Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bibliothèque Empire
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 3357
Age : 49
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...   Mer 13 Sep - 20:11

Bonjour à toutes et à tous,

Dans ce post, vous pouvez insérer vos documents concernant tous les monuments ou souvenirs de la bataille d'Albuera, 16 mai 1811.

Exclamation *Pour les néophytes : Merci de bien poster sur ce sujet en utilisant le bouton "répondre". Exclamation

Idea *Pour vous aidez à poster vos photos : http://lesapn.forumactif.fr/viewtopic.forum?t=11 Idea

Pas de commentaire

_________________

[Site Internet réalisé par ELM Creation Web]


Dernière édition par le Dim 14 Jan - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bibliotheque-empire.com
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8970
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...   Dim 14 Jan - 14:19

Voici une lettre d'un soldat anglais du 57eme foot, pârue dans le journal "Journal de l'Empire" du 1er juillet 1811 (remporté su e-bay par votre serviteur Wink ) :
"Du champ de bataille d'Albuerra, le 17 mai 1811,
Mon cher père,
Je dois remercier Dieu de m'voir conservé pendant une des actions les plus chaudes que les officiers les pus anciens se rappellent aoir vus. je n'aipas beaucoup de temps pou ous donner la relation de la bataille ; d'ailleurs je ne pourrais guère vou parler que de ce que notre régiment a éproué. Notre ligne de bataille consistoit en dix mille Anglais environ et en autant de Portugais sur notre gauche ; ele étoit formée derrière le petit village d'Albuerra, ayant en front le ruisseau de ce nom. Vers six heures du matin, dix mille Espagnols sous les ordres de Blake et de Ballasteros, se rangèrent en bataille sur notre droite. Les Français parurent sur les huit heures, sotant d'une grande forêt de lièges située à quelques distance du village, et s'avançant en colonnes serrées sur notre droite. Pusieurs fortes colonnes de leur cavalerie, soutenues par l'artillerie, se portèrent en avant, fignant de diriger leur attaque vers le pont, qui étoit devant notre centre ; mais tout le poids de leur infanterie tomba sur les espagnolsà notre droit. Ceux-ci, hors d'état de résister au choc, appelèrent à leur secours en colonnes les Anglais, qui ntardèrent pas à paroître. Les divisions des généraux Cole et stewart marchèrent à leurs secours en colonnes déployées, ous, ainsi que nous au milieu du feu le plus terrible qu'on ait jamais vu. Ce que je dis maintenant doit 'entedre particulièrement de notre propre brigade. Pendant quenous avançions en colonnes, le feu continuel et bien dirigé de l'artillerie française renversoit un grand nombre de nos pauvres soldats. Notre but étoit naturellement de nous déployer en ligne : ce que nous fîmes environ à vingt pas derrière la droite d'un petit corps espagnol qui soutenoit le feu de l'ennemi, y répondoit avec la plus grande bravore. Nous nous rangeâmes alors en ordre de bataile devant eux, sous le feu croisé de mousqueterie trèsvif d'un gros d'infaterie ennemie, dont les premières lignes seule étoient exposées sur le bout e la colline. Alors je vis tout autourde moi tomber nos pauvres soldats. Les officiers étoient si empressées de soutenir le courage de nos hommes et de leur donner les cartouches de ceux de leurs camarades qui tombet morts, qu'il étoit impossible d'éviter que les morts et les mourans ne fussent foulés aux pieds. (A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8970
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...   Dim 14 Jan - 19:40

Cependant, notre troupe tenoit ferme ; en dépassant les Espagnols, différens régiments de notre brigade furent coupés et se battirent isloément pendant lereste de l'action, et néanmoins notre feu ne cessa point et les troupe ne se découragèrent pas le moins du monde, quoiqu'en resserrant nos rangs sur la droite nous aperçûmes que nous n'étions pas plus nombreux qu'une compagnie. Nous avançions toujours en faisant feu, et les Espagnols manoevroient sur notre gauche avec a plus grande intrépidité ; un instant auparavant, notre colonel, notr major, tous nos capitaines, onze officiers subalternes, avoient été tués ou blesés ; notre drapeau royal fut coupé par le milieu celui du régimen fut pecé de dix-sept balles ; plusieurs compagnies étoient sans officiers, et comme la compagnie légère étoit la plus proche de moi, je ne pus me dispenser d'en prenre le commandement jusqu'à ce que mon tour vint de prendre le drapeau en lambeaux. C'étoit un triste spectacle. Nous étions arrivés sur le champ de bataille, ayant trois officiers supérieurs, sept capitaines, dix-neuf officiers subalternes et cinq-cent-soisante-douze oldats, et nous n'avions plus qu'un officier supérieu, qui étoit blessé, six officiers subalterne, dont deux étoient blessés, l'adjudant démonté et cent dix-huit hommes. De tous les officier du égiment, un seulet moi, n'avion pas même une égratignure, ni même nos habits perçés par quelque balle ; en vain, nous cherchions quelque trou pour le montrer à nos camarades, notre inquiétude de n'e point trouver excita une risée générale parmi nous. N'avons-nous pas été bien heureux , mon cher père, ou plutôt pouvons-nous être assez reconnoissans envers la divine Providence qui nous a conservés u milieu du feu le plus terrible de mousqueterie, de canons, d'obusiers, dont jamais nos soldats aient été témoins. Dès le commandement de l'ancien, notre général de brigade Houghton ft tué, notre général de division Stewart fut blessé ; et quand notre brigade, qui avoit été au plus fort de l'action, revint, elle étoit commandée par un jeune capitaine, et notre régiment par un jeune lieutenant. Dans cette situation, vous concevez que nous ne pouvions rien faire de plus. (A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8970
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...   Jeu 18 Jan - 0:27

Les troupes portugaises, qui n'avoient point encore donné, furent mises à notre place, et parurent frmes et disposées, à soutenir un nouvelle attaque, tandis que les troupes légères engageoient des escarmouches avec les ennemis.Quant à nous, nous étions occupés à rallier les restes dispersés de notre brigade. Peu de temps après, nous trouvâmes le 48e régiment, qui avoit été aussi maltraité que le nôtre. Le général Stewart, quoique blessé, étoit à cheval, occupé à rassembler les différens régiments. Nous trouvâmes la seconde brigade, qui formoit notre aile gauche à quelques distances de là à uelques distances de là, qui se retiroit, ayant été relevée par les Portugais, après s'être conduite, comme l'assuroit le général Stewart, avec beaucoup de bravoure ; mais elle n'avoit pas autant souffert que nous. Ce ne fut que sur le soir que le feu cessa. Les Espagnols et les Portugais prirent notre droite, et nous (nos régiments semblables à des squelettes) retournâmes la gauche de la ligne. Le théâtre de cette bataille offroit un aspect que je ne tenterai pas de vous décrire,et auquel je ne puis penser sans horreur. Les corps mutilés des mort, les gémissements des murans. Les plaintes des blessés, sont des images trop horribles pour s'y arrêter. pendant une grande partie de l'action il plut à verse, et e vent soufflant en face, nous empêchoit de voir les ennemi au milieu du feu. Soult commandoit : on a trouvé un uniforme de général français sur le champ de bataille ; Ballasteros, en l'appercevant, s'écria :(je suis persuadé qu'il savoit le contrire) Soult est tué, mes amis, voilà son habit ! ; et il montroit cet habit brodé à tous les soldats en galopant sur le front de la ligne. Je l'ai entendu moi-même: cette ruse produisit un admirable effet, car les Espagnols et les Anglais ataquèrent les ennemis avec une nouvelle vigueur. uoique mouillé jusqu'aux os, nous dormîmes profondément, ous attendant à être attaqués le lendeain matin ; mais l'ennemi n'a pas jugé à propos de le tenter. Il est encore dans la forêt devant nos yeux. Nous avons été occupés toute l journée à ramasser nos blessés et à enterrer nos morts, qui étoient ce matin couchés sur le champ de bataille, en deux lignes distinctes,aux deux points où nous essuyâmes le feu des ennemis.
(A suivre)

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8970
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...   Jeu 18 Jan - 15:23

Nous avons trouvé les corps de notre major et de mon capitaine ; ce dernier étoit mon ami particulier. Je vous ai parlé du nombre des officiers qui ont péri ; plusieurs hommes ont rejoint notre brigade, ainsi qu nous sommes un peu plus nombreux que je ne vous l'avois dit. Au reste, vous ne tarderez pas à voir la liste exacte de nos morts et de nos blessés, et j'espère qu'il sera fait qelque mention de la conduite du régiment.
Avant cette action, nous avions été employés sept jours au siège de Badajoz, et la nuit avant de lever le sièg, vu l'approche de Soult, nous avions creusé une tranchée en face de douze pièces de canon, à cinq cents pas des remparts ; vous concevez que tous ces ouvrages ne se faisant que de nuit, nos veilles continuelles à badajoz, nos travaux depuis, et les pluies continuelles, font que le peu d'officiers qui nous restent sont épuisés de fatigue.
Dieu soit loué, je me porte mieux que je ne me suis jamais porté ;et, comme vous pensez, plein d'ardeur, quoique privé de tut secours ; j'ai beaucoup souffert de la perte de mes bagages et des bêtes qui les transportoient, mais je remercie le ciel que ce ne soit pas pire."

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataille d'ALBUERA (Estrémadure), 16 mai...
» Bataille de LA GEVORA (Estrémadure), 19 février...
» Zafra (Estrémadure)
» LA REGION D'EXTREMADURE
» LA ALBUERA 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES MONUMENTS ET SOUVENIRS DES DEUX EMPIRES :: - Les Monuments et Souvenirs du Premier Empire - :: - Les campagnes - :: - La guerre d'Espagne et du Portugal - :: L'Espagne :: 1811-
Sauter vers: