Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Napoléon intime" par Arthur-Lévy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Lun 6 Avr - 17:39

Publiée en 1893 aux éditions Nelson, cette étude intimiste est une somme dans laquelle l'auteur a patiemment réuni, avec textes et preuves à l'appui, tous les témoignages favorables à la personne de l'Empereur, faisant ainsi la contre-partie de l'oeuvre de Taine.
Pour nous peindre Napoléon tel qu'il le voit, c'est-à-dire un homme de génie animé des plus nobles instincts, mais aussi un être humain avec ses travers et ses défauts, Arthur-Lévy a regroupé un ensemble de faits et de citations qui firent de son livre le pendant de ceux qui, à la fin du Second Empire, cherchaient à dénigrer et à calomnier Napoléon 1er qui était redevenu pour l'occasion l'Ogre de Corse, tyran sanguinaire et monstre insensible nanti de tous les vices.
Avec cet ouvrage, l'auteur nous livre un portrait empreint de simplicité, de bonhomie presque bourgeoise, traits de caractère que l'on retrouve fréquemment dans la vie privée de l'Empereur.
Mais ce qu'il y a d'intéressant dans ce livre, c'est que l'auteur, en parlant d'un génie sans pareil, n'oublie pas un seul instant qu'il évoque aussi un homme soumis, dans une certaine mesure et malgré toute sa grandeur, aux mêmes fatalités de nature, aux mêmes passions et aux mêmes habitudes que le commun des mortels.
Et ce portrait qu'il nous dresse de l'Empereur est très ressemblant justement parce qu'il est très humain !
Ce faisant, quelle que soit votre opinion sur le modèle, vous rendrez justice à l'artiste en admirant le haut sentiment d'impartialité qui caractérise le véritable historien. salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 7 Avr - 14:55

Bof…

A la préface de l’écrivain Coppée que vous avez en partie recopiée, je préfère largement (puisque l’on parle ici de « véritable historien » ou « de travail d'historien digne de ce nom »), le commentaire de Nathalie Petiteau (Napoléon, de la mythologie à l’histoire) :
« L’ouvrage contribue en fait à revivifier ma légende napoléonienne et à déifier Napoléon en le dotant de toutes les qualités morales, affaiblies cependant par son excessive générosité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 7 Avr - 19:07

C'est votre point de vue, Cyril et je le respecte comme tel. Wink

Toutefois, la lecture de cet ouvrage ne m'a pas réellement donné à penser que l'auteur cherchait à déifier Napoléon, mais au contraire à le présenter comme un être humain doté d'un génie particulier qui n'est pas pour autant à l'abri des erreurs, des passions et des excès propres à l'espèce humaine.
Que de cette argile humaine pétrie de sentiments soit née la légende qui fit de l'Empereur un mythe est tout aussi indiscutable.
Bref, si Arthur-Lévy se définit lui-même comme pro-napoléonien, il n'occulte pas les défauts de son modèle et présente son étude de caractère avec l'honnêteté et l'objectivité qui seyent à tout historien intègre.

C'est essentiellement pourquoi son livre m'a procuré autant de plaisir de lecture. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 7 Avr - 20:04

Percy a écrit:
C'est votre point de vue, Cyril et je le respecte comme tel. Wink

Disons que je ne suis pas loin de penser comme l’historienne contemporaine reconnue que j’ai citée plus haut.

Il suffit de citer un passage de la préface de « Napoléon et la paix » pour voir quel niveau on atteint avec ce genre d’ouvrage :
« La responsabilité des quinze années de guerre du Consulat et de l'Empire ne peut pas être imputée à Napoléon. Durant tout son règne, il n'eut, au contraire, pour objectif que la conclusion d'une paix équitable, solide, accordant à la France le rang qui lui était dû. »

Avec la musique de « Bonne nuit les petits », ça passe encore mieux… Laughing


Je place la légende dorée (avec tout son florilège de malhonnêteté et de subjectivité, souvent déguisée à dessein sous le masque de l'objectivité) dans le même sac que la légende noire.
La fin du 19e siècle est bien loin, et la prose d’Arthur-Lévy plus (heureusement) une référence depuis fort longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique T.

avatar

Nombre de messages : 622
Age : 57
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 7 Avr - 20:57

Donc la Grande-Bretagne n'a jamais financé les coalitions pour abattre Napoléon ?
Qui a déclenché les guerres de 1805, 1806, 1809....
Le Tsar est tout à fait innocent de la guerre de 1812 ?

Vous allez me faire croire que le roi Albert est le responsable de la Première Guerre mondiale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://napoleon-monuments.eu/
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 7 Avr - 21:04

Dominique T. a écrit:
Vous allez me faire croire que le roi Albert est le responsable de la Première Guerre mondiale...

Cette affirmation me concerne ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mer 8 Avr - 17:57

Comme toujours, je pense que la vérité se situe entre les deux pôles.

Si l'ambition de Napoléon a guidé ses conquêtes et le désir d'imposer une paix à ses conditions selon la logique imparable du vainqueur, il ne faut pas non plus jouer les enfants de choeur et prétendre qu'il fut le seul responsable de l'état de guerre latent durant les quinze années de son règne.
Nul n'ignore qu'Albion a financé les coalitions et entretenu ipso facto cet état de fait.
Sans doute faut-il admettre une bonne fois pour toutes que les anciennes monarchie européennes n'ont jamais toléré qu'un "parvenu" se hisse au faîte du pouvoir et les contraignent à traiter d'égal à égal avec lui.

L'Empereur ne fut "l'agresseur" que dans un nombre très limité de cas et encore y a-t-il été poussé par l'attitude intransigeante ou les provocations répétées des autres puissances.

Telle est ma propre grille de lecture des événements, mais je ne demande à personne de la partager. salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mer 8 Avr - 18:08

Drouet Cyril a écrit:
Il suffit de citer un passage de la préface de « Napoléon et la paix » pour voir quel niveau on atteint avec ce genre d’ouvrage :

Encore une fois, comparaison n'est pas raison et je trouve celle-ci particulièrement osée.
Les amalgames et les généralités sont souvent mauvais conseillers.
A plus forte raison dans le cas présent, car mettre en parallèle une étude intimiste et un ouvrage plus généraliste est assez réducteur.

Avec la musique de « Bonne nuit les petits », ça passe encore mieux…

En lisant l'ouvrage d'Arthur-Lévy, je n'ai pas eu l'impression qu'il jouait du pipeau... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mer 8 Avr - 23:28

Percy a écrit:
Comme toujours, je pense que la vérité se situe entre les deux pôles.

Si les deux pôles sont les légendes noire et dorée, ces deux pôles sont à rejeter et ne peuvent en rien servir de référence. Rolling Eyes

Percy a écrit:
il ne faut pas non plus jouer les enfants de choeur et prétendre qu'il fut le seul responsable de l'état de guerre latent durant les quinze années de son règne.

Qui a prétendu pareille bêtise sur ce fil ?
Ce n’est pas parce que l’on rejette quelque prose napoléonâtre que l’on défend par ailleurs les fadaises des antinapoléoniens primaires…

Percy a écrit:
Telle est ma propre grille de lecture des événements, mais je ne demande à personne de la partager. salut

Encore heureux… Cool

Percy a écrit:
Encore une fois, comparaison n'est pas raison et je trouve celle-ci particulièrement osée.
Les amalgames et les généralités sont souvent mauvais conseillers.
A plus forte raison dans le cas présent, car mettre en parallèle une étude intimiste et un ouvrage plus généraliste est assez réducteur.

N’empêche que c’est quand même le même auteur.
Quand on tente, comme s'y essaie Arthur Levy, de faire passer Napoléon pour un pacifiste, pas étonnant que l’on sombre dans ce genre d’envolées (au terme d’une conclusion où on apprend que Napoléon a laissé la France « la nation la plus riche de l’Univers » Laughing ) :
« En présence de ces admirables résultats obtenus par la volonté d'un seul, parti humble et pauvre, sans autre bagage que ses vertus familiales d'ordre, d'économie et de travail, on se sent comme plus fort, plus sûr de l'avenir.
Si jamais, ce qu'à Dieu ne plaise, de nouveaux malheurs venaient à s'appesantir sur notre pays, fût-elle attaquée de tous côtés par l'ennemi, la France pourrait encore garder toutes ses espérances en pensant que, parmi ces petits officiers laborieux, modestes, nécessiteux, qui portent orgueilleusement leur sabre, mais sans plus d'apparat que n'en prescrit l'ordonnance, il en est un, désigné par la Providence, qui dira un jour à la patrie aimée ce que jadis Thémistocle disait aux Athéniens : « A la vérité, je ne sais ni accorder une lyre, ni jouer du psaltérion ; mais qu'on me donne une ville petite et obscure, et elle aura bientôt acquis renom et grandeur.»


Et là, c’est dans « Napoléon intime ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Jeu 9 Avr - 13:31

Drouet Cyril a écrit:
Si les deux pôles sont les légendes noire et dorée, ces deux pôles sont à rejeter et ne peuvent en rien servir de référence. Rolling Eyes



Certes, les extrêmes sont à éviter dans la mesure du possible, mais il faut bien parfois s'y référer si l'on veut trouver une voie médiane.


Citation :
Ce n’est pas parce que l’on rejette quelque prose napoléonâtre que l’on défend par ailleurs les fadaises des antinapoléoniens primaires…

Vous me rassurez !
Certaines de vos réflexions pouvaient conduire à se poser la question... Ressemblance


Citation :
N’empêche que c’est quand même le même auteur.

C'est exact, mais le but poursuivi par ces deux ouvrages n'était pas le même.
Il me semble donc normal que la prose utilisée soit plus dithyrambique dans un cas plutôt que dans l'autre.
Mais comme il semble évident que nos avis divergent et sont irrémédiablement inconciliables, mieux vaut ne pas polémiquer davantage et laisser à chacun le soin de se forger sa propre opinion. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Jeu 9 Avr - 17:47

Code:
Certes, les extrêmes sont à éviter dans la mesure du possible, mais il faut bien parfois s'y référer si l'on veut trouver une voie médiane.

Les ouvrages nourrissant les légendes noires ou dorées fourmillent de mensonges, de tris dans les sources et de raisonnements miteux ; en rien des références.
Par exemple, pour balayer les bêtises pondues par Athur-Levy sur le bilan financier de l'Empire et tendre vers une position plus proche de la vérité, je ne vais certainement pas vous parler d'ouvrages antinapoléoniens (pour faire la balance et obtenir une vaine position « médiane »), mais vous orienter vers l'excellent Branda.
On trouve la bonne voie en se référant à des ouvrages de qualité reconnus pour leur objectivité et la pertinence de leurs analyses, non en cherchant à faire le grand écart entre des bouquins de piètre niveau.


Code:
mieux vaut ne pas polémiquer davantage et laisser à chacun le soin de se forger sa propre opinion.

Disons que pour se faire un véritable avis, il faudrait lire Arthur-Levy ; ce que je ne conseille pas, sauf pour voir (cela a son utilité biensûr) ce que l'on était capable d'écrire il y a plus de cent ans. Depuis, l'historiographie napoléonienne a heureusement fait bien des progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Jeu 9 Avr - 22:35

Drouet Cyril a écrit:
pour balayer les bêtises pondues par Athur-Levy sur le bilan financier de l'Empire et tendre vers une position plus proche de la vérité, je ne vais certainement pas vous parler d'ouvrages antinapoléoniens

Je vous trouve vraiment très sévère dans votre critique d'Arthur-Lévy. Shocked
Le terme "bêtises" me semble en effet inapproprié pour qualifier la prose d'un homme qui se qualifie lui-même de napoléonien mais qui se veut honnête dans sa démarche et le plus proche possible de l'intimité de son modèle.
C'est sans doute là à mon sens le plus grand reproche qu'on puisse lui adresser : ne pas avoir su prendre suffisamment de recul et avoir plus ou moins volontairement sacrifié aux canons littéraires de l'époque.
Toutefois, en présentant Napoléon comme un génie nanti des principaux travers humains, il ne fait certainement pas oeuvre d'apologie, ainsi que vous semblez le prétendre.

Citation :
Disons que pour se faire un véritable avis, il faudrait lire Arthur-Levy ; ce que je ne conseille pas, sauf pour voir (cela a son utilité biensûr) ce que l'on était capable d'écrire il y a plus de cent ans.

C'est au contraire le conseil que je donne afin de se forger sa propre opinion et à la condition de prendre en compte le contexte de l'époque, précaution indispensable pour rendre un jugement objectif tant sur l'auteur que sur son oeuvre littéraire. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Jeu 9 Avr - 23:06

Percy a écrit:
Drouet Cyril a écrit:
pour balayer les bêtises pondues par Athur-Levy sur le bilan financier de l'Empire et tendre vers une position plus proche de la vérité, je ne vais certainement pas vous parler d'ouvrages antinapoléoniens

Je vous trouve vraiment très sévère dans votre critique d'Arthur-Lévy. Shocked
Le terme "bêtises" me semble en effet inapproprié

C'est le terme qui convient. Il faut vraiment que vous lisiez un peu de Branda... Là, au moins, c'est une référence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Sam 11 Avr - 23:31

Pour tempérer quelque peu la sévérité de votre jugement, je me permets de vous livrer un passage extrait de l'ouvrage incriminé :

"Notre tâche serait trop facile s'il ne s'agissait que de réfuter les écrits de 1814. Ce ne sont, pourrait-on dire, que des appréciations personnelles, non des études sérieuses comparables à celles des écrivains actuels qui ont consulté les documents contradictoires. C'est donc avec ces derniers auteurs qu'il faut engager la discussion ; nous avons les mêmes armes, et de la distance où nous sommes, eux et nous, des choses et des hommes, nous embrassons le même panorama. En face de ce qu'ils ont vu, il convient de placer le résultat de nos propres observations, dont le seul but est de mettre en évidence la vérité, dégagée de tout ressentiment, de toute prévention, de toute complaisance envers un parti politique, comme aussi de toute exaltation, de toute fascination."

Sont-ce là des propos que vous qualifiez de "bêtises" ? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Dim 12 Avr - 20:31

Percy a écrit:
Sont-ce là des propos que vous qualifiez de "bêtises" ? What a Face

La parenthèse ouverte sur ce point me paraissait claire.
Pour mémoire : " les bêtises pondues par Athur-Levy sur le bilan financier de l'Empire"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Bêtises !   Lun 13 Avr - 21:22

A force d'employer ce vocable à tort et à travers, on ne sait plus très bien à quoi il fait référence. Embarassed

Seriez-vous originaire de Cambrai, Cyril ? lol!

Il n'empêche : même si erreurs il y a dans les écrits d'Arthur-Lévy, je persiste à trouver ce terme inapproprié. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Lun 13 Avr - 22:44

"Bourdes" va aussi. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Lun 13 Avr - 23:49

Fripon, va ! Smile

Nous ne sommes pas toujours d'accord sur tout, mais j'apprécie la qualité de nos échanges et l'extrême cordialité avec laquelle ils se déroulent. Yoda

Cela change agréablement de certains forumeurs qui ne semblent subsister que par leurs attaques puériles et stériles... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 14 Avr - 10:05

Je comprends l'allusion. Neutral

...et me ramène à d'amères souvenirs qui doivent en faire encore rire plus d'un (puisque tout n'est (officiellement Rolling Eyes  Laughing ) qu'amusement...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 14 Avr - 21:00

Hélas, il en va ainsi sur les forums comme dans la vie, sauf que camouflés derrière leur écran, certains se croient tout permis.

C'est un inconvénient qu'il faut apprendre à gérer si l'on veut s'éviter des prises de tête à n'en plus finir... Cause toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 14 Avr - 21:58

Code:
C'est un inconvénient qu'il faut apprendre à gérer si l'on veut s'éviter des prises de tête à n'en plus finir...

Quand les dés sont pipés, toute gestion est illusoire et, bêtise et lâcheté, de concert, peuvent claironner victoire (en s'amusant bien sûr...).

Bref... Neutral


Pour revenir au sujet, voici un petit pot pourri de la prose napoléonienne d'Arthur-Lévy :

« Nous flattant de prouver que, devenu chef, sous quelque appellation que ce soit, avec quelque somme de pouvoir que ce soit, il a toujours conservé la même tendresse pour les siens, la même gratitude pour les services rendus, le même dévouement pour ses amis, le même esprit du devoir, le même respect de la moralité, et par-dessus tout la même ardeur au travail. »

« Personne plus que Napoléon, comme on vient de le voir, n'a montré de bonté paternelle. »

« On peut hardiment soutenir que Napoléon fut un excellent frère. »

« Chez l'enfant malheureux comme chez le puissant Empereur, à ces deux pôles de la hiérarchie sociale, c'est, avant tout, le désir de consoler les autres qui tient la première place dans son esprit. »

« Penser à d'autres qu'à soi-même en un tel moment [campagne de France], c'est plus que de la sollicitude, c'est de l'abnégation. »

« Si le cœur de l'homme peut être comparé à une lyre dont chaque corde représenterait une qualité ou un défaut, nous pouvons maintenant affirmer que chez Napoléon la corde de l'humanité était des plus vibrantes. Nous l'avons entendue, au cours de ce chapitre, résonner sur tous les tons chez l'époux, chez le père, le fils, le frère, l'ami, le maître, l'homme heureux et l'homme malheureux; dans ces diverses conditions, nous avons vu l'Empereur doué des vertus sociales qui sont l'honneur et la règle de la civilisation. Impressionnable, bienveillant et secourable, il le fut, au pinacle comme dans l'adversité. »

« Jetez un coup d'oeil rétrospectif sur les premiers chapitres de cet ouvrage, et revoyez la vie entière de Napoléon depuis Brienne jusqu'à Sainte-Hélène. A quelque moment que vous considériez sa conduite à l'égard de tous, envers les siens comme envers les autres, envers les grands comme envers les humbles, vous n'aurez rencontré qu'affection, sollicitude, compassion, fidélité. »

« En résumé, ce que Napoléon a été pour ses ennemis vaincus, il le fut encore bien plus pour ses sujets. Ainsi que mille faits le démontrent, en tout temps, hésitant à punir, jaloux d'exercer la justice, atteignant les extrêmes limites de l'indulgence, il ne cessa jamais de donner des preuves de sa sensibilité, à laquelle se mêlait d'ordinaire une sorte de bonhomie. »

« Nous avons bien trouvé le gant de velours; mais le fer dont Napoléon l'avait rempli était un métal détrempé ou plutôt chimérique; l'étreinte molle de cette main ne parvenait qu'à exciter ses pires ennemis, alors qu'elle aurait dû les étouffer.
En un mot, se rappelant toujours les humiliations, les souffrances qu'il avait endurées, celles dont il avait été le témoin. Napoléon s'appliquait à les épargner aux autres autant qu'il le pouvait, plus peut-être qu'il ne l'aurait fallu. »

« Pour se montrer ainsi réfractaire aux enivrements de la vanité, pour ne pas se croire au moins la moitié d'un dieu, en face d'apologies allant crescendo pendant quinze ans, il faut être plus qu'un ambitieux vulgaire; il faut avoir en soi l'admirable hauteur d'âme du pauvre curé de campagne qui, aux jours consacrés, revêt la chape étincelante d'or, se promène, à travers la population prosternée, sous un dais resplendissant, mais qui n'oublie pas un instant qu'il représente, lui aussi, un principe, seul objet de cette adoration, et rentre vite au presbytère où il reprend ses habitudes d'austère et débonnaire simplicité. »

« Nulle controverse n'entamera cette évidence : aussi longtemps qu'un être humain vibrera à la sensation chevaleresque de la gloire, — l'orgueil le plus vivace de la France ne cessera de résider, de s'affirmer, de s'exalter dans le nom de Napoléon. »


Tout dans la nuance et l'objectivité... Laughing
Et comme dans tout belle histoire, face aux gentils, il y a les très très vilains méchants  affraid :


« On voit ses parents et ses proches travailler tous à détruire aux yeux de l'Europe le prestige de l'Empereur, se faire plus ou moins les artisans du discrédit et de la chute de l'Empire, […] on les voit pousser l'oubli des plus simples devoirs de la reconnaissance jusqu'à compromettre tous les intérêts dont ils avaient la garde, alors que, d'autre part, dès leur enfance, ils n'ont cessé d'être l'objet de l'affection inébranlable, de l'inépuisable bonté de Napoléon »

« La turpitude, la palinodie, la violation des traités, le lâche abandon, la cruauté envers l'ennemi désarmé. »

« Comment justifier, aux jours d'exil, l'absence de ceux qui avaient été comblés de bienfaits presque invraisemblables, comment excuser les tortures de Sainte- Hélène, infligées par des bourreaux dont l'un était le beau-père et dont les autres tenaient jadis à honneur de se dire les frères de la victime ? »

« Fidèle à la règle de conduite que s'imposèrent la plupart de ceux ayant toujours bénéficié de la générosité de Napoléon, Barbé-Marbois se fit un devoir de concourir avec zèle, en 1814,à la chute de l'Empereur. »

« Jamais, pensons-nous, le cynisme politique n'a été poussé plus haut ; jamais, non plus, la duplicité effrontée, la conspiration latente, la trahison continuelle ne furent mieux personnifiées que par [Fouché] »

« Servir pour mieux tromper, telle sera la devise [de Fouché et de Talleyrand] »

« De quelle épithète, dans nos mœurs actuelles, pourrait-on bien stigmatiser la conduite du duc d'Enghien, de ce Français qui revendique — ce sont ses propres paroles — l'honneur « d'être le premier à tirer l'épée » contre son pays, lorsque l'Angleterre déclarera la guerre à la France ! »

« Persuadée enfin qu'il lui fallait renoncer à régenter l'Empereur, Mme de Staël se fît la courtière des coalitions contre la France. Ses pérégrinations en Angleterre, en Russie, en Prusse, en Suède, où elle attisait le zèle des ennemis et préparait l'écrasement de son pays »

« Nous le répétons, la conduite de Moreau envers Napoléon en 1804 est sans excuse; s'il en est pour son crime de lèse-patrie en 1813, nous laissons à d'autres le soin de les chercher. »





Voilà qui, il y a 120 ans, a du réjouir bien des napoléonâtres (sans parler de ceux d'aujourd'hui, le dit ouvrage ayant été réédité il y a trois ans). Ne vous plaçant pas dans cette catégorie, je trouve curieux  que ayez pu tomber dans de pareils rets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mer 15 Avr - 19:09

Judicieuse sélection que la vôtre ! 10 sur 10

Elle reflète en effet parfaitement le style en vigueur à l'époque et la prose utilisée par Arthur-Lévy pour peindre son modèle.


Citation :
Voilà qui, il y a 120 ans, a du réjouir bien des napoléonâtres (sans parler de ceux d'aujourd'hui, le dit ouvrage ayant été réédité il y a trois ans). Ne vous plaçant pas dans cette catégorie, je trouve curieux  que ayez pu tomber dans de pareils rets.

Vous m'avez bien jugé : napoléonâtre ne suis ! Vive moi !
Disons que je me suis replacé dans le contexte de l'époque pour juger de ses écrits.
L'auteur a rédigé cet ouvrage en réaction aux pamphlets anti-napoléoniens qui avaient fleuri jusque là.
C'est pourquoi, dans sa préface, il déclare avoir voulu se dégager tant de la légende dorée que de la légende noire pour nous présenter un Napoléon humain nanti de qualités certes, mais aussi de défauts.

Il y précise également : "...je me suis prescrit le devoir de m'entourer de renseignements contradictoires, de vérifier les assertions des amis de l'Empereur par les dires de ses ennemis. Selon l'expression actuelle, j'ai interviewé, en quelque sorte, les contemporains dans leurs écrits, les pressant de questions, tout en ne retenant que les allégations corroborées, au moins dans leur esprit, par plusieurs auteurs. C'est ainsi que j'ai apporté quinze, vingt, parfois trente témoignages favorables, à l'encontre d'une appréciation malveillante. Puis, voulant davantage encore, j'ai contrôlé, au moyen de faits historiques, les attestations recueillies dans les souvenirs de l'époque.".

Reconnaissez à tout le moins que cette démarche, telle qu'elle est présentée, semble honnête et fiable.
Qu'elle n'ait pas toujours été appliquée à la lettre dans la rédaction de cet ouvrage est toutefois chose possible et votre pot pourri donne effectivement à le penser.
Cependant, l'auteur ne gomme pas les défauts du sujet de son étude intime et cela compense en partie sa prose quelque peu dithyrambique.

En outre, j'ai apprécié le fait qu'il se soit abstenu de faire usage du Mémorial de Sainte-Hélène pour confirmer sa thèse, n'hésitant pas à justifier cette décision en précisant ceci : "J'ai estimé qu'il ne fallait pas prendre à un homme ses définitions de lui-même, surtout lorsque cet homme, irrémissiblement vaincu, rayé avant sa mort du nombre des humains, n'a pu avoir, sans doute possible, d'autre visée en dictant ses mémoires que de se donner, au regard des générations prochaines, la posture la plus avantageuse à sa renommée, la plus profitable aux intérêts de sa dynastie."

Cette déclaration d'intention ne sied guère à un napoléonâtre.
C'est pourquoi j'hésite à ranger Arthur-Lévy dans cette catégorie sans lui accorder au minimum le bénéfice du doute... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 21 Avr - 18:40

Code:
Disons que je me suis replacé dans le contexte de l'époque pour juger de ses écrits.

Vous nous avez quand même parlé ici du « haut sentiment d'impartialité qui caractérise le véritable historien » et chez Bourrachot de « travail d'historien digne de ce nom ».
Fort heureusement, le travail des historiens (véritables et dignes de ce nom) a grandement évolué depuis l’époque de Lévy...



Code:
Reconnaissez à tout le moins que cette démarche, telle qu'elle est présentée, semble honnête et fiable.

On ne peut aucunement juger l’ouvrage d’Arthur Lévy à partir de la préface. Je pourrais pareillement vous citer Guillemin parlant, pour mieux manipuler son auditoire, de méthodologie historique, avant de fouler celle-ci de piteuse manière.
Il suffit de lire Lévy pour se rendre compte qu’en combattant, à sa manière, la légende noire, il nourrit au final la légende dorée ; ce qui ne peut que réjouir les tenants de ce genre de rêverie, mais forcément déplaire aux passionnés d’histoire napoléonienne.



Code:
Cependant, l'auteur ne gomme pas les défauts du sujet de son étude intime

Il faut bien les chercher. Un revient en fil rouge, celui de s’être montré trop bon envers ses ennemis ou vis-à-vis de ceux concourrant à la chute de l’Empire. Comme défaut, on a vu pire… Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 21 Avr - 20:47

Drouet Cyril a écrit:
Fort heureusement, le travail des historiens (véritables et dignes de ce nom) a grandement évolué depuis l’époque de Lévy...


Je vous rejoins tout à fait sur ce point.
C'est certes une très bonne chose pour qui vise à l'impartialité.
A l'époque d'Arthur-Lévy, c'était probablement moins évident, ce qui explique sans doute ses "tâtonnements" en la matière... Wink

Citation :
Il suffit de lire Lévy pour se rendre compte qu’en combattant, à sa manière, la légende noire, il nourrit au final la légende dorée ; ce qui ne peut que réjouir les tenants de ce genre de rêverie, mais forcément déplaire aux passionnés d’histoire napoléonienne.

Je n'en disconviens pas, mais il n'en reste pas moins vrai que certains passionnés d'histoire napoléonienne sont aussi des napoléonâtres.
Ce qui rend le distinguo beaucoup plus compliqué... scratch

Citation :
Comme défaut, on a vu pire…

Ce n'est pas faux non plus, mais avouez que c'est déjà un premier pas dans la bonne direction... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   Mar 21 Avr - 21:17

Code:
ce qui explique sans doute ses "tâtonnements" en la matière...

"tâtonnements" ? La prose de Lévy me fait plutôt penser à des gros sabots napoléoniens dont les tambourinages deviennent fort lassants et irritants au bout de quelques chapitres.

Code:
mais avouez que c'est déjà un premier pas dans la bonne direction...


J'y vois plutôt un bon gros pied dans la soupe napoléonienne. Les défauts sont gommés (selon les règles du joyeux jeu du tri des sources...) et celui que Lévy veut bien nous montrer apparaît comme une qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Napoléon intime" par Arthur-Lévy   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Napoléon intime" par Arthur-Lévy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Napoléon intime" par Arthur-Lévy
» Les alliés de Napoléon
» La vie des ouvriers d'usine sous Napoléon III
» NOUVEAU : Napoléon, le faux pas espagnol
» Napoléon, défenseur immolé de la paix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LITTERATURE NAPOLEONIENNE :: - Livres et Magazines --
Sauter vers: