Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 17 Mai - 0:41



Bonsoir,
Le passage du pont d'Arcole par Bonaparte est sans conteste l'image la plus connue de la campagne d'Italie, largement diffusée par la gravure dans l'Europe entière et reprise durant la Révolution de juillet. L'événement n'a pas eu lieu sous la forme retenue par la future légende napoléonienne car en ce 15 novembre 1796 se fut en réalité Augereau (qui était à ce moment général de division) qui traversa le pont.
Cependant il est vrai, que le personnage que l'on reconnaît sur les tableaux est Bonaparte.
Auriez vous des information fiable pouvant aller soit dans un sens ou dans un autre. Merci

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 17 Mai - 2:29

L'ouvrage de Serge Cosseron intitulé "Les mensonges de Napoléon" vous renseignera sur ce qu'il convient d'appeler la légende du pont d'Arcole. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 17 Mai - 22:08

Bonsoir Cher Davout,

Si j'ai bien perçu votre intervention, celle-ci se donnait pour objectif d'ouvrir une discussion, et pour ce faire, rien ne vaut l'avis personnel des uns ou des autres...
Et avant de lancer une référence peu glorieuse sur un "pseudo-mensonge", et surtout en espérant que vous ne vous serez pas précipité sur ce livre, voici, Cher Davout , ma réflexion à ce sujet ...

Indigné par l'hésitation que montraient ses soldats, Napoléon réussissant à s'emparer d'un drapeau, parvint à le planter sur le pont d'Arcole ...
C'est alors que ses granadiers, soudain envahis par cette force magnétique, non légendaire, qu'a toujours su transmettre Napoléon à ses troupes, s'avancent jusqu'au milieu de ce fameux pont ...

Et c'est là que s'impose à nos esprits cette toile renommée "Bonaparte au Pont d'Arcole" qui ne correspond pas exactement à l'épisode réel ...

Mais à cela, j'ajouterai deux choses.

La première, c'est qu'il ne faut pas perdre de vue que ce jeune peintre de vingt six ans, en la personne d'Antoine-Jean Gros, élève le plus doué de David, était un peintre officiel de Cour.
Il avait donc conféré au Premier Consul de l'époque, une remarquable beauté physique, le plaçant dans un décor mythique.
Mais il se trouve que le pinceau de l'artiste révèle quelque chose de beaucoup plus profond encore sur le Napoléon d'alors, c'est sa capacité à exalter et à mener ses contemporains, ce quelque chose qui va bien au-delà du courage physique et du dynamisme que le peintre avait voulu rendre palpable sur cette toile.
Il convient donc de prendre un certain recul entre la représentation de ce tableau et l'évènement qui était sensé s'y rapporter.

La deuxième chose qu'il me faut impérativement rappeler ici afin de gommer le mot "mensonge" de l'intervention de Percy, puisqu'il n'a pas sa place ici, c'est le rétablissement des faits, par l'auteur lui-même, à Sainte Hélène ...

S'adressant à Las Cases, l'Empereur s'exprima en ces termes :

"-Les grenadiers de la tête, abandonnés par la queue, hésitent ; ils sont entraînés dans la fuite, mais ils ne veulent pas se dessaisir de leur Général ; ils le prennent pas les bras, les cheveux, les habits, et l'entraînent dans leur fuite, au milieu des morts, des mourants et de la fumée. Le Général en Chef est précipité dans un marias ; il y enfonce jusqu'à moitié du corps et au milieu des ennemis ...

C'est alors qu'un grand cri monte :

"-Soldats, en avant pour sauver le Général !" ...

Alors repêché et revenu à la tête de ses hommes, Bonaparte foncera sur l'ennemi, le forçant à évacuer le village.

Comme chacun sait la victoire d'Arcole n'eût lieu que le surlendemain, 17 Novembre 1796.






salut
Revenir en haut Aller en bas
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 17 Mai - 22:38

Bonsoir Joséphine,

Merci beaucoup pour ces précisions. Votre intervention m'amène à une nouvelle reflexion... Que vient donc faire le Général Augereau (à l'époque) dans cette... euh... affaire ?


salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 17 Mai - 23:01

Augereau fut celui qui tentat, comme d'autres généraux, de faire avancer les troupes sur le pont, en s'y élançant sous une grêle de balles, à la tête de ses soldats, après avoir brandi un drapeau...

Le portant jusqu'à l'extrémité des ponts, et s'apercevant que les troupes ne le suivaient pas, il s'écria :

"-Lâches, craignez-vous donc tant la mort !"

Comme je le disais précédemment, seul Napoléon produisit sur les troupes un mouvement en avant ...





salut
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 17 Mai - 23:07

Bonjour,

A l'époque j'y étais déjà et dans cette vie antérieure je me nommais Horace Vernet Wink



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
FRIEDLAND
Modérateur principal
Modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 49
Localisation : CHAMPAGNE
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 18 Mai - 0:04

MERCI ma chère JOSEPHINE d'avoir rétabli la VERITE HISTORIQUE, grâce à vos explications ... Exclamation Exclamation Exclamation



Très Amicalement FRIEDLAND sunny study salut

_________________
"Sur quoi pourrait-on m'attaquer qu'un historien ne puisse me défendre ? ... Les faits parlent d'eux-mêmes, ils brillent comme le soleil ..." NAPOLEON 1er
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tirmaillyforum.com/mildot/index.php?sid=4d9162e5d6458
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 18 Mai - 0:39

Je constate que la légende a encore de beaux jours devant elle et que le mythe a encore ses acharnés défenseurs.
Allons-y donc pour ce que Joséphine appelle pudiquement "le rétablissement de la vérité".

Moment glorieux des armées de la République et de leur chef, Arcole est aussi la bataille où Bonaparte a connu un des plus mauvais moments de son existence : en un mot, la peur de sa vie.
Or, transformer les moments difficiles en sursauts victorieux sera l'une des grandes qualités de Napoléon stratège pour s'imposer dans et hors des batailles comme un personnage incontournable dans le paysage politique de la République.
Et transformer un événement mineur en une page de légende est aussi un des savoir-faire du général. Arcole en sera un.
En 1816, à Sainte-Hélène, l'Empereur confiera lui-même à Las Cases : "Mon cher, voici une sale aventure".
Le récit qu'il fait des événements est le suivant :
"Il devenait de la plus haute importance de s'emparer d'Arcole, puisque de là on débouchait sur les derrières de l'ennemi et qu'on pouvait s'y établir avant que l'ennemi pût être formé. Mais ce pont, par sa situation, résistait à toutes nos attaques. Napoléon essaya un dernier effort de sa personne : il saisit un drapeau, s'élança vers le pont et l'y plaça. La colonne qu'il conduisait l'avait à moitié franchi, lorsque le feu de flanc fit manquer l'attaque. Les grenadiers de la tête abandonnés par la queue hésitent; ils sont entraînés dans la fuite, mais ils ne veulent pas se déssaisir de leur général ; ils le prennent par les bras, les cheveux, les habits et l'entraînent dans leur fuite, au milieu des morts, des mourants et de la fumée. Le général en chef est alors précipité dans un marais ; il y enfonce jusqu'à la moitié du corps et il se retrouve au milieu des ennemis. Mais les Français s'aperçoivent que leur général n'est point avec eux. Un cri se fait entendre : "Soldats, en avant pour sauver le général !" Les braves reviennent aussitôt au pas de course et repoussent l'ennemi au-delà du pont et Napoléon est sauvé."
Très affecté par la mort de son aide de camp, Napoléon a pourtant une mémoire sélective. Elle est aigüe lorsqu'il s'agit de personnes auxquelles il doit beaucoup mais avec lesquelles il ne se trouve pas en situation de concurrence. Il en va autrement de ceux qu'il considère être des rivaux ou qui pourraient le devenir. Ainsi, Napoléon a-t-il oublié de mentionner l'intervention du général du 1er corps d'armée, Charles-Pierre Augereau, qui, en fait, fut le premier à s'emparer d'un drapeau tricolore et à montrer à ses soldats par ce geste courageux la voie à suivre en leur lançant la fameuse réplique : "Lâches ! Craignez-vous donc tant la mort !" Il resta ainsi plusieurs minutes à l'entrée du pont puis trébucha et laissa tomber le drapeau à terre. C'est à ce moment là seulement que Bonaparte suivit l'exemple de son subordonné et s'empara de l'oriflamme républicain pour aller le planter environ dix pas plus loin.
C'est alors que son cheval, affolé par le tumulte, fit un écart. Bonaparte désarçonné, chuta dans le marais où il s'enfonça jusqu'à mi-corps, peut-être même jusqu'au cou avant d'être tiré d'affaire par ses hommes.
Dans sa description, Napoléon semble donner une tout autre dimension à son action. Elle aurait pu décider de la victoire et il sous-entend qu'elle a permis un nouvel assaut qui se serait soldé par un avantage stratégique supplémentaire.
Or, il n'en a rien été. Au contraire, l'action a failli se solder par une catastrophe pour l'armée française, à savoir la perte de son général en chef tombé prisonnier entre les mains de l'ennemi.
Mais le dieu des batailles ne voulut pas que le destin de Napoléon s'arrêta au bord d'un marais italien. Mieux, il lui permit de transformer cette peu glorieuse affaire en un moment de propagande et tissa une histoire qui ne manquera pas de nourrir l'admiration universelle et de tisser des liens entre le héros et ses admirateurs.
Mais pour cela, il dut changer quelques détails de l'histoire et surtout trouva son médium en la personne d'un jeune peintre de talent qui, à l'écoute du récit de la journée du 15 novembre, sans doute racontée de manière emphatique par le général en chef, va transformer le simple fait de guerre en une allégorie.
Le chef d'oeuvre de Gros allait ainsi contribuer à la légende et entrer dans l'Histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 18 Mai - 0:45

Bonsoir Percy,

10 sur 10 . Votre intervention vaut au moins cela, merci beaucoup. Au autres aussi d'ailleur.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 18 Mai - 1:04

Vous me flattez, mon cher Davout. Embarassed
Toute légende se construit de faits enjolivés afin de valoriser celui qui en devient le symbole.
Arcole est un exemple frappant de cette manière de construire l'Histoire et Napoléon comprit très vite le bénéfice qu'il pouvait tirer d'une telle propagande.
En cela réside aussi son génie. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 18 Mai - 1:09

Nous sommes sur ce forum tous des admirateurs du Premier Empire, en cela, pouvions-nous être, comment le dire... "endoctrinés" (y voyez là qu'une allusion, et non du concret) par le personnage malgré les 200 ans nous séparant ?

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 18 Mai - 2:04

Je ne reviendrais pas sur mes propos, visant à regarder un peu"plus loin" que le nez sur la toile, pour interpréter de la meilleure façon le génie du peintre de Napoléon.

Mais c'est pourtant bien là l'essentiel ...

Et l'Empereur n'a pas eu besoin de s'embarasser de ces détails à savoir qui serait le premier sur le pont ou qui s'y aventurera le plus loin, pour donner à ses peintres l'inspiration qui leur permirent de reproduire du bout de leurs pinceaux la vérité criante d'un Napoléon dont le courage,la force de persuasion, le magnétisme et le dynamisme, et l'abnégation se sont révélés sur tous les champs de bataille parcourus par Lui.

C'est cela qu'il faut savoir distinguer, car là se trouve toute l'ampleur de l'épopée impériale, dans le charisme d'un Homme, qui fut un Grand Homme.

Là dessus, tout est clair.

Et Napoléon n'a pas voulu non plus "imité Augereau, qui n'avait pas réussi à entrainer les troupes à sa suite, (les mots ne suffisent pas touours), mais décida de prendre la tête d'une nouvelle charge , parce qu'il savait bien que s'il se trouvait là, à la tête de ses soldats, ceux-ci, sans hésitations aucunes, le suivraient.

Et c'est bien ce qui se passa.

Quant à Augereau, son parcours n'est pas très glorieux !
Opportuniste s'il en est, méprisant celui qui l'avait élevé au rang des Maréchaux, il finira par en être rayé de la liste par l'Empereur ...

Mais le sujet n'est pas là, et revenons un instant sur Arcole pour reconnaître que ce nom devait bientôt se transformer en triomphe pour les Français, puis se trouver couronné par Rivoli , avant la capitulation de Mantoue ...

Ainis le grand vainqueur de l'Italie, Bonaparte, auréolé de gloire, allait pouvoir dicter sa paix à l'Autriche...






salut
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 18 Mai - 8:07

Bonjour à tous

Je crois qu'il faut un peu rétablir les choses ne serait-ce qu'au plan des oeuvres.

Mon cher Davout, la toile que vous présentez s'intitule "Augereau au pont d'Arcole" ou "à Arcole" elle est de Charles Thévenin. Vous reconnaissez semble-t-il Bonaparte, moi je vois bien Augereau (son nez ... Laughing Laughing ). De plus il est mort à la Houssaye en Brie au château..., charmant petit village de la Brie.

Joséphine parle du buste de Bonaparte et enfin il y a Horace Vernet.

Peut-on parler sérieusement de légende ? La question est : Bonaparte y était-il ? Il y aurait falsification si Bonaparte s'était attribué la victoire d'Augereau lui-même n'étant pas présent. Il y aurait un honteux mensonge.

Pour ce qui est de l'enjolivement des faits ... là je crois qu'on n'échappe pas à une règle qui semble bien établie : Bonaparte est un spécialiste de l'intoxication mais je le dis : au sens noble de l'expression. C'est un expert en com' avant l'heure. On dit qu'il n'y a pas plus "menteur qu'un bulletin de la Grande Armée". Eh bien oui et alors ? En temps de guerre (en temps de paix aussi....) on "intoxique" et les Britanniques, pragmatiques, ont repris ceci sous le terme de "deception".

Percy connaissez-vous une bataille (je parle en général et cela vaut même et surtout pour la période contemporaine....) qui n'a pas été enjolivée, peu ou prou ?... L'enquête que je conduis (car je n'ai pas la prétention de faire de la recherche historique, je laisse ça à des gens plus persuadés de leurs propres talents que je ne le suis moi-même...) sur mon gendarme en Moravie me laisse penser que l'ordre général du Maréchal Moncey a été "grandiosifié" si je puis dire.... Mais cela ne retire rien aux mérites de "mes" gendarmes et à leur héroïsme qui est évident.

J'ai toujours appris qu'Arcole n'avait pas été une promenade de plaisir pour les participants et leur Chef. Mais elle s'achève le 17 novembre 1796 par une victoire qui a valeur de symbole. Symbole d'autant plus fort que rien n'était acquis au départ de l'action. Et si ce n'est pas toujours exprimé, on le lit entre les lignes.

L'issue d'une bataille tient souvent au charisme du Chef ... qu'on le veuille ou non. ce qui ne retire rien aux immenses mérites des troupiers (je le dis sans mépris). Que l'histoire écrite dans les jours qui suivent ne retienne que le positif, il n'y a rien de choquant. Comme on dit on ne se tire pas une "balle dans le pied". Par la suite elle se clarifie, on sait pertinemment qu'Arcole a connu des moments difficiles. mais nous n'avons pas attendu 2007 pour l'apprendre.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 18 Mai - 8:42

Bonjours à tous,

Merci pour les précisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Sam 19 Mai - 1:23

Je partage votre avis sur la symbolique de cette bataille.
Napoléon a perçu le premier tout le bénéfice qu'il pouvait en retirer et il ne s'est pas privé d'en faire usage à son seul profit.
Propagandiste avant l'heure, il avait un sens aigu de ce qui pourrait galvaniser les foules et servir sa légende.
Il n'a donc pas hésité à enjoliver les faits, comme il le fit par après en moults occasions.
Accepter l'idée qu'il réécrivit la bataille à son avantage n'a en soi rien d'outrageant.
En définitive, Arcole fut pour lui un tremplin exceptionnel sur lequel il s'appuya pour bâtir sa prodigieuse carrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Sam 19 Mai - 10:54

J'ai toujours appris qu'Arcole n'avait pas été une promenade de plaisir pour les participants et leur Chef. Mais elle s'achève le 17 novembre 1796 par une victoire qui a valeur de symbole. Symbole d'autant plus fort que rien n'était acquis au départ de l'action. Et si ce n'est pas toujours exprimé, on le lit entre les lignes (Bergisel) ...

Bonjour Cher Ami,

Vous avez tout résumé, et correctement. Wink

Dans chacune des victoire napoléoniennes, tremplin ou pas, sans le génie du Grand Homme, rien n'aurait abouti, ou alors si peu de projets ...

La propagande, le "profit", certes on peut en jouir, mais sans la victoire, tout cet "après" meurt avant d'éclore, et Dieu sait si les victoires de Napoléon étaient fruit de son génie, de son courage, de sa bravoure et de son abnégation !
Vous l'écrivez, Cher Bergisel, "ce ne sont pas des promenades de plaisir" !

Quant au "profit" pour preuve que celui-ci ne fut pas personnel, rappellons tout de même que le Chef militaire victorieux de la Campagne, se doubla d'un pouvoir politique pour l'organisation de ces régions en républiques soeurs de de la République française, et exécutif pour aller au bout de cet autre objectif qui était alors d'opérer des réformes financières, juridiques et sociales.

Arcole est un maillon certes important dans la prodigieuse ascension du jeune Bonaparte, mais c'est surtout "La Campagne d'Italie" dans son ensemble qui couronnera les débuts prometteurs d'un jeune Général de vingt-sept ans qui surprit tout le monde, Autrichiens et Gouvernement français compris.

Vers la fin de sa vie d'ailleurs, Napoléon gardera à l'esprit le souvenir de ces années triomphales, et le cri des Italiens se faisant toujours entendre à sa mémoire :

"Vive le Libérateur de l'Italie" !

En une seule campagne, en effet, et dont les résultats s'avérèrent fulgurants, c'est cinq armées autrichiennes qui furent successivement battues, 170 drapeaux et 1000 canons pris à l'ennemi.
Bonaparte s'installait alors comme un Général incontournable sur la scène européenne, avec un attachement sans faille de ses Soldats, et une renommée extraordinaire qui faisait déjà frémir les ennemis de la République !

Enfin, c'est en démontrant sur le terrain la validité de ses nouvelles conceptions que Bonaparte sut mettre en évidence un génie militaire rare, reconnu encore aujourd'hui, un génie de l'envergure d'un Hannibal, d'un Alexandre ou d'un Frédéric le Grand.

A cet égard, la Campagne d'Italie de 1796/1797 restera un modèle étudié et analysé dans toutes les plus grandes écoles militaires du monde ...
Et l'Histoire, dans ces grandes Ecoles, ce n'est pas l'analyse de propagandes pour mise à profit personnel, loin s'en faut ...

Jacques Bainville résume magnifiquement les qualités propres au jeune Génie militaire qu'était alors Bonaparte :

"Cette création incessante de thèmes stratégiques, cette fécondité de mouvements et de surprises, où le calcul, toujours lucide, ne laisse au hasard que ce qu'il est impossible de lui retirer, cette présence d'esprit retrouvée après les défaillances, tout cela n'illustre pas seulement le génie napoléonien qui porte dans la guerre ce que Chateaubriand appelle "les inspirations du poète".





salut
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Dim 20 Mai - 2:51

J'ai toujours estimé que vous étiez la plus douée d'entre nous pour faire dans le panégyrique ! En ce domaine, votre titre d'impératrice n'est certainement pas usurpé. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Dim 20 Mai - 15:43

En marge mais dans la continuité d'Arcole, le journal La Montagne, qui n'est plus tout à fait le quotidien qui ouvrait ses portes à Alexandre Vialatte, offre sa première page à Bonaparte et à la vente qui aura lieu le 10 juin 2007 à Fontainebleau.

Le sabre porté par Bonaparte à la bataille de Marengo sera mis en vente. Sa valeur est estimée entre 1,2 et 1,5 million d'euros.

Ce sabre avait été offert par la suite à Jérôme. Lors de la bataille de Marengo, Bonaparte était monté au front avec ce sabre pour redonner du courage à ses troupes alors que tout semblait perdu. La victoire avait suivi.

Ceci rappelle que rien n'est acquis.... On peut penser ce que l'on veut de la conduite des opérations, l'essentiel est contenu dans le geste décisif. Dans la portée symbolique.

Ceci aussi pour dire que le valeur de l'arme est à la hauteur du geste, si certains pensent qu'il puisse s'agir d'un éloge outré, on peut s'interroger sur ces évaluations. Mais là, où ne s'interroge pas c'est sur la sincérité, ce qui n'est pas toujours le cas sur certains jugements un peu trop rapides, et souvent discourtois et qu'on laisse divaguer avec une certaine complaisance.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Dim 20 Mai - 21:44

Citation :
J'ai toujours estimé que vous étiez la plus douée d'entre nous pour faire dans le panégyrique ! En ce domaine, votre titre d'impératrice n'est certainement pas usurpé.

Je vois poindre le nez d'un membre d'un autre forum ! Chassez le naturel, il revient au galop ! affraid

J'ai le désagréable sentiment de très mauvais souvenirs vécus dans d'autres lieux, que j'ai quittés pour trouver ici la sérénité, le calme et la tranquillité. Vais-je encore devoir me résoudre à quitter ici ? Je commence à me poser sérieusement la question !!! scratch

salut
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Dim 20 Mai - 22:33

Vous êtes vraiment d'une susceptibilité exagérément tatillonne, Sénot ! Shocked
Ne vous arrive-t-il donc jamais de manier l'humour, fut-ce au second degré ?
Ma remarque adressée à Joséphine se voulait juste humoristique.
Rien de méchant dans mes propos, juste une petite pointe de taquinerie.
Je ne vois donc pas ce qui motive vos critiques.
Cool Raoul ! Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Dim 20 Mai - 22:42

Humour ? Dites vous ! Je ne vois dans vos propos que de l'ironie irrespectueuse envers Notre Impératrice, avec une certaine forme de cynisme. Désolé cher Joc.../ Percy, votre réputation vous colle à le peau, la réputation que vous vous êtes faite. De plus je vois que vous avez été nommé modérateur !!!! Je ne crois pas que je vais trainer longtemps ici, l'avenir de ce forum ne me dit rien qui vaille !!!

salut
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8966
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Dim 20 Mai - 22:53

Allons, du calme !
Voici la phrasede Percy qui a l'air d'avoir provoqué votre colère, mon cher Sénot. Relisons là comme il faut :

Citation :
J'ai toujours estimé que vous étiez la plus douée d'entre nous pour faire dans le panégyrique ! En ce domaine, votre titre d'impératrice n'est certainement pas usurpé

Pour ma part, je ne trouve pas qu'il y ait matière à se fâcher.
Il est vrai, il faut le reconnaitre, que Joséphine sais très bien faire l'éloge de l'Empereur à chaque fois qu'elle en a l'occasion, et elle a la manière de les tourner, il n'y a pas à dire. Percy n'a pas voulu se moquer d'elle, je ne pense pas. A mon avis, il tla complimente plutôt en disant qu'elle est l'impératrice des éloges.A mon avis, c'est comme celà qu'il faut le prendre.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Dim 20 Mai - 22:54

Bonsoir cher Percy

Vous savez j'ai eu à croiser le fer avec Jean-Nicolas Sénot, je dirai rudement. Je dirai même que je l'ai plaqué au mur. Ceux qui ont assisté à ces échanges en ont quelque souvenir.... Moi-même j'ai regretté que pour un mot on en arrive là. Je le confesse ...

Ce qui m'a permis aussi de découvrir quelqu'un d'autre avec plaisir. Il faut savoir faire preuve d'humilité aussi !

Mais une question Percy, vous êtes, en qualité de modérateur, autorisé à vous exprimer ainsi.

Vous avez une sacrée chance. Profitez-en ! Dans une vie antérieure ... la pensée ne m'avait pas effleurée que j'avais déjà été remis dans les clous. Je m'en trouve très bien par ailleurs. La démocratie progresse.

Je m'exprime aussi au second degré ...Wink

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Dim 20 Mai - 22:56

cher Jean-Yves

il vous arrive enfin de vous exprimer .... l'Ascension a de bons effets ...


Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Dim 20 Mai - 23:22

Jean-Yves, point besoin d'avoir fait l'académie des lettres pour comprendre le sens de la phrase de Percy :

Citation :
dans le panégyrique ! .....En ce domaine,

Il y a là bel et bien attaque personnelle ! Vous ne semblez pas lire le même français que Nous ! Vous êtes " Administrateur " de ce forum, alors par pitié soyez à la hauteur de vos responsabiltés ! Vous laissez entrer le loup dans la bergerie, ne vous plaignez pas des réactions qui en découlent ensuite !


salut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?
» Le pont d’Arcole à Paris
» Le Pont d'Arcole......
» Arcole
» Hier soir j'ai vraiment cru que....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: