Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 GUIDAL Joseph - Général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FRIEDLAND
Modérateur principal
Modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 49
Localisation : CHAMPAGNE
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: GUIDAL Joseph - Général   Dim 11 Fév - 17:31

Général GUIDAL




GUIDAL Joseph – né en 1765 – décédé en 1812 - Général.

Le nom de ce Général ancien « Commandant de l'École Militaire de PARIS » fût resté obscur s'il n'avait pas été fusillé dans la plaine de GRENELLE le 29 octobre 1812, à côté du Général MALLET qui, l'ayant délivré de la prison de la "Force" où il était détenu, l'entraîna, sans le connaître, dans son abracadabrante et funeste aventure.

GUIDAL, dont la femme avait été la maîtresse de BARRAS et qui passa longtemps pour vivre des écarts tarifés de son épouse, était alors en prison sous l'inculpation d'intelligences avec « l'ennemi ANGLAIS » auxquels il avait proposé de livrer la flotte et les arsenaux FRANCAIS de MEDITERRANEE.

Il eût été passé par les armes de toute façon et son équipée burlesque avec le conspirateur MALLET ne fit qu'avancer légèrement son exécution.

Comme un simple changement de régime suffit à transformer une trahison en action d'éclat, sa veuve, encore qu'elle eût divorcé d' « avec » son Général huit ans avant sa triste fin, écrivait à LOUIS XVIII, à l'appui d'une demande d'argent :

« Sire, la Dame Marie-Marthe BERNARD, veuve GUIDAL, a l'honneur de vous exposer que le sieur GUIDAL, son mari, a servi pendant quinze ans dans les « Dragons sous le règne de LOUIS XVI », votre auguste frère.

Au commencement de la REVOLUTION, la crainte de compromettre sa famille le retint en FRANCE où il fut forcé de suivre la carrière militaire, n'ayant d'autre état que celui des armes. Bientôt ses talents militaires le relevèrent au grade de Général en VENDEE.

Le Général crut avoir trouvé le moment favorable de renverser le « Gouvernement Révolutionnaire » et de rendre à la FRANCE : le Roi légitime, par la facilité qu'il avait de communiquer avec les vrais Royalistes de la VENDEE.

Il se ménagea plusieurs entrevues avec le Général FROTTE et c'est avec lui qu'il concerta un plan de contre-révolution. Mais l'arrestation du Général FROTTE détruisit tous ses projets et le rendit suspect à BONAPARTE qui l'exila dans son département.

« C'est pendant son exil que le Général GUIDAL s'occupa sérieusement de son projet qui lui parut difficile à exécuter sans le concours d'une force majeure. Dans cette persuasion, il se rendit à bord de « l'Escadre ANGLAISE ».

L'Amiral ANGLAIS, après avoir approuvé son plan, promit le secours nécessaire pour l'exécution de cette « noble entreprise ».

« Le Général GUIDAL, pour marquer son dévouement à son Roi et la sincérité de ses promesses, donna son fils en otage. Cependant le Général, trahi par de faux frères, fut arrêté à MARSEILLE et conduit à PARIS où il a été victime de son dévouement pour son Roi ».

Et l'Amiral ANGLAIS d'appuyer cette supplique en certifiant :

... « Qu'un officier du rang de Major Général, nommé Joseph GUIDAL, fut employé par le prédécesseur du soussigné Sir Charles COTTON, et fut recommandé par ledit Amiral, comme digne de la confiance la plus entière, pour être chargé de la correspondance entre « le Parti Royaliste dans le Midi de la FRANCE et la Flotte ANGLAISE devant TOULON », pour porter diverses instructions aux partisans du Roi : qu'il fut employé dans le même objet pendant toute la durée du commandement du soussigné dans les années 1811 et 1812, jusqu'à ce qu'il fût tué à PARIS avec plusieurs autres personnes qui avaient formé le projet de renverser BONAPARTE pendant son absence en RUSSIE, etc.… » Signé : EXMOUTH.

Une pension de mille francs fut généreusement accordée à la veuve du traître GUIDAL, par CLARKE, Ministre de la Guerre sous LOUIS XVIII, « le même qui avait fait fusiller son mari trois ans auparavant, en tant que Ministre de la Guerre de l’EMPEREUR NAPOLEON 1er ».



sunny study salut

_________________
"Sur quoi pourrait-on m'attaquer qu'un historien ne puisse me défendre ? ... Les faits parlent d'eux-mêmes, ils brillent comme le soleil ..." NAPOLEON 1er
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tirmaillyforum.com/mildot/index.php?sid=4d9162e5d6458
 
GUIDAL Joseph - Général
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GUIDAL Joseph - Général
» FOURIER (Joseph) Mathématicien - Physicien - Préfet etc..
» Prières quotidiennes pour la neuvaine de Saint-Joseph
» BREISSAND (Joseph) Baron - Général de brigade
» GRANDVAL Joseph-Antoine ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les ennemis de l'Empereur :: Les Français-
Sauter vers: