Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Héritage du Grand Homme ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 14 Juil - 15:38

Dans toute histoire, quelle soit sociale, politique ou privée, ce qu'il importe de retenir, l'analyse sur laquelle il convient de se pencher quotidiennement, ne se situe pas dans le menu détail, mais bien dans les grandes lignes, celles-là mêmes qui constituent le courant de pensées, la ligne de conduite, voire le dessein du personnage intéressé.

Cette réflexion personnelle, je l'applique aussi à l'Histoire, la grande, celle de notre pays.
Et, lorsque nous nous arrêtons sur la page époustouflante du Premier Empire, c'est en nous attardant sur les pensées et les maximes d'actions de Napoléon , que ressortira la philosophie de sa carrière d'où renaîtra sans cesse à nos esprits sa grandiose unité et sa portée séculaire.

Trop souvent, nombre d'historiens ont recherché les boutades, les saillies, les réparties plus ou moins scabreuses, les anecdotes qui ne font rire que certains ou ne font sourire qu'un bref moment.

Mais de ces mesquineries, de ces pécadilles, aucun enseignement sérieux ne peut être tiré.
Il en va de même pour ceux qui s'acharnent à vouloir contredire l'Histoire, comme si l'être humain réclamait du "sensationnel", comme ses poumons réclament de l'air ...

Napoléon fut-il empoisonné ? Puis.... Napoléon fut "bel et bien empoisonné" ...

Napoléon se trouve-t-il vraiment aux Invalides ? ....
Ne serait-il pas opportun de faire ouvrir l'impérial sarcophage ?

Napoléon n'est pas mort à Sainte Hélène ... Puisqu'il avait réussi à s'en échapper ...

Le masque de Napoléon ne ressemble pas aux traits que les historiens décrivaient de son vivant ... Puis, le masque de l'Empereur, tel que nous le connaissons tous, est faux ...

A quand la question : Napoléon n'aurait-il pas été "inventé" de toutes pièces ? ...

Il me semble qu'il est temps de revenir à la raison, de cesser de malmener l'Histoire, en la tordant ou en la retournant dans tous les sens, aux fins de la rendre plus énigmatique ...

Pour que ce monument d'Histoire, aux colonnes si robustes, garde toute son authenticité, il faut dépenser son énergie intellectuelle à méditer sur les idées de Napoléon, que des actions concrétisaient aussitôt, sur ses projets, ses desseins plus ou moins vastes et dans lesquels il faisait naître ces actions , et dont les commandements, forts de bon sens et d'expression, leur donnèrent la force d'en produire d'autres, imprimant en elles-mêmes cette pérennité qui leur confère encore aujourd'hui un caractère et un intérêt d'actualité ...

C'est de cette seule façon que nous réussirons à nous tenir le plus près de lui, et c'est le seul moyen de "l'entendre"...

"Depuis le Premier Empire, chaque fois que la France a été appelée à jouer, par sa diplomatie ou par ses armes, un rôle actif dans les évènements qui intéressent l'Europe, on a vu les esprits se reporter naturellement sur les souvenirs de cette grande époque, y rechercher quelque pensée de l'Empereur applicable à la difficulté présente, et en demander la solution aux prévisions de son génie"...

L'Europe, avant Napoléon, était constituée de royaumes et d'empires ...
Grâce à lui, elle est faite de nations, et son oeuvre, là encore, n'a jamais été détruite...

Hélas, limité dans son action parce-que cloué sur le rocher lugubre de Sainte Hélène, il n'a pu poursuivre l'évolution ce sa grande entreprise, mais indéniablement, il en a marqué une étape décisive, de l'émancipation des citoyensjusqu'à la liberté des mers, en passant par les idées nouvelles, les "lumières", les travaux d'aménagement de tout l'univers, canaux, routes, etc ...

Et ce sont aujourd'hui, à peu de choses près, les mêmes problèmes qu'en son temps ...

De fait, son oeuvre en prend une grandeur d'autant plus héroïque, éclairant l'actualité , comme le Soleil d'Austerlitz qui réfléchit son éclat sublime sur l'ombre d'une Europe qu'il avait conçue dans son esprit, à défaut de la conduire à son aboutissement.





salut
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 14 Juil - 18:24

Que dire de plus ! cheers

Mille bravos Majesté, de ce développement juste et très exact de votre analyse que je partage entièrement.

Napoléon visionnaire de l'Europe moderne ? OUI incontestablement, il a construit de telles et solides fondations, sur lesquelles les générations actuelles et futures ne peuvent que construire sans risque d'écroulement !
Faute de n'avoir, comme vous le dites, pu parachever ou continuer son oeuvre !
Napoléon souhaitait déjà, une monnaie unique, un tribunal européen des droits de l'homme, une cour d'assise et de cassation européenne, une police et une armée européenne !

VIVE L'EMPEREUR !

salut
Revenir en haut Aller en bas
princesse de la moscova
Animatrice-adjointe du Chat
Animatrice-adjointe du Chat
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 24
Localisation : Milan, Italie
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 14 Juil - 20:10

Merci pour ces réflexions! Je suis pleinement d'accord avec tous les deux salut
sur ce triste sujet voilà ce que j'ai trouvé une fois... je préviens: on peut avoir un choc énorme en le lisant pale , mais si vous lisez l'avvertissement en haut de la page, on découvre qu'il s'agit (j'éspère d'avoir compris bien) d'une simple blague... à voir (pauvre Napoléon.... Sad ) http://www.phdn.org/negation/fous/napoleon.html
Vive l'Empereur!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 14 Juil - 20:25

Chère petite Princesse, ce texte est connu, il s'agit d'une invention de toute pièce, afin de jeter le discrédit dans la mémoire collective, c'est la méthode utilisée par les " révisionnistes et les négationnistes " !
Ne t'inquiètes surtout pas, L'Empereur a très bien existé, trop de choses en attestent, et trop de gens l'ayant cotoyé ont écrits leurs mémoires !
Le Maréchal Ney a bien existé aussi ! Laughing

salut


Dernière édition par le Sam 14 Juil - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
princesse de la moscova
Animatrice-adjointe du Chat
Animatrice-adjointe du Chat
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 24
Localisation : Milan, Italie
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 14 Juil - 21:45

merci Senot pour la consolation Very Happy
quand je voie n'importe quelle chose de méchant sur l'Empereur je deviens inquiète... mais il faut bien autre pour détourner du Napoléon...
pourtant ces messieurs ont une belle dose d'imagination pour tout ça... pour affirmer que le maréchal Ney I love you était simplement un signe du zodiaque Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 14 Juil - 22:11

Bonsoir,

Heureux ce soir de me retrouver parmi vous en cette fête nationale, dont mon avatar me rappelle de biens beaux souvenirs, sniff.... Sad
Effectivement chère Joséphine, avant Napoléon l'Europe était un conglomérat de principautés, de royaumes etc... D'abord la Révolution et ensuite l'Empire ont fait voler en éclats cet état de choses. Sensibles qu'étaient ces européens à l'esprit des lumières apporté par les armées françaises.
Mais très vite les européens se sont aperçus, que l'Europe de Napoléon ne reposait que sur la force. Ce grand Empire est d'abord une machine de guerre contre l'Angleterre, le fameux blocus continental pour faire courber la tête à la perfide albion.
L'Empereur pour moi, pensait à une Europe, mais française, partout il imposât les lois françaises (code Napoléon) système métrique etc... pour la langue pas de problème elle était parlée par les élites et ne parlons pas des roitelets fantoches (famille ou autres), nommés par lui et recevant les ordres directement de Paris. Je ne noirci pas le tableau, c'est la politique d'un homme qui avait en tête la grandeur de la France et il se servait de l'Europe pour ça.
Malheureusement, avec l'affaire d'Espagne qui tourne mal, c'est le réveil des nationalismes européens, Andréas Hofer au Tyrol (bonsoir Bergisel) qui ne veut que son pays soit annexé à la Bavière, c'est Fichte et son discours à la Nation allemande, Foscolo en Italie affirme qu'une nation doit jouir de la liberté, repris plus tard dans le romantisme italien de Leopardi etc...
Alors effectivement on peut penser que l'Empereur est à la génèse de l'Europe, mais une Europe des nationalités et anti-française. Mais après tout c'est pas si mal d'avoir réveillé le sentiment patriotique!!!.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 14 Juil - 23:52

Bonsoir Très Cher Rapentat,

Hé oui je peux comprendre votre nostalgie des 14 juillet, ayant appartenu à ce fabuleux corps de la cavalerie de la Garde Républicaine....

Mais dites moi mon Ami, lorsqu'un peuple se soulève, afin de prendre en mains sa destiné, mettant ainsi fin à des siècles d'asservissement et d'esclavagisme, pliant sous le joug des monarchies absolues, et lorsqu'émane de ce mouvement révolutionnaire ces idées bien françaises de liberté, d'égalité et de fraternité, ne pensez-vous pas qu'il vallait la peine de les exporter en Europe ?

L'Empereur l'avait compris, la Grande Armée s'en est chargée, rien de condamnable, bien au contraire ! Quelle noble tâche que de vouloir égaliser et harmoniser les peuples d'Europe sur l'image de l'idéal français...


Bien des nations et des peuples nous envient encore aujourd'hui, et admirent pour cette raison, Napoléon " Le Sauveur de la Révolution " ...

salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Dim 15 Juil - 10:24

Bonjour cher Tambour Major,

rapentat a écrit:
D'abord la Révolution et ensuite l'Empire ont fait voler en éclats cet état de choses. Sensibles qu'étaient ces européens à l'esprit des lumières apporté par les armées françaises.

Cet encart prouve que je suis entièrement d'accord avec vous.
Mais je me suis peut être mal exprimé. Je voulais dire que si les armées révolutionnaires et impériales ont apporté la Liberté et l'Egalité, c'en étaient pas moins des armées d'occupation, qui firent naître au fil des ans un sentiment nationaliste jusque là inconnu.
Même Karl Marx est d'accord pour reconnaître que le code civil, là ou il été appliqué en Allemagne, a détruit la vieille féodalité, c'est tout dire!!

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Dim 15 Juil - 11:33

Merci Cher Rapentat, donc nous sommes d'accord et j'en suis extrêmement ravi !

Vive l'Empereur ! Vive la Garde ! ( les Gardes : impériale et républicaine Wink ) et........... Vive la France !

salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Dim 15 Juil - 12:48

Joséphine a écrit:
Trop souvent, nombre d'historiens ont recherché les boutades, les saillies, les réparties plus ou moins scabreuses, les anecdotes qui ne font rire que certains ou ne font sourire qu'un bref moment.

Mais de ces mesquineries, de ces pécadilles, aucun enseignement sérieux ne peut être tiré.
Il en va de même pour ceux qui s'acharnent à vouloir contredire l'Histoire, comme si l'être humain réclamait du "sensationnel", comme ses poumons réclament de l'air ...

Napoléon fut-il empoisonné ? Puis.... Napoléon fut "bel et bien empoisonné" ...

Napoléon se trouve-t-il vraiment aux Invalides ? ....
Ne serait-il pas opportun de faire ouvrir l'impérial sarcophage ?

Napoléon n'est pas mort à Sainte Hélène ... Puisqu'il avait réussi à s'en échapper ...

Le masque de Napoléon ne ressemble pas aux traits que les historiens décrivaient de son vivant ... Puis, le masque de l'Empereur, tel que nous le connaissons tous, est faux ...

A quand la question : Napoléon n'aurait-il pas été "inventé" de toutes pièces ? ...

Il me semble qu'il est temps de revenir à la raison, de cesser de malmener l'Histoire, en la tordant ou en la retournant dans tous les sens, aux fins de la rendre plus énigmatique ...)

Chère Madame,

Il me semble que vous prenez le mors aux dents pour peu de chose... Vouloir assimiler les écrits de ceux qui se posent des questions sur le sort ultime des cendres de Napoléon à des mesquinereies ou à des peccadilles me paraît très excessif, pour ne pas dire plus.

Il faut sans doute que je répète pour la énième fois que le 1er des auteurs "substitutionnistes" fut l'Empereur lui-même:

Ainsi, quand il s'adressait à Bertrand le 27 mars 1821: "Si les Anglais veulent garder mon cadavre et le mettre à Westminster, qu'on les force à le rendre à la France..."

De même qu'il ne me paraît pas inutile de connaître le vrai visage de l'Empereur. J'ose même dire qu'il s'agit d'une obligation morale à laquelle tout napoléonien sincère devrait adhérer.

Comme l'avait si bien écrit Albert Martin au cours de nos recherches sur le masque mortuaire: "Rendez-nous sa dernière image" !

Ce n'est pas une préoccupation futile.

Sans doute, à côté de la grande Histoire, ceci peut paraître de l'ordre du détail. Il peut paraître plus intéressant de mieux connaître la grande conception du 1er Consul pour débarquer et envahir l'Angleterre... Ce n'est pas nécessairement contradictoire et même complémentaire.

L'un n'empêche pas l'autre, en ce qui me concerne en tout cas. salut
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Nic
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Dim 15 Juil - 19:03

Bonsoir Monsieur BRH,

Vous ne vous adressez évidement pas à moi, mais à la lecture de votre réponse à Notre Impératrice, je ne peux m'empêcher de réagir, sans vouloir ouvrir aucunes polémiques. Mais puisque vous donnez votre avis en public, permettez-moi de vous donner le mien, c'est bien le but d'un forum !

Une question me hante depuis longtemps à votre sujet. Quel est donc votre intérêt ( sinon à gagner de l'argent évidement ! ) à focaliser sur ces détails sans aucunes importances dont vous avez, semble-t'il la passion, à vouloir toujours chercher une éventuelle aiguille dans une botte de foin ! Quel plaisir personnel tirez vous à vouloir réviser l'Histoire ? La recherche de la vérité allez-vous me répondre, mais celle-ci est accomplie, alors pourquoi vouloir la transformer ?

J'ai visité votre site, et connais vos écrits, et lorsqu'un ami, croyant bien faire, m'offrit votre ouvrage " L'Enigme de Ste Hélène" celui-ci est parti directement au grenier, car je ne poserai jamais les yeux dans ce livre....

Que le corps de l'Empereur repose ou pas aux Invalides ne m'importe peu ! Ma mission sur cette terre, sera jusqu'au dernier souflle de ma vie, de servir et d'honorer sa mémoire, son oeuvre et son génie, SANS JAMAIS lui porter atteinte, ceci à la tête de mes Tambours......

Je trouve votre jeu très malsain à vouloir ainsi jeter le trouble dans la mémoire collective !

Quant à l'obligation morale de tout napoléonien SINCERE d'adhérer à la recherche du vrai visage de l'Empereur, elle ne se situe pas à exiber sur tous les forums, ce que je considère comme un total manque de respect, un masque sans vie, sans aucune expression, livide, blafard et sinistre, de ce Grand Personnage de Notre Histoire de France....

Le VRAI visage de l'Empereur, se trouve, pour ceux qui le respecte, le considère et l'affectionne, dans leurs coeurs !

Pour ma part, CE VISAGE me sourit tous les matins à mon réveil.......

Bien à Vous.

salut
Revenir en haut Aller en bas
puygriou bergisel

avatar

Nombre de messages : 1456
Age : 65
Localisation : Paris, sous le Dôme
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Lun 16 Juil - 8:50

Rapentat,

Citation :
Malheureusement, avec l'affaire d'Espagne qui tourne mal, c'est le réveil des nationalismes européens, Andréas Hofer au Tyrol (bonsoir Bergisel) qui ne veut que son pays soit annexé à la Bavière, c'est Fichte et son discours à la Nation allemande, Foscolo en Italie affirme qu'une nation doit jouir de la liberté, repris plus tard dans le romantisme italien de Leopardi etc...
Alors effectivement on peut penser que l'Empereur est à la génèse de l'Europe, mais une Europe des nationalités et anti-française. Mais après tout c'est pas si mal d'avoir réveillé le sentiment patriotique!!!.


Vous voyez bien les choses... le grand mérite de l'Empereur c'est d'avoir réveillé les nationalismes, d'avoir instillé l'idée d'Unité en Allemagne. Il y a quelques échecs cuisants comme le Tyrol qui annonçait celui de l'Espagne. L'apparition des premières formes modernes de guérilla qui en annonçaient bien d'autres.

Puisque vous me faites un clin d'oeil sur Andreas Hofer : je crois que les Français porteurs de l'idéal "généreux" révolutionnaire prenaient les Tyroliens pour d'aimables sauvages... alors que que ceux-ci géraient en autonomie leur province depuis des siècles. Les monarques de l'époque n'étaient pas si stupides qu'on veut bien le laisser croire : eux avaient bien compris qu'une province comme le Tyrol était une épine dans le pied.... Le Traité de Saint Germain a été sujet à la même vanité : imaginer qu'on allait régler le sort du Tyrol du Sud en l'attribuant à l'Italie. Presqu'un siécle plus tard les traditions ne sont que plus vivaces et la province a retrouvé une autonomie de fait ....

Personnellement j'admire l'Empereur pour sa vision anticipée de l'Europe. Mais les chemins qui y ont conduit n'ont pas toujours été aussi évidents qu'on veut bien le croire... Pour preuve vous citez Fichte, après Hofer... ils étaient Européens comme Goethe mais pas dans le même registre...
L'Espagne et le Tyrol apportent un hiatus au discours généreux de Jean-Nicolas Senot... La Révolution française et les idées qu'elle portait n'avaient pas le même goût ailleurs...

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bergisel.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Lun 16 Juil - 11:15

Jean-Nicolas SENOT a écrit:
sans vouloir ouvrir aucunes polémiques.

Il me semble plus convenable de s'en tenir à cette sage recommandation.
Nous ne sommes plus qu'à quelques jours du mois d'août...

Il serait donc particulièrement stupide et maladroit de discuter sans avoir tous les éléments sous la main.

Après, chacun pourra se faire sa propre idée du mérite des uns et des autres. salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Lun 16 Juil - 20:33

Bonsoir Bruno-Roy-Henry,


Ce que vous nommez "peu de chose" au début de votre propos, semble pourtant prendre pour vous une grande importance ...

Mais qu'importe.

L'essentiel étant de veiller à ne pas déformer ce que les intervenants écrivent, et qui n'est autre que le reflet de leurs pensées intimes.

Je m'explique :

Il n'est pas mesquin de se poser des questions, certes.

Mais il est beaucoup moins anodin d'affirmer péremptoirement que tel évènement n'a pas eu lieu ou que telle réflexion est fausse ... Sans laisser d'autre choix à l'amateur lambda d'oublier ce qu'il venait peut-être tout juste d'apprendre, lors d'une conférence sérieuse, pour plonger inexorablement dans une histoire, s'opposant systématiquement à ce qui a toujours été écrit et raconté ...
Avides de ce côté "sensationnel", nul doute que les adeptes seront nombreux ...

Personnellement, j'ai toujours trouvé assez malsain de vouloir à tout prix élaborer une autre explication, ajouter un mystère, après l'avoir créé habilement , apportant de ce fait la confusion dans l'esprit de certains, plus influençables que d'autres, en créant de nouvelles interprétations...

Pour moi, tout a déjà écrit sur l'Empereur des Français que fut Napoléon 1er, et sur sa prodigieuse épopée ; les écrits modernes ne peuvent qu'inventer ou transformer tout ce que nos anciens nous ont laissé dans ces ouvrages, dont l'odeur du papier jauni n'a d'égal que la saveur et l'authenticité des propos qu'ils contiennent.
Et même si cette authenticité a parfois ses limites, je la préfère et de beaucoup, à toutes ces nouvelles versions qui fleurissent de nos jours comme jonquilles au printemps ...

Alors, vous comprendrez que je n'attends rien des ouvrages contemporains qui, s'ils ne reprennent pas les écrits de leurs anciens, prennent un malin plaisir à "réécrire l'Histoire".
Je ne trouve aucun intérêt, ni pour les uns, ni pour les autres.

Il nous reste encore tant à apprendre, tant à comprendre des ouvrages de l'époque !
Hélas, nous vivons dans un monde qui bouscule tout, les traditions, les moeurs, les valeurs comme le respect, l'honneur ... la patrie !
Et jusqu'à sa propre Histoire ...

Je trouve cela dommage, pour l'Histoire par elle-même, et les idées parfois ahurissantes que cet état d'esprit peut véhiculer ...







salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Ven 20 Juil - 16:48

Chère Madame,

Je suis assez d'accord avec vous, notamment en ce qui concerne les ouvrages contemporains.

De même en ce qui concerne les moeurs déplorables de notre époque qui visent à bousculer comme vous l'écrivez si bien les traditions, les valeurs comme le respect, l'honneur et la patrie !

Personnellement, je prends le plus souvent la défense de l'Empereur et je ne m'en cache pas. Ceux qui m'ont lu ou me connaissent savent que je suis plutôt bonapartiste.

Ce qui m'a toujours guidé dans mes écrits, c'est l'exigence de vérité. Je ne pense point céder à la tendance actuelle pour le sensationnel. Peut-être que certains ont pu considérer que ma prose allait trop dans ce sens. Ce n'est pas mon objectif.

Il est en effet à la mode de décrier la personne et l'oeuvre de Napoléon. En rédigeant mon ouvrage sur la flottille de Boulogne, toujours inédit à ce jour, hélas, j'ai pris bien soin de ne pas tomber dans ce travers.

Et je n'en ai pas eu besoin car les prévisions du Premier Consul puis de l'Empereur étaient suffisantes pour garantir le succès. Malheureusement, cet ouvrage allait au rebours de ce qui s'écrit à ce sujet et notamment de tout ce que nos amiraux ont condensé à cet égard: en résumé, Napoléon aurait été étranger aux choses de la mer et se serait encombré d'un outil inefficace dès sa conception.

C'est peut-être pourquoi aucun éditeur (à une exception) n'a voulu de mon manuscrit. Et j'ai renoncé (sans jeu de mots) à ramer à contre-courant.

Un seul exemple: il est soutenu comme un axiome que la flottille ne pouvait sortir plus de cent bateaux par marée, ce qui signifiait 200 bateaux au plus par journée. Qu'il fallait donc au moins trois jours pour disposer d'un effectif suffisant pour tenter un premier débarquement avec la moitié de la flottille.

Ce délai était suffisant pour alerter la Royal Navy qui avait alors tout le temps de prendre ses dispositions pour contrecarrer la traversée.

C'est une erreur. Elle provient du fait que jamais -en effet- on ne tentât de faire sortir plus de cent bateaux à la fois. La raison en est bien simple, c'est qu'il fallait les abriter à la marée suivante et qu'on ne pouvait faire rentrer plus de cent bateaux dans leur bassin.

Thiers, mieux renseigné, a pu écrire qu'il fallait trois jours pour sortir toute la flottille. Soit 1200 bâtiments. C'est à dire 200 par marée, soit 400 par jour. Et cela change tout.

Par expérience personnelle et de l'avis de plusieurs officiers de marine consultés, il est en effet plus facile de sortir d'un port que d'y rentrer, car l'on part d'un point précis et plus concentré pour gagner le large, alors que la manoeuvre inverse est beaucoup plus difficile, surtout avec une multitude de bâtiments.

L'amiral Dupond a bien voulu en convenir, mais n'a jamais voulu l'écrire...

En tout cas, je vous remercie pour votre tact et votre réponse nuancée. salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Ven 20 Juil - 19:22

Bonsoir Bruno Roy Henry,

Votre propos se veut "rassurant", et je m'en réjouis ...
Même s'il persiste en moi des zones d'ombre, quant à certains sujets évoqués par vous-même et qui avoisineraient quand même, à mon sens, ce côté sensationnel que je réprouve totalement.

Toutefois je fermerai aussitôt la parenthèse, mon but n'étant pas de polémiquer, mais d'échanger en toute courtoisie...

Le coeur de votre intervention porte sur la flottille de Boulogne, et la fausse interprétation que font des amiraux comme bon nombre d'autres personnes, de Napoléon avec l'élément marin ...

Il va sans dire que si c'était là l'unique écho que l'on ait des détracteurs de Napoléon pour critiquer son oeuvre, chacun des Napoléoniens que nous sommes pourraient s'estimer heureux !

Hélas, il y a plus grave atteinte, et nous en sommes tous bien conscients.

Par ailleurs, être Bonapartiste, n'est pas un gage de respect pour l'Empereur et son Histoire, loin s'en faut ...
Et pour moi, ce respect envers l'Empereur, passe aussi par le respect des écrits que ses témoins nous ont laissés...

Je n'aurai à ce titre qu'un seul exemple, assez édifiant :

Quand on sait toute l'organisation, le cérémonial, la responsabilité et le poids qu' a pu engendrer une mission telle celle du Retour des Cendres de Napoléon 1er, jusqu'aux Invalides où Il retrouva , pour un dernier et touchant hommage , ces vieillards de la Grande Armée, douter ensuite du contenu de l'impérial sarcophage, c'est déjà fustiger la sincérité et le comportement de ces Braves qui voulaient bien mourir, pourvu qu'ils aient d'abord vu de leurs yeux, humides d'émotion non contenue, ce convoi funéraire, devant lequel ils crièrent encore :

"VIVE L'EMPEREUR" ...

Voilà, simplement mon sentiment.

Quant à la Marine, c'est une autre facette des choses ...

La légende de Napoléon s'est en effet essentiellement construite sur l'épopée guerrière terrestre.
Mais il est évident que considérer Napoléon comme étant resté "étranger" à la mer relève de la plus grande erreur de jugement.

Vous évoquez Boulogne, et sur ce seul exemple, il n'est pas permis d'occulter la multitude de réalisations commandées par Napoléon, que ce soit dans la construction de bateaux ou dans l'aménagement d'arsenaux maritimes de l'Empire, dont le premier vit le jour à Anvers ...

En outre, Napoléon fut le Chef d'Etat à avoir le plus navigué, et sa constante curiosité lui a fait acquérir de réelles connaissances et expériences de la mer.
Mais le sujet est long, et nous pourrions développer bien plus encore, si l'occasion s'offrait à nous.

Je terminerai en complétant votre remarque sur la sortie des bateaux à Boulogne...

Thiers peut être crédible, mais Jean-Marcel Humbert et Bruno Ponsonnet, dans leur remarquable ouvrage de "Napoléon et la mer", évoquent également une sortie possible de cent bateaux par marée ...

Mais ce n'est pas là dénigrer l'Empereur ... Car à cet argument, il faut y ajouter d'autres facteurs, bien plus contrariants pour son entreprise.

Je pense en particulier au manque de qualités nautiques des bâtiments : à la voile, comme à la rame, qui dérivaient dangereusement, et dont l'artillerie brisait leurs structures lors des manoeuvres de débarquement..
Puis il y eut les intempéries, les harcèlements de la flotte anglaise qui avaient construit une "contre-flottille", et multiplié leurs mesures défensives ...

Toutefois, cet épisode n'entâche en rien le génie de Napoléon qui sût tirer parti d'un élément dont il ne pouvait être le maître à l'instar de la perfide Albion.
Et même losqu'il se résoudra à faire "pirouetter" sa Grande Armée pour faire face à la troisième coalition naissante, il n'abandonnera pas pour autant la flottille, et 15% du budget de la Marine seront consacrés à son entretien, et ce jusqu'à la fin de l'Empire...

Tout cela m'amenant à renouer avec le sujet de départ ...

Dans le registre maritime, le bilan est assez impressionnant également, puisque Napoléon lègue à la Marine un système administratif modernisé, des arsenaux en état de marche et un corps d'officiers qui devait révéler toute sa valeur dans les décennies qui ont suivi son règne ...






salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Ven 20 Juil - 20:11

Laissons donc de côté les sentiments, même si je comprends les réactions des uns et des autres...

Pour en revenir à Boulogne, si vous avez raison de souligner les mauvaises qualités nautiques des embarcations retenues par Napoléon à l'instigation de Forfait, il ne faut pas exagérer non plus... si certaines de celles-ci s'écroulaient sous le poids de leur artillerie, c'est qu'elles étaient mal conçues. D'ailleurs Napoléon lui-même les perfectionna en permettant de tirer en "belle", c'est à dire par le travers et non plus seulement à partir de la proue.

De plus, certains aménagements furent apportés comme l'ajout de dérives latérales à l'instar des péniches hollandaises. L'Empereur évitait de donner une trop belle illustration des capacités de ses "canonnières" pour ne pas alerter trop vivement les Anglais.

La flotte qui devait s'opposer à la sortie de la flottille était composée de 60 voiles tout au plus, principalement des bricks et des goëlettes. Il n'y avait qu'une dizaine de frégates et quelques vaisseaux de 50. Parce que les canonnières étaient reconnues comme étant aptes à se soustraire à la marche des navires ennemis sous voiles... Un vaisseau a besoin d'espace de par son erre pour virer de bord. Une frégate aussi, même si cet espace est plus réduit.

On n'imagine pas l'Empereur consacrer des fonds à l'entretien d'une flottille inapte à remplir l'objet auquel elle était destinée. Mais nos amiraux étaient contre, à l'exception notable de Latouche-Tréville. Ce dernier eût vécu, il est certain qu'il aurait accompli sa mision autrement qu'un Villeneuve...

Les amiraux admettaient du reste que la flottille pouvait passer, non sans subir des pertes. Tous les estimaient au bas-mot à 10 000 hommes au fond de l'eau... L'Empereur sensible à cet argument décida alors de tenter la traversée avec la protection d'une escadre. A mon sens, ce fut une erreur. Tout comme le choix de Villeneuve, quasiment imposé par son grand ami Decrès.

Les auteurs que vous citez parlent aussi de la flottille défensive des Anglais ou contre-flottille, aussi nombreuse que la nôtre. Rien n'est plus faux. La Royal Navy comptait une vingtaine de canonnières (gun-boot), pas plus. Les Anglais y avaient ajouté des navires de pêche réquisitionnés et armés pour la circonstance. Ces navires ne marchaient quasiment qu'à la voile et ils étaient faiblement armés. Une caronade plutôt que des pièces plus lourdes... Dispersés dans différents ports, ils ne pouvaient se concentrer aussi vite que notre flottille. Ils auraient pu gêner le débarquement, en aucun cas l'empêcher.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 21 Juil - 0:15

Laissons donc de côté les sentiments, même si je comprends les réactions des uns et des autres... (BRH) ...

Comprenez par "sentiment" mon opinion, tout simplement...

Et je veillerai toujours à ne jamais la laisser mettre de côté, l'expression personnelle des idées des uns et des autres constituant l'essence même d'un forum, et contribuant également à son enrichissement.

Ceci dit, je reviendrai rapidement sur un point, relevé par vous-même.

Celui de la mauvaise qualité des embarcations.
Vous y voyez une mauvaise conception.... Je ne partage pas votre avis.

Napoléon était incapable de "concevoir mal" ce qu'il entreprenait, et si vous le connaissez quelque peu, vous ne pourrez qu'approuver.

Il faut rechercher ailleurs la faiblesse de ces constructions, et c'est à la qualité des bois utilisés et aussi à la pénurie des bois de grande résistance qu'il convient de réfléchir.
Par ailleurs, ce bois n'ayant pas le temps de sécher, se déformait et accentuait leur faible résistance.

Enfin, il ne faut pas oublier non plus que ces bateaux étaient le plus souvent construits dans un délai très court, car on en avait besoin rapidement, et cette courte durée générait des imperfections dans leur réalisation, ou pire encore des négligences dans leur finition ; d'où, évidemment, de nombreux problèmes rencontrés dès que ces constructions prenaient la mer...

En outre, il est indéniable que l'Empereur manqua de temps pour pallier tous ces inconvénients, pressé qu'il était sans cesse par la formation successive des coalitions européennes, et par l'ampleur des tâches multiples et diverses qu'il avait à gérer et à accomplir.

En résumé, dans ce domaine de la construction des bâtiments, il y eût un réel savoir-faire, malheureusement perturbé par la pénurie des approvisionnements, ainsi que leur coût qui ne cessait d'augmenter, et une organisation quelque peu troublée par les évènements politiques.

Pour illustrer ce dernier propos, je citerai le Bucentaure, qui fût le vaisseau de l'Amiral Villeneuve à Trafalgar, un quatre-vingt canons, particulièrement réussi, tant et si bien qu'il reste toujours cité comme "l'une des perfections de l'architecture navale".

La meilleure des frégates, dira-t-on à l'époque.

Quant aux Anglais, minimiser leurs mesures défensives ne me paraît pas très crédible, d'autant que lorsqu'ils mirent en place leur contre-flottille, des escadres se chargèrent parallèlement d'assurer le blocus des ports franco-espagnols.

Rassurez-vous, les Anglais, sur "leur mer", ne se seraient jamais hasardés à se trouver en infériorité numérique ; et pour ce qui est du débarquement, dans les circonstances dans lesquelles il devait se produire, l'entraver de quelque manière que ce soit, était sans nul doute le vouer à l'échec , car la rapidité du débarquement du plus grand nombre d'hommes possible constituaient bel et bien la clé de la réussite.




salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 21 Juil - 1:18

Quand je disais qu'elles étaient mal conçues, je pensais effectivement à la qualité des bois ou à l'excessive rapidité de leur construction.

Dans l'ensemble, elles étaient valables, je n'en doute pas un seul instant.

Par contre, il est indéniable que la Royal Navy sous-estimait la flottille par le fait qu'aucun grand engagement ne fut réellement conduit de notre côté. La consigne était d'éviter le combat autant que faire ce peut. Il y eût bien des engagements, mais l'on peut dire qu'ils se terminèrent plutôt par un match nul.

L'Empereur en fut satisfait et les amiraux d'en face tout autant.

Cependant, les Anglais s'empressèrent de construire les fameuses tours Martello avec des plateformes pour l'artillerie tout au long de leurs côtes en face de la France et entreprirent le creusement d'un canal défensif. C'est donc qu'ils n'avaient pas une entière confiance dans leurs moyens maritimes.

Si 60 000 Français avaient mis un pied en Angleterre, il n'est pas douteux qu'ils fussent allés jusqu'à Londres et l'Angleterre aurait traité.

C'était la conviction de Thiers et de Louis Madelin. C'est aussi la mienne. salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 21 Juil - 1:52

Par contre, il est indéniable que la Royal Navy sous-estimait la flottille par le fait qu'aucun grand engagement ne fut réellement conduit de notre côté. La consigne était d'éviter le combat autant que faire ce peut. Il y eût bien des engagements, mais l'on peut dire qu'ils se terminèrent plutôt par un match nul. (Bruno-Roy-Henri) ...


Sauf peut-être lorsque les préparatifs de la troisième flottille, confiés au contre-Amiral Latouche-Tréville furent entrepris ...
Si cela ne resta qu'une manoeuvre d'intimidation, les deux attaques dirigées par Nelson en Aoüt 1801, contre la ligne d'embossage des chaloupes échouèrent lamentablement.
Et c'est la paix d'Amiens qui entraîna, à ce moment-là, le désarmement de la flotille.

Si l'on peut dire que la Royale Navy sous-estimait notre flottille, n'est-il pas judicieux de penser que Napoléon lui-même ne cherchait qu'à intimider son féroce adversaire ?
En même temps, on est en droit de penser que ce n'est quand même pas pour rien qu'il mobilisa tant d'hommes et de finances, pour la réalisation de tant de travaux nautiques...

Les Britanniques, quant à eux, se méfiaient cependant toujours de nous, parce qu'il savait Napoléon ingénieux et capable d'un "coup de Maître", imparable pour eux ...
Ils ne s'y trompèrent pas lorsqu'ils déclarèrent que la levée du camp de Boulogne sauva l'Angleterre, avant même l'épisode tragique de Trafalgar ...




salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Sam 21 Juil - 12:18

Je partage complètement votre conclusion sur ce point. L'or anglais distribué sans limite aux puissances continentales avait -une fois de plus- fait la preuve de son efficacité.

Mais la Grande Armée, forgée au sein de ce camp de Boulogne, allait démontrer sa maîtrise tactique, sous le commandement d'un des plus grands stratèges de tous les temps !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   Dim 22 Juil - 17:05

Magnifique conclusion, que je ne saurais diluer dans un quelconque commentaire ! Wink




salut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Héritage du Grand Homme ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Héritage du Grand Homme ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Est-ce pécher que de devenir grand homme politique ou grand homme religieux ?
» Le Panthéon aujourd'hui : Qu’est-ce qu’un grand homme ?
» LES HUIT SATORI DU GRAND HOMME
» À la recherche des racines de Sanxingdui
» un grand homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: