Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alorna (Marquis d'A)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marquis d'ALORNA

avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Guimaraes-Portugal / Béziers-france
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Alorna (Marquis d'A)   Jeu 19 Oct - 0:43

salut

Bonsoir suite à une demande des administrateurs voir peut être de modérateurs, une petite biographie m'avais été demandé sur le marquis d'Alorna afin que vous puissiez savoir qui il étais, aussi je vous laisse a votre lecture en ésperant que cela vous satisferas et vous interressas dans l'espoir que cela ne vous parraissent pas trop long, dans la foulée une suite cette fois-ci sur la Légion Portugaise pour que vous puissiez aussi en prendre mieux connaissances est en phase d'être achevé, et que je posterais dans un tout petit moment avec l'accord des administrateurs biensur, concernant l'unifomologie il me sembe qu'un post fut cré à cette occasion alors je me permattrais de vous faire partagés l'uniforme de cette legion, pour moi cela est un honneur de presenté les hommes de mon pays à vous passionnés du 1er Empire car cette Légion et son chef son sans doute l'une des moins connue de cette époque et pourtant leurs sang à coulés sur les campagnes de l'Empereur, merci pour mes ancétres de me donner la chance de vous en parler ...



Alorna (D. Pedro de Almeida Portugal, 5.º conte de Assumar, 3.ºmarquis d'Alorna).

Née le 16 Janvier 1754, décédé le 2 Janvier 1813 lors de la bataille de Koenigsberg, fils du 2éme marquis d'Alorna et 4éme comte d'Assumar, D. João de Almeida du Portugal et de D. Leonor de Lorena de Tavora, fille du 3éme marquis de Tavora, succedant par les titres et la succection familliale à son pére le 9 janvier 1802.

Intendant honoraire de la maison royal, par ordonnance du 6 juillet 1793, grand officier honoraire de la maison Royal, commandant de l'Ordre du Le Christ; grand fonctionnaire de la Légion d'Honneur de France, Gouverneur des armées de l'Altenjo, chef de la legion des troupes lusitaniennes, Lieutenant général de l'armée, distingué par sont grand talent militaires, gouverneur de la province de Minsk, en Russie.
N'ayant pas encors 5 ans, il a été privé de l'affection de son pére et sa mére, livré au soins et à la compassion des domestiques, en conséquence des événements politiques et du crime de Tavora les quels ont été incarcéré, son pére dans le fort de Junqueira et sa mére et soeurs dans le couvent de Chelas, aprés le décés de D. José en 1777, D. Maria monte sur le trone, et une de ces premiéres désicion fut de donné la liberté aux prisonniers de l'etat, D. João de Almeida 2éme marquis d'Alorna fut restitué à sa famille.

D. Pedro de Almeida a reçu le titre de comte d'Assumar et à commencé à occuper la place à laquel il avait droit par sa noble naissance, il suivit la carriére des armes dans la cavalerie ou il devient Colonel, en 1793 pour commander le 1er régiment de cavalerie d'Evora, la il est choisi comme assistant de division pour rejoindre l'armée Portugaise de secours en Espagne pour la campagne du Roussilion, en débarquant à la porte des roses la il se distingue dans les premiers combats, mais à la fin d'une années de campagne il est inquiet à l'idée que les généraux Espagnols ne laissent pas briller les troupes Portugaises, il demande justice afin que tout les honneurs de la victoire reviennent à ceux qui en on le mérite en divergence avec le Lieutenant-général Fobres commandant de la division Portugaise il est libéré et retourne à Lisbonne. En 1795 il a atteint son titre de marquis, la concession de D. Maria I, par les lettres des 4 et du 14 avril, avec les honneurs d'intendant de la maison royal en participant à la promotion générale après le retour de l'Armée de secours à la couronne d'Espagne, et le grade de Maréchal de camp étant effectif l'année suivant en 1796, nommé en 1797 chef de la légion lusitanniene des troupes légéres qui alors s'est organisée (corps de toutes les armes experimentales) qui seras connut comme "la légion d'Alorna".

Avec les proportions qu'avait pris la révolution française, en 1799, des craintes commence au Portugal d'être envahie et le prince régent D. João connait sont armées ne peut contenir une bataille, il charge le marquis d'Alorna des idées sur la maniére d'organiser le commendement, la discipline. Le général formule son plan dans un developpé memorial à laquel il donne le titre de "reflexion sur le systéme economique de l'armée", traitant des bases de la constitution de l'armée dans des regles fixes et bien définies, rendre facile et d'un simple ordre du pouvoir suprême le passage du statut de paix au pied de guerre et finalement la disposition de tout afin que consigner à la défense du pays le budget constant de six million demi, avec les économies faites pendant la paix, il y avait toujours un trésor de la guerre réservé pour se passer des dépenses extraordinaires d'une année de préparation et des deux premiéres de la campagne. Ce travail, d'une longue période pourle marquis ont compté en premier dans les avis de la guerre et d'opérations, et a donné un résultat magnifique, c'est une gloire pour Portugal, à savoir que beaucoup actuellement on adopté ces méthodes de l'armée entre autre l'allemagne, elles sont proposés dans la mémoire que le marquis d'Alorna à écrit dans la fins du XVIII siècle. Seulement dernièrement cette mémoire qui a été conservée inédite plus d'un siècle, elle a été publié avec le frontispice suivant: Marquês de Alorna - Marechal de Campo - Reflecçoens sobre o systema economico do exercito, 1799. Librerie Ferin, Lisboa, 1903, 1 vol. avec image. Dans le livre un prologue de Sr. Fernando Maia, professeur illustre de l'École de l'Armée, qui explique la situation politique et militaire du royaume et la raison du pourquoi d'une tel mémoire qui a été écrite.?

Peu de temps après. cette mémoire devant être sue, les rapports diplomates ont été dérangés avec Espagne, en lui offrant le gouvernement afin de préparer la guerre, le marquis d'Alorna avaient l'ordre des troupes de la province du Beira , mais c'est en vain qu'il a demandé plus de forces, d'argent et de ressources indispensables pour une bonne défense; les demandes avaient seulement des promesses dans la réponse, L'être paya alors de son propre crédit, il a fourni Almeida, et avec le toute l'énergie reconnue a réussi à faire un carré de la guerre des pierres de Monsanto, et construire dans le Garde un fort avec des casemates à la preuve de la bombe, il a fortifié la place des Tranches avec trois forteresses et d'autres retranchements, il a mis le château de Vila Velha qui évait beaucoup de pierres dans l'état de défendre, en soulevant des flèches et des tranchées il a fait des travaux dans l'environnement de Sortelha et Celorico, il a créé un Hôpital dans Fundão, il a établi dans les villes de Cardigos et Celoricos, des épiceries pour approvisionnement des places et pour faciliter les communications avec Abrantes, une grande route avait été construite route acceptable pour ces communications, elle fut baptisé de la route Aloma, tant il avait payé de lui même et rendu beaucoup de services avantageux, il a gouverné et commandé pour le service, il depend immédiat du général Dorckar [Dordaz], qui lui a donné l'ordre supérieur de la province du Beira. De l'adoptions des mesures, a résulté alors malheureusement la perte d'Arronches et Flor da Rosa, et finalement la paix scandaleuse de Badajoz. Dans les premier jour de décembre 1801, le gouvernement a nommé un grand ordre composé de plusieurs généraux, qui est présidé par le ministre de la guerre, D. João d'Almeida Melo et Castro auquel l'étude de nos institutions militaires a été assignée et des réformes dont ils ont manqué. Le marquis d'Alorna n'est pas entré dans cet ordre, il lui etait impossible d'en faire partir vue ces opignion sur le sujet même si il etait si compétent, il lui seras envoyé un avertissement pour cela, le 17 avril 1804 il lui ordonner de suivre le vote sur le projet qui a déjà été élaboré, et déclarer par écrit, le plan proposé est pour lui incomplet et censurant il voulait changer ce que l'expérience avait montré bon, seulement pour lui il veut de faire des innovations. Il paraît que le marquis d'Alorna a encore écrit dans ce temps de suivre ces convictions, lui ordonner cela etait difficile mais il suivis le vote avec indignation sur le project qui a déjà été élaboré.

"Observations : sur le sujet dans les mémoires du général Dumouriez, à propos de la défense du Portugal, avec le project de réorganisation de l'armée dans le plan de defense de paix. Ce travail jugé, ce travail est aujourd'hui perdu, parce qu'un ne trouve aucune une copie ou que cela soit."

En 1805 il est nommé, au grade de lieutenant général gouverneur des armées de l'Alentejo jusqu'en 1807, de sa caserne générale dans la ville Luxuriante ou il a été transféré Elvas, quand il pense voir le rapprochement de la guerre, il renforce la garnison, il range son lieutenant colonel Lecor son assistant de camp à ces cotés, pour prendre l'annonce du but français qui on envahi notre territoire, dans le cas d'eux, il a continué pour Lisbonne à informer le prince, en recommandant le passage aux magistrats qui ont coupé les ponts et qui ont entravés par toutes les manières l'entrée des étrangers. Lieutenant-colonel Lecor, après avoir terminé sa mission c'est rendu Elvas, avec ordre de ne mettre pas d'obstacles à la marche des troupes du général Solano, depuis 1805, avec sont eloignement de la cour et son travail a supporté la nomination de Carlota Joaquina de la princesse pour assumer la régence quand le prince D. João qui est tombé malade, il entre dans la spiral de la conspiration contre le prince regent qu'y abandonneras son peuple, à l'occasion du danger, et partiras au Brésil.

En 1807, en accord avec les places qui lui son connu, il a supporté l'alliance française et la coupure avec Grande-Bretagne. Leur action qui commence avec l'occupation de Junot, est basé sur ces idées. Il accepte de commander les forces portugaises dans la partie de Portugal dominé par l'armée française, et plus tard de l'armée entière. Il réorganise en accord l'armée avec les règlements français, et il conduit la sortie de l'armée portugaise du pays en avril de 1808, a commandé ceux qui lui son toujours plus proche, dans les places politiques et dans la rapports de la famille.

La conquête parait facile au français, mais afin qu'ils puissent maintenir cela, il est devenu urgent de mettre hors fonction les moyens que le Portugal pourrait disposer pour retrouver son indépendance, pour atteindre ce résultat, Junot, prend ordre de l'Empereur Napoleon, il avait l'idée de dissoudre l'armée et d'éloigner trés loin les meilleurs soldats et les patrons du connu. C'est à cet instant que le liceciement de l'armée a lieu et qu'apparait la naissance la légion portugaise, dans les quels Gomes Freire d'Andrade et Manuel Martins Pamplona sont entrés, dont le marquis d'Alorna est un ami intime.
La Légion portugaise était, par conséquent, manifestamente créé par Junot, pas seulement pour recruter encors plus de soldats pour les armées françaises, mais aussi, et c'était peut-être la fin principale, de les éloigner de Portugal, et les envoyer au centre des forces Napoleoniennes, les hommes les plus dangereux, ce sont habitués à la discipline militaire et ils la défendent. Le marquis d'Alorna est sorti du Portugal avec les forces sous ses ordre, au printemps de 1808, il l'a accompagnée jusqu'à Burgos où il est tombé malade, plus tard il rejoint Bayonne. La Françe a pris toutes les précautions afin que les nouvelles défavorables n'aient pas transpiré, mais malgré ces précautions, le marquis d'Alorna avaient connaissance de la défaite de Dupont à Bailen; alors il a appelé à son quartiers ces généraux et les commandants des corps qui sont campé dans les proximités, et de leurs proposer le retour de la légion au Portugal, cependant, les commandants ont considéré la grande insouciance de cette marche d'une telle petite force pour le milieu des armées françaises et le marquis devaient abandonner son idée, malrgé son chagrin.
Napoléon, recommande que la légion soit divisé en quatre à Grenoble et à lyon. Comme les troupes portugaises sont dans ces villes, l'ordre a été exercé par le général de la division territoriale que le marquis d'Alorna est et reste inspecteur, avec le commandemant et quelques attributions, et il a été conservé comme cela jusqu'en mars1809, dans un départ à Paris, alors qu'il a ordre de continuer dans sa caserne il est arrêté en juin 1810, sans ordre et s'etre éloigné des ces troupes. Ensuite se prepare la troisième invasion contre Portugal, ou Napoléon pensait que la présence de quelques généraux et nobles portugais dans l'armée pourrait faciliter la réalisation de son projet; le marquis d'Alorna a reçu alors l'ordre de se présenter à Salamanca au Massena général avec lequel il a continué pour rejoindre la frontière et il est entré au Portugal. La régence de Lisbonne qui suis les agissement du marquis et sa rentré en septembre 1810 le prive de toute ces titres, honneurs et dignités. et même du nom de Portugais, offrir en même temps mille pièces à qui, vivant ou mort, le presenteras, et aucun pardon pour ces complices dans l'infraction du traître à la patrie. Plus tardif un a été instauré un processus établis dans le jugement de l'infidélité. dans cela ils l'ont condamné à la mort dans haut échafaud sur les quais de Belém, et que son coprs soit réduit aux cendres et tout jeté à la mer, et autoriser que chacun des gens donne la mort partout où un défendeur le soutiendras.
A la France, il donnera des informations sur les meilleurs chemin du Portugal pour les conquétes et le meilleurs de lui même, essayez d'annoncer activament l'invasion du pays conduit par Massena, leurs propositions ne sont pas suiffisante, mais sa présence est considérée nécessaire, et être condamné à mort dans le jugement dernier d'Infidélité pour l'activiter de coopération avec l'envahisseur le pousse à poursuivre pour liberé sont pays etr ce retrouver.
Massena, avec la défaite de Torres Vedras, est retourné à France et avec lui le marquis d'Alorna a qui il lui confirme les troupes de la légion qui sont arrivée prête et pour la campagne de Russie en mars 1812 en continuant plus tard avec le régiment de la cavalerie dans l'arrière-garde française arrivée en Lituanie, Napoléon lui a confié le gouvernement du carrefour de Mohilow en Lituanie accompagner des forces portugaises, et là il a été conservé jusqu'à ce que l'empereur se soit vu forcé de se retirer. En marge du Dnieppre, c'était pour ce joindre aux restes de la grande armée, et accompagner la retraite, à Koenigsberg capital de la prusse oriantal il est arrivé dans les derniers jours de décembre de 1812, déjà très malade, ou il y mourra peu de jours plus tard. Quand l'enterrement a été vérifié, déjà les Cosaque étaient très proches.
Sa soeur, marquise d'Alorna, a travaillée plus de dix années pour réhabiliter sa mémoire, seulement cela fut dur a atteindre suite au phrases et la pression selon laquel le marquis a servit l'armée impérial et la difficulté qui aurait d'avoir évité un jugement de sont vivant,et cette faute pour ces gens la qui l'on reconnue et considéré commel traître à la patrie , mais au-dessus de toute politique de conciliation suivante pour D. João VI, sa mémoire est réhabilitée et le titre restauré.

Le marquis d'Alorna s'est marié le 19 février 1782, avec D. Henriqueta de Cunha, 1er fille du 6éme compte de S. Vicente. Ils ont eu eux enfants: D. João d'Almeida, 6.º comte d'Assumar par ordonnance du 15 mai 1805, mort le 27 du septembre 1813 ; et D. Miguel d'Almeida, 7.º comte d'Assumar, par ordonnance du 24 juin 1806, est aussi mort en août de la même année 1813 tout les deux décédés en 1813 comme leurs pére , ils etaient tous les deux sous-lieutenant dans le légion Portugaise.

Amicalement ...


Dernière édition par le Dim 22 Oct - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marquis d'ALORNA

avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : Guimaraes-Portugal / Béziers-france
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Alorna (Marquis d'A)   Mar 31 Oct - 18:14

salut

Petite photo du Marquis d'alorna et de sa famille,




Marquis d'Alorna et sa famille en uniforme des troupes légéres Portugaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alorna (Marquis d'A)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alorna (Marquis d'A)
» la biographie du marquis d'Alorna
» ANDRE Antoine-Joseph-Maurice - Marquis d'
» Argenson, René-Louis de Voyer, marquis d', 1694-1757
» Le marquis de Sade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les Généraux de la Révolution et de l'Empire-
Sauter vers: