Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Madame Mère et le Diamant de Kasikci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ThiNap
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Madame Mère et le Diamant de Kasikci   Mar 5 Mar - 23:00

Une drôle d'histoire ...

Parmi les nombreux joyaux qui composent le Trésor de Topkapi, figure l'un des plus beaux et plus importants diamants au monde : le diamant de Kasikci, ou diamant à la Cuillère. (Wikipédia)

La lecture de l'histoire de ce bijou assez extraordinaire sur Wikipédia, raconte une histoire aussi surprenante que l'histoire du diamant est rocambolesque. Je vous en laisse juge ...

Citation :
Le capitaine Camus et la mère de Napoléon
Letizia Bonaparte

Un faisceau de récits lie les origines du diamant avec des événements historiques dans la ville de Préveza, Épire. En 1797, la ville a été cédée à la France, et une garnison de 700 grenadiers de Napoléon Ier, sous les ordres du général de La Salchette, s'y installe. Elle est renforcée par quelque 200 citoyens grecs armés et quelque 60 souliotes grecs. Toutefois, lors de la bataille de Nicopolis des 12 et 13 octobre 1798, cette force a été submergée par 7 000 soldats turco-albanais sous les ordres d'Ali Pacha et son fils Muhtar.

Dans la foulée, les Français et les Grecs ont été massacrés à Préveza et à Port Salaora sur le golfe d'Ambracie. De nombreux prisonniers, ayant survécu au massacre, sont morts sur la route menant à Ioannina, la capitale d'Ali Pacha, où ils ont été exhibés dans les rues. Neuf officiers français ont été envoyés au sultan Selim III à Istanbul, parmi eux le capitaine Louis-Auguste Camus de Richemont et un autre officier nommé Tissot. Camus est resté en captivité jusqu'en 1801, date à laquelle sa rançon fut payée. Il fit ensuite une longue et éminente carrière militaire, atteignant le grade de général.

Les faits rapportés ci-dessus sont attestés historiquement. Une histoire non attestée y est rattachée, selon laquelle le capitaine Camus était l'amant de la mère de Napoléon Bonaparte, Maria Letizia Ramolino. Ayant appris la mauvaise nouvelle, celle-ci aurait pris contact avec le sultan Selim III, auquel elle aurait envoyé un « gros diamant » par bateau vers Préveza. Ce présent au sultan devait faciliter la libération de son amant. Le diamant serait passé de Préveza à Ioannina (sans doute sous le contrôle d'Ali Pacha), puis à Istanbul3. Certaines versions[Lesquelles ?] ajoutent que ce diamant aurait appartenu auparavant à la reine Marie-Antoinette.

Le capitaine Camus et les autres soldats français furent finalement libérés, tandis que le diamant restait dans le palais de Topkapi, en possession du sultan Selim III et de ses successeurs.

Il n'existe aucune preuve historique claire ni d'une relation entre le capitaine Camus et Letizia Ramolino, ni d'un envoi par celle-ci d'un diamant au sultan. Dans certaines versions de ce récit, le capitaine Camus est âgé de 47 ans à l'époque, ce qui rendrait son âge compatible avec celui de Letizia Ramolino (alors âgée de 48 ans). Cependant, Camus avait seulement 27 ans en 1798. Il faut également remarquer qu'à cette date, Letizia Ramolino n'était pas encore la mère de l'Empereur, mais celle d'un jeune et brillant général de la France révolutionnaire. Elle était donc peu susceptible d'avoir le pouvoir et l'autorité qu'on lui suppose dans cette histoire.

Beaucoup plus tard Camus, alors général, a publié ses mémoires en trois volumes. Dans un passage, il mentionne que lors de leur année de garnison à Préveza, les soldats français qui effectuaient des travaux de fortification dans un endroit nommé Mazoma4 ont découvert par leurs fouilles le cimetière Est de l'antique Nicopolis. Ils y trouvèrent de nombreux trésors (bijoux, lampes, poteries, etc.) qui furent pillés par les soldats. Toutefois, Camus ne fait aucune référence à un gros diamant. En tout état de cause, presque tous les soldats français ont été tués dans la bataille de Nicopolis et leurs biens pillés par les troupes victorieuses turques et albanaises.

Malgré les doutes historiques, l'histoire romantique du capitaine, amant de la mère de Napoléon qui paye sa rançon avec un diamant est souvent répétée. Le conte a été, par exemple, inclus dans un récent documentaire de la télévision d’État japonaise, "Préveza" (2004). Pour sa part, le Dr Ilber Ortayli, directeur du Musée de Topkapi, a participé au 2e Symposium International de l'Histoire de Preveza tenu dans cette ville en 2009, même s'il a parlé essentiellement d'une période plus tardive dans l'histoire ottomane.


_________________
ThiNap
- Un seul son de sa voix, un signe de ses yeux donnaient une secousse au monde. [Chateaubriand]
- Il n'y a d'immortalité que celle qu'on laisse dans l'esprit des hommes [Napoléon Ier]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thierry.pouliquen.free.fr/LeshommesdenapoleonIer.htm
 
Madame Mère et le Diamant de Kasikci
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madame Mère et le Diamant de Kasikci
» ? thé de la mère Gibou ?
» Un mystère du diamant Hope résolu
» 1er Janvier: Sainte Marie Mère de Dieu, Prière pour la Paix
» Saint Anne et Saint Joachim Père et Mère de la très Sainte Vierge, commentaire du jour "La parabole du levain"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: