Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lituanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8961
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Lituanie   Sam 23 Sep - 19:46

Si vous avez des photos sur ce sujet, mettez-les ici.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lituanie   Mar 25 Mar - 16:54

Cimetiere d'Antakalnis a Vilnius : sepulture a la memoire des soldats de la Grande Armee.

A Vilnius, il y eut en Décembre 1812 entre 20 et 40 000 cadavres. Après le dégel de l’hiver 1812 – 1813, l’épidémie menaça. Le Professeur (francais) Auguste Bécu, de l’Université de médecine, fut chargé de s’occuper de leur enterrement. 1 000 cadavres ont été brûlés à Šnipiškės. Mais, ironie du destin, il a été rapidement décidé de les enterrer dans les tranchées qui avaient été creusées en Juin 1812 pour défendre Vilnius et qui n’avaient jamais servi. Le Professeur Becu a reçu l’ordre de Vladimir pour ce travail bien organisé. C’est peut-être le seul médecin qui ait été décoré pour avoir enterré ses patients ……

En octobre 2001, lors d’un grand chantier d’urbanisme à Žirmūnai, quartier nord de Vilnius, les ouvriers mettent à jour des restes de corps humains. La police constate la présence d’une centaine de corps enchevêtrés. Comme le site est celui d’une ancienne caserne soviétique, la première hypothèse est celle d’une exécution de masse datant de l’époque hitlérienne ou stalinienne. Mais l’analyse, à l’institut médico-légal, des objets découverts avec les corps démontre que les restes découverts sont ceux de soldats de la Grande Armée de 1812.

En Janvier 2002, l’équipe lituanienne d’anthropologie du professeur Jankauskas contacte l’équipe d’anthropologie biologique de l’Université de Marseille, du professeur Olivier Dutour (UMR 6578 CNRS), spécialisée dans l’étude des charniers historiques. Cette équipe de 6 chercheurs arrive le 20 Mars à Vilnius pour participer aux fouilles, avant que les travaux de construction ne reprennent en Avril. C’est un total d’à peu près 2 600 corps qui seront exhumés, à 2 mètres de profondeur sous la surface actuelle. Les analyses permettront de dire par la suite qu’il y avait 1905 hommes et 47 femmes, le reste n’étant pas identifiable. La majorité des corps ont une vingtaine d’années (le plus jeune ayant 15 ans), ce qui est en adéquation avec le fait que la Grande Armée de 1812 était principalement constituée de nouvelles recrues. Des chevaux étaient inhumés dans les mêmes tranchées que les hommes.

Le 1er Juin 2003, l’équipe anthropologique française a participé à la cérémonie de réinhumation au cimetière d’Antakalnis.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lituanie   Mar 25 Mar - 17:01

Cimetiere d'Antakalnis a Vilnius: une vue rapprochee de la plaque



"Ici reposent les restes des soldats des Vingt Nations qui composaient la Grande Armee de l'empereur Napoleon 1er morts a Vilnius au retour de la campagne de Russie en decembre 1812"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lituanie   Mar 25 Mar - 17:29

Turgeliai: le "Bois Francais"

Un officier français, nommé Louis Panabel a été recueilli à la fin de la retraite de Russie à Turgeliai, à 25 kilomètres au sud-est de Vilnius, par une dame d’origine polonaise dénommée Malevskaïa. Il l’épousera et restera à Turgeliai jusqu’en 1840 ! Il entre d’ailleurs dans l’armée russe et y deviendra général. On dit que la dame avait un caractère autoritaire et que le General Panabel prenait parfois un peu de champ pour aller bivouaquer en bordure de rivière, à l’écart de la maison. Ce qui n’empêche qu’en 1840, il rentrera a priori en France, avec son épouse. Cette année là, il vend en tout état de cause le domaine à Josip Koretski, ancêtre de l’actuelle propriétaire.

Mais Louis Panabel ne fut pas le seul français recueilli à Turgeliai. Du groupe de soldats qui l’accompagnaient, certains sont décédés et ils ont été enterrés à proximité du village, dans ce qui est encore appelé aujourd’hui le bois français. A la fin du XIXème siècle, on y voyait encore parait-il les tertres sous lesquels on ne sait pas exactement combien sont enterrés.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lituanie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lituanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LITUANIE] famille Borejko-Chodzko
» Vilna (Lituanie)
» Kowno (Lituanie), 13 décembre...
» "Un événement douloureux aura lieu en Lituanie et (...) à Brasilia," nous dit Marie !
» La Montagne des Croix en Lituanie - Un Témoignage de la Foi des Lituaniens !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES MONUMENTS ET SOUVENIRS DES DEUX EMPIRES :: - Les Monuments et Souvenirs du Premier Empire - :: - Les Monuments - :: - Les sépultures - :: Les cimetières à l'Etranger-
Sauter vers: