Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 BOYER DE REBEVAL Joseph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rémy Godbert
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 816
Age : 66
Localisation : Fouilloy 80 Somme
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: BOYER DE REBEVAL Joseph   Jeu 1 Nov - 21:31

Né le 20 avril 1768 à Vaucouleurs, décédé en mars 1822 à Paris.

Il entre au service en 1787 comme canonnier au régiment d'Auxonne. Il fit avec distinction presque toutes les campagnes de la Révolution, et gagna tous ses grades par des actions d'éclat. Lieutenant en 1792, il passe aux armées de Sambre et Meuse de 1794 à 1796, d' Italie en 1797 où il est blessé, puis à l'armée du Danube. Nommé aide de camp du général DUHESME, il s'illustre à diverses reprises, notamment à Lodi le 4 juin 1800.

Il passe dans la garde au régiment de chasseurs à pieds comme colonel chef de bataillon, il fut chargé de faire le blocus de Colberg, en Poméranie. Le fort de Neungarten gênait les approches de la place, mais situé au milieu de vastes marais, il n'était accessible que par un chemin creux que balayaient 3 pièces de canon. Boyer ouvre l'attaque, et trouvant bientôt qu'elle est trop lente, indécise, il arme ses soldats de planches, de fagots et s'élance à travers la mitraille, arrive aux fossés, les comble, force les remparts et fait mettre bas les armes à la garnison.

Il fait les campagnes de 1805, 1806 et 1807, sert en Espagne en 1808. Puis il participe à la campagne d'Allemagne de 1809, combat à Essling en mai puis commande la 2ème brigade de la division GUDIN à Wagram les 5 et 6 juillet 1809. Nommé baron d'Empire en janvier 1809 et général de brigade en juin. Commandant de la Légion d'Honneur en septembre. Repart en Espagne, est nommé adjudant-général de la Garde fin 1811. C'est sous cette arme qu'il sert en Russie où il est blessé à la Moskowa le 7 septembre 1812. Les Français étant refoulés en Allemagne, il participe à la campagne de 1813, se distingue à Wurtchen, à Dresde où il est de nouveau blessé le 26 août 1813. Il est nommé général de division et commande fin décembre la 3ème division de la Jeune Garde à Lille.

En janvier 1814, il est chargé de poursuivre les conscrits réfractaires aux alentours de Béthune. En février, il prend le commandement de la 2ème division de la Jeune Garde en formation à Paris. Lui et ses hommes sont envoyés Sur l'Essonne presque immédiatement. Il combattit avec valeur à Méry sur Seine, où il culbuta et mis en fuite plusieurs divisions ennemies, reçut 2 nouvelles blessures à Craonne le 7 mars, déploya la plus brillante valeur à Laon les 9 et 10 mars, à Reims les 12 et 13 mars, à Arcis sur Aube où il enleva la village de Torey, et sous les murs de Paris où il commande une division tirée des dépots pour défendre la capitale.

En 1815, il commande une division censée se réunir à Poitiers, par conséquent il ne combat pas à Waterloo. Après le licenciement de l'armée, il se retire dans sa terre de Rebeval, où il meurt en mars 1822.

Son nom est inscrit sur l'Arc de Triomphe de l'Etoile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CapitaineCOIGNET

avatar

Nombre de messages : 1455
Localisation : Vierzon (CHER)
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: BOYER (Joseph) Baron de Rebeval - Général de division   Lun 23 Juin - 23:33

Fiche présentée par M. Jean-Pierre BIBET - APN
Sources : Archives nationales - Dossier de la Légion d'honneur côte LH/347/43
Dessin d'armes: Jean-Pierre BIBET


BOYER (Joseph)
(1768 – 1822)

Baron de REBEVAL

BARON DE L’EMPIRE
Général de division
Commandant de la Légion d’honneur
Chevalier de la Couronne de Fer


Règlement d'armoiriess :[/center]
« Coupé : au 1er parti, de sable à un lion d’argent et des barons militaires ; au 2e, d’azur à trois bouées avec leurs câbles d’or 2.1. »



Mention: Les trois bouées représentées sur le blason symbolisent le passage du Tagliamento, de L'Adige et du Tessin, en avant de Marengo.

Né le 20 avril 1768, à Vaucouleurs (Meuse)
Fils du légitime mariage de Pierre Paul Boyer, et de Marie Daisse.
Marié à Metz, le 13 mars 1793 à Marie Marguerite Le Lorrain, fille de François Le Lorrain, chirurgien-major.
Divorcé le 1er brumaire an VIII.
Marié en secondes noces, le 4 mars 1812 après avoir obtenu une dérogation et autorisation, à Virginie Pauline Boyer, sa nièce, fille de son frère Claude Boyer qui lui donnera trois enfants :
- Louise Pauline Boyer de Rébeval, née le 21 juin 1815.
- Ernest Claude Boyer de Rébeval, né le 8 juin 1817.
- Louis Hippolyte Boyer de Rébeval, né le 25 août 1820, notaire à Mézilles (Yonne), marchand d’étoffes, maire de Villiers-Saint-Benoît (Yonne) de 1862 à 1870.
Décédé à Paris (Seine), le 5 mars 1822.
Inhumé dans le cimetière du Père Lachaise, à Paris (Seine) 1ère ligne, face à la 29e division.

La sépulture existe encore de nos jours.


Etat des services connus :
Canonnier le 1er juin 1787, au Régiment d’Auxonne du Corps royal d’artillerie (6e régiment d’Artillerie à pied en 1791 où son frère Claude Boyer est chirurgien et où Napoléon arrive en juin 1788)
Sous-lieutenant, il est muté au 17e régiment d’Infanterie (34e demi-brigade, le 7 floréal an II), puis il est affecté à la 43e demi-brigade d’Infanterie, le 1er ventôse an IV.
Nommé lieutenant, le 12 juin 1792.
Promu capitaine, le 23 mars 1797, envoyé à l’armée d’Angleterre.
Chef de bataillon, le 19 août 1799, confirmé dans sa nomination, le 23 novembre 1800.
Reste en garnison en France, durant les ans X et XI.
Chef de bataillon aux chasseurs à pied de la Garde Impériale, en 1803.
Major des Vélites chasseurs à pied de la Garde Impériale, promu à la fin de l’année 1806.
Major colonel au 1er régiment de Fusiliers de la Garde Impériale, envoyé en 1807 en Poméranie.
Muté début 1808 au 2e régiment de Chasseurs de la Garde Impériale.
Nommé général de brigade, par décret impérial du 5 juin 1809, signé à Schönbrunn.
Reçoit comme aide de camp en 1812, son neveu René François Boyer.
Affecté le 16 juin 1813, à la 4e division de la Jeune Garde.
Général de division, le 20 novembre 1813.
Commande le 1er janvier 1814, la 3e division d’Infanterie sous les ordres du général Maison et est chargé à Lille d’exécuter les ordres de l’Empereur relatifs aux conscrits réfractaires.
Le 13 février 1814, il passe au commandement de la 18e division militaire.
Après l’Armistice, l’armée dont il fait parti est licenciée à Orléans.

Reprend du service à la 1ère Restauration, commandant le département de l’Aube en 1814.

Réintégré durant les Cent-Jours aux troupes du général Pajol, le 23 mars 1815.
Mis en disponibilité le 27 et le 31 mai 1815, il est attaché à l’armée de la Loire.
Prend le commandement de la division de Niort, le 16 juin 1815.
Il ne participe pas à la bataille de Mont-Saint-Jean (Waterloo), le 18 juin 1815.
Il se retire à Dracy (Yonne) à la seconde chute de l’Empire.

Campagnes :
Ans II et III
1792 et 1793 : Armée de la Moselle, avec un bref passage à la Garde Nationale de Metz.
1793 – 1795 : Armées de Sambre et Meuse et du Rhin.
1795 : Armée d’Italie, sous les ordres du général Bernadotte.
An VII : Armée du Danube et du Rhin.
1799 : Armée d’Italie, où il commande un bataillon de grenadiers,
1800 : Armée d’Italie.
Se distingue au passage du Tessin, le 22 juin 1800 et à Marengo, où dans cette dernière action, le 14 juin 1800, il met en déroute une unité autrichienne et saisit deux canons.
Le 25 décembre 1800, après deux échecs, s’empare de Pozzolo sur le Mincio.
Ans X et XI : Reste en garnison en France.
Ans XII et XIII : Reprend du service à l’armée de l’Ouest (1803 – 1805)
1804 à 1807 : A la Grande Armée, sous Bessières – Autriche, Prusse, Allemagne.
Il est à Iéna, les 14 à 16 octobre 1806.
1807 : Se distingue à la prise du fort de Neugarten (Colberg), puis à Friedland, le 14 juin 1807.
1808 – 1809 : Armée d’Espagne.
1809 : Autriche – Assiste à la bataille de Wagram, le 6 juillet 1809.
1810 – 1811 : A l’armée d’Allemagne.
Passe au 3e Corps de l’armée d’Allemagne, délivre Marburg.
Juin 1812 : Campagne de Russie.
1813 : Saxe
1814 : France - Occupe les villages de Crosne, Villeneuve-Saint-Georges, Villecresnes, Yerres. Fait mouvement sur Corbeil, Melun, Fontainebleau, Montereau. Le 23 février 1814, sa division occupe les postes avancés à Pont-sur-Seine, attaque à Méry les divisions des corps de Blücher, Sacken et de York. Le 28 février 1814, il occupe Sézanne, se porte sur Château-Thierry, puis la Fère-en-Tardenois, le 3 mars 1814. Attaque le 7 mars 1814 Craonne avec des « Marie-Louise » Remplace le maréchal Victor blessé. Pert les deux tiers de ses hommes au Chemin-des-Dames où il est blessé deux fois. Malgré ses blessures, il se bat encore près de Paris, dans la plaine de Belleville et sur le canal de Pantin, au Télégraphe et au Près-Saint-Gervais, sans espoir.
1815 : France – Armée de la Loire.

Blessures :
- Blessé d’un coup de feu, au passage du Tagliamento, le 16 mars 1797.
- Atteint d'un coup de feu au poignet droit, à la bataille de la Moskowa, le 7 septembre 1812.
- Atteint d'un coup de feu au ventre, à la bataille de Dresde, 26 août 1813.
- Atteint d'un boulet de canon à la cuisse gauche et d'un biscaên qui le frappa à la poitrine, à la bataille de Craonne, 7 mars 1814.

Décorations :
- Membre (Chevalier) de la Légion d'honneur par décret du premier Consul du 25 prairial an XII (14 juin 1804)
- Officier de la Légion d’honneur, par décret impérial de mars 1806.
- Commandant de la Légion d’honneur par décret impérial du 21 septembre 1811.
- Chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis par ordonnance du 15 octobre 1814.
- Chevalier de la couronne de Fer, 13 août 1813.

Titres :
- Fait baron de l’Empire sous la dénomination de Rébeval, par lettres patentes du 10 février 1809.

Donations :
- Donataire avec rente de 2000 francs en Westphalie, domaine de Huysbourg par Schlantedt, district de Halberstadt, département de la Saale, le 19 mars 1808.
- Il achète le château de Dracy –sur-Ouanne (Yonne) à Alexandre Petit-Dumotet, accusé de complot en 1809.

Mentions :
Malade des suites de ses blessures, il se retire en 1812 pour une courte durée dans son château de Dracy (Yonne)

Son nom figure sur l’Arc de Triomphe de l’Etoile (côté Est)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
BOYER DE REBEVAL Joseph
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BOYER DE REBEVAL Joseph
» Grenadiers à pied de la Garde
» BOYER (François) - Chef de bataillon 21è de ligne 1er Empire
» FOURIER (Joseph) Mathématicien - Physicien - Préfet etc..
» Prières quotidiennes pour la neuvaine de Saint-Joseph

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les Généraux de la Révolution et de l'Empire-
Sauter vers: