Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Marins de Napoléon ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les Marins de Napoléon ...   Sam 12 Mai - 0:17

Nous avons déjà évoqué la Marine sous le Premier Empire, et la vision maritime de Napoléon, qui ne fut pas dénuée d'intérêt ...

Mais je voudrais y revenir en quelques lignes, et plus particulièrement sur la composition de nos vaisseaux pour la bataille de Trafalgar, où beaucoup combattirent avec un héroïsme qui ne permet pas de douter de leur patriotisme et de leur courage lors des défaites de la Marine impériale.
Les déficiences sont à rechercher ailleurs, et nous ne connaissons que trop bien la disproportion existant entre le nombre et l'entraînement des Français face à leurs ennemis anglais.

Comment donc étaient composés les équipages français , et quels étaient leurs rôles ?
Les Officiers mariniers qui faisaient le lien entre les Etats-majors et les équipages, occupaient tous les postes prévus pour eux ; malgré cela, un réel déficit de "bons" matelots se faisait ressentir durement.
Des hommes ayant dépassé la cinquantaine étaient maintenus en service, pendant de que de très nombreux jeunes marins, novices non encore expérimentés étaient embarqués.
On y trouvait également des prisonniers noirs, déportés de Saint Domingue, des Conscrits, des ouvriers d'arsenaux et surtout du personnel de l'Armée de terre.


Ce qui faisait qu'au total, les navires de Trafalgar comptaient environ 40% de ce personnel issu de l'Armée de terre, outrepassant les normes alors en vigueur et qui étaient de 15% seulement ...

Bien que ces soldats ne pouvaient guère apporter d'aide dans la manoeuvre des navires, ils renforcèrent le service des canons et de la mousqueterie, grossissant ainsi les équipes d'abordage.

Toutefois, tout ce monde en excédent diminuait l'autonomie des navires dans le domaine des vivres, et accentuait les risques d'épidémies...

L'origine géographique du pêrsonnel de ces navires était souvent lié au lieu d'armement des bâtiments.
C'est ainsi qu'un vaisseau qui trouvait son armement à Toulon par exemple, se composait d'un équipage majoritairement originaire des Côtes du Languedoc, de la Provence et de la Corse.

Mais le brassage parvenait à s'opérer tout de même par le fait des déplacements dans différents ports, et aussi par un phénomène reconnu classique, du Commandant qui changeant de navire, emmenait avec lui une partie de son équipage.

Pourtant, il a été constaté que, jusqu'à la fin de l'Empire, tous les navires présentaient une dominante plus ou moins affirmée dans les origines de leurs hommes d'équipage ...
Ainsi , tel vaisseau était plutôt provençal, tel autre plutôt normand-breton...
Et pour exemple, le Commandant de l'Intrépide, à Trafalgar s'exprima en provençal lorsqu'il annonça à son équipage son intention d'aller porter secours au au Bucentaure ..

Il s'écria alors : " E aro voules vous battre ? Leisso pourta, lou capo sus lou Bucentauro" ....

Hormis du personnel métropolitain et antillais, se trouvait sur tous les navires, des matelots étrangers, génois, maltais, suédois, prussiens, danois, et même des Américains assez nombreux ...
Une "Grande Armée" à bord en quelque sorte ! ...

D'ailleurs, la présence d'éléments de l'Armée de terre, expliquait l'apparition de soldats exotiques tels les Grecs, les Syriens ou encore les Egyptiens qui appartenait au bataillon des Chasseurs d'Orient.

Enfin, il est amusant de souligner la présence de femmes à bord des navires de l'Empereur ; elles étaient les épouses ou les filles des militaires autorisés à bord, ou alors des clandestines découvertes après appareillage comme ces trois femmes trouvées à bord du Bucentaure, et que la petite histoire nous rapporte que ces trois personnes avaient été inscrites sur le rôle d'quipage, par l'Agent Comptable, en qualité de "rentières" !

Plus tard, après Trafalgar et les lourdes pertes engendrées par la bataille, le personnel fut recruté de plus en plus parmi des jeunes gens, habitants les départements du littoral, après tirage au sort.

C'est ainsi qu'en 1808, ce sont 50 bataillons qui furent créés pour la Marine impériale, eux-mêmes remplacés en 1813 par des équipages de haut bord.

Au fur et à mesure, une militarisation s'instaure progressivement dans les Corps de Marine.

Un uniforme avait même été institué en 1804, l'arrêté disant que matelots et mousses porteraient tous la veste et le pantalon bleus, le bouton de corne timbré d'une ancre croisée de deux sabres, un gilet rouge, un chapeau rond et une cravate noire ...
Ce qui met fin à la légende qui voulait laisser penser que la cravate noire était apparue dans la Marine française après Trafalgar ...

A Toulon, c'est Latouche-Tréville qui voulut distinguer les différents équipages par des pompons de couleurs différentes, réservant la couleur rouge au vaisseau amiral.
On peut voir dans cette mesure l'origine du fameux pompon rouge de nos Marins français...

Napoléon pensait qu'il suffisait de quelques semaines pour transformer un soldat de terre en un marin expérimenté. Il avait toujours en mémoire les succès obtenus par les Romains qui avaient à bord un fort contingent de légionnaires pour combattre la flotte carthaginoise.

Ainsi, il écrivait à son Ministre, Decrès, en ces termes :

"-Dites aux amiraux qui les commandent, que nos soldats sont capables de tout ; il faut apprendre aux plus letes à monter sur les mâts et, pour les encourager, donner une récompense à celui qui montera le plus haut" ...

Mais le Minsitre répondait alors avec sagesse que ce ne sont pas les règlements qui font le Marin, mais que l'usage seul de la mer et un usage habituel était capable d'une telle formation.
Et il avait raison.

Les conscrits permirent surtout l'armement des nombreux navires que Napoléon continua à faire construire jusqu'à la fin de l'Empire ; mais les équipages ne furent jamais vraiment opérationnels.

Des Marins d'élite composèrent l'un des bataillons de la Garde, et y acquirent prestige et gloire, comme il se doit pour une telle unité, mais ils ne furent pas d'une très grande aide à une Marine qui pêcha toujours par un cruel déficit de vrais professionnels.

Ce fut ainsi, et pourtant, ce n'était pas, pour l'Empereur, faute de s'activer dans ce domaine , mais Il avait déjà tant à faire sur le Continent, accablé sans relâche par l'un ou l'autre de ses ennemis, l'attirant inlassablement sur ces immenses plaines que l'on nommait "champs de batailles" ...





salut
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Les Marins de Napoléon ...   Sam 12 Mai - 8:11

Ma chère Joséphine,
Comme on dit à l'est de la ligne Oder-Neisse : wow ! C'est la belle émission Thalassa, hier soir, qui a dû vous inspirer.... Comme on dit à l'est de la ligne Oder-Neisse : wow !

Le pompon ornait déjà le shako qui coiffait les marins depuis le décret du 1er avril 1808, et dont la couleur variait selon le numéro de la compagnie. Il disparut en 1825, mais reparut en 1856 sur le bonnet de travail sous forme d’une houpette faite de 112 brins de laine bleue et 76 de laine garance. A partir de 1870, cette houpette ne comportera plus que des brins garance. En 1914-1918, le pompon était très gros et les brins de laine rouge étaient collés sur un petit socle de bois.

Il faut lire et relire Jean-Jacques Antier.... Pour tout dire le pompon rouge vient du néant et c'est certainement pour cette raison qu'on lui accorde la vertu du porte-bonheur.

Un autre point très intéressant dans votre développement . Vous dites qu'on parlait provençal à bord d'un des navires. Et là vous nous rassurez ! Nous ne pouvions pas imaginer que l'issue malheureuse de la bataille de Trafalgar était due à des Bretons ou uniquement à eux. Par ailleurs vous notez aussi la présence de femmes à bord des navires.... Les marins de l'époque étaient galants voire polygames... ils n'abandonnaient pas leurs dulcinées sur les quais. Vous énoncez aussi les origines multiples des équipages. En somme cette marine c'était une multinationale....

Vous avez omis une seule chose : à Trafalgar il y avait quelques lapins sur les navires. Ceci expliquant cela.

Permettez que je vous taquine Wink


salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Marins de Napoléon ...   Sam 12 Mai - 10:10

Bonjour,

Il y a quelques temps en me renseignant sur les fameux pontons anglais, j'avais lu deux livres, de Louis Garnerey et de Philippe Masson, qui expliquaient que les anglais attaquaient souvent les navires de commerce français et faisaient prisonniers leurs équipages. Donc lors de conflits il manquait toujours de marins expérimentés, ce qui expliquerait le déficit chronique de la Marine Française en marins formés.
Il ne faut pas oublier aussi que bons nombres d'officiers de marine de valeur avaient émigrés.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: Les Marins de Napoléon ...   Sam 12 Mai - 19:21

Je voudrais, Majesté, si vous me le permettez, préciser l'origine exact du pompon de marin, puisque j'ai porté cet uniforme de la Marine Nationale durant 18 mois en service actif et 11 ans dans la réserve, j'en connais donc son histoire.....

Sous Louis XIV, la Marine de Guerre se développa considérablement,et les vaisseaux devinrent de plus en plus multi-ponts. Les marins d'alors se cognèrent inlassablement le crâne aux plafonds devenus très bas, et aux nombreuses écoutilles. Afin de pallier à ces désagréments, les matelots fixèrent sur leurs bonnets une poignée d'étoupe ( filasse de cordage servant au calfatage des coques de bateaux ) amortissant ainsi les chocs.

L'Etat Major de la Marine Royale eut l'idée alors de règlementer et d'uniformiser ce détail, décidant que cette touffe serait en laine, et de différentes couleurs, en fonction des affectations.

C'est en 1872, que ce pompon devient définitivement ROUGE pour l'ensemble de la Marine Française.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Marins de Napoléon ...   Sam 19 Mai - 15:07

Merci mon Cher Sénot pour cette judicieuse remarque !..

Dorénavant, je ne me poserai plus la question de savoir pourquoi aujourd'hui nos Marins n'ont-ils plus la bosse ... Laughing





salut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Marins de Napoléon ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Marins de Napoléon ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Marins de Napoléon ...
» Ephéméride 5 Juin.......
» LES MARINS DE LA GARDE IMPERIALE
» Les alliés de Napoléon
» La vie des ouvriers d'usine sous Napoléon III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: