Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 1805 : Un Noêl pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8961
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: 1805 : Un Noêl pas comme les autres   Mar 26 Déc - 21:01

j'ai trouvé tout récemment, un livre de Lenôtre que je ne connaissais pas, intitulé : "Légendes Historiques : Contes de Noël". Il s'agit d'histoires vraies de la Révolution et de l'Empire ayant pour point commun Noël. L'une de ces histoires m'a beaucoup plu, et, j'ai décidé de la raconter, certains d'entre vous ne la conaissant peut-être pas :
1793 : C'est la Terreur. la marquise d'Argueil réussit à s'enfuir en emportant avec elle son petit-fils, sa fille et son gendre ont été arrêtés et guillotinés. Elle émigre en Autriche et s'installe à Slobitz où, avec les quelques biens qui lui restaient elle put s'acheter une maisonnette. Pendant 12 ans, elle éduque son petit-fils dans la peur et la haine des français. Seulement, si durant les premiers temps de son âge, lorsqu'elle lui disait "mange ta soupe où les français viendront te chercher !", l'enfant avait peur et obéissait sans rechigner, il en va, au bout de 12 ans, différement : L'enfant sait qu'il est lui-même français, sa grand-mère lui ayant raconté assez souvent ses origines, et, au fur à mesur qu'il grandissait, à chaque fois qu'il entendait que les français étaient vainqueurs d'une bataille, il ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine fierté.
Nous sommes en 1805, depuis la Terreur bien des événements se sont déroulés, et, de France, la vieille marquise reçoit des nouvelles bien terrifiantes : Ce n'est plus Robespierre qui gouverne mais quelqu'un de bien plus terrible, tellement d'ailleurs qu'on le surnomme "L'ogre de Corse" et, cette fois, l'Autriche, grâce à son alliée, la Russie, espère bien le renverser. Ors, à Slobvitz, se trouvent des Russes que le jeune garçon a l'occasion de voir assez souvent et il estime ceux-ci de vrais rustres orgueilleux, disant qu'ils ne feront qu'une bouchée des français; le jeune garçon espère bien que ces derniers leur mettront la raclée, cela leur apprendra. Quelques temps après, les Russes reviennent, mais ils ont une toute autre allure, l'air bien déconfits et penauds. Très vite, on apprend que, le 2 décembre, Russes et Autrichiens ont été battus, tout près, à Austerlitz,par les Français. Inutile de dire que l'enfant est aux anges. Nous sommes le 24 décembre, la veille de Noël, à l'époque, ce n'est pas le père Noël qui apporte les cadeaux mais le petit jésus. Je suppose qu'il devait être bien difficile, alors, aux parents qui envoyaint leurs enfants au catéchisme où on apprenait à ceux-ci la vie du fils de Dieu, que celui-ci ne passait pas, que c'était les parents, c'est pourquoi je pense que l'on remplaca, pour cette nuit, le petit jésus par le père Noël ; mais, à l'époque, c'est le petit jésus, et, à 12 ans, notre jeune héros y croit encore. Aussi, à son retour, chez sa grand-mère, écrit-ille petit mot suivant "Petit Jésus, je voudrais voir des soldats français !", puis, il plie le mot, le met sur ses souliers, dans la cheminée, et va se coucher. C'est alors que le miracle va se produire. Alors que le jeune garçon dort, on frappe à la porte, la grand-mère va ouvrir : Un homme se tient devant elle, il porte un bicorne et une redingote et est accompagné de deux officiers. L'homme la salue ainsi "Bonsoir, bonne vieille !", puis l'un des officiers lui dit "Sire, nous serons bien là !" la grand-mère a compris : Elle a en face d'elle, le monstre, l'ennemi du genre humain , l'ogre de Corse. Napoléon rentre dans la maison, et, accompagné de ses aides de camp, va déplier des cartes sur la table. La vieille, qui croit son heure arrivée, fait la prière des agonisants. Après avoir consulté les cartes, l'Empereur s'assoit un instant, et, son regard va vers la cheminée et il aperçoit le petit mot. Poussé par la curiosité, il se lève, le prend, le lit, puis demande à la vieille "Il ya un enfant ici ? " La malheureuse est paniquée "Oui, mais pitié, grâce pour lui, grâce !" mais l'empereur ne fait pas attention aux plaintes de la vieille, il ouvre la porte de la chambre, voit l'enfant endormi, et ordonne qu'on aille lui chercher l'enfant, mais sans le réveiller. Ceci fait, il met l'enfant sur son cheval et l'emmène avec lui. Le lendemain, l'enfant se dit que le petit jésus s'est surpassé : Il passe en revue les troupes Françaises, et ce, aux côtés même de leur Empereur.
Une fois la revue terminée, napoléon rammène l'enfant chez sa grand-mère qui le croyait déjà mort et il apprend à celle-ci qu'elle peut déjà se considérer come rayée sur la liste des émigrés, et, que, à son retour, ses biens lui seront rendus, de plus, il fera de l'enfant un page de sa cour. La grand-mère, alors, jusqu'ici, adversaire acharnée des Français, deviendra la plus grande admiratrice de l'Empereur, et, lorsque viendront les malheurs de 1814, apprenant l'abdication de Napoléon, elle voudra de nouveau émigrer, estimant qu'elle ne pourrait rester dans une France où l'Empereur ne gouverne plus. de plus, lorsque Louis XVIII apprenant qu'elle est toujours en vie, voudra l'inviter aux Tuileries, répondra à ses messagers :" Une femme que l'Empereur Napoléon a fait l'honneur d'appeler "bonne vieille" n'a pas à aller se faire traiter de marquise par des ci-devants !". Quant à l'enfant, d'après lenôtre, il devait faire une belle carrière militaire, puisqu'il serait devenu, plus tard, général. Il s'agissait du général d'Olonne.
J'ai fait des recherches sur ce général d'Olonne qui, selon Lenôtre, serait le jeune héros de cette histoire, mais je n'ai rien trouvé. Il faut dire que je n'ai que peu de renseignements sur le Second Empire , et, sur le net, je n'ai rientrouvé non plus. David, notre spécialiste de cette période pourrait peut-être nous renseigner. A moins, bien sûr, qu lenôtre n'ait totalement inventé cette histoire. Je crois que je serais un peu déçu en apprenant qu'elle est fausse tant je la trouve belle.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Bibliothèque Empire
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 3344
Age : 49
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: 1805 : Un Noêl pas comme les autres   Mar 26 Déc - 21:05

Ha ben voilà, je savais bien que le grand chef avait un petit récit de Noël pour nous... Merci Jean-Yves... Big Boss parmi les Big Boss... salut

_________________

[Site Internet réalisé par ELM Creation Web]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bibliotheque-empire.com
Empire

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: 1805 : Un Noêl pas comme les autres   Mar 26 Déc - 21:06

C'est une très belle histoire ! Je l'adore ! Merci Jean Yves ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergent LOMBART

avatar

Nombre de messages : 1234
Age : 58
Localisation : Lons près de Pau (64)
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: 1805 : Un Noêl pas comme les autres   Mer 27 Déc - 8:20

Jean-Yves:

Citation :
j'ai trouvé tout récemment, un livre de Lenôtre que je ne connaissais pas, intitulé : "Légendes Historiques : Contes de Noël". Il s'agit d'histoires vraies de la Révolution et de l'Empire ayant pour point commun Noël. L'une de ces histoires m'a beaucoup plu, et, j'ai décidé de la raconter, certains d'entre vous ne la conaissant peut-être pas :

Pris en flagrant délire le Chef: il eu fallut le poster là

http://lesapn.forumactif.fr/viewtopic.forum?t=2075


lol! lol! lol!

serg Lombart

_________________
Le lion de Friedland : François Amable RUFFIN
Membre des APN

(Qui ose gagne)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sergentlombart.skyblog.com/
Nyckten
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 650
Age : 26
Localisation : Pau
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: 1805 : Un Noêl pas comme les autres   Jeu 28 Déc - 21:07

C'est une bien belle histoire Jean Yves.
Y en aurait il d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8961
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: 1805 : Un Noêl pas comme les autres   Jeu 28 Déc - 21:49

Oui ! Mais je vous en raconterais une autre l'année prochaine ! Wink

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1805 : Un Noêl pas comme les autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
1805 : Un Noêl pas comme les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatima un ovni pas comme les autres
» Présentation de moi , Anaïs, une ado pas comme les autres =(
» une lettre pas comme les autres
» Les Juifs sont des Gaulois comme les autres.
» L'IVG,un acte médical comme les autres?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: