Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bibliothèque Empire
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 3323
Age : 49
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Mer 13 Sep - 20:08

Bonjour à toutes et à tous,

Dans ce post, vous pouvez insérer vos documents concernant tous les monuments ou souvenirs sur les événements survenu à Sagonte en 1811...

Exclamation *Pour les néophytes : Merci de bien poster sur ce sujet en utilisant le bouton "répondre". Exclamation

Idea *Pour vous aidez à poster vos photos : http://lesapn.forumactif.fr/viewtopic.forum?t=11 Idea

Pas de commentaire

_________________

[Site Internet réalisé par ELM Creation Web]


Dernière édition par le Jeu 24 Mai - 6:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bibliotheque-empire.com
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Mer 23 Mai - 23:22

Source : Journal de l'Empire du 14 novembre 1811


Nouvelles Officielles des Armées Impériales en Espagne
Armée d' Aragon

A S. A. S., le prince de Neufchâtel et de Wagram, major -général

Monseigneur,
V. A. S. est informée par un rapport précédent des difficultés qu'éprouvait le cheminement devant Sagonte par la nature du terrain. Nous étions parvenus cependant, après vingt jours de peines et de fatigues, à rendre la brèche praticable ; mais, pendant ce temps, le général Blake avoit eu celui d'attirer à lui le général en chef de l'armée de Murcie, Mahy, avec ce que les insurgés avoient de disponible, montant à 6 000 hommes. La division dite d'Albuerra, aux ordres de Lardizahal et Zayas, jointe aux divisions de Villa-Campo et d'Obispo, commandées par O'Donnel et Miranda, qui font l'armée de Valence réunie aux Guerillas, formoit un corps de plus de 20 000 hommes d'infanterie et de 3 000 chevaux. Le 24 octobre, ce corps vint s'établir sur les hauteurs de Puch, appyant sa droite à la mer, flanqué par une flotte anglaise, et sa gauche du côté de Livia. Blake voyant que Sagonte étoit sur le point de succomber, et que la batterie de huit pièces de 24 que j'avois fait établir alloit en décider, marcha à moi pour me livrer bataille, et m'obliger à faire lever le siège.
Je chargeai les généraux Balathier et Bronikowski, avec six bataillons, de continuer le blocus et les travaux du siège de Sagonte ;le général Compère, avec 1500 hommes, observoit la route de Segorbe, et servoit de réserve aux troupes des généraux Chlopiski et Robert, destinées agir par le défilé qui conduit de Gilet à Betera, et à occuper ma droite.
( A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Lun 28 Mai - 19:22

Le lendemain 25, à sept heures du matin, je reconnus l'ennemi. les hauteurs del Punch e cellesqui couvrent la route de Betera étoient garnies d'artillerie et d'infanterie. A huit heures mes tirailleurs furent brusquement amenés, et je fus cnvaincu dèslors que j'avois affaire à d'atres troupes qu'à des troupes valenciennes.De fortes colonnes me ébordoient par ma gauche sous la protection de quelques bordées anglaises, les troupes de l'ennemi remplisoient le village de Puzol, que je venois de quitter ; six mille hommes attaquèrent ma droite qui se trouvoit à une grande lieue de moi. Me trouvant ainsi débordé par mes deux flancs, je réolus d'enfoncer le centre de l'ennemi; A peine je quittois une hauteur que j'avois reconnue propre à fvoriser mon attaque, que mille hommes de cavalre, six mille d'infanterie et de l'artillerie vinrent m'y remplacer. Les hussards du 4e chargèrent aec valeur, et trois fois repoussés revinrent trois fois à la charge. le feu de neuf pièces de 24, ui battoient en brèche sur Sagonte, nepouvoient arrêter l'enthousiasme de la garnison qui,témoin d'un mouvement n avant auquel elle croyoit pouvoir prendre bientôt part, alloit jusqu'à jeter ses schakos en l'air et crier à la victoire.
Ce premier efort fut aussitôt arrêté par notre infanterie, qui arrivoit en colonnes sur la ligne de bataille. J'ordonnai au général Harispe d'attaquer l'ennemi. Il se porta avec le général Pâris à la tête du 7e de ligne ; les 116eet 5e de la vistule venant après et l'arme au bras, se déployèrent avec ordre sus le feu le plus vif de mitraill et de mousqueterie comme des troupes accoutumées à vaincre. Le brave 7e enlève le mamelon à la baïonnette, rejette l'ennemi et le poursuit. Notre artillerie occupe le mamelon, mais l'ennemi revient à la charge. Nos canonniers sont entourés et sabrés ; le général Boussart et le chef d'escadron Saint-Georges, à la tête du 15e de cuirassiers, chargent vigoureusement 1500 chevaux qu'emmenoit avec résolution le général caro, frère de la Romana. la mêlée fut longue, mais lavaleur des hussards et cuirassiers l'emporte. les maréchaux de camp Caro, gouverneur de Valence,et Almoya, enue de cadix, sont blessés et fits prisonniers par les maréchaux des logis bazin et Vachelot, des hussards ; six pièces de canon sont enlevées.
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Ven 1 Juin - 21:12

Pendant ce temps, l'ennemi faisoit des progrès à gauche ; quelques pelotons de notre cavalerie frent obligés de se replier devant les dragons espagnols. Le général Palombini, à la tête de quatre batillons, les reçut avec le plus grand calme ; le 2e léger et le 4e de ligne italiens, par un fu des champs de bataille de morts. en portant la division Harispe au centre, je chargeai le général Habert de se diriger sur la grande route et de s'emparer de Puzol. il avoit en tête la division d'Albuerra ; il l'a fait charger d'abord par deux bataillons du 5e léger ; une fusillade très vive s'engage de part et d'autre ; le général Montmarie soutient, avec le 16e de ligne, le 5e : l'on se bat avec acharnement ; l'ennemi se défend dans les maisons de Pozol par les fenêtres et par les toits : un corps de cavalerie Delort reàoit l'ordre de culbuter l'ennemi avec l 24e de dragons ; il l'exécute avec une haute valeur, et le pousse jusqu'au-delà d'Albalate sans se laisser arrêter par le feu de plusieurs bataillons embusqués ; il enlève sur la route un obusier, une pièce de 4, et trente canonniers. cependnt l'ennemi, quoique débordé très au loin,sed éfendoit ncore dans Pozol, et n'avoit point abandonné les hauteurs del Punch, et n'avoit point abandonné les hauteurs del Puch. Le 16e de ligne le charge de rue en rue, et le poursuit l'épée dans les reins ; le 5e léger parvient à envelopper 700 gardes walonns, et leur fait poser les armes.
Le général Chlopiski, à qui j'avois confié ma droite, sentit de bonne heure qu'il importoit de ne pas se laisser déborder ; il chargea le général Robert d'attaquer et de poursuivre les troupes d'Obizpo et de Miranda. ce général fit exéuter avec succès plusieurs charges d'infanterie ; le 114e et le 1er de l Vistul se battirent bien, et netardèrent pas à repousser l'ennemi. Dès lors le général Chlopiski, avec le 44e et les dragons Napoléon, vint prendre une part glorieuse à succès du centre. Le olonel des dragons Schiaretti, à la tête de son brave régiment, , enfonce trois bataillons ennemis, et fait 800 prisonniers. Dès ce moment, les hussards, les cuirassiers et les dragons Napoléon se trouvent sur le même champ de bataille ; ils culbutent tous les corps de cavalerie qui se présentent , enfoncent tous les carrés de l'ennemi cherchoit à former, et pendant deux lieues couvrent la terre d'armes,de morts, et ramassent 2 000 prisonniers , parmi lesquels sont 150 officiers. Les généraux harise, Boussart et Chlopiski poussent, par mon ordre l'ennemi sans lui donner du repos. cependant, il parvient à se reformer en arrière de Betera, à l'aide d'un profond ravin. Nous sommes arrêtés quelque temps, l'infanterie n'ayant pu suivre la marche rapide de la cavalerie. Dès son arrive, l'ennemi ne chercha plus son salut que dans la fuite.
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Sam 2 Juin - 21:05

J'avois donné quelque repos aux troupes des généraux Habert et Palombini ; j'ordonnai à ce dernier de dépasser dans la plaine le village et les hauteurs del Puch que défendoit Blake lui-même avec sa réserve et cinq pièces de canon. Le chef de bataillon Passelac, avec un bataillon deu 117e, parvient le premier sur le plateau qu'occupoit l'ennemi, tandis que le général Montmarie le force par la gauche : l'ennemi fuit endésordre, les pièces sont enlevées, et c'est sous la protection des vaisseaux anglais que cs troupes cherchent un abri. Dans ce moment, la flotte anglaise, qui dès le matin étoit venue prendre part à la bataille, exécute en même temps que ses alliés son mouvement de retraite sur le Grao de Valence.
La perte de l'ennemi en tués, blessés ou prisonniers, excède 6500 hommes ; de notre côté, nous avons eu 128 morts et 596 blessés, suivant l'état ci-joint. Au nombre de ces derniers se trouve le général Pâris, qui a eu la jambe traversée d'une balle ; le chef d'escadron Barbe, du 4e de Peridon, du général Harispe ; Brard, du général Habert. Le jeune Debilly, aide-de-camp du général Montmarie, a eu le bras emporté : c'est un brave officier, su lequel j'appelerai les bontés particulières. M. Troquereau, aide-de-camp du général Pâris, a été grièvement blessé . J'ai été également atteint d'une balle à l'épaule. Le général Montmarie a eu plusieurs contusions et des coups de fusil dans ses habits. Le général Harispe a eu deux chevaux tués sous lui ; les colonels Christophe et Mesclop ont eu égalementleurs chevaux tués sous eux. Le brave colonel Gudin, du 16eme de ligne, quoiqu'ayant été grièvement blessé sous Sagonte , n'a jamais voulu quitter la tête de son régiment. Toutes les troupes de l'arme, Monseigneur, ont rivalisé entr'elles à qui serviroit mieux l' EMPEREUR dans cette journée ; elles ont combattu sept heures, et poursuivi la victoire jusqu'à la nuit close. J'ai été particulièrement satisfait du zèle constant avec lequel mes aides-de-camp et mon état-major ont servi.
Je ne m'étendrai point en éloges particuliers sur la conduite des généraux et des corps ; je crois en avoir dit assez à V.A.S. en lui marquant ce qu'ils ont fait sur le champ de bataille.
En résultat, la victoire de Sagonte met au pouvoir de l'EMPEREUR dans cette journée 4639 prisonniers ; dont 230 officiers, 40 colonels ou lieutenans-colonels, 3 maréchaux de camp, 16 pièces de canon, 8 caissons, 4 200 fusils anglais et 4 drapeaux.
J'ai l'honneur de remettre à V. A. l'état nominatif des officiers faits prisonniers et l'état sommaire par régiment des sous-officiers et soldats.
Je prie V. A. d'appler les bontéés de l'EMPEREUR sur les militaires en faveur desquels je sollicite des récompenses ; j'ose vous garantir, Monseigneur,qu'ils s'en sont rendus dignes.
Je suis avec respect, etc
Le maréchal d'Empire, comte SUCHET
Au camp de Murviedro, le 26 octobre 1811

(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/


Dernière édition par le Dim 3 Juin - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Dim 3 Juin - 20:21

A S. A. S. le prince de Wagram et de Neufchâtel, vice-connétable.

Monseigneur,

Après la bataille de Sagonte, je laissai l'armée à une lieue de Valence, et rentrai dans la nuit à mon camp de Murviedro.
Pendant la journée, la brèche avoit été simplement entretenue ; quelques heures de feu auroient suffi pour la rendre praticable, mais il importoit de profiter de la victoire gagnée sous les yeux d'une garnison entière ; car V. A. sait que les hauteurs isolées sur lequelles est fondée Sagonte, doinent toute la plaine. J'écrivis au gouverneur la lettre incluse, par laquelle, en lui rappelantce dont il avoit été témoin dans la journée, je lui offrois d'envoyer deux officiers pour se convaincre des résultats qu'avoit obtenus l'arme française. A sept heures du matin 26, ma dépêche fut reçue, et un lieutenant-colonel d'artillerie fut chargé de m'apporter la réponse ; il sorti avec peine, touts les issues du fort étant murées. Je le fis onduire hez les généraux Caro et Almoya, au milieu des fficiers et de tous les prisonniers Il ne lui fut plus permis de douter de l perle de la bataille. Il rentra dans lefort, et à cinq heures dus oir, il vnt avec le colonel du régiment de don Carlos, me porter la résolution du gouverneur de la garnison, d'accepter mes conditions. Je consentis à la captulation ci-jointe ; età neuf heures du soir, le bigadier Andriani, 8officiers supérieurs et 2572 soldats défilèrent par la brèche, déposèrentleurs armes et 6 drapeaux, t furent conduits prsonniers à Murviedro.
Nous avons trouvé dans la place 17 bouches à feu, 800 mille cartouches, deux milliers de poudre anglaise, 6 mille boulets et 2500 fusils anglais, etc, etc. J'ai l'honneur den remettre les états détaillés à V. A., ainsi que celui des approvisionnemens.
Les difficultés vaincues par le génie, pour creuser dans le roc une route à l'artillerie et faire quelques approches sur le seul point accessible des forts de Sagonte ; les travaux de l'artillerie pour l'établissement de ses batteries toutes fondées sur des pointes de rochers, comblés de terre apportée de loin ; tou ces travax exécutés comme un feu très vif font honneur au colonel du génie Henry, qui a déployé une contance et une activité soutenues, ainsi qu'aux chefs de bataillon d'artillerie Capelle et Charu, qui y ont pris une part particulière.
J'ai l'honneur de vous remettre es vues et les plans des forts, et un rapport détaillé sur les travaux extraordinaires qui ont été faits pour ouvrir une route. La tâche a été bien pénible ; elle l'eût été ien davantge sl'ennemi eût le temps d'armer les forts de siège le 24.
Ainsi, en réunissant les prisonnies faits à la btaille du 25 et à la garnison de Sagonte, je fais partir pour France, en trois colonnes, 7211 prisonniers dont plus de 369 officiers, etc.
Je suis avec respect, etc
Le maréchal d'Empire, comte SUCHET
Au camp de Murviedro, le 27 octobre 1811
P.S : J'ai l'honneur d'adresser également à V. A. les rapports des généraux d'artillerie et du génie Vallée et Rognat.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Jeu 14 Juin - 20:12

Copie de la lettre de S. Exc. le maréchal comte Suchet à M. le brigadier Andriani, gouverneur des forts de Sagonte.
Au camp devant Murviedro, le 25 octobre 1811, au soir.

M. le gouverneur des forts de Sagonte, vous avez été témoin de la bataille qui a eu lieu aujourd'hui. trois drapeaux, 20 pièces de canon, 4500 prisonniers parmi lesquels les généraux Mahy et Caro sont tombés au pouvoir de l'armée française ; je ous offre de vous en convaincre par l'envoi de quelques officiers ; après celà, je consens à vous accorder une capitulation qui, en vous conservant les honneurs de la guerre, vous assure l droit de défier par la brèche, de déposer les armes hors du fort, et je consens à conerver à tous les officiers leurs armes et leurs bagages.
Je vous demande une répone dans une heure.
Le général en chef de l'armée d'Aragon, maréchal de l'Empire, le comte Suchet.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Dim 17 Juin - 23:44

Rapport sur les travaux du génie au siège de Sagonte

L'armée est arrivée le 23 septembre devant le fort de Sagonte. On s'est emparé le même jour de la ville de Murviedro, et tous les postes ennemis ont été repoussés dans le fort, dont l'investissement a été complétement fait. Les nuits suivantes, on a formé des communications dans la ville de Murviedro à couvert des feux du fort ; on a barricadé les rues, et percé de créneaux les maisons du côté de l'ennemi. Ces travaux, qui se faisoient sous un feu vif de l'ennemi, ont coûté la vie à plusieurs sapeurs et au lieutenant du génie Raflard, jeune officier brave et zélé.
Le rocher de Sagonte s'élève sur la rive drote de Murviedro ; il est isolé de toutes les hauteurs, et escarpé à pic sur la moitié de son pourtour. L'autre moitié tombe en pentes fort roides, et est accessible sur très peu de points, à cause des ressauts du rocher. on trouve à mi-côte l'ancien théâtre de Sagonte, en partie taillé dans ls flancs du rocher, et, au pied de la ville de Murviedro baignée par la rivière de ce nom. Les sommités longues et étroites du rocher étoient couronnées d'anciens ouvrages, que l'on attribue aux Maures. Les Espagnols les ont rétablis, en ont fait de nouveaux, s sont ménagés des flanquements, e ont formé des terrassements pour les batteries et des parapets. Toute cette masse d'ouvrages forme un fort rès irrégulier de 4 000 toises de long sur une largeur de 30 à 60 toises. Il est divisé en quatre parties ou places, afin qu'une partie fu fort prise, le reste puisse encore se défendre. Le réduit de Saint-Fernando occupe la sommité la plus élevée, et domine tout le reste. Les grandes routes d Valence à Saragosse etde Valnc à Barcelonne passent et se réunissent sous le canon du fort.
Nous étions obligés de faire venir de Tortosa l'artillerie de siège ; mais le petit fort d'Oropesa, que l'ennemi occupoit sur nos derrières, barroit la route dans un défilé. On établit une batterie de trois pièces de 24 et un mortier contre ce fort, qui se rendit le 11 octobre, après huit heures de feu.
Dès lors les munitions nécessaires au siège de Sagonte purent passer, et le gnie fit venir en même temps les outils et les sacs à terre qui lui étoient nécessaires.
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Lun 18 Juin - 12:05

Tous les contre-forts du rocher étoient trop bas pour pouvoir y établir des batteries de brèche contre le fort, à l'exception d'une croupe du rocher qui se prolonge de 200 toises en avant de l'avancée de saint-Fernando. Ainsi, l'attaque fut nécessairement dirigée de ce côté.
Le 5 octobre, les officiers du génie commencèrent les approches, formèrent des communications couvertes au travers du rocher, et logèrent les postes d'infanterie à 70 toises de Saint-feernando, en profitant de tous les couverts que présentoent les accidens du rocher. L'artilleri commença sa batterie de brèche ur l'extrêmité de plateau 160 toises. Le colonel Henry et le mjor Chlliot firen exécuter avec beaucoup d'activité une route dans le flanc du rocher pour amener les pièces de 24 en batterie ; ils furent obligés d'ouvrir contamment le rocher à l'aide de la mine.
Le 12, on a débouché du premier mamelon, derrière lequel on étoit établi, pour arriver derrière les couverts du roche qui est le prolongement de celui sur lequel Saint-Fernando est établi. On chemina à travers les rocs sur la droite, en profitant des eines de terre qu'on put rencontrer, et en se serant de sacs à terre et gabions On arriva dans la nuit du 15 à 35 toises du fort derrière un pli du rocher qui offroitun point de rassemblement pour les troupes d'assaut. le major hulliot, qui avoit dirigé une partie de ces travaux avec beaucoup de bravoure, fut blessé grièvement.
Le 17, l'artillerie ouvrit son feu avec troi pièces de 24, deux obusiers et cinq mortiers ; on essaya de battre la tour de l'avancée de Saint-Fernando ; sa maçonnerie en étoit dure et épaisse et sa batterie étoit trop éloignée, de sorte que la brèche se faisoit rès lentement ; ce qui détermina à battre l'angle rentrant formé par la tour et le flanc, où l'on trouva plus de facilités.
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8957
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   Lun 18 Juin - 20:27

Le 18, le feu continua, et la brèche étoit praticable à quatre heures du soir sur cinq ou six hommes de front ; maisonn'avoit pas pu la rendre facile. Elle n'étoit formée que de débris de maçonnerie sans terre ; elle avoit trente pieds de haut, et sa base reposant sur un rocher incliné, elle ne pouvoit être que très roide. L'ennemi se présentait sur le sommet avec beaucoup de résolution, et ni nos boulets ni nos balle ne purent l'en chasser ni l'empêcher de rétablir sans cesse les parapets en sacs à terre dès qu'ils étoient enlevés par le canon. L'assaut fut ordonné pour cinq heures du soir. La colonne d'attaque rassemblée dans la place d'armes qu'on avoit formée à 35 toises de l'ouvrage, s'élança sur la brèche, et quelques braves parvinrnt presqu'au sommet ; mais une grêle de grenade et les obus, que l'ennemi rouloit à la main, les renversèrent et leur chute détermina la retraite de la colonne. Cette tentative malheureuse nous fit perdre 120 hommes. Le capitaine du génie Lamezan fut blessé sur la brècheavec quelques sapeurs.
L'assaut avoit manqué parce que la bretelle étoit dans un rentrant enveloppé des feux de l'ennemi, apre que les troupes débouchèrent de trop loin, et parce qu'enfin, la batterie de trois pièces de canon avoit été insuffisante pour raser les parapets et chasser les défenseurs du somet de la brèche. On résolut de faire une nouvelle batterie de brèche plus rapprochée, d'augmenter le nombre des pièces de canon, et de pousser les cheminements jusqu'au pied de la brèche.
Le 19, le colonel Henry fit déboucher en avant par plusieurs zig-zags; on tailla des escaliers dans le rocher derrière lequel on se trouvoit afin epovoir le gravir ; et lorsque l'on eût gagné le sommet e cette roche,on s'approcha de la brèche à l'aide d'un zig-zag en sacs à terre, et dans la nuit du 24, on se trouva logé à 3 toises de pied de la brèche, où l'on forma une petite parallèle. Tous ces travaux furent exécutés sur un rocher entièrement nu, avec des difficultés infinies. Tous les parapets des tranchées furent formés en sacs remplis de terre, qu'on étoit obligé de prendre fort loin, et on fut obligé de leur donner 7 à 8 pieds de haut, afin de défiler nos soldats des ouvrages de l'ennemi qui nous dominoient beaucoup. Ces travaux font beaucoup d'honneur au chef au chef d'attaque Henry et aux officiers du génie sous ses ordres. on perdoit plusieurs sapeurs pour exécuter des travaux aussi difficiles et aussi près de l'ennemi, soit par la fusillade, soit par les grenades et les pierres lancées à la man par les Espagnols.
Le 25, l'artillerie ouvrit le feu de sa nouvelle batterie de brèche à 70 toises de l'ouvrage, et battit avec succès la tour de l'avancée de Saint-Fernando. Dès le matin, le général Blake s'avançoit à la tête de 30.000 hommes pour faire lever le siège ; le maréchal Suchet marcha à sa rencontre, et le battit complètment.
Le 26, la brèche étoit praticable, à la tour et aux flancs, sur vingt hommes de front, et nous étions bien établis au pied. Le maréchal fit sommer la garnison, qui serendit par capitulation.
Le jour même, nous entrâmes dans le fort, et nous fûmes maîtres de cette position, qui jadis avoit bravé si longtemps les efforts d'Annibal.
Fait à Murviedro, le 28 octobre 1811
Le général de division du génie, Rognat

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sagonte (Valence), siège et bataille de 1811...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tarifa (Andalousie)
» Fuentes de Onoro, 3 mai 1811
» Bataille de CHICLANA-BAROSSA (Andalousie), 5 mars...
» Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...
» Bataille de LA GEVORA (Estrémadure), 19 février...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES MONUMENTS ET SOUVENIRS DES DEUX EMPIRES :: - Les Monuments et Souvenirs du Premier Empire - :: - Les campagnes - :: - La guerre d'Espagne et du Portugal - :: L'Espagne :: 1811-
Sauter vers: