Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 un marcheur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: un marcheur   Ven 19 Jan - 13:33

Bonjour,

Quelqu'un avait émis l'idée de parler des anonymes de la Grande Armée. J'ai découvert ceci, la bio est courte, mais oh! combien parlante :

Un infatigable marcheur ...
Le soldat de la Grande Armée est effectivement un (presque) infatigable marcheur...

... un engagé de 1803, nommé Guichard, du 17e régiment d'infanterie légère, couvrira en dix années la bagatelle de 9 000 lieues, soit quelque 36 000 kilomètres. Et avec le barda, bien sûr: une trentaine de kilos. Signalons, car l'anecdote ne manque pas de piquant, que ledit Guichard, devenu lieutenant, sera, en 1824, reconnu impropre au service de guerre pour... défaut congénital de conformation des jambes et hernie iguinale droite

S'il avait été en parfaite forme physique, combien de kilomètres aurait-il parcouru??

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Ven 19 Jan - 20:53

Bonsoir Cher Rapentat,


je trouve l'anecdote piquante en effet .... et quelle force d'autant plus qu'il faut imaginer les chaussures de l'époque !!!!


Alors qu'aujourd'hui avec des chaussures au chaussant-chausson certains ont des difficultés pour mettre un pied devant l'autre ....

bonne soirée ..


Dernière édition par le Sam 20 Jan - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
André Jouineau

avatar

Nombre de messages : 852
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Les marcheurs   Ven 19 Jan - 22:14

Nombres de soldats souffraient de différentes pathologies notamment, la colonne vertébrale car le havresac étaient guère anatomique et mal chargé, les pieds, la voute plantaire affaissée et les déformations de toute sortes, rhumatismes en tout genre dû à l'humidité ( le vêtement imperméable n'existait pas) et au froid permanent dans lequel ils vivaient ou la chaleur excessive. Ces soldats étaient jeunes, ils ont contractés des déformations de la charpente osseuse avec une nutrition des plus hasardeuses. Le vin aussi bizarre que cela puisse paraitre pour nous, était plus sain que l'eau sans oublier l'eau de vie remède miracle, L'hygiène hasardeuse de la vie en campagne. Les conséquences des blessures plus ou moins bien soignées et quasiment pas suivies.

Sans oublier les cavaliers qui marchaient aussi à pied et dont les inconvénients d'être souvent en selle se faisaient sentir au bout d'un certain temps.

Cela dit en matière de transport notamment la Garde voyageait en "deux boeufs" toutefois c'était loin d'être une généralité.

Bref le major aurait pu réformer la quasi totalité de l'armée et pourtant...........
Slts
André
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un marcheur   Sam 20 Jan - 14:38

Bonjour,

Merci André Jouineau pour toutes ces précisions. Que veut dire cette expression voyager " à deux boeufs " Embarassed

Bergisel, parle des chaussures, je sais qu'il n'y avait ni gauche ni droite, vous parlez d'affaissement de la voûte plantaire, il n'y avait pas de talon non plus?? Et cette légende, de soldats chaussés plus souvent de sabots que de chaussures?? Car, je crois que le plus grand mal de la grande Armée, se fut le manque de fourniture. Ce qui ajoute le respect que nous devons à ces anonymes.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
André Jouineau

avatar

Nombre de messages : 852
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Les chassures   Sam 20 Jan - 16:29

Sur le papier c'est à dire dans la plupart des bulletins militaires ce qui préoccupe l'administration, ce sont les chaussures et les fournitures pour les hôpitaux. Dans la réalité racontée par les contemporains, les chassures étaient de mauvaise qualité, mal distribuées, etc.... donc les soldats marchaient en sabot, pied nu ou en chaussettes russes.

La deux boeuf est une voiture construite bien avant la deux chevaux (dodoche). Elle consistait en une voiture à quatres roues en bois tirée par deux boeufs attelés avec un joug servant pour le transport et le ravitaillement et conduite par le train des équipages au profit de l'intendance.
Ci joint une gravure d'un dessinateur allemand qui vu ces soldats durant la campagne de 1813
Slts
André

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un marcheur   Sam 20 Jan - 18:41

Bonsoir,

Si le dessinateur allemand à fidèlement rendu ce qu'il a vu, l'Armée n'a pas fière allure et à regarder de la façon qu'il sont chaussés, l'expression " va nu pied " prend ici toute sa force. Les pauvres faire 36000 kilomètres dans un tel équipage!! Sans compter tout le reste batailles etc...

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Bibliothèque Empire
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 3357
Age : 49
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Sam 20 Jan - 18:43

Citation :
Si le dessinateur allemand à fidèlement rendu ce qu'il a vu, l'Armée n'a pas fière allure et à regarder de la façon qu'il sont chaussés, l'expression " va nu pied " prend ici toute sa force. Les pauvres faire 36000 kilomètres dans un tel équipage!! Sans compter tout le reste batailles etc...
Bonjour Rapentat,

Vous m'avez enlevé les mots de la bouche... La vie de ses hommes devait être terrible... Ca fait froid dans le dos.

Amicalement,
Eric LM

_________________

[Site Internet réalisé par ELM Creation Web]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bibliotheque-empire.com
André Jouineau

avatar

Nombre de messages : 852
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: un marcheur   Sam 20 Jan - 19:03

Si nous savons beaucoup de choses sur l'armée impériale en parti grâce aux dessinateurs allemands. Maintenant il ne faut pas en faire une généralité que ce soit Kolbe , le bourgeois de Hambourg ou Sauerweid, ils ont aussi dessiné des soldats dans une tenue correct.

En l'occurence il s'agit de la campagne de Saxe de 1813 et d'une armée en retraite, maintenant cela ne devait être guère mieux en Espagne ou en pologne, la retraite de russie étant un cas particulier.

Disons que dans notre vision moderne, nous montrons souvent des soldats en grande tenue.


Slts
André
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com/
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Sam 20 Jan - 19:14

Je suis d'accord en général sur les propos qui sont tenus. Toutefois s'agissant de l'intendance et de son efficacité il ne faut pas oublier une chose très importante : ce sont les distances de projection. Il faut conserver à l'esprit que l'intendance suivait en deux boeufs .... quelle était la moyenne journalière ? Ce qui est important de savoir c'est si l'armée impériale était mieux ou plus mal lotie que ses homologues ennemies ... Il semble justement que l'armée impériale était de ce point de vue en avance ... Encore faut-il relativiser ... La question des chaussures était vraiment primordiale ... et pour cause !

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
André Jouineau

avatar

Nombre de messages : 852
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: marcheur   Sam 20 Jan - 19:54

Ce problème est devenu crucial avec la campagne de russie. Pour l' Espagne ils coupaient les voies de communications après les pyrénées.
Pour aller jusqu'en Allemagne et en Autriche certe il n' y avait pas d'autoroutes mais les voies de communications exitaient depuis l'ancienne monarchie et étaient entretenues, c'est au passage en Pologne que les problèmes ont commencé à être sérieux.
A préciser que la vitesse d'une "deux boeufs" était moindre qu' un marcheur
slts
André
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 1:26

Bonsoir,

C'est la remarque que je me faisais. Coignet disait que l'Empereur " gagnait les batailles avec nos pieds " Marche forcée devait être de l'ordre de 40 kms par jour. Donc normal que l'intendance ne suive pas, surtout avec deux boeufs!! Même si l'Armée devait s'étaler sur plusieurs kilomètres, cela devait être un sacré sport de trouver le gros de la troupe pour apporter le ravitaillement.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 1:43

André Jouineau


Citation :
Pour aller jusqu'en Allemagne et en Autriche certe il n' y avait pas d'autoroutes

Mon cher André, c'est venu après ....

Puisque nous fournissons un effort intellectuel intense je vais vous dissiper

Savez-vous pour quelle raisons il y avait .... des platanes le long des routes en France au siècle dernier ???

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Nyckten
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Nombre de messages : 650
Age : 26
Localisation : Pau
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 11:57

C'est vrai que ces marches devaient être éprouvantes...
Déjà rien qu'a la patrouille avec le bardat complet (sauf pour le poid du havresac qui ne contenait pas grand chose) et des rangers j'ai eu assez mal, alors je ne peut que m'imaginer ce que ca devait être pour eux affraid
Maintenant que tu m'y fais penser Bergisel, je me pose la question Smile
salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibliothèque Empire
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 3357
Age : 49
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 12:11

Citation :
Savez-vous pour quelle raisons il y avait .... des platanes le long des routes en France au siècle dernier ???

Napoléon a fait planter pas mal d'arbres sur les bords des routes pour protéger ses soldats de la chaleur et du soleil lors de leurs grandes manoeuvres et autres déplacements. Cool

Pas bête le Napo... Wink

Amicalement, salut
Eric LM

_________________

[Site Internet réalisé par ELM Creation Web]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bibliotheque-empire.com
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 12:35

Bonjour Eric.....

Bien entendu ..... enfin je crois que c'est lui qui en a eu l'idée et par la suite elle a été développée.


Enfin ma question était plus ironique ... Laughing

Car en fait vous êtes-vous interrogés sur les dates des invasions allemendes au vingtième siècle ? Les troupes allemandes profitaient aussi de cette ombre ....

Pour en revenir aux marches d'infanterie... Ayant eu un grand-père qui a fait la grande guerre (ce qui n'est pas très original) je relis ses carnets et notamment ce qu'il dit des marches .... Moi-même fantassin en 1972... et endurant j'ai le souvenir de marches interminables... j'avais le temps de penser ... la raison pour laquelle j'étais là ... et je me souviens de marches effectuées dans le Harz ou à Mûnsingen et je pensais souvent au biffin napoléonien.... comment faisait-il ? J'avoue que j'ai toujours été interpellé par cette endurance manifestée. Quelle force ! Et pour nous ça ne se terminait pas par des combats sanglants tout au plus un combat d'exercice au cours duquel il suffisait de courir, ramper, se poster et attendre... éventuellement lacher une rafale ou balancer une ou deux grenades d'exercice....

En fait ces pensées dirigées vers les grognards ou vers mon grand-père me rendaient la manoeuvre facile, presque drôle ... d'où nous revenions bien bronzés... souvent par la crasse !

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Le gendarme

avatar

Nombre de messages : 388
Localisation : Département de la Dyle
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 23:00

Ma petite pierre a l’édifice des marcheurs.

Le dénommé Benoît LAMORAL habitant Bruxelles part pour Anvers en 1800 pour la marine de guerre française, mais ne part pas en bateau vers Toulon, mais bien à pied. Puis toujours a pied passe avec un certain général Bonaparte des montagnes du « Mont Saint Bernard » pour entrer en Italie, direction le Piémont, le Duché de Parme, Plaisance, puis enfin sur un bateau direction les « Amériques » Saint-Domingue, voyage qu’il fera 4 fois.

Il sera lui aussi à « Trafalgar » toujours sur un bateau, avant de visiter l’île de Ré, Bordeaux etc. pendant des années pour finir en 1812 à Toulon, ou la il apprends qu’avec ses compagnons de Marine, il va aller a pied de Toulon, à Leipzig en passant par Dresde et Bautzen, et toujours a pied. Et en plus en poussant et tirant un canon.

Il sera même chassé par les Chasseur à cheval de la Garde de l’empereur Napoléon, ou il avait construit une « cabane » sur la montagne de Schmochtitz. Il aura vu l’Empereur le 19 mai 1813, juste avant la bataillez de Bautzen.

Il rentrera en 1814, comme tous les autres, mais avec le grade de Capitaine « non confirmer » pour devenir Garde Ville à Bruxelles, jusqu ‘en 1830 ou je le retrouve sur les barricades de Bruxelles ou il tir au canon sur les Hollandais, lors de la Révolution belge.
.
La suite dans mon livre « Lettres de Grognard - Correspondance de Benoît Joseph Lamoral, artilleur belge dans les armées de Napoléon de 1800 à 1813 », édition De Krijger à paraître bientôt. Ou sur la page web : http://users.skynet.be/ym04/livre_3.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 23:04

Là aussi cher Gendarme quelles aventures et quel courage .... je ne veux pas déflorer votre livre... je parie qu'il est mort dans son lit !

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Le gendarme

avatar

Nombre de messages : 388
Localisation : Département de la Dyle
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 23:11

Et non Jean-Michel, pas dans sont lit mais ....................

aller une petite info à Vilvoorde (en français "Vilvorde" entre Bruxelles et Zemst. Donc à 7 kilomètres de chez moi. (pour info j'ai reçu toutes ses lettres de sa famille pour écrire le bouquin, jamais publié).

Donc je dissais à Vilvoorde (en flamand avec 2 "O") mort ou ?????????????????????????

de QUOI ?????????????????????

Il faudra attendre la sortie du livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 23:21

Normal ... je n'en demande pas plus .... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Le gendarme

avatar

Nombre de messages : 388
Localisation : Département de la Dyle
Date d'inscription : 16/09/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Dim 21 Jan - 23:29

Mais lui qui voyageât toute sa vie et même si loin. Termina sa vie à Vilvoorde à la …………………………………. comme ……………………….. dans la toute nouvel armé Belge, le …………. 18 ??.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Jouineau

avatar

Nombre de messages : 852
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Pour revenir sur les routes   Lun 22 Jan - 0:52

On accorde à l'administration impériale, la mise en application de beaucoup de chose encore en vigueur de nos jours, sauf pour les platanes qui malheureusement n'ont pas survécu à l'aménagement des routes et du territoire. Toutefois n'oublions pas l'administration royale que ce soit dans l' infrastructure routière et dans le domaine militaire ( à noter qu'entre le règlement de 1786 et celui de 1812 il n' y a rien)

Quant aux platane, mon cher PGB j'espère que la vision de Napoléon était à long terme ce qui en général est rare chez les gouvernants car ceux qui ont dû réellement en profiter furent les soldats de Louis Philippe. Cependant je ne réfute pas la démarche, je me dissipe.
Slts
André
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com/
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: un marcheur   Lun 22 Jan - 2:57

Oui André Jouineau,


Les platanes ont profité à d'autres ce que sous-tend ma plaisanterie....

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
André Jouineau

avatar

Nombre de messages : 852
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Platanes   Lun 22 Jan - 11:05

Et en son temps du beau-frère de Fernand Raynaud qui était inspecteur en chef des platanes
Slts
André
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un marcheur   Lun 22 Jan - 11:23

Bonjour,

Les anglais ont été précurseurs dans beaucoup de domaines, surtout dans celui du tourisme. Un anglais visitait la France sous le second Empire et trouvait charmant que les routes soient plantées d'arbres, dixit " j'avais l'impression d'être dans un jardin ". Se doutait-il que ce " jardin " avait été fait pour le confort des troupes!.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un marcheur   Mar 23 Jan - 1:51

Pour en revenir au sujet posté par notre Ami raêntat, en plus des longues marches qu'ils avaient à effectuer, les soldats de la Grande Armée, comme le soulignait André, portait aussi leur sac qui ne pesait pas moins de vingt cinq à trente kilos ...

Lorsque les fantassins qui avaient quitté Boulogne pour arriver à Spire, au sud de Mannheim sur le Rhin, soit sept cents kilomètres à pied, inutile de préciser que leurs souliers étaient en loques ...

Il était habituel de dire dans l'Armée qu'une paire de chaussures s'usait de Fontainebleau à Poitiers.

C'est la raison pour laquelle ce problème fût toujours primordial pour Napoléon qui dicat des centaines d'ordres pour en faire confectionner ou parfois même réquisitionner pour ces grands marcheurs qui balayèrent l'Europe sous le Premier Empire ...






salut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un marcheur   

Revenir en haut Aller en bas
 
un marcheur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un marcheur
» La marche, pratique de l'éveil?
» Le Sapeur 2ème partie
» en questionnant les sages
» (2009) Avatar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: