Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE

Aller en bas 
AuteurMessage
Corso
Modérateur
Modérateur
Corso

Nombre de messages : 2004
Age : 58
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE Empty
MessageSujet: LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE   LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE Icon_minitimeMer 20 Déc - 10:18

LE BATAILLON DES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE

30 fructidor an XI (17 sept. 1803), est créé le Bataillon des Matelots de la Garde Consulaire, constitué de 5 équipagnes, totalisant 337 hommes, officiers et trompettes compris.

8 frimaire an XII (20 décembre 1803), décret fixant la solde, l'habillement, instituant la solde des officiers et de la troupe, l'habillement de la troupe et des officiers, l'armement et le casernement. (29 articles)

21 mai 1804 les effectifs sont augmentés à 739 hommes.

La décision de gonfler l'effectif du bataillon est décidée par décret du 10 thermidor An XII (29 juillet 1804) complété par celui du 13 fructidor An XII (30 aout 1804). Le bataillon comprend un état-major, un dépot, il est toujours à 5 équipages, mais l'effectif total est porté à 818 hommes dont 1 trompette et 1 tambour.
Chaque équipage est composé comme suit :
1 capitaine de frégate ou commandant de vaisseau, 5 lieutenants ou enseignes, 5 maîtres, 5 contremaîtres, 5 quartiers maîtres, 125 matelots de 1°, 2° 3° & 4° classe, 1 trompette ou 1 tambour.
Le dépôt est composé : 1 maître, 2 contremaîtres, 3 quartiers-maitres, 60 matelots à Paris.
le bataillon aura 1 maitre cordonnier, 1 maître tailleur, 1 maître armurier qui seront traités comme ceux des grenadiers à pied (Vieille Garde)
Les marins seront levés dans les différents quartiers des classes, mais en majeure partie pour la première formation, dans ceux du Midi et de la Corse.
Chaque homme composant le bataillon recevra 12 francs par an pour sa masse d'entretien.
Chaque officier composant le bataillon recevra l'indemnité de logement comme les autres officiers de la garde.

23 octobre 1804 augementation à 820 hommes.

20 juillet 1805 réduction à 818 hommes.

15 septembre 1805, 120 hommes partent de boulogne pour rejoindre l'Armée d'Allemagne.

Début 1806, retour des marins d'Allemagne.

20 septembre 1806, départ de 100 marins pour la la Grande armée.

19 avril 1807, départ des marins restants pour la Grande Armée.

14 janvier 1808, retour à Paris.

Février 1808, 579 hommes sur 737 partent en Espagne. Après la bataille de Baylen à laquelle ils participent dans le 2° Corps d'Observation de la Gironde sous Dupont. Ils combattent à Baylen (19 juillet 1808). Suite à la reddition qui s'ensuivit. Pour nos marins les pertes furent de 100 tués ou blessés sur 300 hommes. Pour les prisonniers, ceux qui ne furent pas assassiner par la populace des villages traversés, croupirent comme tant d'autres sur les pontons de Cadix, ou sur l'ilot de Cabrera.

27 mars 1809. Il prend le nom d'Equipage, et est formé de 5 escouades, soit 148 hommes dont 1 trompette, non compris 1 chirurgien major et 3 maitres ouvriers. A Wagram, (4-5 juillet 1809) 113 hommes sous les ordres du Capitaine de vaisseau Baste

16 septembre 1810, l'équipage est porté à 8 compagnies et un nouvel état-major. Du coup ses effectifs comptent 1 1136 hommes dont 8 trompettes.

1812, une compagnie est présente à Cadix, le reste est à la Grande Armée en Russie, au Parc du Génie de la Garde.

15 décembre 1812, il ne reste plus que 85 hommes de retour de Russie.

Nouvelle réorganisation du corps en 1813. En Saxe, on trouve des matelots dans la 1° division d'infanterie de Jeune garde sous Dumoustier, et à la réservie du parc d'artillerie de la Garde.
Ils firent les dernières campagnes de l'empire soit comme fantassins, soit au service de l'artillerie. Leur formation initiale, les ayant instruit tant à la manoeuvre des navires, qu'au combat sur mer.

21 avril 1814, 21 marins suivent Napoléon à l'île d'Elbe.

Dissolution le 30 juin 1814. On compte dans ses rangs 14 officiers et 326 hommes.

Réorganisé durant les 100-Jours, à 1 équipage comprenant 94 hommes qui sera porté à 150, officiers compris.
Ils font la campagne de 1815 avec le génie de la Garde sous Haxo. (107 matelots)
Le 24 juin 1815, sont présent 57 hommes à l'appel.

L'unité est définitivement dissoute le 15 aout 1815.

Si l'unité fut créée pour la descente en Angleterre, elle n'eut guère l'occasion de s'illustrer en mer. Chargés de la manoeuvre du canot impérial à l'occasion de cette descente, ils canotèrent plus qu'autre chose à chaque visite impériale dans chacun des ports du grand Empire qu'il visita.

Leurs chefs de corps furent :
d'Augier (28.10.1803)
Baste (11/04/1809)
Vattier (16/09/1810)
Ganteaume (01/08/1811)
Motard (11/11/1811)
de Saizieu (25/11/1813)
Taillade (06/05/1815)

On compte 4 Officiers des Marins de la Garde tués sous l'Empire
Lieutenant Jacquelot : 2.12.1805 à Austerlitz
Lieutenant Crétel : mort le 20 septembre 1808 d'une blessure reçue à Rota le 12 aout 1808.
Lieutenant Allègre : mort le 7 décembre 1812 suite à une blessure reçue le 27.11.1812 à La Bérésina.
Lieutenant Perrot : le 10 décembre 1812 à Vilna.

On pourrait également cité Baste, tué à Brienne le 29 juillet 1814, mais il était général commandant une brigade de voltigeurs.

Corso

Sources :
La Garde Impériale d'A. Pigeard.
L'Homme de 1807-Le matelot de la Garde impériale par M. Pétard- Gazette des Uniformes n° 22 - nov-dec. 1974
Le bataillon des Marins de la Garde par M. Pétard - Dec. 1998-Janv 1999 - Figurines n° 25

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.


Dernière édition par Corso le Mer 20 Déc - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Corso
Modérateur
Modérateur
Corso

Nombre de messages : 2004
Age : 58
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE Empty
MessageSujet: Re: LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE   LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE Icon_minitimeMer 20 Déc - 11:18

ARMEMENT


Dès la création du bataillon, les hommes sont armés comme suit par tiers.
le premier porte un sabre, soit un sabre briquet, soit le sabre de bord du modèle de 1782 ou un sabre du modèle An IX. Le second une hache, et le troisième une pique. En fait l'armement du bord.
Ils sont tous armés d'une paire de pistolets à la ceinture.
Ils portent une giberne ventrale passée à la ceinture. Les pistolets sont fixés à la ceinture de part et d'autre de cette giberne.

Après le 21 septembre 1805, cet inventaire ne figure plus, peut-être s'est-on rendu compte que cet arsenal n'était pas pratique. Ils sont armés d'un fusil, d'un sabre, et d'une giberne.

Le fusil, c'est celui qui est utilisé par l'infanterie de la garde consulaire.
Puis, au fur et à mesure du grossissement des effectifs, le fusil spécifique de l'infanterie de la garde, ainsi que le fusil de marine du modèle An IX.

Le sabre est d'un modèle particulier, à lame courbe à forte flèche, fourni par la maison Duc. Il porte sur la lame l'inscription Garde Impériale gravée sur la lame dans un cartouche encadré d'ancres et de cordages.
Il se porte à l'aide d'un ceinturon de cuir noir et bélières de même. Ce ceinturon se porte soit à la hanche, soit en baudrier, passant sur l'épaule droite. Une plaque de cuivre timbrée d'une ancre permet de le sangler.
Un crochet permet de porter le sabre en verouil pour éviter qu'il ne batte dans les mollets de celui qui le porte.

La giberne de cuir verni noir, sa patelette est ornée d'une ancre de cuivre. Elle se porte à l'aide d'une banderole qui croise sur la poitrine.
Après 1811, une ancre de cuivre orne le devant de la banderole porte giberne.
Il est à noter que le matelot perçoit deux jeux de buffleterie, banderoles porte giberne, bretelles de fusil, ceintrurons, l'un en cuir verni réservé à la parade, l'autre en cuir ciré noir pour le service normal.

Corso
Source
M. Pétard
- L'homme de 1807 - le matelot des marins de la Garde impériale. Gazette des Uniformes n° 22.
- Le bataillon des Marins de la Garde Impériale - Figurines n° 25.

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
AndréRay



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 08/05/2019

LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE Empty
MessageSujet: fusiliers marins de la Garde impériale (1815)   LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE Icon_minitimeMer 8 Mai - 21:03

Salut à tous,
j'aimerais savoir si c'était possible de retrouver la liste la plus complète possible des fusiliers marins de la Garde impériale qui ont combattu à Waterloo sous (je crois) François Louis Taillade. Je voudrais savoir s'il y avait des soldats italiens. En particulier, j'en cherche un avec le prénom Salati ou Saletti.

Merci d'avance pour votre coopération.
Andrea
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE Empty
MessageSujet: Re: LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE   LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde de Berlin en 1810
» fusilier grenadier de la Garde
» chevau-légers polonais
» cuirassiers Zvezda 1/72 (1er cuirassier)
» aide sur les Fanions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: GÉNÉALOGIE :: - Historiques de Régiments - :: La Garde Impériale :: Autres Unités :: Bataillon de Matelots de la Garde devenu Equipage des Marins de la Garde-
Sauter vers: