Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...   Dim 13 Mai - 13:32

Il m'est arrivé de rencontrer des personnes se posant encore et toujours la question de savoir si l'Empire, tel qu'il fut conçu et instauré par Napoléon Bonaparte, découla d'un hasard providenteil, voire d'un caprice, ou fut-il au contraire la résultante d'une volonté d'organisation politique et sociale, bien structurée et mûrement réfléchie ?

Le Consulat à vie n'était-il pas suffisant pour satisfaire aux besoins d'une Nation avide de règlementation administrative, de paix religieuse, de restauration sociale ? N'était-ce pas suffisant pour la rassurer du désordre et du tumulte antérieurement vécus ?
Etait-il opportun de venir y rajouter une couronne, un trône, une Cour ?

En résumé, Bonaparte pouvait-il poursuivre son oeuvre sans devenir un jour l'Empereur de tous les Français ?

Vu de loin, d'aucuns seraient tentés de le croire, pensant que, finalement, la dignité impériale n'augmenterait pas le pouvoir du Premier Consul.
Car enfin, n'avait-il pas déjà acquis un système qui Lui permettait, à Lui de gouverner et à la France de "vivre" ?

Personnellement, je dirai NON.

Cette France avait trop longtemps vécu dans l'inquiétude et la peur du lendemain, dans une agitation quasi perpétuelle, toujours hantée par l'idée que si tous les mécontents de l'Armée se ralliaientà ceux extérieurs à l'Armée, si l'opposition militaire s'accordait avec la Chouannerie, hé bien le Consulat sauterait ... avec son Premier Consul ...

Partant, s'ensuivrait ce facteur inconnu de savoir qui régnerait alors en Maître ?
Les Bourbons ? La dictature militaire ? Fouché ? Cadoudal ? Les Régicides ?

Tous ces Partis, coalisés pour un temps, s'entredéchireraient lors de leur victoire, et la guerre ne serait plus alors qu'une lutte sans merci pour la vie, une lutte sans gloire, sans bravoure, sans honneur ...
Car quiconque aurait été ruiné, proscrit ou persécuté n'aurait plus qu'une idée, se venger, et cela concernait alors les deux tiers du Peuple français !

Ma réflexion est donc que, de toute évidence, il fallait impérativement que le Consulat devienne "perpétuel".
Il fallait assurer à la France, non seulement "aujourd'hui" mais encore "demain", et surtout "toujours".
Il fallait que Napoléon puisse poursuivre son oeuvre si bien commencée, et pour cela, Il devait être institué et désigné.

Pour établir cette perpétuation, en même temps que pour prévenir conspirations et attentats, et calmer tous ceux qui, jaloux de la supériorité du Consul, menaçaient de s'insurger à chaque instant, il fallait que le Chef d'alors accède à une dignité rendue inaccessible, par le fait même qu'elle écarterait toutes "compétitions" au sujet du Consulat ...

L'ambition de Napoléon n'y fut certes pas étrangère, mais pour l'obtention du trône, il fallut plus encore, et ce plus se trouva dans une succession d'évènements dépassant l'entendement sur le plan strictement humain...

Ce petit Corse, alors sans nom, sans appuis autre que celui de pouvoir devenir boursier,et sans biens, débarqué en france pour intégrer ce Collège de Brienne-le Château, parvint, en seulement vingt années, à gravir les échelons de la Victoire pour monter et doter la France de sa gloire, et le monde de sa renommée.

Pour Lui, Napoléon devenu Empereur des Français, les désastres mêmes revêtaient l'uniforme du succès...

Face à sa Destinée, Il ne demeura pas sceptique : il savait qu'Il était désigné... promis.

Et la consécration de son Pouvoir, ce n'est pas à un prêtre qu'il la demanda, mais auprès du Pontife suprême.
C'est ainsi qu'enfin élevé au-dessus de toute compétition, défendu contre toute rivalité par le suffrage du Peuple, Napoléon se verra légitimé par le consentement de Dieu lui-même.
Nul catholique ne pourra donc pas venir lui reprocher l'usurpation d'un trône, reconnu et transmis par le représentant de Dieu.

Sous de tels auspices, il s'unira étroitement à la Nation qui lui avait donné son suffrage unanime, et cette union forte résistera avec succès à toute révolte militaire ou dissension civile, prenant dans la sécurité du présent, la possession rassurante de l'avenir ...

Ce fût un projet colossal, mais le dessein en était opportun, et la réalisation nécessaire ...

Dès lors, tout ce qui se trouvait devant Lui, tout ce qu'il pouvait prendre en tendant la main, ne pouvait être que la Couronne, celle de la France et celle du Monde... I love you





salut
Revenir en haut Aller en bas
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...   Mar 15 Mai - 22:08

Je ne sais pas si l'accession de Napoléon à la dignité impériale est le résultat d'un ego surdimentionné, ou de la volonté d'introduire un parfum de quasi-monarchie héréditaire dans le paysage politique européen de l'époque. En effet, les monarchies et empires entourant la France n'étaient guère enclines à respecter, écouter ou négocier avec la jeune République.

Il y a sans doute un peu des 2 (égo + stratégie politique)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...   Mar 15 Mai - 22:44

Bonjour Cher Davout et bienvenue parmi Nous.

Je me permet de vous rappeller, que ce titre ce n'est pas l'Empereur qui le voulu, mais bien le Sénat, qui après l'avoir soumis au plébiscite du Peuple Français, le conféra à Napoléon....
Ceci fut fait afin de couper cours à tous les complots royalistes comme le dit si bien Notre Chère Impératrice, et assoir définitivement le pouvoir du 1er Consul à Vie.
D'ailleurs dans son discours d'acceptation, Napoléon finira en disant.............. qu'il accepta ce titre et cette fonction pour LE SEUL BIEN DE LA FRANCE !
Je ne vois la aucunes onces d'un soupcon d'égocentrisme !!!
Stratégie politique ? OUI et uniquement cela !

salut
Revenir en haut Aller en bas
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...   Mar 15 Mai - 23:36

Bonsoir monsieur Senot,

Je vous remercis de m'éclairer. Car je suis novice sur cette période.



salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...   Mer 16 Mai - 12:15

Bonjour,

Jean-Nicolas SENOT a écrit:

Je me permet de vous rappeller, que ce titre ce n'est pas l'Empereur qui le voulu, mais bien le Sénat, qui après l'avoir soumis au plébiscite du Peuple Français, le conféra à Napoléon....

Effectivement on peut voir les choses de cette façon.
La constitution de l'an X, nomme Bonaparte Consul à vie et lui donne presque tous les pouvoirs, surtout il a le droit de désigner de son vivant, son successeur.
Après la conspiration manquée de Cadoudal et l'arrestation de Moreau et Pichegru, l'émotion est grande et le Sénat décide une réforme constitutionnelle ou l'on ne parlera plus de succession, mais d'hérédité. Et l'on aboutira à la constitution de l'an XII " le gouvernement de la France est confié à un Empereur qui prend le titre d'Empereur des Français "
Bien sûr cette analyse est réductrice, mais c'est l'aboutissement d'un cheminement, après l'attentat de la rue saint Nicaise, la mort du Duc d'Enghien, la paix avec l'Autriche et l'Angleterre , la paix intérieure presque réalisée, la stabilité économique acquise avec la création de la banque de France, sans oublier la propagande Bonapartiste et la route était grande ouverte vers l'Empire, il valait mieux être le successeur de Charlemagne que de Louis XVI.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...   Jeu 17 Mai - 6:16

Mon cher Senot,

Notre ami Davout parle d' ego. A mon sens ça n'a pas grand-chose à voir avec l'egocentrisme. La marche à l'Empire est assez connue mais en même temps la symbolique est complexe. Rapentat fait appel à Charlemagne (le vieux rêve de reconstruire le Saint Empire Romain), on peut y ajouter César. L'Antiquité fournit de beaux prétextes de symboliques à cette période historique.

A terme, il s'agit aussi d'une stratégie politique de manière à s'inscrire au moins par la sémantique dans le concert des nations européennes et faire le pendant à l'Empire de Russie, celui d'Autriche et au royaume d'Angleterre.



Mais dans la recherche du pouvoir on ne peut pas exclure l'ambition qu'il est de bon ton de "mettre au service de tous". Mais cette ambition à l'origine est "personnelle" ou "individualisée". Nous ne sommes pas dans l'égocentrisme mais plus dans l'égo-altruisme. Enfin il ne faut pas être dupe : celui qui ambitionne le pouvoir, aussi noble soit la démarche, le fait pour flatter son ego....


Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au coeur de l'Empire ... Auscultation ...
» Huningue où le dernier acte d'héroisme du 1er Empire....
» Identification uniforme second empire artillerie?
» 7 demeures de thérèse d'avila, esprit, coeur, corps
» Le grognard Putigny- Baron d'empire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: