Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bonaparte et la Vendée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Jeu 18 Oct - 0:04

Bonsoir Ambrosio,

En relisant votre dernière intervention, et notamment votre "admiration compartimentée", il me vient une idée de sujet que je ne tarderai pas à poster ...

A très bientôt, donc ... Wink




salut
Revenir en haut Aller en bas
ambrosio



Nombre de messages : 1262
Age : 66
Localisation : Nola .Campanie. Royaume de Naples
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Jeu 18 Oct - 9:22

Le rendez vous est pris . j'attends Laughing



cheval au galop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sibuet

avatar

Nombre de messages : 32
Localisation : Sion (Vendée)
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Jeu 18 Oct - 13:19

Bonjour,

Citation :
je pense que les généraux vendéens devraient avoir leur nom sur la partie ouest de l'Arc de Triomphe.

Je suis d'un avis contraire au motif que les généraux vendéens ont écrit une page de l'histoire de la France et non de la République française.

Je suis résolument contre la récupération politique de cette insurrection populaire au profit de la République.

Les généraux vendéens n'appartiennent qu'à eux-mêmes, qu'à l'histoire de la Vendée, qu'au peuple vendéen, qu'à l'histoire de la France.

Ce ne sont pas des héros républicains, des icônes de l'idôlatrie républicaine.

La guerre de Vendée est une guerre des mondes, de mondes que tout oppose.



salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambrosio



Nombre de messages : 1262
Age : 66
Localisation : Nola .Campanie. Royaume de Naples
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Jeu 18 Oct - 17:30

Tiens donc Sibuet Laughing

J'ai bien précisé que j'étais méridional , j'aurais du dire "Cathare" et je pense que Raymond de Toulouse, Trencavel et tous les autres avaient autant de mérites que les chevaliers du Nord, idem pour les Jackson, Lee et les Sudistes .
Qu'est ce qu'il fait que la puissance politique et Jacobine des idées puisse nier le courage humain, au nom de quel idéal politique peut on enlever des pages de notre Histoire.
Les Vendéens ont bien mérité de la Patrie, même sous la Révolution et l'Empire. Croyez vous qu'ils n'ont pas fourni de soldats ?, pensez vous que leurs chefs n'auraient pas fait de bon généraux au service de la Nation si des Turreau, et autres " Républicains n'avaient pas mis ce pays à feu et à sang ?
L'intelligence de Bonaparte a été de comprendre qu'avec le Concordat et l'amnistie des Emigrés , il pouvait compter sur tous les Français .
Nous avons l'exemple avec les Gendarmes d'Ordonnance qui fournirent de superbes généraux de cavalerie et des officiers d'un patriotisme hors pair jusqu'à la fin.

Je maintiens donc ce que j'ai écrit cheers






cheval au galop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sibuet

avatar

Nombre de messages : 32
Localisation : Sion (Vendée)
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Ven 19 Oct - 13:26

La République ne rend hommage qu'à ses propres serviteurs, ce qui est tout à fait compréhensible.

Sa reconnaissance ne peut s'exprimer tout naturellement qu'à l'égard de
ceux qui l'ont défendue ou imposéee par les armes.

Pourquoi voulez-vous absolument qu'elle porte aux nues ceux qui voulaient l'abattre ?

Elle n'a que faire du courage, de l'héroïsme, de l'esprit de sacrifice de
ses ennemis.

Que vous le vouliez ou non, l'histoire de France ne se réduit pas à
l'histoire officielle républicaine.

Elle est heureusement beaucoup plus riche, beaucoup plus foisonnante,
beaucoup plus instructive, d'où la prolifération actuelle des études sur la
Vendée, par exemple.

En tant que méridional, vous devez bien sentir ou ressentir le fossé qui
existe entre une histoire de France riche de ses diversités et une histoire
de la République étriquée.

La République a mis plus d'un siècle pour faire main basse sur la France,
en raison des souvenirs épouvantables de la Terreur.

Les Vendéens ont bien mérité de la Patrie, au sens propre, la terre des pères. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambrosio



Nombre de messages : 1262
Age : 66
Localisation : Nola .Campanie. Royaume de Naples
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Ven 19 Oct - 14:49

cheers cheers cheers


Que voulez vous que je rajoute ? je pense comme vous .
Il suffit de prendre un livre d'Histoire du "public " et du "privé" d'avant guerre pour voir comment ce sujet est traité.
Les Vendéens n'avaient pas de haine contre la République mais ils aimaient leur région et ses traditions.
Vous parlez du Midi, mais le foyers dits royalistes vous les avez à Lyon ou dans la Provence.
Napoléon disait que l'on peut tout faire avec des baîonettes sauf s'asseoir dessus.

A presto, amico.



cheval au galop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Sam 27 Oct - 1:31

Pour revenir précisément à la question initiale, à la lueur de la citation ci-dessous, nul doute que Bonaparte usa d'une grande clémence envers les comparses des tentatives de soulèvements royalistes.

Le 28 Décembre s'adressant aux départements de l'Ouest, il écrivit une proclamation destinée à empêcher le déchaînement d'une nouvelle guerre civile en Vendée :

"Les artisans de ces troubles sont des partisans insensés de deux hommes qui n'ont su honorer ni leur rang par des vertus, ni leur malheur par des exploits, méprisés de l'étranger dont ils ont armé la haine, sans avoir pu lui inspirer d'intérêt. Ce sont encore des traîtres vendus à l'Anglais et instruments de ses fureurs, ou des brigands qui ne cherchent, dans les discordes civiles, que l'aliment et l'impunité de leurs forfaits. A de tels hommes, le gouvernement ne doit ni ménagements, ni déclaration de ses principes. Mais il y eut des citoyens chers à la Patrie, qui ont été réduits par leurs artifices : c'est à ces citoyens que sont dues les lumières et la vérité".




salut
Revenir en haut Aller en bas
ambrosio



Nombre de messages : 1262
Age : 66
Localisation : Nola .Campanie. Royaume de Naples
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Sam 27 Oct - 10:32

Voila un discours qui me plait bien, et je partage son avis concernant les frères de Louis XVI car , sans exagération, par jalousie et ambition ils ont déstabilisé le Régime de l'intérieur. Par la suite aucun des deux n'a eu le courage physique de défende leurs rangs et leur causes sur le terrain, laissant leurs partisans se battre et se faire massacrer.


cheval au galop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sibuet

avatar

Nombre de messages : 32
Localisation : Sion (Vendée)
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Dim 28 Oct - 20:10

Probablement vrai pour le comte d'Artois...

Pas du tout exact pour le comte de Provence handicapé par son physique.

Pétain aurait d'ailleurs très bien pu tenir les propos rapportés par Joséphine à l'égard de de Gaulle. Wink

Benoît Yvert écrit : "Souffrant le martyre, le monarque exerce jusqu'au bout son métier de roi avec un courage qui époustoufle tous ses contemporains, à commencer par Villèle qui note : Le roi ne pouvait plus sortir. Il se bornait à siéger dans son cabinet et y donnait encore quelques audiences. Il n'avait plus la force de soutenir sa tête, qui retombait à nu sur le bois de son bureau."

C'est d'ailleurs un trait commun à Bonaparte et à Napoléon : ni l'un ni l'autre ne reconnaissent aux adversaires qui pourraient leur faire de l'ombre leurs qualités premières.

Il suffit de lire les propos de Napoléon à l'égard de Wellington pour s'en convaincre... Laughing

salut salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ambrosio



Nombre de messages : 1262
Age : 66
Localisation : Nola .Campanie. Royaume de Naples
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Dim 28 Oct - 20:53

Bien d'accord, j'ai pris les frères de Louis XVI pour marquer les esprits mais qui des autres Princes est venu soutenir les Vendéens et les Chouans ?
Il faut attendre 1814 pour en voir quelques uns les autres viendront avec l'abdication de Fontainebleau.

C'est peut être pour cette raison que j'aime les insurgés de l'Ouest. Ils me font penser à ces Sudistes qui provoquèrent le pouvoir des Nordistes, là aussi question économique tout comme la Croisade contre les Albigeois. Autant de fumisteries qui vont chercher dans de nobles causes des raisons de s'enrichir....

A presto


cheval au galop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Mer 12 Nov - 11:50

Petite chronologie du refus :


Avant l'affectation du 13 juin 1795 l'envoyant dans l'Ouest commander dans l'infanterie, Bonaparte, en vertu de la nomination du 29 mars, avait été affecté dans l'artillerie. Point ici de rejet, bien au contraire, comme en témoigne cette lettre du 29 avril à Hoche :
"Une lettre de la commission du mouvement des armées de terre m'apprend que j'ai été nommé à commander l'artillerie de votre armée, du moment que j'aurai remis à celui qui doit me succéder, et que j'attends tous les jours, les papiers et instructions nécessaires, je partirai pour Nantes, très empressé de faire votre connaissance et servir sous vos ordres."

L'empressement du 29 avril ne résista pas à l'ordre du 13 juin. Le 22 du même mois, il écrivait à Joseph :
" Je suis employé comme général de brigade dans l'armée de l'Ouest, mais non pas dans l'artillerie. Je suis malade, ce qui m'oblige à prendre un congé de deux ou trois mois. Quand ma santé sera rétablie, je verrai ce que je ferai."

Le 5 août suivant, il présentait ses doléances au Comité de salut public en ces termes :
" Au premier travail qui fut fait pour les officiers généraux, il avait été nommé pour commander l'artillerie de l'armée de l'Ouest ; il s'y rendait lorsqu'il a appris qu'il n'avait point été compris parmi le nombre des officiers généraux d'artillerie.
[...]
Si le général Bonaparte a été exclu du nombre des officiers généraux d'artillerie, il l'a été sans aucune raison et par l'impulsion de quelques intrigants connus de tous temps dans le corps, par leur assiduité à circonvenir tous les hommes en place, ce qu'ils appellent faire la guerre et avoir des années de service.
Le général Bonaparte attend de la justice des membres du Comité de salut public, chargés de la partie militaire, qu'ils voudront bien le restituer à ses fonctions "


Cette lettre ne fut pas couronnée de succès et le 17 août, Bonaparte reçut finalement l'ordre de rejoindre son poste.
Le refus fut sa réponse :
" L'on m'a porté pour servir à l'armée de la Vendée comme général de la ligne : je n'accepte pas ; nombre de militaires dirigeront mieux que moi une brigade, et peu commanderont avec plus de succès l'artillerie. Je me jette en arrière, satisfait de ce que l'injustice que l'on fait aux services est assez sentie par ceux qui savent les apprécier. "
(Lettre à Sucy, 17 août)

Après s'être plaint auprès de Barras, Fréron, Pontécoulant, Debry, il sera finalement attaché au Bureau topographique du ministère de la Guerre, dès le lendemain 18 août.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Mer 12 Nov - 12:28

Ce refus lui sera utile pour négocier le Concordat avec l'abbé Bernier.
Il n'avait pas de sang français sur ses mains
Je ne me souviens pas si je l'avais écrit , mais on rapporte qu'il aurait "On ne gagne pas de gloire dans une guerre civile".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Mer 12 Nov - 12:48

Citation :
Il n'avait pas de sang français sur ses mains

A cette date, il faudrait pour cela oublier Toulon, le 13 vendémaire et la troisième guerre de Vendée.

Citation :
mais on rapporte qu'il aurait "On ne gagne pas de gloire dans une guerre civile".

Cette phrase est souvent rapportée pour expliquer son refus d'aller servir dans l'Ouest, on voit à la lecture de la Correspondance que ce sont d'autres raisons qui motivèrent sa volonté de ne pas combattre les Vendéens et les Chouans.

Cette phrase me fait penser à celle de Bonchamps rapportée par son épouse dans ses Mémoires :
« Nous ne devons pas prétendre à la gloire humaine : les guerres civiles n’en donnent point »

Ou encore à la lettre de Lamarque en date du 9 juin 1815 à la fin de la quatrième guerre :
"Je ne rougis pas de vous demander la paix, car, dans les guerres civiles, la seule gloire est de les terminer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Mer 12 Nov - 13:21

Je suis assez proche des citations de Bonchamps et Lamarque.

Toulon et le 13 vendémiaire, je n'y trouve pas le même sens . A Toulon il se bat contre des troupes étrangères de coalisés, alors que vendémiaire c'étaiy une tentative de coup d'état.
La troisième guerre de Vendée s'inscrit à cheval sur les deux Toulon et vendémiaire, à mes yeux, elle s'inscrit dans le plan général des Alliés pour abattre Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Mer 12 Nov - 13:25

J'évoquais ces trois cas pour rebondir sur la phrase "Il n'avait pas de sang français sur ses mains".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   Mer 12 Nov - 13:50

J'avais bien compris , dans sang français j'aurais du dire sang vendéen, ce qui permettait de négocier avec eux le Concordat.
Aprés , il ne faut pas occulter le coté politique car l'opposition royaliste était une réalité, Cadoudal et les régiments de Condé ou en Angleterre étaient peu sensibles aux accords religieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bonaparte et la Vendée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonaparte et la Vendée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bonaparte et la Vendée
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie
» Cadeau de fin d’année de Bonaparte à Napoléon, par JOB
» La Fayette et Joseph Bonaparte au coin du Feu......
» généalogie de la famille Bonaparte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: