Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Mer 23 Mai - 0:55

Pour faire simple oui.... c'est une évidence ! Nommons cela action psychologique au sens noble du terme, au risque de me répéter. On dit de manière assez commune et donc marquée d'une amputation qu'il n'y avait pas plus menteur qu'un Bulletin de la Grande Armée. Mais en fait le texte ne disait pas toute la réalité. Y avait-il pour autant intention de falsifier l'histoire ? Simplement il convenait d'effectuer un tri dans les évènements, tout comme on le fait encore aujourd'hui.... On ne dit que ce que l'on veut perdre. S'agit-il d'une escroquerie pour autant ?

Nos images modernes peuvent dire tout et son contraire selon leur présentation, plan large, plan serré, zoom, commentaire. Mais sans aller à l'examen des images modernes, il suffit d'en revenir simplement à la présentation que fait Davout (et dans mon propos il ne s'agit pas d'un reproche à lson égard mais simplement d'une observation). En prenant comme exemple la toile de Thévenin, Davout fait peser un doute ou une interrogation (car je n'ai pas l'idée que Davout soit malhonnête, mais il s'interroge) en laissant penser que peut-être le rôle de Bonaparte n'aurait pas été ce qui est admis. Or au moins une toile propose cette présence : celle de Vernet. Elle a au moins la même valeur que celle de Thévenin. Pour le reste plusieurs relations montrent quel a été le rôle des différents protagonistes et là Augereau n'a certainement pas été à la hauteur, tout comme Bonaparte a pris un bouillon ! Mais au final ce qui compte c'est la victoire ; ce qu'on en fait c'est un outil d'action psychologique tant au profit des Français que pour faire peur aux Autrichiens. Qu'y a-t-il de vraiment gênant ???

Quant à la commémoration d'Austerlitz, vaste sujet Wink Wink mais c'est si simple de la commémorer : il suffit d'y aller .... et surtout de ne pas en faire une guerre de chefs et de se réveiller au matin du 2 décembre ce qui n'a pas été le cas de tout le monde. Wink


salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Mer 23 Mai - 1:38

Citation : "rien n'est plus "douloureux" aux faibles que de reconnaître la supériorité, où qu'elle se situe" (Joséphine)


C'est bizarre, mais je sens poindre sous ces propos une certaine ironie que d'aucuns jugerait de suite déplacée.
Mais j'aurai la magnanimité de ne pas les prendre comme une attaque personnelle afin de ne pas créer une nouvelle polémique.
Je tiens aussi à souligner que je n'ai jamais eu le moindre problème pour reconnaître la supériorité intellectuelle de Napoléon en bien des domaines, mais il m'arrive aussi de porter un jugement plus nuancé sur lui et certaines de ses actions.
Ainsi, une science supérieure du compromis le porte à amadouer par les concessions et les menaces les grandes factions qui se disputent le pouvoir social et politique.
La bourgeoisie nouvelle comme l'ancienne aristocratie doivent y gagner les places, les honneurs et la sécurité.
Le peuple doit y trouver l'égalité, moteur profond de la Révolution, en même temps que l'ordre sans lequel on ne peut jouir des conquêtes de 1789.
Mais, dans cette combinaison subtile et brutale à la fois, la liberté est parfois sacrifiée.
Avant d'être le guide, il est l'arbitre. Juché sur sa gloire, il n'est d'aucun parti et les domine tous. En ce sens, on peut donc dire de lui qu'il est "national".
Mais cela ne l'empêche pas de manier le paradoxe.
Il truque les plébiscites, réécrit à loisir la Constitution et rédige lui-même les décrets. Alors qu'il exige de ses subordonnés un respect pointilleux de la règle...
Autre paradoxe : ses grands succès le conduisirent aux plus grands excès.
Ivre des victoires, il perdit l'équilibre qui assurait la stabilité de son pouvoir et la fin de son règne fut l'époque des grandes fautes.
La propagande devint obsédante, avec changement du calendrier - introduction de la Saint-Napoléon - et le catéchisme impérial infligé aux enfants.
Sa volonté dynastique, son intransigeance portée à l'extrême, son refus des conseils, la grandiloquence de ses proclamations témoignent d'une perte progressive de contact avec la réalité, accroissent sa solitude et finissent par le conduire à sa chute.
C'est aussi cet aspect là qu'il faut savoir prendre en compte si l'on veut appréhender l'homme Napoléon dans sa globalité et son infinie complexité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Mer 23 Mai - 9:22

C'est bizarre, mais je sens poindre sous ces propos une certaine ironie que d'aucuns jugerait de suite déplacée.
Mais j'aurai la magnanimité de ne pas les prendre comme une attaque personnelle afin de ne pas créer une nouvelle polémique.
Je tiens aussi à souligner que je n'ai jamais eu le moindre problème pour reconnaître la supériorité intellectuelle de Napoléon en bien des domaines, mais il m'arrive aussi de porter un jugement plus nuancé sur lui et certaines de ses actions. Percy) ..

Bonjour Percy,

Je reviendrai plus longuement sur l'ensemble de votre intervention, mais je voulais de suite vous rassurer sur ce que je porte en citation , ci-dessus.

Il n'est, en effet, nullement question de votre personne, et je ne me serai pas permis de m'exprimer de la sorte, alors que je me bats, avec d'autres, pour faire régner la sérénité dans ces lieux. Wink

Je voyais cela en effet à bien plus grande échelle et de manière plus globale dans la réaction du Monde confronté à certaines circonstances parfois ...

Et je pensais que ces quelques mots "... la supériorité où qu'elle se situe" aurait pu vous éclairer, mais j'aurais certainement dû l'exprimer plus clairement encore.

Désolée de ce fâcheux quiproquo ... ...




salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Mer 23 Mai - 13:53

Comme je l'avais annoncé, je reviens un instant sur "la charge" de Percy à l'encontre de Napoléon, charge pour le moins conséquente !
Mais c'est votre jugement Percy et votre réflexion, celle-là même qui s'apparente aux détracteurs du Grand Homme, connaissant bien son Histoire, mais ne saisissant qu'une partie infime de sa personnalité...

Dans ce sujet, nous évoquions Arcole, à partir d'un tableau qu'avait mis en ligne Davout.
Hé bien, je vous compare à ceux qui, observant un tableau de maître, vont se focaliser sur un doigt mal formé, une cheville trop épaisse ou encore une bouche de travers ...
Car celui qui se fixe trop près d'une oeuvre, ou d'une grande chose, ne pourra en retenir que ce qu'il existe de plus mesquin et de plus commun.
Parfois même, il y cherchera ses vilains côtés afin de mieux percevoir les siens propres, et se trouver une identification alors bien rassurante ...

Mais il est loin de se douter qu'il grandit encore le héros, quand il s'attache à éplucher de la sorte sa vie, démontrant par là même qu'il est un homme, tout simplement.

Sa vie, propulsée au sommet de la gloire, a toujours excité la curiosité passionnée de toute la postérité, après les contemporains ; mais elle fut si éclatante, si puissamment illuminée que la moindre ombre, fusse-t-elle colorée et mouvante, y apparait du premier coup d'oeil, et que les défauts semblent retenir les regards les plus noirs pour ceux qui s'amuseraient à l'observer au microscope ...

Prenez un peu de recul, que diable ! Et vous constaterez que ces petites ombres s'effaceront au profit d'une ascension fabuleuse où la conquête du pouvoir fut un véritable salut à une heure si critique de la Révolution, quand la Nation épouvantée par les excès de la Terreur était lasse d'abus aussi monstrueux !...

Sur les tables de marbre du Panthéon de l'Histoire, le nom de Napoléon brille de tout son éclat comme celui du Génie qu'il fût sans constestation aucune, et sous lequel la France connût l'épanouissement complet de sa puissance militaire et politique, Celui qui a su marquer d'une empreinte profonde et indélébile le devenir historique de l'Europe.

A cet égard, comme en bien d'autres, il est hors de doute que le concept de "grandeur" s'applique parfaitement à Napoléon, sans que l'on ait à considérer outre mesure ses défauts ou ses erreurs, qui sont l'apanage de tout être humain sur cette Terre.et qui ne font pas le poids dans une vie si éminnemment constellée du souci d'instituer un ordre nouveau dans un vieux monde qui s'écroulait sous la tourmente de la Révolution française.

Voilà ce qui importa aux yeux et à l'esprit des nombreuses générations qui nous ont précédées, voilà ce que la Postérité a retenu avec bon sens, voilà enfin ce que nous nous devons, nous aussi, de retenir, puisque notre présent bénéficie encore et toujours de la main de l'Artiste d'hier ...





salut
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Mer 23 Mai - 18:13

Joséphine



Citation :
Prenez un peu de recul, que diable ! Et vous constaterez que ces petites ombres s'effaceront au profit d'une ascension fabuleuse où la conquête du pouvoir fut un véritable salut à une heure si critique de la Révolution, quand la Nation épouvantée par les excès de la Terreur était lasse d'abus aussi monstrueux !...

Joséphine vous avez sans nul doute raison de souligner cet aspect de l'Histoire : ceux-là mêmes qui discréditent l'Empereur sont les premiers à cautionner les plus tristes épisodes de la Révolution comme il s cautionneront plus récemment d'autres crimes. On constate un phénomène similaire dans certains pays étrangers dont certains courants, de plus en plus minoritaires, comparent Napoléon à Hitler plus par dépit que par raisonnement, surtout pour effacer leurs coupables complicités passées. Ainsi va l'histoire. Qu'il convient d'écrire dans cette hypothèse avec un petit h.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Mer 23 Mai - 23:30

A mon tour de répondre par une contre-attaque à "l'offensive en règle" dont je fais l'objet. Wink
Tout d'abord, je suis pour le moins désappointé de constater que le fait de ne pas porter l'ensemble de l'oeuvre de Napoléon aux nues m'assimile ipso facto à vos yeux au clan de ses détracteurs les plus vils. Shocked
Cet apparentement sans nuance est à la fois très réducteur et extrêmement maladroit.
Or, je n'ai fait que porter un regard critique sur certaines de ses actions et il me semble que cette démarche permet de tendre vers davantage d'objectivité.
Je ne suis certes pas de ceux qui assimilent Napoléon à Hitler et j'éprouve une réelle fascination pour l'homme qu'il fut et sa prodigieuse ascension.
Mais, alors que votre propension à exacerber les qualités de l'Empereur vous fait occullter les aspects moins reluisants de sa personnalité et de sa politique, j'entends pour ma part brosser un portrait à la fois plus complet et donc plus nuancé du personnage hors du commun qu'il était.
Ainsi que vous le reconnaissez, il était avant tout un homme, c'est-à-dire un être de chair et de sang avec ses immenses qualités certes, mais aussi avec ses défauts.
Le déïfier, vouloir le présenter comme un être pur exempt de tout reproche est à mon sens une démarche contraire à l'indispensable esprit critique qui sied à tout observateur impartial et objectif.
C'est pourquoi je trouve amusant le conseil que vous m'adressez de prendre du recul alors que manifestement c'est vous qui êtes incapable de le faire, focalisée que vous êtes sur votre admiration béate et votre description unilatérale du personnage.
A son époque, Napoléon a su ou dû faire des concessions à certains de ses adversaires souvent même pour mieux s'élever par la suite.
Or, force m'est de reconnaître que votre jugement, lui, en manque cruellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 24 Mai - 8:27

Bonjour,

Je crois que vous vous trompez lourdement sur la portée de mes propos. Il ne s'agit pas d'une attaque en règle contre vous. ce n'est pas le genre de la maison, sauf quand je dois constater la bêtise ou le décalage entre les soi-disant bonnes intentions et les actes... ce que j'ai fait dernièrement, je le reconnais, lorsqu'il faut constater ce que j'appelle une mascarade ou l'hypocrisie.

Ce qui met mal à l'aise dans vos propos Percy tient plus au fond qu'à la forme : de fait ce sont les mêmes arguments univoques que présentent les assimilateurs Napoléon=Hitler. je n'ai pas dit que vous étiez de ceux-là mais votre approche conduit à donner du grain à moudre à ceux dont la profession est de dénigrer l'Empereur.

Il est évident qu'on peut apporter une lecture "actuelle" de l'oeuvre de Napoléon... et ne voir que les éléments défavorables. Je crois qu'il faut avoir une lecture globale de cette oeuvre qui ne nie pas, je vous rassure, ces éléments mais qui la situe dans l'époque et dans un parcours "positif". L'Empereur extrait la France du chaos révolutionnaire (nécessaire mais devenu insupportable) et la projette dans l'ère moderne avec des conceptions visionnaires. Voilà ce qui compte. J'ajouterai à vos propos un élément que vous oubliez mais dont certains se gargarisent c'est l'assertion selon laquelle l'Empereur est un fauteur de guerre. Il peut porter cette apparence pour celui qui gomme la considération qu'avaient les monarchies européennes de la France "révolutionnaire", "païenne" et "régicide".

Mais Percy vous nous parlez d'impartialité et d'objectivité... je sais que j'ai choqué un jour quelques bonnes âmes en balayant ces notions. Car pour tout dire je n'y crois pas estimant que cela relève de la pure hypocrisie intellectuelle. Concrètement je l'affirme, quitte à faire hurler, je prends le parti de Napoléon car ma lecture raisonnée de son oeuvre est "globalement positive". L'objectivité et l'impartialité je les situe ailleurs. Quand j'ai fait mon mémoire de maîtrise de droit public, mon "tuteur", anti-napoléonien patenté, m'a encouragé constamment dans mon travail. Ce Monsieur, aujourd'hui disparu, avait tous les arguments pour me démolir. En fait il a été de ceux qui ont défendu plus tard mon travail. Voilà ce que j'appelle l'objectivité. Mais cet Universitaire, au risque de vous décevoir, n'était pas du tout impartial et objectif par ailleurs Laughing Laughing .

Autre exemple Jean Sévilla qui a écrit de nombreux ouvrages brillants n'est pas du tout objectif et impartial. Il prend le parti anti-Napoléon pour défendre la mémoire d'Andréas Hofer. Position intellectuellement concevable mais qui ne doit pas faire oublier que l'exécution de ce patriote exemplaire profitait plus à l'Autriche des Habsbourg qu'à Napoléon ou au Tyrol... Ce qui fait que je dépose à chaque fois que j'en ai l'occasion une gerbe de fleurs au pied de la statue d'Andréas Hofer et que je suis ami avec des Schützen tyroliens : voilà pour l'objectivité. Mais Percy : je sais qu'Hofer n'a pas que des aspects reluisants, lui aussi. Pour autant ma lecture "globale" de l'homme est favorable car il a conduit une révolte légitime. Certains voudront exposer d'autres aspects... dont le plus exemplaire est son intempérance (c'est un euphémisme) mais la portée de son idéal dépasse et "gomme" ce profil pour le moins défavorable.

Pour finir et pour en revenir à Arcole, je retiens que ce que l'on nomme parfois péjorativement "propagande" est le support de toute action politique. Ne soyons pas moralisateurs, c'est vrai que ce n'est pas joli de mentir (comme on le dit aux jeunes enfants....) mais les actions politiques pérennes ont été et sont supportées par la propagande voire parfois par le "mensonge".


salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 24 Mai - 19:31

Bonsoir Percy,

Sur ce sujet, et pour m'exprimer une énième fois sur les considérations abusives que vous portez quant à ma façon de comprendre l'Empereur et le Premier Empire, je suis au regret de constater que, malheureusement, c'est chose vaine que de vouloir vous faire entendre raison...

Toutefois, au nom de la sincérité de mes propos, je vous serais reconnaissante de cesser une fois pour toutes ces collages d'étiquettes qui ne sauraient convenir qu'à des sots ou à des niais (c'est la même famille!)

Il n'a jamais été question, pour moi, de faire dans une "déification" quelconque, ni dans une "admiration béate", et cela aussi, je vous l'ai déjà exprimé par ailleurs : l'Empereur mérite beaucoup mieux de la part de "ses fidèles", qu'un penchant pour l'idôlatrie (relevé également dans vos propos calomnieux à mon égard).

Que de propos navrants !

L'Empereur n'a, du reste, jamais été une "idôle" ! Si tel était le cas, je ne serais certainement pas dans ces lieux.

Quant au recul à prendre, je vous rassure, c'est pour moi chose faite depuis bien longtemps, et c'est certainement la raison qui me permet aujourd'hui de comprendre aussi bien et de voir aussi clairement les évènements de cette grande page de notre Histoire...
Vous n'avez donc aucune légitimité à évaluer le sens de mon jugement (qui vous échappe totalement ), ou plutôt de ma réflexion ; car je ne juge pas, je réfléchis, j'analyse et je livre ensuite le fruit de ma réflexion.

Un peu d'humilité vous ferait percevoir le Grand Homme à sa juste valeur ; et c'est tout le mal que je vous souhaite !...






salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 24 Mai - 19:47

Quant à la commémoration d'Austerlitz, vaste sujet mais c'est si simple de la commémorer : il suffit d'y aller .... et surtout de ne pas en faire une guerre de chefs et de se réveiller au matin du 2 décembre ce qui n'a pas été le cas de tout le monde (Bergisel) ...

Bonsoir Cher Bergisel,

Ce ne sera pas vraiment la première fois que nos avis divergeront sur cet éclatant sujet ! sunny Wink

A la lueur des propos qui m'ont été rapportés et provenant d'éminents Reconstitueurs convaincus, ceux-là mêmes dont le respect en l'Empereur n'a d'égal que la passion qu'ils nourrissent à parcourir l'Europe pour honorer sa mémoire, ce sont des milliers de personnes, venus de tous pays, qui ont répondu "présents" au rendez-vous impérial du 2 Décembre 2005 ...

Alors, vous avez bien raison de dire : "C'est simple ... Il suffit d'y aller" ...

Mais c'est justement là où le bât blesse ...

Les deux personnes susceptibles d'accrocher à ce fabuleux Soleil, la bannière du symbole fort de la représentation de leur pays, ce "symbole" si souvent repris dans vos propos pour sa répercution indéniable sur toutes générations, hé bien ces deux personnalités n'ont pas trouvé cela "simple" du tout ...

... Puisqu'elles ont, toutes deux, brillé par leur absence, en ce grand jour de bicentenaire.

Et c'était là le sens de mon propos. Wink





salut
Revenir en haut Aller en bas
Marchand
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 24 Mai - 20:22

Bonsoir.

Je n’interviens pas beaucoup, faute de temps, et je vous prie de m’en excuser. Toutefois, sur ce sujet, il me semble urgent de mettre mon grain de sel.

Percy, vous avez utilisé une formule heureuse « un homme en mouvement dans un monde en mouvement ». C’est assez bien résumer, je trouve, la conjonction et la trajectoire historiques d’un homme porteur d’idées neuves avec un monde (ou du moins une Europe) prête à les recevoir.

Mais à côté de ce portrait en pied d’un géant, aussi bien dans le domaine militaire, législatif, institutionnel, économique, artistique, il existe sans doute une part d’ombre, toujours la même d’ailleurs (Jaffa, le rétablissement de l’esclavage, le duc d’Enghien, les batailles mortifères, la ‘propagande’, le népotisme). Ce qui me gène, ce n’est pas l’évocation de cette part d’ombre, puisqu’elle existe historiquement, et l’évoquer c’est aussi permettre d’en expliquer quelques fois les motivations ou du moins de les mieux comprendre.

Non, ce qui me gène, c’est que vous vous limitez exclusivement à évoquer cette part d’ombre, comme si ce géant n’avait à son bilan QUE Jaffa, le rétablissement de l’esclavage, l’exécution du duc d’Enghien, la provocation des guerres, la propagande et le népotisme familial. Je ne les nie pas (mais chacun des points nécessiterait plus de développement, et on pourrait y trouver de nouvelles sources bien moins négatives que certains peuvent le prétendre), mais bon sang, Napoléon Bonaparte a fait bien d’autres choses, plus grandes, plus pérennes, plus bénéfiques, plus ‘révolutionnaires’. A force de n’évoquer que celle-ci, on finit par en occulter totalement toutes celles-là. Etonnez-vous après de la faculté d’oubli de nos contemporains et de leurs dirigeants.

Voyez-vous, Percy, j’aurais apprécié votre intervention sur Arcole si, juste avant et juste après, vous nous aviez expliqué comment le Premier Consul a mis toutes ses forces et celles de ses légistes dans la conception du Code Civil, comment l’Empereur avait conçu la campagne d’Austerlitz, comment il avait fédéré administrativement une partie de l’Europe occidentale, comment il avait réformé l’Université française, l’économie française, comment il avait promu les Arts…. Etc., etc..

Ce n’est pas faire preuve de mauvaise foi que d’évoquer la part d’ombre tout en évoquant le bâtisseur d’Empire et son Œuvre. Cà le devient lorsque l’on ne parle que de la part d’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Jeu 24 Mai - 20:26

Bonsoir Percy,

Je ne peux rester insensible et passif de votre joute avec Notre Impératrice, cela n'a maintenant que trop duré ! Il est vraiment navrant de constater que tous ce qui n'a pas votre consentement, est durement critiquable. Que vous vous opposiez sur des débats d'idées soit, si cela fait avancer intelligement le débat, mais là ou la colère me gagne, c'est que vous discriminez la façon d'analyser de Joséphine, et ses propres sentiments sur l'Homme et Son Epopée. C'est là que vous êtes exaspérant, Percy ( tout comme sur un autre forum que j'ai quitté pour ces raisons précises !! ) et que vous manquez de tact, car de l'attaquer sur ses ressentis personnels et profonds, forgés par de longue année de lecture et d'étude sur cette époque, cela n'est pas permit sur un forum public, de surcroit par un modérateur, nommé sur ce je ne sais quels critères !
Tout Etre à ses défauts, certes, mais de ne mettre que ceux-ci en exergue en s'y focalisant pleinement, en comparaison de l'OEUVRE IMMENSE lèguée à la postérité, est un manque de dicernement, qui ne m'étonne guère de l'anticonformiste que vous êtes ! Vous avez plaisir à être le " grain de sable dans l'engrenage " en faisant fi des sentiments des autres !

Nul besoin d'exacerber les qualités de L'Empereur, Elles le sont par elles mêmes, cet Homme fut un GENIE comme très peu peuplèrent cette planète à ce jour ! Son Oeuvre traversera les siècles à venir, et suscitera encore longtemps l'admiration des générations futures.

VIVE L'EMPEREUR !

salut
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 25 Mai - 0:26

Et bien dites-moi, quelle levée de boucliers ! Rolling Eyes
Je viens de réussir l'exploit de me mettre tout ce beau monde à dos pour le seul motif que j'ai osé écorner l'image de l'idole et du même coup celle de ceux qui la vénèrent sans discernement.
On me reproche principalement de n'avoir évoqué que le côté sombre de Napoléon et d'avoir laissé entendre que certain(e)s avaient sans doute une vision un peu trop partiale du personnage.
Or, je ferai remarquer à mes détracteurs que j'ai également reconnu dans mes messages le génie et la supériorité intellectuelle de l'Empereur, ainsi que sa faculté d'utiliser les événements à son profit, une qualité intrinsèque qui lui a permis de s'élever comme il l'a fait.
Je ne vois pas pourquoi il serait tabou d'évoquer les autres aspects de sa personnalité, ceux sur lesquels planent des zones d'ombre que les éclatants rayons de son génie politique et militaire ne sont pas parvenus à totalement occulter.
Or, je n'en trouve jamais mention dans les posts dithyrambiques des gardiens du temple, ce qui me vaut aujourd'hui d'être tancé vertement par ceux-ci.
Où donc est la part d'objectivité dans des messages qui ne songent qu'à encenser ?
En ce qui me concerne, ne vous en déplaise, c'est ce vers quoi je cherche toujours à tendre.
Aussi, je revendique publiquement mon indépendance d'esprit et ma liberté de pensée et d'opinion.
Ce sont elles qui ont forgé mon esprit critique et qui me poussent à cet anticonformisme que me reprochent tant les tenants du conservatisme.
Il est hors de question que je fasse abstraction de ce trait de caractère inhérent à ma personnalité.
C'est un débat serein que j'appelle de mes voeux, mais un débat sans oeillères où l'on tolère que puissent être remise en cause certaines actions du grand homme.
N'est-ce pas le propre d'un forum que de confronter les idées et d'accepter qu'autrui puisse penser autrement ?
C'est l'unique et humble requête que je vous adresse. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 25 Mai - 2:11

Bonsoir à tous


Et notamment à Percy,


Je trouve votre réaction étonnante, et là je ferai appel à Eric qui m'avait invité un jour, en messagerie privée, à faire preuve de courtoisie. Je vois qu'il y a deux poids deux mesures. Vous êtes incapable de lire quoi que ce soit. Cher Marchand quant à vous vous reprenez tout ce que l'on pourrait dire et qui a déjà été exprimé mais à quoi bon. Mais je suis soulagé car vous exprimez le détail de ma pensée ! Quoi dire d'autre....


Ma chère Joséphine à propos d'Austerlitz, il manquait deux personnes ? Lesquelles ? Vous, sans nul doute ? Et qui d'autre ? J'ai attendu pas mal de personnes ... et j'ai trouvé une Ministre dans un salon enneigé et des amis slaves pour fleurir nos momunents. Quand j'ai recherché des soutiens pour mon projet je les ai trouvés à l'étranger... pas ici ! Désolé.

Soyons un peu sérieux.... Nous sommes en désaccord, certes Wink , mais encore faut-il en exprimer la raison .... La même bêtise qui fait que d'autres commémorations ne se font pas. Et qui ne relève pas toujours d'une bêtise "étatique". Il suffit de voir le 5 mai Place Vendôme....


salut


Dernière édition par le Ven 25 Mai - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2446
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 25 Mai - 2:16

Citation : "Vous êtes incapable de lire quoi que ce soit."


Est-ce là une preuve de votre propre courtoisie ? Shocked

Relisez mon dernier message : j'en appelle à la sérénité du débat et à une ouverture d'esprit plus grande.
Rien de discourtois là-dedans.
Ne me prenez donc pas pour un bouc émissaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 25 Mai - 2:33

Si vous relisez bien mon message on ne peut faire mieux au point de vue ouverture d'esprit.... car si vous avez en tête ma profession de l'époque vous pouvez avoir une certaine idée de ma propre indépendance d'esprit. A tel point même que je suis très à l'aise sur la commémoration d'Austerlitz.... Laughing aussi !


salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 25 Mai - 8:00

Citation :
C'est un débat serein que j'appelle de mes voeux,

Bonjour Percy,
C'est tout à votre honneur, alors laissez donc au vestiaire les attaques personnelles déguisées sous forme d'analyses disséquées !

L'Empereur fut un " Météore déstiné à illuminer son siècle " ses " zones d'ombres " n'ont nulles besoin d'êtres incessaments mises en avant, et Vous ne retenez principalement que cela.

Que Vous soyez anticonformiste, libre à Vous, mais sur un forum consacré ENTIEREMENT au 1er Empire, à Son Créateur et à Son Oeuvre, ne versez pas dans la détraction SVP. Allez donc vous exprimez sur un forum consacré aux ennemis de l'Empereur. Ici nous sommes chez les AMIS du Patrimoine Napoléonien.

Je vous souhaite une excellente journée Percy.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 25 Mai - 8:58

Ma chère Joséphine à propos d'Austerlitz, il manquait deux personnes ? Lesquelles ? Vous, sans nul doute ? Et qui d'autre ? J'ai attendu pas mal de personnes ... et j'ai trouvé une Ministre dans un salon enneigé et des amis slaves pour fleurir nos momunents. Quand j'ai recherché des soutiens pour mon projet je les ai trouvés à l'étranger... pas ici ! Désolé.
(Bergisel) ...


Cher Bergisel, il me semble vous connaître suffisamment pour percevoir dans votre style un brin d'ironie ... Wink

Toutefois, et bien que nous trouvant quelque peu hors sujet, même si le Soleil d'Austerlitz brille indéniablement sur l'ensemble de ce Forum dédié à l'Empereur, j'apporterai la conclusion suivante à propos de cette éclatante victoire :

Il n'est pas acceptable que les deux premières personnalités de la sphère étatique (qu'il n'est point besoin de nommer, je pense), soient allés "jouer aux cartes", pendant qu'était célébré un moment fort et émouvant de notre Histoire, de LEUR Histoire également ... Rolling Eyes

Les Anglais, pour le coup, ont eu droit aux honneurs et au tapis rouge !

Décidément, d'une façon ou d'une autre, ils continuent à nous faire la guerre ! Laughing






salut
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 25 Mai - 9:49

Pour le coup chère Joséphine, il y a de l'ironie, certainement mais aussi du "très sérieux". Je ne vous ai pas vue à Austerlitz ....

J'ai maintes fois expliqué qu'Austerltz 2005 était une cérémonie à caractère non officiel puisqu'organisée comme une "attraction". Que mes propos soient bien compris... bien entendu ! Vous savez pertinemment que ce que j'avance je le tiens de source officielle d'autant plus aujourd'hui.... Tant qu'on s'obstinera à tout mélanger eh bien nous assisterons à des non commémorations. Je ne vais pas à vanter ma propre action qui n'a aucun mérite, mais je suis allé au Pratzen comme pour mieux me retrouver, et je laisse les fanfarons à leur place. Les deux personnes que vous citez implicitement n'avaient rien à faire à Austerlitz 2005 (Je cite à dessein). Par contre les Britanniques avaient organisé une cérémonie "officielle".... Ceci explique cela.... et notamment la présence du CDG.

Pour enfoncer le clou le jour où j'organiserai une cérémonie à la mémoire de Moncey ... eh bien ce sera de "l'officiel" et je me battrai pour intégrer dan sle "cérémonial" la batterie de Sénot et des reconstitueurs...quand ils voudront bien cesser leurs querelles de village, ce qui je le reconnais n'est pas compris pour l'instant. Mais avec quelque peu de conviction tout devient possible. Le CDG viendra aussi ... sur la Seine Laughing avec des roulettes.

Voilà terminé pour le HS (pour moi)....

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Patton

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 35
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 25 Mai - 12:26

Jean-Nicolas SENOT a écrit:
Ici nous sommes chez les AMIS du Patrimoine Napoléonien.


Mon cher Alain, le patrimoine, c'est l'actif mais aussi le passif...

Du reste, Napoléon a su utiliser l'image, quitte à jouer un peu avec la réalité des faits reproduits (voyez le passage du Grand St Bernard), est-ce réellement du passif?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.napoleon1er.org/forum/index.php
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8964
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   Ven 25 Mai - 14:42

Concernant les membres des APN, je ous onseille de lire ce lien
http://lesapn.forumactif.fr/SALON-DES-DEUX-EMPIRES-c13/Discussions-Generales-f120/Qui-sont-les-membres-des-APN-t2816.htm

Autrement, je pense qu'il serait souhaitable que l'on en revienne au sujet, plutôt que de s'égarer dans ce q'il me semble être de vaines querelles.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Que s'est-il vraiment passé au pont d'Arcole ?
» Le pont d’Arcole à Paris
» Le Pont d'Arcole......
» Arcole
» Hier soir j'ai vraiment cru que....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: