Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MACDONALD Etienne Jacques Joseph - Maréchal d'Empire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FRIEDLAND
Modérateur principal
Modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 49
Localisation : CHAMPAGNE
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: MACDONALD Etienne Jacques Joseph - Maréchal d'Empire   Lun 29 Jan - 19:11

Maréchal MACDONALD





Etienne Jacques Joseph Alexandre MACDONALD, Duc de TARENTE, Maréchal (1809).
né à SEDAN le 17 novembre 1765 – décédé à COURCELLES-le-ROI le 25 septembre 1840.


Ce descendant d’une famille Ecossaise, s’engage en 1784 dans le Régiment d’Infanterie IRLANDAISE de DILLON et devient Lieutenant dans la Légion de MAILLEBOIS au service des Provinces-Unies en 1785.

Il reste dans l’armée au début de la REVOLUTION et devient l'Aide de Camp du Général BEUMONVILLE en 1792, quand débute la guerre, puis l'Aide de Camp de DUMOURIEZ.

Sa conduite à JEMMAPES (6 novembre 1792) lui vaut le grade de Colonel. Il est nommé Général de Brigade le 26 août 1793 et remplace SOUHAM au Commandement de la 1ère Division de l’Armée du NORD.

Il est envoyé en HOLLANDE sous les ordres de PICHEGRU (1795). Sa conduite le fait nommer Général de Division en novembre 1794. Envoyé en ITALIE en avril 1798, sous les ordres de BERTHIER, il prend part à l’invasion de ROME, dont il est nommé Gouverneur. Il doit faire face à de multiples insurrections et bientôt à l’attaque du Roi de NAPLES.

Il marche contre les insurgés, mène la répression à FROSSINONE. Il doit évacuer ROME (face à la menace du Général MACK), mais il parvient à reprendre la ville, les NAPOLITAINS ayant été vaincus à CIVITA CASTELLANA (5 décembre 1798). Il remplace CHAMPIONNET à la tête de l'armée de NAPLES, le 13 février 1799. Il est blessé, mais Victorieux à MODENE (12 juin 1799), mais se fait battre par SOUVOROV à TREBIE (19 juin 1799) et doit évacuer l’ITALIE.

Revenu en congé de convalescence en FRANCE, il appuie BONAPARTE lors du coup d’Etat du 18 Brumaire et commande les Compagnies présentes à VERSAILLES. Il est alors nommé Inspecteur Général de l’Infanterie (21 janvier 1800).

Le PREMIER CONSUL lui confie un Corps de l’Armée de Réserve avec mission de faire diversion dans le TYROL. Il franchit les ALPES durant l’hiver 1800-1801. En 1801, il est Ambassadeur au DANEMARK.

A son retour, deux ans plus tard, MACDONALD se voit écarté des postes importants pour avoir, en 1804, soutenu MOREAU sous lequel il a servi.

En 1807, il est rappelé à l’Armée de NAPLES. En 1809, l’EMPEREUR l’intègre à l’Armée du Prince EUGENE lors de la Campagne d’AUTRICHE, il est blessé à la Bataille du PIAVE (le 8 mai).

Le Général MACDONALD fait capituler LAYBACH et GRATZ, il participe activement à la Victoire de RAAB (14 juin 1809). Il se joint à la Grande Armée devant VIENNE pour le reste de la Campagne.

A WAGRAM, le 6 juillet, il prend la tête d’un Corps de Réserve qui exécute une Charge décisive qui enfonce le centre de l’Armée AUTRICHIENNE et décide de la Victoire de WAGRAM. Au soir de la bataille, NAPOLEON le serre sur son cœur et s’exclame : « Général MACDONALD, oublions le passé, soyons amis ! Je vous fais Maréchal et Duc, vous l’avez bien mérité ». Il est fait Maréchal d'Empire, le 12 juillet 1809 et Duc de TARENTE en décembre.

MACDONALD, devenu Gouverneur de GRATZ, s’acquitte de cette mission avec tant d’Honneur que la ville veut lui faire un présent de 200000 francs à son départ, « don qu’il refuse ».

En 1810, il remplace AUGEREAU à la tête du VII ème Corps en ESPAGNE. A MANESE, il livre la ville aux flammes, pour avoir été reçu par des feux de mousquets. Il remporte des succès à CERVERA (septembre 1810) et à MANRESA, mais éprouve des revers à LARISBAL et à VALLS (janvier 1811).

MACDONALD rejoindra ensuite la Grande Armée, en route pour la Campagne de Russie. A la tête du X ème Corps, il assure la défense de RIGA. Il demande au Corps PRUSSIEN qui l’accompagne de le suivre dans son repli. Mais le Général PRUSSIEN signe la Convention de TAURENGEN, faisant défection. A cause de cette défection des PRUSSIENS, il doit se replier sur KONIGSBERG et DANTZIG.

Lors de la Campagne d’ALLEMAGNE, il reçoit le Commandement du XI ème Corps. Il bat le Général YORK le 29 avril 1813 à MERESBOURG. Il commande l’aile droite à LUTZEN (2 mai 1813), il est de nouveau vainqueur à BISCHOF-WERDA (12 mai 1813) et commande la droite de l’Armée à BAUTZEN (20-21 mai 1813). Il est défait le 26 août 1813 à KATZBACH, mais se rachète à WACHAU le 16 octobre 1813.

Lors de la Bataille de LEIPZIG (16-19 octobre 1813), il commande l’Arrière-Garde avec le Maréchal PONIATOWSKI. Il échappe de peu à la mort, en traversant l’ELSTER à la nage. Il combat à HANAU le 30 octobre 1813, lors de la retraite des Armées FRANCAISES vers la FRANCE.

Il participe à la Campagne de FRANCE, en 1814, il commande l'aile gauche et retarde de son mieux l'avance des Alliés. Il affronte BLUCHER et se distingue à NANGIS le 27 février 1814. Il approuve l’abdication de l’EMPEREUR NAPOLEON Ier. C’est lui qui portera au TSAR ALEXANDRE Ier l’acte d’abdication (avec CAILAINCOURT et NEY). Il plaidera la cause de NAPOLEON auprès du TZAR.

MACDONALD se rallie ensuite à LOUIS XVIII. Il est fait Pairs de FRANCE le 4 janvier 1815, puis il est nommé par LOUIS XVIII à la tête des troupes chargées de défendre PARIS face à NAPOLEON. Lorsque LOUIS XVIII décide finalement de quitter la Capitale, MACDONALD l’accompagne jusqu’à MENIN, puis rentre en FRANCE. Il n’accepte aucun emploi lors des CENT-JOURS.

A la seconde Restauration, à son retour, le Roi lui confie la dissolution de l'Armée de la LOIRE avant de le nommer Ministre d’Etat et Membre du Conseil Privé. Il est nommé Grand Chancelier de la Légion d’Honneur. Il meurt en 1840 dans son Château de BEAULIEU.

Le nom du Maréchal MACDONALD est gravé sur l'Arc de Triomphe de l'Étoile.




sunny study salut

_________________
"Sur quoi pourrait-on m'attaquer qu'un historien ne puisse me défendre ? ... Les faits parlent d'eux-mêmes, ils brillent comme le soleil ..." NAPOLEON 1er
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tirmaillyforum.com/mildot/index.php?sid=4d9162e5d6458
rémy Godbert
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 816
Age : 66
Localisation : Fouilloy 80 Somme
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: portrait du maréchal Mac Donald   Lun 16 Nov - 15:42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MACDONALD Etienne Jacques Joseph - Maréchal d'Empire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MACDONALD Etienne Jacques Joseph - Maréchal d'Empire
» MORTIER Adolphe Edouard Casimir Joseph - Maréchal d'Empire
» BERTHIER Alexandre - Maréchal d'Empire
» Bernadotte, un maréchal d'empire sur le trône de Suède
» PERIGNON Dominique Catherine - Maréchal d'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les Maréchaux-
Sauter vers: