Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les adversaires de Napoléon ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les adversaires de Napoléon ...   Mar 26 Juin - 23:06

Ce soir, sortez vos "Gribeauvals", car nous sommes dans le registre des ennemis ! Wink

Le Premier Empire compte quelques adversaires "à la taille de Napoléon", qui, de par leur influence sur l'histoire de son système, ont occupés une place primordiale dans celle-ci...

Quel est, pour vous, le "tiercé gagnant" et pouvez-vous faire un rapide développement sur les raisons qui auront généré votre choix ? Wink





salut
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Mer 27 Juin - 2:09

S'il me faut établir un tiercé des adversaires les plus implacables de l'Empereur, je citerais les trois personnages suivants :
- en premier : Pozzo di Borgo pour sa ténacité, sa remarquable intelligence et le destin stupéfiant qui fut le sien. Une "haine de Corse" disait Talleyrand pour définir la passion unique qui animait le comte à l'égard de Napoléon.
- en second : Blücher qui sut compenser ses manquements tactiques et son caractère borné par une pugnacité à toute épreuve et qui est à mes yeux le véritable vainqueur de Waterloo.
- en troisième position : Cadoudal pour sa froide détermination à éliminer celui qu'il considérait comme un tyran au point de ne pas hésiter à sacrifier la vie d'innocents pour assurer le succès de sa cause.
Mais il est un individu qui les surpasse encore et que je classerais hors catégorie : le prince de Bénévent Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord.
A la fois fourbe et retors, mais doué d'une intelligence hors du commun, il fut sans doute l'un des rares contemporains de Napoléon à avoir pu le manipuler au point de se servir de lui pour assurer sa propre ascension et à ensuite le trahir sans la moindre vergogne lorsqu'il estima qu'il ne pouvait plus lui être utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Mer 27 Juin - 17:39

Bonjour,

Dans les adversaires " taille patron " à part ceux cités par le Baron Percy, je n'en vois pas d'autres. Il y aurait eu Willaim Pitt, mais mort en 1806, il n'a pas eu le temps de donner sa pleine mesure.
Sinon pour les autres je dirai que se sont des opposants, comme Chateaubriand, Madame de Staël ou Madame Récamier.
Il y en deux, pour lesquels je me suis toujours posé des questions : Moreau et Bernadotte ???

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Bibliothèque Empire
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 3360
Age : 49
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Mer 27 Juin - 21:44

Bonsoir à tous, salut

Dans le désordre : Blücher, Talleyrand, le tsar Alexandre, Wellington, Bernadotte et quelques autrichiens qui firent pencher la balance du côté des coalisés après la campagne de Russie.

En réfléchissant quelques minutes, nous allons à coup sûr en trouver d'autres car Napoléon ne manquait pas d'ennemis.

Amicalement,
Eric LM

_________________

[Site Internet réalisé par ELM Creation Web]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bibliotheque-empire.com
nabulio



Nombre de messages : 73
Age : 58
Localisation : draguignan
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Mer 27 Juin - 22:25

bonsoir
pour moi le premier de tous disparu pourtant trés tot c'est NELSON
en deux batailles navales il aura fait échoué deux entreprises de NAPOLEON qui aurait tres certainement changées beaucoup de choses.
ensuite les autres arrivent en vrac entre blucher l'obstiné,de wellington le prudent qui eu la tache facilité par les maréchaux, d'alexandre le jaloux et bien sur de talleyrand le fourbe. je crois que ses ennemis ont su faire le dos rond et attendre le moment propice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Mer 27 Juin - 23:33

Bonsoir à Tous,

Je me retrouve bien dans vos listes et plus ou moins dans vos classements.
Toutefois, me concernant, je mettrais en première position le plus vil, le plus cynique, le plus frustré, le plus hypocrite, le plus mesquin, bref le plus "pourri" de TOUS les adversaires de Notre Empereur : Sir Hudson Lowe, le médiocre, faible et pitoyable geôlier de Ste Hélène......


salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Jeu 28 Juin - 1:06

Puisque ceetains vienne nt de rendre leur copie, je vais profiter, en attendant ceux qui réfléchissent encore, à vous livrer mon idée sur le sujet...

Celui auquel on ne pense quasiment jamais, je vais le citer ici, c'est le Pape Pie VII ...
Adversaire, non dans le domaine de la guerre, mais dans celui de la politique, et qui nuisit à l'adhésion sociale dès lors que l'opinion eût connaissance du conflit qui opposa l'Empire et le Saint Siège...

Dans la liste des souverains de l'Europe, il n'en fût pas beaucoup que la postérité considéra comme étant à la hauteur de l'Empereur.
Dans cette galerie de personnages, je pense qu'Alexandre 1er peut être retenu comme ayant été l'ennemi le plus implacable.
Ce qui fut considéré parfois comme "générosité" n'était qu'une interprétation d'esprit, et il alla jusqu'au bout de sa détermination, illustrant son propos exprimé après l'incendie de Moscou : "Ce sera lui ou moi".

Enfin, pour respecter le trio, je pense à Metternich, habile et brillant en la matière, avec cette capacité à s'adapter même en position de faiblesse ...
A coup sûr il pouvait porter l'étiquette du génie de la dissimulation et de la négociation, toujours à la recherche de la victoire des intérêts autrichiens.

Mais il reste évident que trois noms n'épuisent pas la liste.

Nous sommes nombreux à évoquer Talleyrand ; l'habileté et la subtilité de ce dernier consistait à n'être pas seulement vénal, truqueur ou cynique, mais de savoir également se montrer, à sa façon, un excellent auxilliaire de Napoléon, en tout cas jusqu'à Austerlitz ...
Le fossé entre les deux hommes se creusa ensuite face à leur optique différente de la politique et leurs projets qui , de ce fait , s'avérèrent inconciliables.

Toujours très habile pour nuire et tromper, Talleyrand, de par son intelligence, fut certainement l'un des ennemis que l'on peut qualifier d'avoir été le plus "à la taille de Napoléon".




salut
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Jeu 28 Juin - 20:38

Si Lowe peut-être considéré comme un "ennemi" en raison de ses procédures tâtillonnes et de sa méfiance maladive, il faut tenir compte du fait que Napoléon a surtout vilipendé l'oligarchie anglaise en tant que responsable de ses conditions de détention.
Donc, de ce point de vue, Lord Bathurst et Lord Liverpool peuvent être considérés comme les plus implacables adversaires de l'Empereur, ceux qui par leur politique intransigeante, l'entraînèrent inexorablement vers le tombeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argal

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 31
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Jeu 28 Juin - 23:39

A regret pour notre impérieuse Joséphine, c'est elle que je dénonce ici comme la plus grande adversaire, bien qu'involontaire de Napoléon. Son incapacité à lui donner un héritier à conduit notre empereur à épouser Marie Louise, imaginant une alliance politique avec l'empire d'Autriche. Avec le succès que l'on connait.

Viendrai ensuite le roi de Naples, Joachim Murat pour sa trahison de 1814 en s'alliant avec l'Autriche puis pour la bétise de ses agissements, après qu'il soit retourné à de meilleurs sentiments à l'égard de Napoléon, au début de la période dite des "Cent jours" en annoncant aux yeux du monde sa déclaration de guerre à l'Autriche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2004
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Ven 29 Juin - 0:57

sunny

Voici mon tiercé, dans l'ordre ou le désordre, ces 3 ladres ne valent pas un fifrelin :

Fouché - Talleyrand - Alexandre 1er.

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Ven 29 Juin - 14:38

A regret pour notre impérieuse Joséphine, c'est elle que je dénonce ici comme la plus grande adversaire, bien qu'involontaire de Napoléon. Son incapacité à lui donner un héritier à conduit notre empereur à épouser Marie Louise, imaginant une alliance politique avec l'empire d'Autriche. Avec le succès que l'on connait.
(Argal) ...


Cher Argal, pensez-vous sincèrement que l'on puisse dénoncer une personne pour un motif dont elle n'est nullement responsable ?
Vous soulignez, d'ailleurs, que ce type "d'adversité" fut bien involontaire ...

Quoiqu'il en soit, c'est votre sentiment, je le respecterai donc et ... l'assumerai. Wink Wink




salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Ven 29 Juin - 14:50

Percy a écrit:
Si Lowe peut-être considéré comme un "ennemi" en raison de ses procédures tâtillonnes et de sa méfiance maladive, il faut tenir compte du fait que Napoléon a surtout vilipendé l'oligarchie anglaise en tant que responsable de ses conditions de détention.
Donc, de ce point de vue, Lord Bathurst et Lord Liverpool peuvent être considérés comme les plus implacables adversaires de l'Empereur, ceux qui par leur politique intransigeante, l'entraînèrent inexorablement vers le tombeau.
(Percy) ...

Bonjour Percy,

Votre intervention mérite d'être relevée, tant elle me semble juste.

En effet, votre réflexion rejoint en tous points celle d'un Britannique, lord Rosebery, alors Ministre de la reine Victoria, et dont le contenu de l'ouvrage qu'il écrivit portait sur la particulière sévérité des conditions de détention réservées au "vaincu de Waterloo" ...

Concernant la conduite qui a été tenue auprès de l'Empereur sur cet infernal rocher de son exil, voici la pensée de Rosebery :

..."Tout ceci est sordide et lamentable ... Il nous semble à nous, sur la fin du siècle où ces évènements se passèrent, qu'il y eût là un mélange de bassesse et de lâcheté. Mais la responsabilité de cet ignominieux épisode, de cette politique de mouchards et d'Harpagon n'est pas à Sainte Hélène, avec les Lowe et Cockburn : elle est à Londres avec les Liverpool et les Balthurst"....

La racine du mal se trouvait là, en effet, et ne pouvait qu'engendrer d'autres maux sur les ramifications ...

En revanche, les mesquineries de l'infâme geôlier, dont nous avons, hélas, de trop nombreux exemples, lui appartiennent personnellement. Twisted Evil




salut
Revenir en haut Aller en bas
Argal

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 31
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Ven 29 Juin - 15:22

J'insiste là encore sur l'aspect inconscient de l'antagonisme de l'Impératrice. Elle ne peut bien entendu pas être tenu responsable de l'état de fait précédent. Je voulais simplement placer l'opposition de notre Empereur sous un angle plus original en tenant compte des soucis que lui causèrent ses "proches" parents.
J'ai bien entendu beaucoup de respect pour notre chère Impératrice. salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Sam 30 Juin - 1:08

Je vous remerce de votre intervention, Joséphine.
Il y eut heureusement des Anglais lucides qui surent pointer du doigt les vrais coupables.
Il faut cependant admettre que Napoléon ne tenait guère Lowe en grande estime et qu'il ne se priva pas de le lui faire savoir lors de leurs rares entretiens.
Voici quelques extraits significatifs de ceux-ci extraits de l'ouvrage de Gilbert Martineau : "La vie quotidienne à Sainte-Hélène au temps de Napoléon".

"Depuis votre arrivée, nous n'avons reçu que des vexations. Vos instructions sont identiques à celles de l'amiral Cockburn, il me l'a dit, mais vous les appliquez avec cinquante fois plus de rigueur. Vous êtes intraitable ; vous suspectez tout le monde et tout. Vous êtes un général et vous vous conduisez comme un portier consigne. Vous n'avez jamais commandé que des déserteurs corses. Vous nous humiliez à chaque instant par vos petites mesquineries. Vous ne savez pas vous conduire avec des gens d'honneur. Vous avez l'âme trop basse. Pourquoi ne pas nous traiter comme des prisonniers de guerre et non comme des déportés de Botany Bay ?"

"Il y a des gens que l'on honore, d'autres que l'on déshonore", lance-t-il à Lowe, faisant allusion à la mission que lui a confiée le cabinet britannique.

"Je suis empereur dans mon intérieur et je le demeurerai aussi longtemps que je vivrai. Mon corps est entre vos mains, mais mon âme est libre.
Dans quelques années, votre Lord Castlereagh, votre Lord Bathurst et vous qui me parlez, vous serez ensevelis dans la poussière de l'oubli ; ou si l'on connaît vos noms, ce sera par les indignités que vous avez commises contre moi. L'Europe jugera mon traitement et la honte retombera sur la nation anglaise.
Lord Bathurst s'est couvert de honte en envoyant pour me garder un homme comme vous. Vous n'êtes pas un Anglais."

A ces paroles, Lowe se retira cramoisi. La scène fut si orageuse que Napoléon lui-même la regrettera :
- "Je ne dois plus recevoir cet officier ; il fait que je m'emporte et c'est au-dessous de ma dignité. Il m'échappe vis-à-vis de lui des paroles qui eussent été impardonnables aux Tuileries. Si elles peuvent avoir une excuse ici, c'est de me trouver entre ses mains et sous son pouvoir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Sam 30 Juin - 1:47

Cher Argal, j'avais bien compris votre propos, ainsi que l'originalité de votre réflexion ...
Mais je vous taquinais un peu. Wink

Bonsoir Percy,

Le sujet que vous commencez à développer est très riche d'exemples, relatant ce quasi éternel conflit entre l'Empereur et ce cynique geôlier ....

Il me revient à l'esprit l'histoire des haricots blancs et des haricots verts ...
Je ne sais si vous la connaissez, je vous la relate brièvement, et vous comprendrez jusqu'où pouvait aller la stupidité de Lowe , dont les rares défenseurs s'accordaient tout de même pour lui reconnaître un "esprit étroit, ignorant, irritable et sans l'ombre d'un tact".

C'est ainsi qu'un jour Montholon offrit au commissaire français Montchenu, quelques haricots à planter ; il y en avait des blancs et des verts...
Du haut de son esprit étriqué, Lowe flaira un complot et s'empressa d'écrire au ministre des Colonies, lord Balthurst :

"Ces haricots verts et blancs ont-ils rapport au drapeau blanc des Bourbons, et à l'uniforme vert du général Bonaparte , ainsi qu'à la livrée des domestiques de Lonwood ?" ...

Ne voilà-t-il pas une belle définition de la sottise ?

Mais le sujet est vaste, et mériterait presque d'être discuté dans un post réservé à lui seul ... Car notre verve nous entraînerait vite hors sujet, si ce n'est déjà fait !.. Wink




salut
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Sam 30 Juin - 12:11

Je crois que le tour du sujet est bien entamé. Peu ou prou je citerais à nouveau les mêmes noms, donc auucun scoop. J'apporterai toutefois une petite nuance.

Il y a l'adversaire digne d'estime et celui qui ne l'est pas .... Mad

Je placerai au premier rang Talleyrand. certains lui trouve des qualités. Je les cherche. Quand ces qualités développent la fourberie et la manipulation, je ne crois pas que ce soient des qualités.

Le geolier de l'Empereur par définition n'attire pas la sympathie. Son rôle est parfaitement ingrat et est doublé de plus d'une absence totale d'humanité....

Quant aux soldats, eh bien ils sont dans leur rôle.... se battre, tuer et être tués. Quoi de plus logique ? Il n'empêche que la fraternité existe bel et bien dans l'opposition, une fois le combat passé. Je n'ai pas dit fraternisation. Ce qui est autre chose bien entendu.

Quant à l'Impératrice, sauf à jouer sur les mots de manière plaisante, on ne peut dire qu'elle aît été une adversaire. C'est l'entoutage malveillant de l'Empereur qui a bien voulu en faire un obstacle. Personne n'a pensé à l'époque à une fécondation artificielle !!!! Aucune anticipation chez ces courtisans....

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Dim 1 Juil - 3:21

Pour clore la parenthèse consacrée à Lowe et à l'oligarchie anglaise, voici ce qu'écrivit fort justement Henri Heine :
"Grande-Bretagne, à toi appartient l'empire des mers, mais la mer n'a pas assez d'eau pour laver la honte que cet illustre défunt t'a léguée en mourant ! Ce n'est pas ton Sir Hudson Lowe, c'est toi qui fus le sbire sicilien que les rois conjurés apostèrent pour venger secrètement sur cet homme venu du peuple, ce que les peuples avaient exercé publiquement à l'égard d'un des leurs."

Pour le gouverneur de Sainte-Hélène, comme pour le gendarme de la comédie, "le réglement est le réglement" et qu'importent les circonstances et la distance. Telles qu'elles arrivent de Londres, signées par des chefs respectés et craints les mesures sont appliquées, les yeux fermés. Right or wrong, my country.
Aucun souci de ce terrible rendez-vous qu'est le jugement de l'Histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Lun 2 Juil - 23:16

Bonsoir Percy,

Vous m'avez devancée, mais je pense que vous ne verrez pas d'inconvénient à ce que je vous livre également une conclusion, édifiante s'il en est, de ce même lord Rosebery, résumant ainsi les témoignages qu'il avait réunis :

" S'il était possible, nous voudrions ignorer tout ce qui a été écrit sur le sujet, c'est une lecture particulièrement pénible pour un Anglais. Nous ne pouvons nous empêcher de regretter que notre gouvernement se soit chargé de la garde de Napoléon, et, plus encore, que cette tâche ait été remplie dans un esprit aussi méprisable, et par d'aussi malencontreux agents.
Si Sainte-Hélène rappelle de cruels souvenirs aux Français, bien plus cruels encore sont ceux que son nom éveille parmi nous" ...





salut
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Mar 3 Juil - 0:14

Précisons que Lord Rosebery, imposante figure d'homme d'Etat du XIXème siècle, ministre des Affaires étrangères de la reine Victoria, eut accès aux archives de son département ministériel et connut des survivants de l'époque napoléonienne.
Il affirme, avec la hauteur catégorique d'un aristocrate bien élevé : "Lowe était un homme borné, ignorant, irritable, sans la moindre trace de sympathie. Il n'était pas ce que nous appelons, dans le meilleur sens, un gentleman."
Quant à Wellington, qui l'eut pour adjoint, il confiera à Lord Stanhorpe : "Il manquait d'éducation et de jugement. Je l'ai très bien connu. C'était un imbécile, un individu stupide. Oh ! certes, ce n'était pas une méchante nature, mais il ignorait tous les usages du monde, et comme tous ceux qui les ignorent, il était soupçonneux et jaloux."
Lord Campbell, célèbre juriste des annales britanniques prononcera une condamnation sans appel : "On écrira des tragédies sur la mort de Napoléon et Sir Hudon Lowe y tiendra le rôle de sbire."


Dernière édition par le Mar 3 Juil - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8972
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Mar 3 Juil - 0:39

Percy a écrit:
Lord Campbell, célèbre juriste des annales britanniques prononcera une condamnation sans appel : "On écrira des tragédies sur la mort de Napoléon et Sir Hudon Lowe y tiendre le rôle de sbire."
C'était un excellent prophète !

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
princesse de la moscova
Animatrice-adjointe du Chat
Animatrice-adjointe du Chat
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 25
Localisation : Milan, Italie
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   Mar 3 Juil - 22:39

je crois que, militairement, c'était Nelson l'adversaire le plus dangereux pour Napoléon, le seul qui aurait pu compromettre les victoires de l'Empereur sur le continent avec sa flotte anglaise, mais... car il est meurt à Trafalgar... il s'est du arreter... et aussi Blucher et le prussiens: ils haissaient Napoléon parce qu'ils les a battus et soumis...Wellington selon moi a vaincu à Waterloo seulement grace à l'arrivé des Prussiens (mais il aurait pu vaincre avec les troupes de Grouchy, à mon avis)
dans le domain politque, Talleyrand ou Fouché...c'est inutile que je vous dis pourquoi je le pense... Wink et dans les pays étrangers, surement Alexandre I et Metternich... le plus dangereux à mon avis, pourtant, était Nelson...
puis-je ajouter encore le froid et les cosaques, qui sans aucune bataille...

vive l'Empereur et le maréchal Ney!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les adversaires de Napoléon ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les adversaires de Napoléon ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les adversaires de Napoléon ...
» Les alliés de Napoléon
» La vie des ouvriers d'usine sous Napoléon III
» NOUVEAU : Napoléon, le faux pas espagnol
» Napoléon, défenseur immolé de la paix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: