Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 GENERAL PICHEGRU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: GENERAL PICHEGRU    Mer 31 Déc - 0:24

Bonsoir à tous
J'ai quelques questions à poser sur le général Pichegru . Je viens d'écrire un bouquin sur ce personnage à la biographie très controversée du fait qu'elle a été ré-écrite sous la Restauration par la propagande royaliste qui cherchait à réhabiliter tous les anciens opposants soit au régime  révolutionnaire soit à celui de Bonaparte .  
C'est pourquoi on voit encore beaucoup d'approximations , voire d'erreurs dans les biographies de ce général . C'est justement lassé par tout ce que j'entendais à son sujet que j'ai décidé de publier un ouvrage destiné à " remettre les pendules à l'heure " .
Rassurez vous , je ne suis pas là pour faire ma publicité . Mais , prévoyant quelques causeries que je vais avoir dans diverses associations de ma région ( qui est la même que celle de Pichegru ) je cherche une fois de plus à obtenir des renseignements sur certaines périodes plus ou  moins floues de sa biographie . Je suis certain évidemment de tout ce que j'ai écrit dans mon bouquin ; mais prévoyant des questions ou des discussions , car je ne ménage pas le personnage , je voudrais savoir si ce que j'avance peut être contredit de façon précise par des spécialistes .
J'ai déjà posé certaines questions, restées sans réponse , par l'intermédiaire de revues ou dans le forum Napoléon ( où l'on ne s'intéresse hélas pas beaucoup à la période révolutionnaire ) .  
Ayant vu en tapant Pichegru sur Internet que certains d'entre vous semblaient s'intéresser au personnage, c'est la raison pour laquelle je me permets d'ouvrir cette discussion .

Première question : je lis souvent ( par exemple sur le site Wikipédia , je sais que ce n'est pas une référence mais cela marque pas mal de gens ) et dans bien d'autres ouvrages ou articles même récents ,  les propos suivants :
A la suite de ses exploits militaires , Pichegru fut nommé général en chef de l'armée du Rhin en octobre 1793 .

La question est :  quelqu'un peut-il me citer un seul combat, le plus minime soit-il , auquel Pichegru ait participé avant d'être nommé général en chef de l'armée du Rhin  ?  


P.S.  Hormis l'affaire de l'émeute de Lyon en août 1790 où il n'y eût pas combat , et compte tenu aussi que Pichegru n'est jamais allé faire la guerre en Amérique .( Il a fait deux campagnes maritimes avec l'escadre de M. de Viallis     qui devait participer à l'expédition contre Gibraltar et dont les troupes , finalement , ne jouèrent aucun rôle ) salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Ven 2 Jan - 23:59

Bonsoir
Je vois que le général Pichegru n'a pas l'air de passionner beaucoup de monde ! Je comprend un peu , le personnage n'étant pas très recommandable , encore que son aventure extraordinaire est en elle-même digne d'intérêt .
Je sais que la période des fêtes n'est pas très favorable à l'activité forum !

En attendant que les amateurs de Pichegru découvrent ce fil , j'en profite pour poser une nouvelle question :

( je me permets de rectifier une petite imprécision dans l'article écrit par Friedland : c'est le 9 octobre 1792 à Besançon que Pichegru est nommé Commandant du 3° Bat. du Gard et non en 1791 . C'est un détail , mais qui a son importance , on le verra par la suite ) .

Question donc : je lis dans l'article : Pichegru est employé dans l'état-major de l'armée du Rhin en 1792 .
Quelqu'un peut-il me dire s'il a un témoignage , ou un élément autre, montrant Pichegru à un endroit ou une date déterminés , à l'état-major de l'armée du Rhin en 1792 . salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin



Nombre de messages : 1567
Age : 58
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 3 Jan - 11:46

Bonjour,
a priori Pichegru est à priori passé directement de la fonction de lieutenant colonel du 3e bataillon du Gard ( Octobre 92) à un emploi au bureau ( ministère ) de la Guerre en tant que capitaine d' Artillerie en Mars 93 ... Sa promotion" politique" au grade de général à l' Armée du Nord ayant lieu en Août 93 .

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin



Nombre de messages : 1567
Age : 58
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 3 Jan - 13:29

En Janvier 1793 le3e bataillon du Gard était toujours stationné à Besançon ( Journal Militaire 1793 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 3 Jan - 22:17

Merci Davin pour vos réponses .
En réalité , le 3° Bataillon du Gard , nouvellement formé et de passage à Besançon à l'automne 1792 , ayant accepté Pichegru comme commandant ( sur les recommandations du club des patriotes de Besançon) s'en alla à Jougne ( près de Pontarlier ) pendant l'hiver 92-93 surveiller la frontière suisse . C'est un secteur où il ne se passait strictement rien et on l'avait envoyé là pour qu'il ait le temps de recevoir un minimum d'instruction .

D'autre part , Pichegru fut appelé au Ministère à Paris en août 93 sur les recommandations d'un de ses anciens amis , officier de Metz-Artillerie , qui se trouvait y être car il connaissait le ministre Bouchotte . Pichegru n'y resta que 15 jours. IL y arriva avec le grade de Lt-Colonel de Volontaires ( ainsi que celui par ailleurs de capitaine d'artillerie ) et en repartit avec les grades de général de brigade et de général de division reçu le lendemain . Il alla prendre , muni de ce grade , le commandement d'une des divisions de l'armée du Rhin . Mais pas d'une de celles de l'armée "active " qui se battaient dans le palatinat . Celui de la division du Haut-Rhin dont l'état-major était à Huningue, secteur où il ne se passait strictement rien . Il y arriva mi -septembre .

Ce n'est que fin octobre qu'il vint prendre le commandement en chef de l'armée du Rhin alors que celle-ci était retirée sous les murs de Strasbourg . ( Il fallut l'y " traîner " et on le comprend ! Saint-Just venait d'arriver . Au départ , ce n'est donc pas grâce à Saint-Just qu'il fut nommé Général en chef , mais sur l'insistance impérative de Bouchotte appuyé par Saint-Just que Pichegru fut contraint de prendre ce commandement . Il avait déjà refusé ce poste à deux reprises à Bouchotte au début d'octobre , mais refuser à Saint-Just , c'était signer un billet aller simple pour l'échafaud ! )

J'explique cela pour répondre à vos deux messages , sur ces deux points .

Mais vis à vis de mes questions : vous êtes bien d'accord pour dire que Pichegru n'a jamais vu de combat jusqu'à ce qu'il parvienne au grade de général en chef d'une part ...
D'autre part , ( j'en profite pour reposer la question à tous les membres du forum intéressés par le personnage ) personne ne peut citer un élément montrant la présence de Pichegru à l'état-major de l'armée du Rhin en 1792 ou au début de 1793 ?

( P.S. Si la vie de Pichegru vous intéresse , j'ai un peu honte mais je redis que je viens de sortir un bouquin sur lui , Ed. L'Harmattan , disponible sur ce site ou Fnac ou autre , intitulé : Pichegru Général en chef de la République : Imposture et Trahison . Je répète que je ne lance pas ce "fil" pour faire de la pub à mon bouquin car je connais d'avance le tirage que l'on peut attendre avec ce genre de livres assez techniques . J'y affirme un certain nombre de choses mûrement étudiées . Mais en prévision de conférences à venir sur le sujet , je ne voudrais pas être démenti par un spécialiste qui connaîtrait un épisode de la vie de Pichegru qui m'aurait échappé ) salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin



Nombre de messages : 1567
Age : 58
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Dim 4 Jan - 12:03

Bonjour
petit détail ( peut être faux ,je n ai pas vu son dossier exact au SHAT...) d' après le Six on l'avait nommé général de brigade en Août pour servir initialement à l' Armée du Nord, pour l'envoyer à celle du Rhin un jour plus tard avec le grade supérieur ( général de division) pour effectivement commander la division du Haut Rhin......
Et il arrive à son poste en Septembre et devient général en chef provisoire le 2 Octobre.....remplacé par Carlenc, puis de nouveau nommé général en chef le 27 Octobre.....subordonné à Hoche ( Moselle) le 24 Décembre ..
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin



Nombre de messages : 1567
Age : 58
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Dim 4 Jan - 12:27

J' ai trouvé sur le net cette photo d' un dessin représentant le général Pichegru   Il est  visiblement en habit de lieutenant colonel de volontaires et non de général..........salut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Dim 4 Jan - 13:27

Merci Davin pour ces précisions et ce dessin de Pichegru que je n'avais jamais vu .
A mon tour , une petite précision .
Pichegru n'a pas été nommé général en chef même  à titre provisoire de l'armée du Rhin le 2 octobre , puis remplacé par Carlenc , car il a refusé le poste .
A vrai dire , les Représentants sur le terrain aussi bien que le ministre , après les " limogeages " successifs de Beauharnais , de Landremont, de Munnier,  et devant les progrès des Autrichiens , ne savaient plus à quel saint se vouer pour trouver un chef . On pensait à Delmas , susceptible d'avoir la compétence pour le poste , mais il était enfermé dans Landau .
C'est alors que Bouchotte pense à ...  Pichegru ( qui avait dû user d'un sérieux " baratin " auprès de lui pour passer en 15 jours du grade de Lt Col. à général de division ) .
Mais Pichegru refuse le poste : évidemment , il se sentait bien mal placé , lui qui n'avait jamais vu un combat de sa vie , pour prendre en main l'armée du Rhin , déjà mal en point , et la mener à la victoire contre des Autrichiens conquérants !
ON nomme donc Carlenc , simple chef d'escadrons qui proteste de son incompétence pour ce poste et dit que la tâche l'écraserait . Mais il doit prendre le poste tout de même .
Quelques jours plus tard , Bouchotte réitère à Pichegru son " offre " de prendre la place de général en chef . Nouveau refus de Pichegru !  
Accompagné d'une lettre admirable du 7 octobre : " ce commandement a été remis par le représentant du peuple dans les mains du citoyen Carlenc , qui connaît l'esprit de cette armée et en suit depuis longtemps les opérations et les mouvements . Je le crois infiniment plus apte que moi à la diriger et je risquerais de compromettre le salut public en me chargeant d'un commandement aussi important pour lequel je ne dois pas vous dissimuler que je n'ai ni les talents ni l'expérience nécessaire "  

Les thuriféraires de Pichegru ont trouvé cette lettre merveilleuse par la modestie et l'humilité qu'affiche Pichegru !
Mais mon avis personnel est que lorsqu'un général de division est appelé au commandement de l'armée à laquelle il appartient pour la redresser  et lui réinsuffler l'esprit de conquête , pour la mener à la victoire , ce n'est pas le moment de faire preuve d'humilité .
En fait , il ne s'agit pas d'humilité ; Pichegru dit tout simplement la vérité . Mais c'est admettre qu'il a usurpé les grades de général et même ceux d'avant .
En tout cas , lorsqu'un général de division prétend qu'un chef d'escadron sera infiniment plus apte à diriger l'armée que lui-même , c'est qu'il y a un sérieux problème !

Carlenc reste donc au commandement . Le 14 octobre , les autrichiens déclenchent l'offensive générale contre nos lignes de Wissembourg et c'est la débandade de l'armée du Rhin qui ne s'arrête que sous les murs de Strasbourg !
Bouchotte ré-expédie une nouvelle fois à Pichegru l'ordre de venir prendre le commandement en chef ; Mais entre temps , le terrible Saint-Just est arrivé sur les lieux et appuie cet ordre .
Le Capitaine Colin ( de la S.H.E.M. auteur de l'ouvrage de référence " la campagne de 1793 en alsace" résume l' ensemble de ces atermoiements  ainsi : " Conscients de leur incapacité, les généraux auxquels on offre la succession de Landremont refusent ce périlleux honneur . Dans ce nombre , se trouve Pichegru , qui ne se rendra à l'armée du Bas-Rhin qu'à la fin du mois ( d'octobre, ndla) , sur un dernier ordre impératif du Ministre " .

Or , parmi tous ces généraux qui effectivement , ont refusé ce périlleux honneur ( avant l'arrivée de Saint-Just ) , tous avaient peu ou prou fait la guerre . Pichegru était notoirement le plus incapable de tous au sens premier du terme . salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Mer 7 Jan - 21:54

Bonsoir à tous
Je poursuis sur les " aventures " de Pichegru . Je n'ai pas eu de réponses sur les deux ou trois questions que je posais . C'est assez logique .
Je suis désolé de porter la contradiction à l'auteur de l'article sur Pichegru , qui d'ailleurs , n'a peut-être fait que retranscrire un article existant , la plupart des sites reproduisant les mêmes erreurs issues de la biographie de Pichegru ré-écrite sous la restauration par la propagande royaliste qui avait décidé de réhabiliter tous ceux qui s'étaient opposés aux régimes précédents , ceux de la révolution et celui de l'Empire .

Je pense qu'il serait bon d'y apporter quelques rectifications
Cet article comporte des petites inexactitudes de détail que j'ai signalées en ce qui concerne sa première partie . Mais également de grosses contre-vérités dans certains paragraphes et dans des phrases de synthèse en couleur .

Je reste dans le début de l'article . J'ai souligné dans mes messages précédents le fait extraordinaire ( et très peu connu ) que Pichegru est arrivé au commandement en chef de l'armée du Rhin le 23 octobre 1793 sans jamais avoir vu un ennemi de sa vie et sans jamais avoir participé à la moindre action de combat .    ON comprend son désarroi !

Ses soutiens prétendent qu'à ce moment , il a repris l'armée du Rhin en main , a restauré la discipline etc.. C'est totalement faux ; c'est Saint-Just qui a restauré la discipline à l'armée du Rhin.
L'article dit : Il fait alors preuve d'un grand génie militaire en infligeant plusieurs défaites aux Autrichiens et aux Prussiens qui ont envahi l'Alsace
Outre le grand génie militaire dont on peut douter très fortement quand on sait ce que l'on vient de voir juste avant , on aimerait connaître quelles défaites Pichegru a infligé aux alliés .
L'armée du Rhin a livré en novembre et début décembre , une série de petits combats à objectifs très limités et à l'échelon d'un ou deux régiments . Cette stratégie destinée à redonner du mordant à cette armée avait été (sic)çue et ordonnée par Carnot et ces ordres relayés par Saint-Just . On alternait les succès et les revers , ce qui fait que la ligne de front n'a pratiquement pas bougé .
Jusqu'à ... l'intervention de Hoche arrivant sur le flanc des Autrichiens avec une grande partie de l'armée de la Moselle .
Deux véritables batailles ont été livrées : celle de Froeschwiller le 22 décembre , livrée par Hoche , qui eut pour résultat d'enfoncer le flanc droit autrichien et de provoquer la retraite générale de ceux-ci sur les lignes de Wissembourg. Pichegru n'y tint aucun rôle ; les témoignages les plus favorables disent qu' on le vit une demi-heure sur les lieux de la bataille ( au sens large , c'est-à-dire loin du feu et une fois l'action quasi terminée )
Deuxième bataille : celle du Geisberg , appelée aussi de Wissembourg , 26 décembre, qui chasse définitivement les Autrichiens de France . Là c'est encore plus fort . Comme les deux armées avaient été mises sous le commandement supérieur de Hoche à la suite de la bataille de Froeschwiller , Pichegru préféra abandonner son commandement . Le jour de la bataille de Wissembourg , il était ... à Haguenau , à 30 Km en arrière , en attendant que ça se passe !

Le rôle de Pichegru a été nul sur tous les plans pendant toute cette campagne . Comme d'ailleurs on pouvait s'y attendre . C'est le contraire qui aurait été étonnant !

( Je ne peux citer les sources à chaque affirmation ; en gros , je n'ai retenu que des auteurs inattaquables : avis des témoins oculaires , Hoche , les Représentants , les mémoires extrêmement précis de Gouvion Saint-Cyr et Soult qui ont servi sous ses ordres . Ouvrages des historiens incontestables de la S.H.E.M. et du grand historien de cette campagne , Arthur Chuquet , adoubé par la S.H.E.M. .  Tous ces témoignages concordent non seulement pour dire que Pichegru n'a eu aucun rôle important dans cette campagne , mais en plus , plusieurs laissent entendre que Pichegru ne paraissait jamais sur le terrain d'un combat grand ou petit ou alors quand il était terminé . A contrario , je n'ai jamais pu trouver , bien que j'aie cherché longtemps , un  seul témoignage qui montre Pichegru dirigeant des troupes lors d'un combat )

Je pense donc que ce paragraphe de l'article sur la campagne d'Alsace de 1793 mériterait une petite adaptation .
Je précise que j'en ai autant pour le reste de la carrière militaire de Pichegru , mais je ne peux faire un message interminable !! salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: la Camapgne de 1794   Mar 28 Avr - 18:21

Je reprends le fil de mes petits messages concernant le général PICHEGRU , dans le but de faire modifier l'article le concernant qui existe sur ce forum .
Car s'il est bien compréhensible de trouver des énormités à propos de la bio de ce personnage sur des sites comme Wikipédia , il est moins compréhensible d'en trouver sur un site spécialisé dans l'histoire Napoléonienne !

Je reprends donc où j'en étais resté et nous arrivons à la campagne de 1794 .
Au début de la campagne , Pichegru se tient au centre de notre front ( Q. Gal à Guise ) Les alliés voulant s'emparer de Landrecies , une série de petits combats a lieu , où nous sommes défaits systématiquement , chacun de nos généraux de division se battant seul dans son coin , faute de plan et de coordination assurés par le général en chef , qui en est , comme nous l'avons vu dans les messages précédents , bien incapable .

enfin , Pichegru , sur l'injonction du Comité , donne l'ordre à son aile gauche , commandée par Souham et Moreau de prononcer une offensive , au départ de Lille en direction de Courtrai et Menin . Cette offensive va donner lieu à plusieurs combats ( Menin , Mouscron ) auxquels Pichegru n'assiste pas .

Enfin les alliés voulant mettre fin à l'action de notre aile gauche , concentrent leurs forces pendant plusieurs jours autour de Tournai . On s'attend donc à une bataille imminente . C'est le moment que choisit Pichegru pour aller inspecter nos forces de l'aile droite ! Le 18 mai a donc lieu la véritable bataille rangée de Tourcoing , opposant 90.000 alliés à 70.000 Français commandés par Souham et Moreau , qui remportent cette victoire une fois encore en l'absence de Pichegru !!! Cette victoire n'a pas cependant d'influence stratégique et le front ne bouge pas .

Enfin , une fois de plus , un sauveur arrive en la personne de Jourdan qui amène avec lui une partie de l'armée de la Moselle et qui attaque au niveau de Charleroi . Il remporte la grande bataille de FLEURUS suivis de combats secondaires mais acharnés dont un sur le terrain de Mont - Saint-Jean .
Ce succès détermine la retraite générale des alliés à l'Est de Bruxelles . L' armée du Nord n'a plus qu'à se porter en avant , s'emparant sans combat des villes d'Ostende , Bruges , Gand . ( Je résume l'essentiel et passe sur quelques opérations secondaires qui alourdiraient ce message sans en changer le sens )

Pichegru s'est donc montré parfaitement nul jusque là . Il se montre encore plus nul ( ou plutôt égal à lui-même )dans la seconde phase , de Bruxelles au Rhin pour simplifier . Jouissant d'une énorme supériorité numérique , il s'avance cependant très lentement . Dès qu'un rassemblement de troupes ennemies est " en vue " il s'arrête . C'est ainsi qu'il laisse s'échapper les anglais ( au nombre d'environ 15- 20.000 ) de la nasse d'Anvers , alors qu'il dispose de plus de 60.000 hommes , en s'arrêtant 8 jours sans faire un mouvement .
Ce qui lui permet là encore de " s'emparer " d'Anvers sans combat .

Même chose lorsque les Anglais passent le Wahal vers Nimègue . Pichegru ne profite pas de l'occasion de tomber sur l'ennemi pendant cette opération délicate et laisse l' ennemi traverser tranquillement la rivière !!!
( Les militaires du temps n'ont pas compris : certains ont même parlé de trahison dès ce moment ) .

Ensuite , on arrive " dans le dur " . Il s'agit de s'emparer de Nimègue , de traverser le Wahal de vive force ...
Notre brave Pichegru sait bien que tout cela est largement au dessus de ses forces . Aussi choisit-il de quitter l'armée et d'aller se reposer un mois et demi à Bruxelles , sous prétexte d'y soigner une maladie de peau !!

Pendant de temps , Souham s'empare de Nimègue de vive force .
Le froid terrible commence en décembre , et bientôt , tous les cours d'eau sont gelés . C'est-à-dire que les défenses essentielles de la Hollande sont réduites à néant . L' armée hollandaise s'est renfermée dans ses places fortes et de toutes façons , les Hollandais qui attendent la venue des Français pour les délivrer du régime du Stadthoudérat sont quasiment prêts à la reddition . Ne reste que le petit corps anglais à affronter . Or l'armée du Nord se monte maintenant à plus de 80.000 hommes ( ayant été rejointe par des troupes occupées à l'arrière ) .

Le fait donc qu'il n'y ait plus d'obstacle " hydraulique" à notre marche annonce donc une véritable promenade militaire . Comme par hasard , Pichegru recouvre la santé et accourt pour cette marche sur Amsterdam qui n'est effectivement marquée par aucune action d'envergure .

Rappelons que pendant toutes ces brillantes opérations de Pichegru , l'armée de Sambre-et-Meuse avait quant à elle , au prix de deux batailles rangées , l' Ourthe et la Roer ( encore appelée Aldenhoven ) refoulé l'armée autrichienne des environs de Bruxelles jusqu'à Cologne, ce qui était une bien autre affaire !! Elle bordait donc le Rhin quand Pichegru effectua sa marche " triomphale " en Hollande . Pichegru n'hésita d'ailleurs pas , malgré son énorme supériorité numérique , à demander encore le concours des deux divisions de gauche de l'armée de Sambre et Meuse pour cette opération, et on les lui donna ! Elles n'eurent pas à se battre , les anglais reculant à vitesse V et se rembarquant peu après .

Voilà donc quel fut le rôle de Pichegru dans cette campagne . Il n'a pas participé à une seule des actions décisives menées par l'armée du Nord de toute l'année !! salut

Après cela , ce n'est pas parce que nos troupes , dans leur occupation progressive de tout le pays , trouvèrent la flotte hollandaise immobilisée par le gel des eaux au Texel , que la prise de la dite flotte fut un exploit militaire .
C'est simplement un heureux effet du hasard et une curiosité . De toutes façons , là encore , Pichegru n'y fut pour rien ! Alors , qualifier un peu plus loin Pichegru de " Vainqueur du Texel " n'a pas grande signification . Mais on a vu déjà que ce n'est pas là ce qu'on peut reprocher de plus important au message incriminé ...

( Je répète que les preuves et sources de tout ce que je dis , si elles sont trop longues à exposer dans un message de ce type , peuvent être consulté dans l'ouvrage récemment paru : PICHEGRU GENERAL EN CHEF DE LA REPUBLIQUE : IMPOSTURE ET TRAHISON . Ed. l' HARMATTAN )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 2 Mai - 20:06

Suite des aventures véridiques et surprenantes du sieur PICHEGRU .
Nous arrivons à l'année 1795 , où le jeu de rôle tenu par Pichegru depuis 1793 va enfin ( mais à quel prix ) se fracasser contre le mur des réalités .

L'auteur de l'article que je " critique " semble mélanger un peu , ici , les années 1795 et 1796 . Après avoir résumé par une phrase surlignée en route les exploits de Pichegru eu cours de la campagne de 1795 , il nous dit : " Après avoir réprimé à Paris l'insurrection du 12 Germinal , il fut proclamé ..le Sauveur de la Patrie " , comme si tout cela s'était passé après .
Cette émeute réprimée par Pichegru eût lieu le 1er avril 1795 ( il réprimait ainsi une émeute " jacobine " , lui le jacobin extrémiste des années précédentes ) IL passa ensuite 15 jours à fréquenter les salons royalistes de Paris , et l'on pense que c'est là qu'il dut laisser transparaître sa nouvelle " orientation politique " , prélude aux événements futurs .
Il partit ensuite prendre le commandement de l'armée de Rhin-et-Moselle.

Puis , l'auteur de l'article nous dit , un peu plus loin : " Arrivé au faîte des honneurs (...) en 1796 , le vainqueur du Texel entra en relation avec les Emigrés "
Non , c'est en été 1795, c'est-à-dire en plein milieu de la campagne du même nom ( ou plutôt du même chiffre Smile ) que Pichegru entama ses relations avec les Emigrés .

Bref , à propos de ces précisions de date , l'auteur a tout de même le mérite de préciser que c'est grâce à la répression de l'émeute du 12 Germinal que Pichegru fut nommé le Sauveur de la Patrie . Les défenseurs de Pichegru se targuent souvent de ce titre pour chanter ses louanges , disant qu'il a été conquis à la pointe de l'épée !!!

D'ailleurs une plaque commémo , apposée au dessus de la tombe de Pichegru à Arbois , se garde bien d'évoquer la carrière militaire de Pichegru mais ne mentionne en gros que ce seul titre : Le Sauveur de la Patrie .  
IL est assez effroyable de voir un titre aussi mirobolant décerné au personnage qui le méritait le moins parmi les chefs militaires français de l'époque Mad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 2 Mai - 21:13

Venons en maintenant au principal !  Je veux dire cette phrase surlignée en rouge par laquelle l'auteur de l'article entend résumer , je pense , les exploits de Pichegru pendant la campagne de 1795 .
" Il se couvre une nouvelle fois de gloire en réussissant à traverser le fleuve ( le Rhin ndla) , puis , en s'emparant de la place forte de MANNHEIM . "


Que l'auteur de cet article accepte mes excuses mais je suis obligé de dire que tout est faux dans cette phrase et c'est d'autant plus grave qu'elle entend en quelque sorte résumer la campagne de 1795 de Pichegru .

- "Il se couvre une nouvelle fois de gloire " :   Pichegru ne peut pas se couvrir une nouvelle fois de gloire compte tenu qu'il n'a jamais acquis la plus petite parcelle de gloire . Il a été absent des trois batailles livrées par les troupes qu'il commandait ( seules ou en collaboration avec une autre armée ) :  Froeschwiller  et  Wissembourg , décembre 1793 ,
Tourcoing mai 1794 . IL était de même absent de la plupart des combats de moindre importance ou des opérations de siège . Les rares fois où il était présent , c'était très loin de la ligne de feu . Il est impossible , je dis bien impossible , de trouver le moindre texte , le moindre extrait de souvenirs , même la moindre gravure , montrant Pichegru au feu , conduisant ses troupes .  

-  " ... en réussissant à traverser le fleuve "  .  Pichegru n'a jamais traversé le fleuve de vive force . C'est Jourdan qui , le 5 septembre , a réalisé cet exploit militaire avec l'armée de Sambre-et-Meuse au niveau de Düsseldorf . Le seul exploit qu'a réalisé Pichegru , c'est de traverser le Rhin sur un bon et solide pont , celui de Mannheim , place qui s'était rendue précédemment .

-  " ... puis en s'emparant de la place forte de Mannheim "  :  je ne me trompe pas dans l'interprétation de la phrase ? Le lecteur qui ne connait pas Pichegru lit bien que , puisqu'il s'est couvert de gloire , c'est bien que Pichegru a traversé le Rhin de vive force , puis s'est emparé de la place forte de Mannheim de vive force .
Voici comment s'est faite la prise de Mannheim .

La place forte de Mannheim est établie sur la rive droite du Rhin . Sur la rive gauche de ce fleuve , en regard de la ville , existait ce qu'on appelait à l'époque " la tête de pont " de Mannheim , c'est-à-dire un faubourg , lui-même fortifié , destiné justement à protéger l'accès du pont .
En décembre 1794    , lorsque nos armées de Sambre-et-Meuse , de la Moselle et du Rhin étaient parvenues jusqu'à ce fleuve , on s'était emparé quasiment sans combat de la tête de pont de Mannheim .
Or la place de Mannheim , comme celle de Düsseldorf , était tenue par les troupes de l'Electeur Palatin , qui n'avait guère envie de prolonger les hostilités contre la France . Il avait donc été convenu , dans les clauses annexes d'un traité signé avec ce souverain , que dès lors que les Français auraient franchi le Rhin , il rendrait ces places sans difficulté . Toutefois , pour que l'honneur soit sauf , on devrait les faire sommer , puis envoyer pour la forme quelques obus sur la place , lesquelles se rendraient dans un délai très bref ( quatre jours pour Mannheim )  .
C'est ainsi que , au  nord , lors du passage du Rhin par l'armée de Sambre-et-Meuse , Championnet obtint la reddition quasi instantanée de Düsseldorf .
Quand à Mannheim , le commandement français savait qu'il pouvait compter sur la possession de cette place donc sur un libre passage du fleuve .

C'est pourquoi on avait prévu un plan selon lequel Jourdan traverserait le Rhin au nord , puis descendrait jusqu'au Main faisant ainsi face à l'armée de Clerfayt .
Dans le même temps , l'armée de Rhin-et-Moselle , disposant du passage de Mannheim , passerait en forces sur la rive droite et viendrait prendre Clerfayt à dos , ce qui assurerait le succès de la campagne , tout en permettant de boucler le siège de Mayence sur la rive droite du Rhin .

C'est ce qui se passa , tout au moins pour la première partie . Jourdan passa le Rhin le 5 septembre , puis , l'armée de Sambre-et-Meuse refoulant devant elle les Autrichiens arriva sur le Main le 25 septembre . Il n'y avait plus qu'à déclencher la vigoureuse offensive de l'armée de Pichegru . Mais celui-ci avait déjà adopté la stratégie très élaborée qui consistait à ne faire absolument rien !  C'est ainsi qu'à la date prévue pour les opérations , il se trouvait encore à Strasbourg. IL se décida à se mettre en route pour Mannheim à la suite d'une lettre impérative du Comité . Au point que c'est le représentant Merlin qui prit l'initiative de faire sommer , en l'absence de Pichegru , la place de Mannheim , de façon à ce qu'elle se rende quelques jours après , ce qui eût lieu comme prévu.  

C'est alors que Pichegru aurait pu envoyer entre 40 et 50.000 hommes sur la rive droite pour effectuer la manœuvre prévue . Mais Pichegru avait donc commencé ses pourparlers avec les Emigrés . D'autre part , il était absolument incapable de mener une telle opération .

IL envoya donc 12.000 hommes en direction d'Heidelberg , sans participer évidemment de sa personne à l'expédition . Ces 12.000 hommes furent battus par des forces supérieures et s'en revinrent sous les murs de Mannheim . Pichegru fit donc échouer toute la manœuvre de l'armée de Sambre-et-Meuse , qui avait coûté des efforts inouïs . Il anéantit également tout espoir de voir réussir le siège de Mayence , qui nous avait coûté également depuis près d'un an , des milliers de morts ...

Voilà comment Pichegru se couvrit de gloire à Mannheim !!!! Evil or Very Mad              salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2417
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Dim 3 Mai - 18:12

Voilà donc comment l'on fabrique un faux héros de toutes pièces. Shocked

Merci pour votre brillante contre-argumentation qui a au moins eu le mérite de remettre les pendules à l'heure. salut

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Lun 4 Mai - 19:51

Merci mon cher Percy
Je suis heureux de savoir que mes messages ont pu vous convaincre . ( J'en ai encore un à faire pour clore en beauté , vous verrez , la carrière militaire de ce cher Pichegru ) .
J'espère que ces messages sont convaincants . Evidemment , ils manquent de pièces justificatives . Encore une fois , pour ceux que le sujet intéresse , ils en trouveront à foison dans mon bouquin .
L'affaire est effectivement stupéfiante . Il faut se rendre compte que , au printemps 1795 , non seulement Pichegru avait été nommé chef de l'armée de Rhin-et-Moselle , mais encore , qu'il avait "autorité " sur les armées du Nord et de Sambre-et-Meuse . C'est-à-dire que l'on peut dire que près de 90% de la force armée française se trouvait , en pleine guerre , sous l'autorité d'un imposteur qui n'avait jamais conduit le plus petit combat de sa vie et n'avait jamais approché le feu !
C'est pour cela que je me suis décidé à faire ce bouquin en forme de " mise au point " . Non pas pour le plaisir de dire du mal de quelqu'un , mais parce qu'on entend encore dire des énormités sur ce personnage ( comme quoi la propagande royaliste de réhabilitation a bien marché , car elle a intoxiqué un grand nombre de gens , puis , des générations d'amateurs d'histoire ) .
J'ai essayé de faire modifier le sujet Pichegru sur Wikipédia . Aucun résultat .

En Franche-Comté , les descendants de Pichegru ont formé une association qui tend ni plus ni moins à réhabiliter le personnage ! On a apposé sur la maison natale de Pichegru à Arbois une plaque " commémo " portant seulement ces mentions : " injustement accusé de trahison " ( contre toute évidence historique : j'en parlerai dans mon prochain message ) et " nommé le Sauveur de la Patrie " , mentions qui sont de nature à tromper le passant .

J'ouvre à l'instant un courrier de l'Harmattan qui me fait passer un petit mot d'un certain M. PICHEGRU , qui me convie à la prochaine réunion des familles Pichegru le 9 mai au cimetière d'Arbois avec ce simple commentaire : " Les chiens aboient , la caravane passe " !!!
Je pense que cette personne a lu mon livre pour m'envoyer ce petit mot , surtout par l'intermédiaire de mon éditeur . Cela prouve donc que , malgré l'argumentaire et surtout les faits , qui sont absolument incontestables , malgré l'avis de tous les spécialistes et historiens militaires , une telle personne n'est absolument pas ébranlée par mon bouquin et persiste dans son aveuglement quoi qu'on puisse lui dire !! C'est assez étonnant Rolling Eyes Rolling Eyes salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2417
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Mar 5 Mai - 19:18

Personellement, j'ai trouvé votre argumentation pertinente et j'irais même jusqu'à dire interpellante.
J'avoue que je connaissais assez mal ce personnage et que mon savoir se limitait à ce qu'on peut en lire sur les forums plus ou moins spécialisés.
C'est pourquoi j'ai apprécié votre analyse qui m'a ouvert les yeux sur un certain nombre de faits que j'ignorais.

En ce qui concerne la réaction épidermique de ce M. Pichegru, elle ne me surprend guère.
Tout ce qui touche peu ou prou à l'honneur familial est forcément mal ressenti par ceux qui ont à supporter pareil héritage.
Alors, plutôt que d'admettre que leur aïeul ait pu commettre des erreurs, ils préfèrent le défendre bec et ongles en dépit des faits avérés, voire même des preuves apportées.
L'être humain est ainsi fait et on ne le changera malheureusement point... salut


Dernière édition par Percy le Ven 8 Mai - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Jeu 7 Mai - 22:06

Je vous remercie encore , mon cher Percy , pour votre soutien et la confiance que vous voulez bien m'accorder. salut
Je vais en terminer maintenant avec ce bref survol de la carrière ( ou plutôt de la non-carrière ) militaire de Pichegru .
Pichegru était arrivé au commandement de l'armée de Rhin-et-MOselle fin avril 1795. Tout le plan du Directoire consistait , évidemment , à battre les Autrichiens qui restaient seuls en face de nous après l'abandon par la Prusse de la coalition et en même temps , de parvenir à boucler le siège de Mayence sur la rive droite . ( Nous faisions en effet le siège de cette place, établie sur la rive gauche,  d'une importance capitale, depuis la fin 1794 sans aucun succès puisqu'elle pouvait être ravitaillée par le Rhin , les Autrichiens étant maîtres de la rive droite ) .
Admettons qu'il ait fallu quelques semaines à un général en chef pour remettre l'armée sur pied, bousculer voire menacer les fournisseurs, compléter les équipements , les armements etc. etc.. C'est ce que Jourdan faisait avec son armée ( de Sambre-et-Meuse ) Dès le mois de mai, il insistait auprès du Comité pour passer à l'action le plus tôt possible .
Pichegru , quant à lui , prenait au contraire prétexte du manque de matériel ou de chevaux pour prétendre qu'il ne pouvait rien faire. Le Comité le pressait de lettres . IL ne répondait pas ou alors 15 jours voire 3 semaines plus tard ( ! ) disant qu'il ne dépendait pas de lui de remédier aux carences que pouvait éprouver son armée !    
Bref , on arrive ainsi en août , sans que Pichegru ait fait opérer le moindre mouvement à ses troupes !
A partir de ce moment, commencent ses contacts avec le Prince de Condé et sa trahison .

Là dessus , les Autrichiens envoient Wurmser avec un peu plus de 50.000 hommes sur le Haut-Rhin pour ( théoriquement ) y tenter eux aussi un passage du Rhin . On regroupe alors 35.000 hommes sous le commandement de Desaix pour surveiller Wurmser ( force amplement suffisante , appuyée sur les deux places fortes de Neuf-Brisach et de Huningue pour s'opposer à une tentative de franchissement de vive force ) .
Pichegru saute sur l'occasion pour écrire au Comité qu'il est menacé et ne peut rien faire ( l'armée de Pichegru comptait tout de même environ 85.000 hommes ) .
Il faut que ce soit Jourdan qui commence les hostilités ...
Ainsi soit-il . Jourdan passe le Rhin de vive force le 5 septembre au niveau de Düsseldorf , puis , poussant les forces Autrichiennes qu'il a devant lui , descend vers Mayence . IL arrive sur la Lahn , puis vient border le Main le 25 septembre . ( Non sans combats , on s'en doute) .
Pendant cette manœuvre , dans la zone de l'armée de Rhin-et-Moselle, on s'occupe de faire capituler Mannheim ainsi que je l'ai raconté plus haut. Dès cette place en notre pouvoir , on s'attendait à ce que Pichegru traverse avec 40.000 hommes et viennent prendre les Autrichiens de Clerfayt en sandwich avec Jourdan . C'est là que Pichegru envoie 12.000 hommes se faire battre à Heidelberg.
Mais l'occasion n'était pas perdue pour autant . Clerfayt était au sud du Main avec l'armée de Jourdan en face de lui . ON pouvait recommencer l'opération ( Saint-Cyr dit même que l'on aurait pu prendre la quasi totalité des troupes qui se trouvaient au siège de Mayence et passer le Rhin avec 50.000 hommes ) . Mais même en laissant un rideau devant Mayence , 40.000 hommes étaient suffisants pour obtenir une supériorité très nette sur Clerfayt et le battre ou le contraindre à la retraite .
Or Pichegru n'esquisse pas le moindre mouvement . Les jours passent . L'armée de Sambre-et-Meuse, coincée dans la petite bande de terre entre le Main et les contreforts du Taunus a du mal à se nourrir . Un conseil de guerre réunit les deux généraux en chef français ; Jourdan , les représentants , les courriers du Comité , tout le monde adjure Pichegru de marcher . Il repart en disant qu'il va voir ce qu'il peut faire ... et ne fait rien !  
Clerfayt , pendant ce temps , concentre ses troupes en amont de Francfort . Et se lance à l'offensive vers le Nord , pour envelopper l'aile gauche de l'armée de Sambre-et-Meuse .
Tout cela est la concrétisation dans les faits et la preuve de la trahison de Pichegru .
Clerfayt n'aurait jamais pu se lancer à l'offensive s'il avait craint l'attaque dans son dos de 40.000 hommes de l'armée de Rhin -et-Moselle .
Pour une fois , je citerai un témoignage ( je répète que j'en cite des dizaines dans mon bouquin ) parce qu'il résume parfaitement cette phase : celui du Maréchal SOULT , qui servait alors à l'armée de Sambre-et-Meuse comme général de brigade :
" ... je réponds .. non seulement à ceux qui ont cherché à excuser Pichegru, mais encore à ceux qui ne l'excusent pas , qui détestent au contraire sa trahison , mais qui croient qu'elle a joué dans sa conduite militaire un moins grand rôle que son incapacité , et que ses mauvaises opérations sont plutôt des fautes que des trahisons . Je suis aussi de ceux qui tiennent Pichegru pour un général médiocre ( ce terme , qui revient souvent, qui a de nos jours une connotation assez " indulgente " était apparemment le terme le plus fort que l'on osait employer à l'époque , ndla ) , prodigieusement servi par le hasard des circonstances, et qui n'a fait que recueillir des succès auxquels il n'avait aucune part .     Mais l'incapacité elle-même a des bornes ; et au point où nous en sommes de cette campagne, aux opérations devant Mannheim, ces bornes me semblent dépassées .
L'incapacité du général ne me semble pas suffire pour expliquer ce qui a été fait du côté des Français , encore moins pour expliquer la conduite des Autrichiens .
Le Maréchal Clerfayt , qui était la prudence même , ne se serait pas avancé contre l'armée de Sambre-et-Meuse comme il l'a fait, avec son flanc gauche et ses derrières menacés de si près par l'armée de Rhin-et-Moselle, s'il n'avait pas eu de bonnes raisons pour être en sécurité sur ce point . "


Bon je m'aperçois que ce message est déjà bien long . Je terminerai dans un prochain message !! salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2417
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Ven 8 Mai - 15:42

Votre plaidoyer à charge de l'accusé Pichegru est éloquent !
Pas la moindre circonstance atténuante à son égard.
Sans doute ne lui en avez-vous pas trouvée et je puis le comprendre, mais un bon procès doit aussi se faire à charge et à décharge.
Aussi, bien que votre argumentaire soit remarquable à plus d'un titre, il pêche peut-être par cet aspect un peu trop vindicatif.
Mais cela n'enlève bien sûr rien à la qualité de votre travail. Wink

Ceci m'amène toutefois à vous poser une question à 3 volets : comment Pichegru justifiait-il son propre immobilisme, comment a-t-il réagi face à ceux qui le taxaient d'incompétence et enfin quelles raisons furent évoquées par la suite par ses défenseurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Ven 8 Mai - 23:06

Vous avez raison , mon cher Percy , j'ai bien conscience que l'on peut me trouver un peu aigri ou un peu trop virulent à propos du personnage .

Pour reprendre votre comparaison, je ne suis pas un juge qui instruit à charge et à décharge ; dans cette affaire , je jouerais plutôt le rôle du Procureur , celui qui défend en fait la France contre un imposteur et un traître . D'autres se sont chargés d'encenser Pichegru au départ , ou de le réhabiliter par la suite et se sont faits ses avocats.  
Mon ouvrage est donc une mise au point en forme effectivement de réquisitoire, par rapport aux énormités avancées par la défense . Mais comme tout ce que je raconte est constitué de faits avérés , ou d'avis , soit de témoins oculaires qui sont deux des meilleurs stratèges du temps ( Soult et Gouvion Saint-Cyr ), qui ont servi sous ses ordres ou à proximité immédiate,  soit d'historiens de la S.H.E.M. qui font référence absolue , l'ensemble de mon
" réquisitoire " étant ( à mon humble avis ) absolument inattaquable , a valeur de jugement !Wink
Mais je vais répondre à vos observations .

Toutefois , avant cela , permettez moi , pour l' enseignement de ceux que ce fil pourrait interpeller et qui ne connaîtraient pas le personnage , de terminer ma relation ( résumée ) de la campagne de 1795 . J'en aurai ensuite terminé puisque la carrière militaire de Pichegru s'arrête là .

Donc j'en étais resté au moment où Clerfayt , assuré de l'inaction de l'armée de Rhin-et-Moselle, développe un mouvement offensif contre l'armée de Sambre-et-Meuse , qu'il déclenche les 10 et 11 octobre par l'Est de Francfort . Jourdan , mis sous la menace d'un enveloppement complet , ne peut que faire sa retraite par la route par laquelle il était arrivé , et ses troupes repassent sur la rive gauche du Rhin , partie à Neuwied , partie à Düsseldorf à partir du 18 - 19 octobre .
Profitant de ce succès, Clerfayt remonte aussitôt la rive droite jusqu'à Mayence, et , par une nuit d'orage terrible ( nuit du 28 au 29 octobre) qui étouffe tous les bruits , fait traverser cette ville par son armée . A l'aube il attaque nos lignes de siège ( rive gauche) . La partie de l'armée de Rhin-et-Moselle qui tient ces lignes , complètement prise par surprise est enfoncée . Nos troupes font retraite sur la ligne de la Pfrimm dans le Palatinat . Mais Clerfayt poursuit son offensive et vient nous y attaquer .
Bref , je passe rapidement : d'échec en échec , l'armée de Rhin-et-Moselle n'arrive à se stabiliser que sur la ligne de la Queich , qui passe par la solide place de Landau .

Signalons en plus que la situation n'a pu se stabiliser que grâce à Jourdan , qui, sans rancœur contre Pichegru qui l'a laissé se faire attaquer sans lever le petit doigt, lance lui , au contraire , une offensive vers le Sud en direction de la Nahe . Cette offensive , si ses moyens sont trop faibles pour retourner complètement la situation , parvient tout de même à distraire une partie suffisante des forces autrichiennes ( l'ensemble des combats livrés lors de cette offensive a été appelé " Bataille du Hunsrück " ) . Cela soulage d'autant l'armée de Rhin-et-Moselle . Bref, à la fin de l'année , la situation étant grossièrement stabilisée sur ces deux lignes , Clerfayt demande un armistice.

Ainsi , l'inaction totale de Pichegru avait eu pour effet :  
1 ) de permettre à Clerfayt de se porter contre Jourdan , de forcer celui-ci à repasser sur la rive gauche , c'est-à-dire avait anéanti tous les efforts fournis par l'armée de Sambre-et-Meuse depuis le 5 septembre .
2 ) De permettre à Clerfayt de se reporter contre Mayence , d'enfoncer nos lignes de Mayence et ainsi , d'anéantir tous les efforts que l'armée de Rhin-et-Moselle avait consentis depuis la fin 1794 pour le siège de cette place ( des milliers de morts , plus par le froid terrible de l'hiver que par les sorties de l'ennemi ) .
3 ) De faire reculer l'armée de Rhin-et-Moselle , de ligne en ligne , à travers le Palatinat jusqu'à la ligne de la Queich , c'est-à-dire à peu de choses près la position que nous occupions deux ans auparavant !  Réduisant ainsi à néant les efforts consentis par l'armée de Rhin-et-Moselle au cours de l'année 1794 ( Combats du Schänzel , Batailles de Kayserslautern etc.. des milliers de morts ) .
4 ) Au passage , de permettre la reprise de la place de Mannheim par les autrichiens , avec 10.000 hommes dedans .

Un bilan assez parlant . Mais je n'en ai pas fini hélas !  

Dès l'armistice signé , Jourdan s'occupa de répartir son armée dans des cantonnements élargis , de veiller à son approvisionnement et au repos des troupes .
Pichegru quant à lui , laissa toute l'armée dans des positions extrêmement resserrée , sur la ligne de la Queich . ON a su depuis , par la découverte des papiers concernant sa trahison que cette décision avait pour but " d'affaiblir " l'armée .
Pichegru ne s'occupait , comme à son habitude , absolument pas de l'approvisionnement des troupes ni d'aucun aspect " logistique " . Il était pendant que ses hommes mouraient de faim , en train de profiter de la vie à Strasbourg , malgré les objurgations de ses lieutenants qui l'imploraient de desserrer les cantonnements .
Desaix ( commandant une des divisions de l'armée) , qui s'était rendu à Strasbourg pour lui demander de vive voix, pour la énième fois la même chose , trouva Pichegru dans une scène de débauche qu'il ne voulut pas raconter mais qui lui fit dire qu'il ne remettrait de sa vie les pieds chez Pichegru ( C'est Gouvion Saint-Cyr qui raconte l'anecdote telle qu'il l'a reçue de la voix même de Desaix ! )

Quelques lignes de Saint-Cyr ( parmi des centaines ) pour conclure :
" Je regardai cette époque comme celle où Pichegru a irrévocablement consommé sa trahison (...)   les machinations d'un général en chef qui , ne croyant pas pouvoir entraîner son armée dans la révolte contre le gouvernement établi , voulait employer l'armistice pour la détruire par les privations que lui faisait éprouver sons séjour dans les lignes de la Queich (... )
Qui pourrait concevoir qu'un général , qui avait eu jusqu'alors la confiance du gouvernement et celle de son armée en raison des talents et du patriotisme qu'on lui supposait, ait pu tenir ce langage qui décèle un caractère infernal ?  Car enfin , un général qui cherche à faire détruire son armée ne peut-il pas être assimilé à un père qui voudrait détruire ses enfants  ??  "  


ON voit que c'est en beauté que le cher Pichegru termina une carrière militaire fondée entièrement sur l'escroquerie , l'imposture et la supercherie , et clôturée par la trahison et l'infamie ...  

Compte tenu de l'heure , je répondrai mon cher Percy  à vos questions , si vous le permettez , un peu plus tard Wink salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin



Nombre de messages : 1567
Age : 58
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 9 Mai - 8:50

Bravo pour votre argumentaire. La réécriture de l' Histoire dans des buts politiques est un grand classique et c' est pour cela qu' il faut aller aux faits et aux preuves. On est souvent surpris.
salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 9 Mai - 13:50

Merci  Davin
Je vais tenter maintenant de répondre ( brièvement ! ) aux questions de Percy

En introduction tout d'abord , 2 ou 3 idées .
Je suis originaire d'Arbois ( Jura ) tout comme Pichegru . Par chauvinisme de clocher , je devrais donc avoir un a priori favorable . IL y a déjà 30 ou 40   ans que je me suis intéressé à Pichegru , comme l'une des célébrités du Jura . Mes premières recherches avaient pour but de vérifier si ce que l'on disait de mal sur lui était bien exact !! Hélas , la réalité s'est avérée pire que ce que l'on racontait dans des ouvrages plus ou moins généralistes .
Il y a donc bien longtemps que je sais à quoi m'en tenir sur Pichegru . Mais comme ma vocation n'est pas de tirer sur les ambulances ou de cracher sur les tombes , j'avais décidé de l'oublier , et c'était aussi l'attitude générale .
Mais voici qu'en 1992 , parait une importante biographie , écrite par le Dr SAUGIER . L'ouvrage semble sérieux , par son volume d'abord , et par l'importance de sa bibliographie . Mais en fait , il est orienté , l'auteur étant résolument favorable à Pichegru et hostile à Bonaparte , désignant même ce dernier comme " l'éternel rival de Pichegru ( !!!Rolling Eyes  ) et lui attribuant une partie des malheurs de ce dernier .
A la suite de ce bouquin , on assiste à la naissance d'une association des descendants de Pichegru , et commence une entreprise visant , certes très progressivement , mais tout de même , à la réhabilitation du personnage . Depuis , s'est instauré un débat sur Pichegru qui pollue , pourrait-on dire , toutes les discussions que l'on peut avoir avec les amateurs d'histoire , à propos du Jura et des célébrités de la région. Le Jura qui fut l' un des départements les plus patriotes de France , se trouve assimilé à un département de conspirateurs .. Ou alors , on chante les louanges de Pichegru , ce qui est une véritable insulte faite à tous ceux dont il a spolié la gloire , Hoche , Jourdan , Souham et à tous les hommes de tous grades qui ont souffert par sa faute sous son commandement . Cela me semble tout à fait insupportable .
Mon ouvrage n'est pas un ouvrage de haine , mais j'ai pensé qu'il était bon d'établir définitivement la vérité sur Pichegru , puis de le laisser reposer en paix et de l'oublier !
 
(Je me suis décidé aussi à remettre les pendules à l'heure parce que j'ai pensé qu'il n'était pas exclu qu'un jour , profitant de l'inculture de plus en plus crasse qui règne parmi nos élus , tant au plan local que régional que national , des adeptes de Pichegru ne parviennent à convaincre un décideur mal informé , de passer ( après les plaques commémo et les plaques de rue ) à l'érection , sinon d'une statue ( ! ) au moins d'une stèle ou d'un monument de quelque ampleur à la gloire du " héros " local !!  )  

La biographie de Pichegru fait encore débat pour deux raisons . Pichegru a fait l'objet à son profit de deux campagnes d'intoxication de l'opinion : l'une en 1793-1794 , menée par Saint-Just , qui avait décidé de faire de Pichegru un chef de guerre . ( Pour des raisons que je détaille dans mon bouquin ; excusez moi , mais ce bouquin fait 320 P. de texte assez serré  et je ne peux le recopier intégralement sur ce forum ! ). La seconde , sous la restauration, où l'on entreprit de réhabiliter tous les " royalistes " qui avaient œuvré contre le gouvernement révolutionnaire , consulaire ou impérial . A cette époque , l'on vit paraître des textes encensant Pichegru en se moquant absolument de la réalité historique .
Ces textes ont toutefois fait leur effet car , encore de nos jours , certains , qui tombent en premier sur ces écrits de pure propagande , en restent là .
La seconde raison est que la plupart des historiens n'aiment pas l'histoire militaire . Ils n'étudient donc que l'histoire générale . La plupart des historiens se saisissent donc du " cas Pichegru " à partir de 1796 , et n'étudient que son rôle comme Président du Conseil des Cinq-Cents au moment du coup d'état de Fructidor , puis son rôle de conspirateur dans le complot de Cadoudal , puis son suicide qu'il attribuent évidemment , contre l'évidence la plus aveuglante à Bonaparte . Or "prendre " Pichegru en 1796 , c'est accepter pour postulat que l'on a affaire à un génie de la stratégie , sauveur de la Patrie ! Ils étudient donc le comportement de Pichegru de 1796 à 1804 avec cette idée en tête , ce qui fausse évidemment de 100% leur jugement .
Les historiens militaires avaient eux , dès le début , discerné la supercherie du cas Pichegru . Dès 1797 , un sous-officier d'artillerie dénonçait l'escroquerie , l'incapacité de Pichegru et la campagne de propagande dont il avait fait l'objet à la fin de la campagne d'Alsace . Dans les années 1820 , la parution de "Victoires et Conquêtes " éclairait , mais en termes mesurés la vraie carrière militaire' de Pichegru . Puis , la parution des mémoires de SOULT  et de GOUVION SAINT-CYR ne laissaient plus de doute . Et s'il en était resté , les ouvrages des officiers de la S.H.E.M. et d'Arthur CHUQUET  ( qui peut leur être assimilé )
faisaient la lumière définitive sur son cas .
Il n'y a donc pas débat sur la réalité de la carrière militaire de Pichegru !  Mais , je le répète , personne ne lit les historiens militaires !!    

Vous me dîtes mon cher Percy , que mon histoire manque d'éléments à décharge . Certes ; mais c'est que je n'en ai trouvé aucun . Et je peux vous dire que j'en ai cherché ! Dans tous les auteurs , textes et souvenirs que j'ai pu lire ( en éliminant bien sûr tous ceux de la propagande royaliste qui se déconsidèrent dès les premiers mots par des énormités invraisemblables ) je n'ai jamais trouvé trace par exemple d'un récit montrant Pichegru au combat . Le plus souvent , il était absent ( et quand je dis absent , cela veut dire loin !  ) . Au mieux il était " présent " mais à des km de la ligne de feu . Pas un témoignage ne le montre se mettant à la tête des troupes , ne fut-ce que quelques instants . Pas un seul témoignage ne le montre même seulement , venant haranguer les troupes avant un combat .
J'ai même analysé un domaine qui peut sembler secondaire , mais qui à mon avis est tout de même révélateur : l'iconographie . Pas un tableau , pas une simple gravure ne montre Pichegru dans un combat . On ne voit Pichegru qu'une seule fois sur une peinture : avec Moreau , au milieu d'une batterie française , au siège d'Ypres . Ce n'est pas une action de combat car Pichegru brandit un feuillet qui n'est autre que la capitulation de la place ( obtenue par Moreau ) . Le tableau est de Philippoteaux , excellent peintre d'histoire et très sérieux , qui se renseignait sur le contexte historique des scènes qu'il peignait.
Or sur ce tableau , le visage de Pichegru a la taille relative d'un timbre-poste sur un poster  2m X 1m . !  Quand on compare par exemple à la place occupée par Bonaparte (sur le tableau du même peintre) à la bataille de Rivoli , cette représentation microscopique de Pichegru est à mon avis révélatrice .

Je terminerai avec cette question des éléments à décharge en disant  que , ne faisant pas entièrement confiance en mes propres recherches , j'ai décidé de demander de l'aide à
d'éventuels  spécialistes du personnage . Comme je n'en ai pas rencontré dans mes connaissances , j'ai eu l'idée de mettre des messages sur certains forums . J'ai commencé il y a plusieurs années à mettre des messages sur un forum ( frère et non concurrent ! ) , le forum Napoléon , où , a priori , on trouve des spécialistes extrêmement pointus quel que soit pratiquement le domaine . J'ai demandé si quelqu'un pouvait produire un texte , un  témoignage positif concernant Pichegru .  Aucune réponse . ..  
Ayant trouvé sur Internet un sujet sur Pichegru émanant de ce forum , je suis venu y poser les mêmes questions ( si vous vous reportez à mon ou mes premiers messages , vous verrez que j'y demandais d'abord si quelqu'un pouvait citer un combat auquel Pichegru aurait participé avant d'être nommé général en chef ! )  Il y a maintenant près de cinq mois et aucune réponse en ce sens . J'en viens donc à croire de bonne foi qu'il n'existe pas de texte caché , qui m'aurait échappé , et qui montrerait Pichegru comme un héros .
IL faut dire que cela aurait vraiment été une surprise compte tenu par contre de la profusion de textes émanant de spécialistes militaires qui disent tous le contraire ...

( Bon , j'ai eu beau dire que j'allais faire bref , c'est relativement impossible !  La suite suit sur les questions de Percy ) salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 9 Mai - 16:15

J'en viens aux questions précises de Percy  

1 ) Comment Pichegru justifiait-il son immobilisme ?.

La question concerne la campagne de 1795 . Auparavant , elle ne s'était pas posée , car c'était le Comité de Salut Public qui donnait les ordres généraux , relayé sur le terrain par les Représentants. Sur un plan plus tactique , en 1794 , il est notoire que c'est SOUHAM  qui commandait de fait l'armée du Nord  ( ... elle ( l'armée ) reçoit surtout ses ordres et ses instructions de SOUHAM qui ,dans la pratique, se trouve ainsi investi du commandement sur tous les autres divisionnaires ; la chose est si manifeste .. etc..  Cap. Bourdeau de la S.H.E.M. La campagne de 1794 )
En 1795 , dès son arrivée , il ne cesse d'invoquer le manque de matériels , d'armements , d'effectifs , de chevaux etc... IL oppose également une inertie invraisemblable aux ordres du comité . Il répondait aux lettres 8 ou 15 jours plus tard.
Le 24 juin par exemple, le comité écrivait au Représentant ( à l'armée de Rhin-et-Moselle)  Merlin :  IL y a longtemps que nous désirons que le passage du Rhin s'effectue . Toutes nos lettres au général Pichegru lui recommandent de faire des dispositions nécessaires pour accélérer ce passage . Une dernière lettre écrite depuis plus de 8 jours lui demande compte de ses dernières dispositions, des motifs qui pouvaient l'arrêter encore, et enfin , de l'époque à laquelle il croit être en état d'agit . Pichegru n'avait pas répondu à cette lettre .
IL n'avait pas écrit au Comité depuis un mois " ( cité par G. CAUDRILLIER : La trahison de Pichegru )

le 27 août , le Comité à Pichegru :  " vous ne nous avez point fait connaître encore votre opinion sur les différents projets d'attaque et de passage que nous vous avons adressés ! "
Même date , le Comité à Reubell : " Nous vous prions de témoigner au général Pichegru l'étonnement du Comité sur la rareté de sa correspondance avec nous . Nous serions bien aises de connaître ses idées , ses projets et ses espérances "  

Au fils des messages , devant l'inertie et l'inaction de Pichegru , le ton monte , le soupçon commence à poindre,  mais avec quelle lenteur ...
23 septembre : le Comité à Pichegru : " Nous n'avons aucune nouvelle , ni de la sommation de Mannheim , ni du passage à Oppenheim ; ce silence nous inquiète... car nous n'imaginerions jamais que vous ayez manqué d'activité "    

La vérité est que le Comité de 1795 , qui n'était plus le grand Comité de Salut Public , était comme tétanisé par la réputation de Pichegru . Qui était au courant de la campagne d'intoxication qui avait fait de Pichegru un grand stratège à la fin de la campagne d'Alsace de 1793 :  Saint-Just , qui en avait été l'auteur , Lebas son camarade . Le ministre de la guerre Bouchotte . Hoche . Les Représentants Lacoste et Baudot qui avaient immédiatement reconnu l'incapacité absolue de Pichegru à commander une armée . Après cela , Saint-Just avait intoxiqué tout le Comité dès son retour à Paris . Sauf Carnot qui savait fort bien quant à lui à quoi s'en tenir .
Après le 9 Thermidor ( époque à laquelle les Français viennent de prendre Bruxelles ) l'essentiel des membres du Comité de l'An II ont disparu . Carnot n'est plus au comité .
Lacoste et Baudot les deux lucides Représentants , se terrent et sont tombés dans une trappe . Bouchotte est en prison . Hoche vient de sortir de prison grâce au 9 Thermidor ( il avait frôlé la mort , suite à la calomnie de Saint-Just , appuyé , il faut encore le dire , hélas , par Pichegru) .
Bref , à fin 94 , il n'y a pas une personne , parmi les autorités ou les décideurs en matière militaire , qui soit au courant de l' escroquerie qui a amené à mettre Pichegru d'abord à la tête de l'armée du Rhin en 1793 , puis à lui attribuer le succès de la campagne , puis à le transformer en stratège . Pichegru vient encore de s'attribuer la gloire de la prise de Bruxelles et le succès de la campagne " de Belgique du printemps 94 !!
La prise de la Hollande ( où nous avons vu que le rôle de Pichegru était nul , mais personne à Paris ne le sait , et ce ne sont pas Moreau ou Souham , les vrais vainqueurs , qui vont écrire au gouvernement pour dire que leur chef est un escroc ) finit de faire considérer Pichegru comme le premier stratège de l'Europe !!!

Donc en 1795 , le Comité , face à un tel génie de la Guerre , s'en remet entièrement à lui . A peine ose-t-il faire quelques observations . IL faut plusieurs mois  ( d'avril à septembre ) pour que le comité commence à se rendre compte qu'il y a peut-être un problème ( voir courrier cité du 23 septembre ) . Il est certain qu'en l'an II , un général qui aurait passé ne serait-ce que huit jours sans répondre au Comité serait passé direct à la guillotine !

Capitaine BOURDEAU  de la S.H.E.M. " Les véritables auteurs de l'échec de la campagne de 1795 sont ceux qui , prenant le silence de Pichegru pour de la réflexion , sa prudence extrême pour du calcul , son inertie fréquente pour du sang-froid , avaient confié à ce médiocre général les destinées militaires de la République "    

Question 2 : Comment a-t-il réagi à ceux qui le taxaient d'incompétence ?

La réponse pour une fois sera brève . Etant général en chef , Pichegru se trouvait au sommet de la hiérarchie militaire . Personne donc ne se serait avisé de le taxer d'incompétence . Quant aux dirigeants politiques , nous avons vu ce qu'il en était . C'est Saint-Just, que plus personne n'osait contrarier , qui avait monté toute l'affaire ! CQFD !

Une seule personne osa dire son fait à Pichegru : c'est Hoche à la fin de la campagne de 1793 . Hoche était au courant que Saint-JUst et Pichegru avaient déjà envoyé des émissaires à Paris pour " tambouriner " les succès de Pichegru et lui attribuer toute la gloire de la campagne. Quand on sait que l'action de PIchegru s'était résumée à zéro au cours de cette campagne ! Hoche , ainsi que les Représentants Lacoste et Baudot écrivirent donc au Comité et au Ministre pour rétablir la vérité .
Puis Hoche se rendit chez Pichegru accessoirement pour parler de ce problème mais surtout pour mettre au point les plans des futurs mouvements des deux armées . Hoche raconta l'entrevue à Soult et Lefebvre , qui se trouvaient alors au Fort-Vauban .
" Hoche vint nous y voir (...) .. ensuite , il nous dit : " je viens de chez Pichegru ; croiriez vous que je n'ai pu en tirer ni un oui ni un non sur aucune des propositions que je lui ai faites ( cette phrase signifie que , quand on lui proposait des plans d'opérations , Pichegru ne répondait pas un seul mot . Nous disons cela d'après d'autres anecdotes comparables ndla ) ; il a été impassible sur tout . Je l'ai apostrophé de manière à faire bouillir le sang d'un autre dans les veines . Ses joues ne se sont pas seulement colorées ! quel homme ! .... et pourtant , Saint-Just le protège ... " ( SOULT , mémoires )

Dans la seconde partie de cette citation , on peut penser que Hoche l'a interpellé sur ses agissements déloyaux . Pichegru n'a pas dit un mot . Pourtant , quelques jours auparavant , il avait dit à ses aides de camp " si je vois Hoche , je lui passerai mon sabre à travers du corps ! "
En fait Pichegru avait compris que l' impassibilité totale était la meilleure attitude à adopter ; elle lui évitait de répondre à des questions alors qu'il était bien incapable de le faire et en plus , elle laissait penser à ses interlocuteurs qu'il était dans les plus profondes réflexions .

Cette attitude franche et loyale de la part de Hoche ne lui porta pas chance . Bien qu'ayant été lui , le sauveur de la Patrie , il se trouvait quelques mois plus tard , sous l'effet de la calomnie répandue par Saint-Just et appuyée par Pichegru , destitué de son commandement et emprisonné à la Conciergerie , antichambre de la guillotine !

Question 3 à suivre ... Smile salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2417
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 9 Mai - 20:15

Je vous remercie chaleureusement d'avoir pris la peine de répondre avec force détails à mes questions, ce qui m'a permis, une fois de plus, de juger de la valeur de votre argumentaire.
Au bout du compte, il semble en effet avéré que Pichegru n'a guère de circonstances atténuantes à faire valoir mais qu'il se révéla être un opportuniste hors paire.
Certains y verront peut-être une qualité, mais pour ma part, je suis plus que dubitatif.
La lenteur de la réaction des autorités face à son inertie laisse pantois. Rolling Eyes
Il y a fort à parier que Napoléon n'aurait jamais toléré un tel laisser-aller et qu'il eut réagi avec véhémence.

Citation :
il a été impassible sur tout . Je l'ai apostrophé de manière à faire bouillir le sang d'un autre dans les veines . Ses joues ne se sont pas seulement colorées ! quel homme !

C'est bizarre comme ce passage me fait penser à l'excellente biographie qu'Emmanuel de Waresquiel a consacrée à Talleyrand et qu'il a intitulée fort opportunément "Le prince immobile".
Rien ne semblait avoir de prise sur cet homme qui traversa 5 régimes consécutifs et sut se rendre indispensable auprès de chacun.
Mais contrairement à Pichegru, le Prince de Bénévent était quelqu'un de supérieurement intelligent, quoi que retors.


Dernière édition par Percy le Sam 9 Mai - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 9 Mai - 21:43

Question 3 de Percy :  Quelles furent les raisons évoquées par la suite par ses défenseurs .

A vrai dire , les partisans de Pichegru ne répondent pas vraiment aux critiques .
Sous la Restauration , ils se contentent de raconter l'histoire de Pichegru , en disant simplement n'importe quoi . D'ailleurs , il n'y a pratiquement pas à cette époque de biographie de Pichegru à proprement parler ; ce sont des articles , des publications de quelques pages , des chapitres dans des livres regroupant les biographies de plusieurs généraux .
En 1900 , après que le rôle de Pichegru eût été éclairé par les publications des mémoires de Soult et Saint-Cyr , de Victoire et Conquêtes et d' Arthur Chuquet , parait un ouvrage , le premier livre qui peut être qualifié de livre d'histoire , celui d'Ernest Daudet ( frère d'Alphonse ) . Ce dernier , royaliste bon teint , a produit un nombre impressionnant de biographies sur des personnages royalistes , des groupes royalistes sous la révolution ou après etc... Il se met donc en tête dans un ouvrage , " La conjuration de Pichegru et les complots royalistes dans le midi et l'Est de la France 1795-1797 " de prouver que Pichegru ne s'est absolument pas rendu coupable de trahison en 1795 . C'est le premier ouvrage qui , au moins au premier abord , a l'apparence du sérieux .
Mais M. Daudet , comme plusieurs avant et après lui , ne s'intéresse qu'aux documents et pièces relatives aux contact entre Pichegru et le Prince de Condé . Comme Pichegru a été assez malin pour ne jamais laisser un écrit de sa main , et que ces contacts avaient lieu par intermédiaires , M. Daudet conteste la franchise de ces intermédiaires , conteste la véracité de telle pièce , conteste la date de telle autre etc. etc.. avec un bonheur assez mitigé ...
De plus , comme ces pièces existent par centaines , qu'il y a non seulement les documents dus aux intermédiaires ( qu'on peut taxer parfois d'exagérées , admettons ) mais qu'il y a aussi celles échangées entre les représentants anglais , autrichiens , entre le Prince de Condé et le Roi de France etc.. il est tout à fait vain de prétendre anéantir cet amas gigantesque de papiers au prétexte que l'un ou l'autre des intermédiaires de 1795 serait devenu plus tard agent double ou qu'il s'agissait d'un aventurier .
Surtout , une fois de plus , M. Daudet ne s'intéresse pas ou très peu aux affaires militaires .
IL raconte à peine , en une phrase par opération la campagne de 1795 . De plus , certains détails montrent qu'il n'est pas très à l'aise dans ce domaine .
Il croit que Pichegru a pris le commandement de l'armée de Rhin-et-Moselle fin juin ( alors que c'était fin avril ) . Surtout il croit que son commandement s'étend de Mannheim à Bâle , c'est-à-dire qu'il ignore la moitié de l'armée qui était occupée au siège de Mayence . C'est sur ces bases qu'il prétend parler de la campagne de 1795  !!  C'est pour cela d'ailleurs qu'il n'en parle pratiquement pas !  
Or on ne peut analyser la trahison de Pichegru en ne critiquant que les textes montrant sa correspondance avec le Prince de Condé , sans étudier parallèlement la conduite de Pichegru sur le terrain !!
Cet ouvrage est démonté dans un article d'une vingtaine de pages , par M. Caudrillier ( spécialiste de la question : il avait soutenu peu de temps  auparavant , sa thèse d'histoire sur ce sujet ) paru dans La Revue d'histoire Contemporaine : la Révolution Française , dirigée par a. AULARD , Titulaire de la chaire Revolution à la Sorbonne .

Je fais à la fin de mon bouquin , un tour rapide des 4 ou 5 soutiens les plus connus de Pichegru . Aucun n'apporte d'élément nouveau ou probant par rapport à tout ce que l'on connait d'avéré et d'incontestable .
Je vous raconterai une petite anecdote .
J'ai mis , comme je l'ai dit plus haut , il y a plusieurs années , deux ou trois messages sur Pichegru pour demander des témoignages . J'y laissais évidemment paraître déjà ce que je pensais du personnage mais sans être trop affirmatif car là n'était pas le sujet .
Entre autres réponses , j'en eus une de M. B. COPPENS  , historien militaire reconnu ( quoique des hypothèses un peu fantaisistes élaborées depuis aient quelque peu écorné sa crédibilité ) .
M. Coppens venait au secours de Pichegru , et citait pour cela un passage de ... Charles NODIER . Or ce grand littérateur du début du 19° , dont personne ne songe à remettre le talent en cause , est bien par contre le soutien le plus " ridicule " que l'on puisse invoquer en faveur de Pichegru .
Ch. Nodier était franc-comtois et jurassien d'origine; Son père connaissait Pichegru. Pour une raison qu'il serait trop long d'expliquer, Nodier s'était retrouvé quelques semaines , à 13-14 ans , à l'état-major de Pichegru comme secrétaire , et Pichegru , évidemment , avait
impressionné le jeune homme , ne serait-ce que par son commandement , son uniforme , et cette ambiance de guerre régnant alentour.
Nodier a laissé par la suite un ouvrage de portraits sur des personnalités de l' époque qu'il a connues . Je vais vous citer juste deux ou trois extraits de Ch. Nodier pour vous situer son niveau de crédibilité .
Parlant de Brienne : " ce point de contact est le premier qui se soit établi entre les deux plus fameux capitaines d'un siècle qui ne l'a cédé à aucun en illustration militaire " ( Nodier parle évidemment de Pichegru et de Bonaparte ) .
Ailleurs :  " ... ce grand mathématicien de l'école de Brienne "  ( rappelons que Pichegru n'était pas même professeur de mathématique à Brienne , mais répétiteur. Ses études s'étaient limitées à ce que l'on pourrait comparer à notre baccalauréat .)

Parlant d'un repas pris en 1793 en Alsace à la table de Pichegru et de ses aides de camp : " On aurait pu comparer ce repas au dernier festin des Lacédémoniens avant les Thermopyles "  

Parlant du moment ou Pichegru , enfin destitué de son commandement , se retire dans une abbaye qu'il a achetée en Haute-Saône : " ... il se retire dans un pauvre village où il pend l'épée de Scipion à la charrue de Cincinnatus " ( !!! )  

Parlant de façon générale et évoquant l'Histoire des Grands Hommes de Plutarque :  
" ... et Pichegru était un homme de Plutarque ou il n'y en eut jamais "  !

Nodier était un littéraire , il voulait en plus tourner tout à l'épique , en " farcissant " ses textes de références antiques , qui en l'occurrence , sont du plus haut comique quand l'on connait la réalité de la carrière de Pichegru . A aucun moment , il n'apporte évidemment de précisions sur sa carrière militaire ou d'éléments probants quelconques .

Je raconte tout cela pour montrer que , même un historien militaire reconnu comme M. Coppens , appelle à son secours pour la défense de Pichegru , Charles Nodier , qui est sans conteste l'auteur le moins crédible que l'on puisse citer à son appui .
Comment dès lors  s'étonner que des personnes non spécialistes , simplement amateurs d'histoire , ajoutent foi aux ouvrages de propagande royaliste les plus éhontés , dont s'inspirent hélas encore de nos jours , même partiellement, des sites Internet comme celui de Wikipédia .

J'aurais encore beaucoup d'éléments à vous donner , mais comme je l'ai dit , je ne peux pas ici réécrire mon livre . ( Je ne peux pas non plus hélas vous en envoyer un exemplaire , les éditeurs étant devenus particulièrement " chiches " sur les gratuits . Ce bouquin est disponible sur el site l'HARMATTAN ) .
Espérant vous avoir convaincu ... salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2417
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 9 Mai - 22:53

Citation :
Entre autres réponses , j'en eus une de M. B. COPPENS  , historien militaire reconnu

Il se trouve que je connais très bien cet historien que j'ai eu le plaisir de rencontrer à plusieurs reprises et que je me flatte de compter parmi mes amis.
Il est vrai que ses positions vont généralement à l'encontre des idées reçues et tendent à remettre en cause ce que certains tiennent pour des certitudes.
Il s'agit d'une démarche que je trouve intéressante car il apporte souvent des éléments interpellants qui éclairent certains faits d'un jour nouveau.
Son dernier ouvrage "Les Mensonges de Waterloo" fait d'ailleurs polémique sur de nombreux forums, car les napoléonâtres ne lui pardonnent pas d'avoir fait de l'Empereur le principal responsable de la défaite du 18 juin 1815.

C'est pourquoi je m'étonne à peine que Coppens ait cherché à se faire l'avocat du diable en plaidant la cause de Pichegru sur base de sources sans doute discutables.
C'est bien dans sa nature rebelle d'agir de la sorte et il y a sans doute vu une belle occasion d'égratigner Bonaparte au passage, personnage pour lequel il n'éprouve pas une folle passion.
C'est même un euphémisme que de le dire...  Wink

Citation :
le premier livre qui peut être qualifié de livre d'histoire , celui d'Ernest Daudet ( frère d'Alphonse )

J'ignorais que l'auteur des "Lettres de mon moulin" avait un frère et que celui-ci avait pris la défense de Pichegru.
L'anecdote est en tout cas plaisante et riche en enseignements.  Laughing

Citation :
Je ne peux pas non plus hélas vous en envoyer un exemplaire , les éditeurs étant devenus particulièrement " chiches " sur les gratuits . Ce bouquin est disponible sur el site l'HARMATTAN )

Ne vous excusez pas, j'ai déjà beaucoup apprécié vos explications détaillées et elles m'ont donné envie d'en savoir davantage.
Aussi, j'inscris séance tenante votre ouvrage dans la liste de mes prochaines acquisitions. salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDERICHS



Nombre de messages : 31
Age : 63
Localisation : LONS LE SAUNIER JURA
Date d'inscription : 30/12/2014

MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Sam 9 Mai - 23:36

Bonsoir Percy
Merci d'avoir lu mes messages avec attention !
D'autre part , je n'ai rien contre M. Coppens que je ne connais pas . J'avais seulement été étonné qu'il choisisse Ch. Nodier pour défendre Pichegru. Mais on ne peut pas avoir étudié tous les sujets dans leurs détails , et la chose m'avait en tous cas prouvé que même des spécialistes , lorsqu'ils abordent un sujet , peuvent se faire intoxiquer par des témoignages fantaisistes .

D'ailleurs , pour vous montrer que tout est relatif , je vous citerai une dernière anecdote . Même M. Caudrillier , le spécialiste incontesté de l'affaire de la trahison de Pichegru , qui a recensé l'intégralité des sources et documents concernant les rapports Pichegru-Emigrés en 1795 , qui a bien étudié la campagne de 1795 sur le plan militaire , se trompe tout de même sur la vraie nature de Pichegru .  
Autant il a fouillé le sujet de 1795 , autant il ne connait pas les antécédents de Pichegru . Ainsi il attribue l'inertie totale de Pichegru en 1795 à sa trahison .
Mais cette inertie est le résultat de deux causes : Pichegru faisait , si l'on ose dire , en ne faisant rien , d'une pierre deux coups . Il faisait croire aux Emigrés qu'il travaillait pour eux , et en même temps , il camouflait aux yeux des autorités françaises son incapacité absolue à organiser quelque manœuvre militaire que ce soit .  

Seul , le fait d'avoir étudié la carrière de Pichegru depuis son début , et d'avoir pris conscience qu'il n'a aucune capacité militaire , permet de comprendre cela . Or si peu de gens ont fait ce travail que cette réalité  est pour ainsi dire publiée pour la première fois .

M. Caudrillier , dont le travail sur la trahison de Pichegru est remarquable, et qui condamne Pichegru sans réserve dans cette affaire , écrit tout de même quelque part dans son bouquin le paragraphe stupéfiant suivant :
" Il ( Pichegru ) n'avait pas l'intuition géniale d'un Bonaparte (! ndla) , il ne concevait pas sur un champ de bataille les grandes combinaisons qui trompent l'ennemi . ( !! ndla )
Mais peut-on nier que ce général énergique ( !!! ndla)  , opiniâtre et prudent , un des plus instruits de l'armée d'alors ( !!!! ndla) eût fait bonne figure parmi les maréchaux de l'Empire , à côté des Davout , des Suchet ... etc..  ( !!!!!!!!!!!!!!ndla ) "

Ce paragraphe prouve que cet historien , qui a pourtant étudié si complètement et si sérieusement son sujet , n'a pas poussé la conscience jusqu'à essayer de connaître complètement son personnage . IL ne peut donc pas comprendre sa vraie personnalité donc ses vraies motivations .

A part cela , bravo pour votre pseudo , un brave franc-comtois celui-là , comme des centaines et des milliers d'autres , qui engloutissent sous leurs grandes actions , le comportement lamentable d'un ou de quelques " vilains petits canards " !  salut salut          
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GENERAL PICHEGRU    Aujourd'hui à 18:22

Revenir en haut Aller en bas
 
GENERAL PICHEGRU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» PICHEGRU Charles - Général
» Militaire: Brigadier General Steven Lovekin, Esq. Army National Guard
» General Moreau
» Les objets du New General Catalogue ( NGC )
» l agronomie general pour la 3eme anne agro f l iav

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: