Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Louis Escalle Adjudant-général armées de la République

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le gendarme

avatar

Nombre de messages : 388
Localisation : Département de la Dyle
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Louis Escalle Adjudant-général armées de la République   Mar 23 Aoû - 21:37

Louis Escalle Adjudant-général dans les armées de la République, proche du général en chef Bonaparte


Louis Annibal Escalle, naquit à la rue de Fer (actuellement rue Louis Abbal, 2, coordonnées 43’36’’60° N 3’09’’27° E.), à Bédarieux le 17 novembre 1737. Issu d’une famille (noble d’Escalle), protestante notable de la ville, il reçu le baptême le 21 du même mois.

Louis Annibal d’Escalle, fils légitime et naturel du sieur François d’Escalle, citoyen bourgeois de Bédarieux et de dame Margueritte de Mazars de Ribaute. Son parrain a été Barthélemy Combes, du lieu de Marasson, diocèse de Vabre. Sa marraine, Marie Barthe, du dit Murasson. Présent le sieur Jean d’Escalle, chevalier de l’Ordre de St-Louis et le sieur Benoît d’Escalle, avocat au Parlement.

Louis Escalle qui était lieutenant des Grenadiers du bataillon de Carcassone dupuis le 24 février 1758 il avait 21 ans, partit pour la ville de Port-Mahon à Minorque la même année pour y tenir garnison et n’en revint qu’en 1761. Ce fut sa première campagne. La paix signée en 1762, rendit Port-Mahon aux Anglais.

Successivement, Escalle passa lieutenant des Grenadiers Royaux le 29 mai 1762, puis lieutenant au Régiment provincial de Montpellier le 4 août 1771. Réformé avec les troupes provinciales le 15 septembre 1775, il abandonna pour trois années la carrière des armes. Nommé de nouveau lieutenant de Grenadiers au bataillon de garnison du Royal-Roussillon le 10 mai 1778, il resta dans ce corps jusqu’à son licenciement qui eu lieu au début de la période révolutionnaire, le 20 mas 1791.

A l’appel de la levée en masse de 1792, Louis Escalle y répondit, élu le 11 août lieutenant-colonel en second du 2e bataillon des Volontaires nationaux de l’Hérault, il fut envoyer en Provence qui était menacé par les Anglais et les Autrichiens. Son avancement fut rapide : passé chef de bataillon à la 129e demi-brigade de ligne, le 10 vendémiaire an II (1er octobre 1793), nommé adjudant-général le 7 ventôse an II (25 février 1794), par le Représentant du Peuple près des armées d’Italie, quatre mois plus tard, il était confirmé dans ce grade.

Louis Escalle, en l’an III (1794) à la tête de la division du centre de l’Italie, parcourt la vallée du Pô, des Apennins, aux Alpes du Tirol, assiste à plusieurs combats. En 1795, il rejoint la Division Masséna, et reçoit sa première blessure à l’Île de la Brenta, le 15 brumaire an VI (6 novembre 1795).

Louis Escalle, ce fait remarquer par le général en chef Bonaparte, alors que les préliminaires de la paix de Leoben et en vue. On raconte, qu’après l’occupation de Milan par les troupes française, Louis Escalle, se promenant un jour, avec le général Bonaparte sur la promenade de la ville, ne fut il pas peu surpris d’apercevoir, dans un convoi de soldats qui arrivait à l’armée, plusieurs Bédariciens et parmi ceux-ci trois Escalle, ses cousins. Il s’employa aussitôt à faire vêtir et restaurer ses parents et amis.

Tout porte à croire que l’adjudant-général Louis Escalle devait être tenu en estime par Bonaparte, qui choisit ce dernier pour faire partie de l’expédition d’Egypte. Lorsqu’il fut désigné, le 23 nivôse an VI (12 janvier 1798), pour rejoindre l’Armée d’Orient, Louis Escalle avait déjà 61 ans et cependant, le général Bonaparte qui n’avait que l’embarras du choix parmi tant d’officiers jeunes et brillants, l’inscrivit parmi les chefs de la division Kléber.

L’ordre général n° 2798 :

A bord de l’Orient, 5 messidor an IV (23 juin 1796)

Division Kléber
Le général Dumas commande la 1ère légère
Le général Verdier la 25e et la 75e de ligne
L’adjudant-général Escalle est chargé du détail de la division

La flotte française à peine débarquer, commence l’attaque de la ville d’Alexandrie. La division Kléber atteint les remparts et tandis que les grenadiers tentent l’escalade, les balles ennemies font des victimes parmi les assaillants. L’adjudant-général Escalle est blessé un des premiers, un coup de feu lui casse le bras. Le lendemain, 18 messidor an VI (6 juillet 1798), le général en chef Bonaparte, ne manque pas, après avoir relaté le débarquement et la prise d’Alexandrie, de signaler les pertes :

"Quartier général d’Alexandrie, 18 messidor an VI …/
…/ Le citoyen Mas, chef de brigade en second de la 32e à été tué. L’adjudant-général Escalle a été dangereusement blessé /…"

L’adjudant-général Louis Escalle passa plusieurs mois à l’hôpital d’Alexandrie, guéri de sa blessure, il reprit son poste juste à temps pour faire partie de l’expédition de Syrie. Après des brillantes victoires, l’armée française arriva devant Saint-Jean d’Acre.

Le siège de cette ville, dura 60 jours et 14 assauts furent repoussés par la garnison anglaise qui était commandée par un officier déterminé, Sidney Smith.

Le 8 germinal an VII (28 mars 1799), L’adjudant-général Louis Escalle, commandait une des trois colonnes d’assaut ; les deux autres colonnes étaient sous les ordres du général Lannes et du général Rambaud. Les grenadiers firent des prodiges, mais la brèche n’étant pas suffisamment préparée, l’attaque fut infructueuse. L’adjudant-général Escalle, resta au nombre des morts.

Le 14 avril, le général Bonaparte écrivait au général Marmont : "Jusqu’à cette heure, ce siège nous coûte 60 hommes tués et 30 blessés. L’adjoint Mailly, les adjudants-généraux Escalle et Laugier sont dans le nombre des premiers". Le lendemain de cet assaut sans résultat, le général Berthier, écrivait lui aussi au général Marmont : "Nous avons perdu dans la tranchée les adjudants-généraux Laugier et Escalle et l’adjoint Mailly. Ce sont de braves gens que nous regrettons".

L’adjudant-général Louis Escalle, trouva la mort à l’âge de 62 ans, 4 mois et 12 jours, après 30 ans de service militaire, dont 12 années de campagnes, à Minorque, en Italie et en Egypte.





Maison natal de Louis Annibal Escalle à Bédarieux - photo Yves Moerman


Information parue dans "Histoire de Bédarieux", par Roger Allaire
Lacour éditeur 1990
Réimpression de l’édition de 1911
&
Yves Moerman, Bédarieux août 2011




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
urvoy

avatar

Nombre de messages : 151
Age : 66
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Louis Escalle Adjudant-général armées de la République   Jeu 25 Aoû - 11:18

Merci de cette intéressante communication Le gendarme Very Happy C'est toujours sympa de tirer de l'oubli l'un de ces gars qui ont fait l'Histoire avec leur peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Louis Escalle Adjudant-général armées de la République
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis Escalle Adjudant-général armées de la République
» PRIOU (Jules) Lieutenant/ GENERAL Brienon-sur-Armançon YONNE
» l' Armée de la République vénitienne en 1797
» Armée de la République Batave
» 1944 armée italienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: