Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 les bancs du Roi de Rome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bbea53



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: les bancs du Roi de Rome   Mer 6 Déc - 21:01

j'ai lu qu'à la naissance du Roi de Rome king ,Napoleon 1er avit fait placer des bancs en pierre au bord des routes . Où peut on en voir de nos jours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent LOMBART

avatar

Nombre de messages : 1234
Age : 58
Localisation : Lons près de Pau (64)
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: les bancs du Roi de Rome   Mer 6 Déc - 21:14

bbea53,

Sur le Guide Napoléonien de nos amis A.Chappet, R.Martin, A. Pigeard et A. Robe

Ces bancs pour la plupart sont signalés

Si vous n'avez pas cet incontournable livre je pourrai vous en faire la liste des endroits

serg Lombart

_________________
Le lion de Friedland : François Amable RUFFIN
Membre des APN

(Qui ose gagne)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sergentlombart.skyblog.com/
Sergent LOMBART

avatar

Nombre de messages : 1234
Age : 58
Localisation : Lons près de Pau (64)
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: les bancs du Roi de Rome   Ven 15 Déc - 8:35

Extraits de :

http://reichshoffen.free.fr/Comple/Reichshoffen/diversesCuriosites.html

BANC NAPOLEONIEN


Loisirs et curiosités, avec possibilité de pêche de première catégorie, avifaune
(faune constituée par les oiseaux) aquatique variée, observation d'ornithologie
(zoologie qui étudie les oiseaux), aires de pique nique, bancs napoléoniens
(banc-reposoir en grès des Vosges, pour commémorer la naissance de l'Aiglon,
fils de Napoléon 1er - Roi de Rome, sa mort au palais de Schönbrunn en
Autriche et le mariage de l'Empereur Napoléon III avec Mademoiselle Eugènie
de Montijo, divers monuments commémoratifs furent élevés ici et là.
Parmi ceux-ci, les bancs-reposoirs Alsaciens demeurent encore de nos jours
parmi les plus célèbres...)
En Alsace, il ne reste plus guère que deux cent cinquante bancs-reposoirs
sur le millier mis en place en 1811 et 1854.


La mémoire napoléonienne est entretenue par les officiers et les soldats
de la grande armée, beaucoup d'Alsaciens font de brillantes carrières
dans l'armée. Elle se manifeste par des chansons, des bancs napoléoniens ...


L'ORIGINE DES BANCS REPOSOIRS

Les jours de foire ou de marché étaient dès le Moyen Age pour les habitants
des villages l'occasion de venir dans les petites villes qui avaient le droit de
marché. Chaque semaine voyait les paysans et les paysannes lourdement
chargés amener les produits de leur récolte ou élevage. Les paysannes
portaient de lourds paniers sur leur tête protégée par un coussinet (Wisch)
rempli de son et de balles de blé, ce qui fortifiait le cou et donnait à nos
aïeules fière allure. Les paysans par contre-portaient leurs produits ou leurs
achats dans une hotte accrochée au dos par deux courroies de cuir.
Le chemin du marché était souvent fort long et les haltes fréquentes à
l'ombre des arbres qui bordaient la route.

1. Les bancs du Roi de Rome.
En 1811, le marquis de LEZAY-MARNÉSIA était préfet du Bas-Rhin.
Cet administrateur impérial déploya, tous ses efforts pour améliorer
les conditions d'existence des paysans et fut d'ailleurs surnommé
"le préfet laboureur". Connaissant ces longues marches et haltes, le préfet
décida la création de bancs reposoirs le long des routes qui menaient aux
lieux de marché.

Il demanda aux municipalités de généraliser leur construction à l'occasion
de la naissance de François, Charles, Joseph Bonaparte, Roi de ROME et
Duc de REISCHTADT, honorant ainsi l'Empereur NAPOLÉON Ier et son
épouse Marie-Louise.

Voici des-extraits de la lettre adressée aux municipalités en date du 22 avril
1811 : "La solennité du deux juin doit être marquée non seulement par
l'allégresse universelle, mais encore par des monuments, qui en éternisent
le souvenir... L'un de ceux que je veux généraliser dans les départements
est celui des reposoirs placés de distance en distance, le long des routes
et des chemins communaux, pour la facilité des voyageurs et des cultivateurs
qui portent des fardeaux. Je vous invite à prendre vos mesures pour d'une
demi-lieue en une demi-lieue un reposoir en pierre soit établi...
Il conviendra d'y joindre un banc... et derrière ces bancs seront placés
4 à 5 arbres... Il faut qu'un jour chacun dise en se reposant sous ces
ombrages "nous le devons au Roi de ROME".

L'empressement des communes fut tel que le 8 mai 1811, le préfet écrit :
"Je savais tout ce qu'est capable de produire l'enthousiasme des Alsaciens
pour l'Empereur. Ce qui montre jusqu'où va l'élan, c'est que je suis sans
cesse obligé de le modérer".

Très peu de ces bancs de 1811 surnommés par la population Nabele Bänk
(Napoléon Bänke) ont survécu ...

2. Les bancs de l'impératrice Eugénie
Sous le second empire, le préfet Auguste César WEST reprit l'idée de son
illustre prédecesseur, car l'impératrice Eugénie de MONTIJO décida en 1853,
un an après son mariage, "une oeuvre en faveur des paysans".

Le 21 décembre 1853 une circulaire préfectorale s'adresse aux maires du
Bas-Rhin "Au moment où tant de ressources se portent sur les chemins de fer,
sur les magnifiques voies de commerce et de l'industrie, hâtons-nous de
réaliser quelques progrès sur les voies modestes, plus spécialement destinées
aux habitants des campagnes".
Mais cette fois-ci les frais d'achat et de taille des pierres sont pris en charge
par le département, moyen fort habile pour remédier au manque d'enthousiasme
des communes surtout après la révolution de 1848.
L'exposé du préfet 'WEST précise . "les bancs reposoirs devront être établis
de deux kilomètres en deux kilomètres sur tous les chemins vicinaux.
Ils se composeront de deux jambages de pierre massifs, surmontés d'un linteau
(reposoirs pour les charges portées sur la tête) et abriteront la dalle inférieure
servant de siège. Ils seront encadrés de 4 arbres. De part et d'autre seront
plantées deux bornes qui pourront servir à la fois aux paysans pour déposer
leurs hottes et aux cavaliers pour se remettre en selle".
Grâce aux facilités financières, le préfet WEST peut, dès le 25 avril 1854,
déclarer au Conseil général : "L'appel a été partout entendu. Les habitants
ont transporté volontairement les pierres et les communes ont fourni les arbres,
" soit des tilleuls, soit des platanes, voire des marronniers.
Aujourd'hui ces "bancs de l'impératrice" datés de 1854 sont les plus nombreux
à travers toute l'Alsace et font partie du paysage de nos campagnes.
Le 21 octobre 1954, le préfet DEMANGE souhaita dans une circulaire que les
bancs brisés et abandonnés soient redressés ou consolidés et entretenus, actions
qui ont été entreprises ces dernières années et l'on peut revoir un peu partout
ces "modestes monuments retraçant une page de l'humble histoire de nos
paysans" ... (extrait de l'Encyclopédie de l'Alsace).

serg Lombart

_________________
Le lion de Friedland : François Amable RUFFIN
Membre des APN

(Qui ose gagne)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sergentlombart.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les bancs du Roi de Rome   

Revenir en haut Aller en bas
 
les bancs du Roi de Rome
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sainte Prisca ou Priscille IIIème s. (Rome) et commentaire du jour " L'Epoux est avec eux"
» Saint Laurent de Rome Diacre et Martyr († en 258), commentaire du jour "Là où je suis, la aussi sera mon serviteur"
» L’Angélus à Rome (vidéo)
» L'Angélus à Rome (vidéo)
» La Médecine Dans La Rome Antique (en construction)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: