Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Servir l’État : Le corps des préfets

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
Jean-Baptiste

Nombre de messages : 13207
Age : 74
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

Servir l’État : Le corps des préfets Empty
MessageSujet: Servir l’État : Le corps des préfets   Servir l’État : Le corps des préfets Icon_minitimeMer 28 Mar - 22:20

La vie des Français au temps de Napoléon.



Suite …….N° 14.

Servir l’État.

Dans sa volonté de tout contrôler, l’empire marque l’âge d’or de la bureaucratie. Avec l’apparition du fonctionnaire se fait jour aussi l’esprit de corps….L’administration était la patrie d’un employé, les bureaux, sa famille.

Le Corps des Préfets.

Donner à l’action du gouvernement unité, vigueur et célérité, en mettant en jeu la volonté d’un moteur unique dans chaque département, tel est le rôle des préfets, institués par la loi du 17 février 1800.

"Vos attributions embrassent tout ce qui tient à la fortune publique, à la prospérité nationale, au repos de vos administrés". Les quelques 300 préfets nommés entre 1800 et 1815 doivent avoir l’œil sur les émigrés rentrés et les anciens jacobins, mais aussi remonter rapidement les informations sur l’état de l’opinion publique, par le biais des statistiques morales et personnelles, s’assurer de la conscription, de l’état des routes et de l’approvisionnement des marchés et du prix des grains.

La plupart connaissent mal leur département, bien qu’ils soient obligés d’y effectuer chaque année une tournée. Établis au chef-lieu, ces hauts fonctionnaires, vêtus d’un uniforme et anoblis, connaissent souvent des problèmes de logement comme Méchin, préfet des Landes, qui envisage d’habiter à l’auberge, faute de logement convenable.

Les moyens manquent, surtout dans les petites préfectures. Le traitement qui varie de 8 000 à 24 000 francs, est le plus souvent insuffisant pour mener la vie sociale qui fait partie de la mission préfectorale. Aussi les préfets cumulent-ils différents appointements, comme Taillepied de Bondy, le préfet du Rhône, qui ajoute au 47 776 francs que lui vaut son poste 5 052 francs en tant que maîtres des requêtes, 6 060 francs en tant que chambellan et encore 250 que lui rapporte sa Légion d’honneur.

La gestion des préfets est en fait très inégale. Certains ne font qu’appliquer les consignes de Paris, d’autres se donnent corps et âme à leur fonction, tel Adrien de Lezay-Marnésia, préfet de Rhin et Moselle de 1806 à 1810 et du Bas-Rhin de 1810 à 1814, pour qui « tant vaut l’administration, tant vaut l’administré ».

A Strasbourg, celui-ci crée une école normale, encourage les vaccinations antivarioliques, le développement des cultures fourragères et industrielles, veille à l’entretien des chemins vicinaux en rétablissant une corvée.

Le 21 novembre 1808, Napoléon crée le département de Tarn-et-Garonne. Son premier préfet est le baron Le Peletier d’Aunay….il a 26 ans.

A…….Suivre.
Revenir en haut Aller en bas
http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
 
Servir l’État : Le corps des préfets
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un : le survol du corps
» mon corps me lache
» les languages du corps !!!!!!!!!!!!
» Corps, parole et esprit !
» LES CORPS SUTILS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: GÉNÉALOGIE :: - Recherches Généalogiques --
Sauter vers: