Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 nos cousins d'Amérique, ou des français au service anglais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rigodon d'honneur

avatar

Nombre de messages : 555
Localisation : Var
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: nos cousins d'Amérique, ou des français au service anglais   Ven 15 Juil - 13:25

au cours de recherches sur le net, je suis tombé par hasard sur un fantassin français fait prisonnier à Baylen, qui s'engagea par la suite au régiment suisse de Meuron au service anglais, qui partit combattre avec celui-ci au Canada lors de la guerre anglo-américaine de 1812-1815, et rentra en France après le licenciement de son régiment en 1816.

piqué de curiosité, j'ai alors fait des recherches sur ce rgt de Meuron, et quelle ne fut pas ma surprise de constater qu'il semble bien que ce phénomène de prisonniers français des armées d'Espagne et du Portugal engagés dans l'armée anglaise et partis combattre au Canada lors de la guerre anglo-américaine n'a pas été qu'un phénomène anecdotique, mais qu'on peut compter par dizaines (et très certainement plus d'une centaine) le nombre de ces français passés au service anglais.

beaucoup de ces français ne sont d'ailleurs jamais rentrés en France et ont fait souche au Canada, principalement au Québec...

il semble que le régiment suisse de Meuron au service anglais, ainsi que le 60th rgt of foot "Royal American" ont essentiellement accueilli ces français (ces deux régiments étant formés avec des étrangers).
on trouve ainsi dans l'ouvrage Les Français au Québec, 1765-1865 : un mouvement migratoire méconnu (disponible partiellement sur Google-books) la biographie de beaucoup de ces français d'Amérique, ancien "grognards" arrivés comme soldats des rgt de Meuron et du 60th of foot.

à la décharge de ces soldats, on dira qu'il semble que les anglais se soient engagés à ce que ces hommes ne soient pas incorporés à des unités combattant contre les troupes françaises (d'où le départ de ces hommes vers le Canada, et auparavant vers Malte ou la Barbade).
et l'occasion d'échapper aux conditions de captivité dans les geoles espagnoles était sans doute trop belle pour ne pas la saisir !

parmi eux, citons deux vosgiens chasseurs de l'éphémère 33e léger (venus du 9e léger, passés au 7e provisoire d'infanterie, lui-même incorporé au 33e léger) faits prisonniers à Baylen puis engagés au rgt de Meuron. le 1er Joseph Beuchot rentrera au pays ; l'autre Jean-Baptiste Bernardin fera souche au Québec.
autre exemple : François Eventurel, engagé au 60th foot et qui s'installera lui aussi au Québec.

study pour plus d'infos, Arrow http://books.google.fr/books?id=_5a-K7g6cWsC&pg=PA34&dq=%22jean-marie+lemoine+affirme%22&hl=fr&ei=iQkgTtb-DI_u-gbF_ZmmAw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CCoQ6AEwAA#v=onepage&q=%22jean-marie%20lemoine%20affirme%22&f=false
on trouvera la nécro de F. Eventurel p.38 de ce livre, avec une anecdote au sujet du maréchal Ney !

si le sujet vous intéresse, un peu de google vous aidera à trouver des infos sur le rgt de Meuron, et par extension sur ces "grognards" qui, malgré leur engagement au service anglais, iront véhiculer la légende napoléonienne chez nos cousins d'Amérique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferdinand



Nombre de messages : 33
Localisation : Département du Léman
Date d'inscription : 23/08/2010

MessageSujet: Re: nos cousins d'Amérique, ou des français au service anglais   Lun 26 Sep - 23:52

Merci pour cette référence que je ne connaissais pas; les guerres napoléoniennes (comme tous les conflits d'ailleurs), ont donné lieu à des brassages de population extraordinaires: Croates dans l'armée française, Grecs dans l'armée anglaise, Français dans l'armée russe, Irlandais dans l'armée espagnole... Concernant ces fameux régiments suisses, une anecdote me vient à l'esprit: en 1810, les Espagnols capturent un bataillon entier du 3e régiment suisse au service de Napoléon. Entre les pontons pouilleux de Cadix et le service anglais, le choix est vite fait: 400 soldats suisses (ou assimilés) passent ainsi dans le Régiment suisse-anglais de Roll, qui tenait alors garnison en Méditerranée (Malte, Sicile et Corfou)!

Le Régiment de Meuron est lui aussi bien connnu des généalogistes canadiens, car ils savent qu'un grand nombre de soldats ont choisi de s'installer au Canada après le licenciement du corps en 1816. La chose est aussi valable pour le Régiment de Watteville.

Il existe un corps français dans l'armée anglaise à cette époque: il s'agit des Chasseurs britanniques. Je recommande l'excellente étude consacrée à ce régiment par Alistair Nichols: Wellington's Mongrel Regiment: A History of the Chasseurs Britanniques Regiment (2005). L'ouvrage montre qu'après dix ans d'existence, l'unité n'était française que de nom: en 1811, les 11e et 12e compagnies comptaient 170 Allemands (terme générique désignant des sujets des Etats allemands, des Autrichiens et des Suisses), 80 Polonais, 15 Flamands, 8 Hongrois, 8 Français et 7 Hollandais... Les officiers restent néanmoins pour la plupart Français, hérités eux de l'armée de Condé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
nos cousins d'Amérique, ou des français au service anglais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nos cousins d'Amérique, ou des français au service anglais
» [Français] Inspection et progression annuelle
» HARRY POTTER -TOMES 1 A 7§§
» La voyelle schwa
» Bibles en français et en anglais sur Internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: