Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'apprentissage de l'Homme d'Etat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 13:02

Pour moi, Napoléon est l'Empereur du rétablissement de l'esclavage, sa gestion de l'état était du Népotisme, en faites, je n'aime pas le politicien, mais j'ai une grande admiration pour (peut-être) le plus grand chef de guerrede tout les temps: et oui... comment ne pas l'admettre quant on voit qu'en 1814 il défait à plusieur reprise l'ennemi avec des jeunes conscrits et en sous-effectif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 13:15

Pour moi, Napoléon est l'Empereur du rétablissement de l'esclavage (Davout) ...

Vous avez le droit de le penser, mais cette assertion "basique" qui a pu être prêchée dans les institutions d'enseignement, présente une grave erreur d'appréciation qui mérite une étude (ou ré-étude) sérieuse du sujet, dès lors que certains volets semblent échapper à notre lucidité d'esprit en la matière ...




salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 17:43

Davout a écrit:
Pour moi, Napoléon est l'Empereur du rétablissement de l'esclavage,

Je ne comprends pas très bien: quand l'esclavage est rétabli, Bonaparte n'est même pas Consul à vie. Il applique les décisions votées par les assemblées républicaines.

Si le rétablissment de l'esclavage est un crime, c'est celui de la république, pas seulement celui de Napoléon...

Citation :

sa gestion de l'état était du Népotisme,

Je ne vois pas qu'il ait fait pire que certains socialistes, endehors de la nomination de ses frères, bien entendu... salut

Citation :

en faites, je n'aime pas le politicien,

Vous voulez dire l'homme d'état ? cheers
Revenir en haut Aller en bas
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 17:49

Un dictateur n'est PAS un homme d'état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDLAND
Modérateur principal
Modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 50
Localisation : CHAMPAGNE
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 18:49

Je vous demande de "mesurer" vos propos DAVOUT, car NAPOLEON 1er n'était pas un dictateur, un dictateur ne crée rien, il se contente détruire ...


voici une partie des créations de l'EMPEREUR en tant qu'HOMME d'ETAT :


Légion d'honneur.
code civil.
polytechnique.
banque de France.
St-Cyr l’Ecole.
L’arme du train.
conseil des prud'hommes.
cour des comptes.
numérotation des rues de Paris.
le baccalauréat.
franc germinal.
préfets et sous-préfets.
l’eau potable desservie aux fontaines de Paris.
la structure militaire actuelle (corps d’armées, divisions…).
le concordat.
Le conseil d’Etat.
Extension de la ville de La Roche-sur-Yon.
La faculté des lettres.
Les hospices civiles de Paris.
Les lycées.
Napoléonville (Pontivy).
Ponts d’Austerlitz, des Arts, et St Louis (Paris).
Lancement de la construction de l’Arc de Triomphe.
le corps du génie militaire.
création du corps des Inspecteurs généraux du Trésor Public.
création de la Direction générale des Douanes.
création de la République Helvétique.
création des palmes académiques.
création du Ministère de l'Instruction Publique ( ancêtre de notre Education Nationale ).
percement du grand canal de l'Ourcq.
création du Duché de Varsovie.
création de la Garde Municipale de Paris.
création du musée du Louvre.
création de l'école de pharmacie.
création de l'école nationale des vétérinaires.
rétablissement de la conscription.
création du livret ouvrier.
nomination de 18 maréchaux d'empire.
création des pompes funèbres municipales.
création du ministère de la police.
création du ministère de la guerre.
création du " bureau de presse.
création des conservatoires régionaux de musique.
création de l'Université de France.
création de la Confédération du Rhin.
autorisation des courses de chevaux à Paris ( le PMU date de là ! ).
création des " jeunes Filles de la Légion d'Honneur ".
création du code du commerce.
création du Poste de Surintendant des Théâtres de Paris.
construction du palais de la Bourse.
Création des Universités et facultés.
création d'une société d'encouragement à l'industrie nationale.
abolition du calendrier républicain et retour au bon vieux grégorien.
Création des légions de gendarmerie.
le code pénal.
création du corps des sapeurs pompiers.
le cadastre.

Sur le plan de l'éducation :
- création des Maisons d'éducation pour les filles des membres de la Légion d'honneur.
- création de l'Université impériale et définition du système d'instruction publique d'Etat.
- création d'un corps d'enseignants national.

Sur le plan artistique :
- élaboration des statuts de la Comédie Française

Sur le plan administratif :
- création de l'arrondissement en tant que subdivision du département.

taxation des billets de théâtre pour reverser l'argent aux pauvres.
A propos de l'enseignement supérieur: développement et réglementation des écoles de Médecine, de chirurgie.
Introduction de la vaccine (vaccination Jennérienne)
loi sur la protection des marques de fabrique.

l'arc de triomphe du Carrousel,
la colonne Vendôme,
l'Eglise de la madeleine.

la plupart des fontaines de paris( saint Michel, les halles, etc.)


Et, je pense que j'en oublie ...



sunny study salut

_________________
"Sur quoi pourrait-on m'attaquer qu'un historien ne puisse me défendre ? ... Les faits parlent d'eux-mêmes, ils brillent comme le soleil ..." NAPOLEON 1er
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tirmaillyforum.com/mildot/index.php?sid=4d9162e5d6458
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 18:58

Merci pour ce rappel, cher Friedland. Wink

Cela dit, le terme de "dictateur" ne me choque pas, à condition de l'employer à bon escient.

S'il signifie par là que Napoléon dictait ses institutions et sa conduite à la France, au sens donc romain du terme (où la dictature était prévue en cas de péril grave pour six mois), ce n'est pas infâmant, bien au contraire...

Si on l'emploie dans le sens de tyran, c'est évidemment impropre et surtout, injustifié. salut
Revenir en haut Aller en bas
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 19:03

Mais cela ne chznge pas les choses: il prit le pouvoir par la force... c'est donc une dictature...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marchand2

avatar

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 19:38

Citation :
Mais cela ne chznge pas les choses: il prit le pouvoir par la force... c'est donc une dictature...

Vous ne pensez pas qu'il s'agit d'une vision un peu simpliste des choses ?? Shocked

Le simple fait de prendre le pouvoir par la force n'a strictement aucune signification, dès lors qu'on analyse pas la nature du pouvoir en place auquel on prend ce pouvoir. Vous raisonnez, comme malheureusement comme tous nos contemporains, sur une vision manichéenne et actuelle de la chose politique.

Mais si vous analysez historiquement la nature du pouvoir en place au moment de Brumaire (je parle du Directoire), considérez-vous la prise du pouvoir, à ce moment là, et à ce régime là, comme un acte de dictature ?? Existait-il, à cette époque là et face à ce pouvoir là, une autre manière de prendre le pouvoir ??

Votre réponse m'intéresse. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDLAND
Modérateur principal
Modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 50
Localisation : CHAMPAGNE
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 19:51

Davout a écrit:
Mais cela ne chznge pas les choses: il prit le pouvoir par la force... c'est donc une dictature...


Au lieu de faire des affirmations simplistes à "l'emporte pièce" DAVOUT, vous feriez mieux d'essayer d'étayer et de dévellopper vos "propos" ... !!!

Seriez-vous "Historien" ou simplement un "provocateur" qui cherche la polémique sur un Forum NAPOLEONIEN ... Suspect



sunny study salut

_________________
"Sur quoi pourrait-on m'attaquer qu'un historien ne puisse me défendre ? ... Les faits parlent d'eux-mêmes, ils brillent comme le soleil ..." NAPOLEON 1er
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tirmaillyforum.com/mildot/index.php?sid=4d9162e5d6458
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 19:57

Davout a écrit:
Encore une chose: ne me traitez pas de troll


A aucun moment je ne vous ai traité de "troll" DAVOUT et ne vous ais manqué de respect, pour moi ce genre propos c'est de la "provocation, je vous conseille de ne pas partir dans cette direction ... !!!


FRIEDLAND sunny study salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marchand2

avatar

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 20:09

Citation :
Votre réponse m'intéresse.

Je vois que vous ne m'avez pas répondu, Davout, sur les conditions et la légitimité de la prise de pouvoir (par la force" comme vous dites) de Bonaparte face aux Directeurs. pale

En ce qui concerne l'ascétisme de Napoléon (tout relatif d'ailleurs, si l'on regarde le nombre de ses maitresses, son goût pour le Chambertin ou pour les spectacles, voire pour la 'Grandeur'), son amitié pour Robespierre (Augustin plutôt que Maximilien, il est important de le préciser), ses prétendus préjugés racistes contre Dumas (Moreau, Lecourbe, Villeneuve,..., n'étaient pas noirs, et pourtant Napoléon ne les aimait pas), bref, il s'agit encore là d'idées reçues, et à vrai dire assez médiocres.

Vous pouvez nous définir ce qu'est un 'troll', puisque le terme a l'air d'être connu de vous ?

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 20:53

"Davout" semble préparer son départ... Etonnant, n'est-ce pas ? geek
Revenir en haut Aller en bas
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 21:06

Friedland,

Même si sur ce forum nous sommes tous admiratif de Napoléon (pour certain, dans sa globalité, mais pour ma part seulement militairement), pourquoi n'ai-je pas le droit de m'exprimer librement sans que vous censuriez tout mes propos ?

Bruno Roy Henri,

Je n'es pas l'intention de quitter ce forum. Du moins, pas de mon propre chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FRIEDLAND
Modérateur principal
Modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 50
Localisation : CHAMPAGNE
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 21:19

DAVOUT

Je n'ai pas censuré volontairemment vos propos, je me suis juste tromper, je voulais vous "citer" pour vous répondre, mais au lieu de cela, j'ai "édité" dans mon élan à vous répondre, ... et je m'en excuse, car j'aurais aimé que votre message reste pour que nos "deux Administrateurs en chefs" (JEAN-YVES et ERIC) puissent le "lire" pour juger.

J'ai d'ailleurs rendu compte de cet "incident" d'erreur de "manipulation" de ma part auprès de l'un d'entre eux.


Sachez encore une chose, personnellement je n'aime pas le Maréchal DAVOUT, et malgré cela, je ne passe pas mon "temps" à le discriditer avec des affirmations à l'emporte-pièce, médiocres et simplistes, je me contente donc, de ne rien écrire sur lui, et de respecter quand même sa mémoire, ... ... sinon, on n'en finira plus avec ce genre d'attitude qui est loin d'être digne ... !!!



FRIEDLAND sunny study salut

_________________
"Sur quoi pourrait-on m'attaquer qu'un historien ne puisse me défendre ? ... Les faits parlent d'eux-mêmes, ils brillent comme le soleil ..." NAPOLEON 1er
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tirmaillyforum.com/mildot/index.php?sid=4d9162e5d6458
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 22:22

Bruno Roy-Henry a écrit:
Il applique les décisions votées par les assemblées républicaines.
En êtes-vous sûr ? N'est-ce pas plutôt l'inverse, à savoir les assemblées qui avalisent les décisions du Premier Consul ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 22:33

Juger les actions, les idées et les comportements d'un Homme du XVIIIème siècle au prisme du nôtre, n'a jamais offert de conclusions convaincantes, ni crédibles.

A la charnière où se situe le Consulat puis le Premier Empire, à cette jonction entre les temps anciens et les temps dits "nouveaux", l'époque n'a connu que la dernière des dictatures "à la romaine", de celle qui se devait d'exister pour le temps des hostilités, ce temps qui coïncida avec le Consulat et l'Empire ...

Et Dieu, qu'il fût heureux que Napoléon arriva à ce moment-là !

Elevé dans le culte de l'honneur, et respectant les hiérarchies traditionnelles, après être né et avoir grandi sous une monarchie plus que séculaire, Napoléon, tout comme les meilleurs esprits de son temps, ne pouvait juger le système précédent qu'incompatible au retour de l'ordre en adéquation avec l'intérêt même de la France.

Et l'urgence était bien de fixer un cap à un pays désemparé, et, surtout de s'y tenir...

Le Grand Homme et la France s'étaient rencontrés, et, après s'être aimés, le premier éleva la seconde au firmament des grandeurs, dont l'héritage brille toujours de mille feux...





salut
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8971
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 22:44

Concernant l'esclavage, lorsqu'eut lieu coup d'état de "Brumaire", son rétablissement était déjà en projet par le "Directoire", ce dernier avait bien trop besoin d'argent (nous savons tous que l'état des finances trouvé par le Premier Consul n'était pas à la gloire du gouvernement précédent). D'ailleurs, la traite elle-même avait déjà repris en mars 1799. voici ce que l'on peut lire dans l'ouvrage "Chronique de la Révolution" à ce sujet :

"La traite des Noirs reprend en Secret"

Sénégal, 13 mars 1799
Peut-on trouver en Afrique des Noirs volontaires pour travailler aux colonies ... ? cette question laisse perplexe le commandant français du sénégal, Blanchot de Verly. Les instruction qu'il vient de recevoir de paris lui demandent en effet de réorganiser la traite ne recrutant que des Africains ... consentants. En réalité, la République n'a pas aboli la traite. La Convention avait, à ses débuts, mis fin aux primes versées par l'Etat aux armateurs pour l'encourager. Or, aujourd'hui, les colonies déplorent le manque de main-d'oeuvre. Comment les satisfaire sans rétablir l'esclavage, Les commissaires civils de la Guadeloupe et de la Guyane font arraisonner par leurs corsaires tous les négriers anglais. Sont ensuite libérés tous les Noirs qui acceptent de travailler dans les plantations".

Donc, je crois que l'on peut dire que, quel qu'aurait été le gouvernement en 1800, et par qui il aurait été dirigé, tôt ou tard, il eut fini par rétablir l'esclavage. Je ne pense pas que le dit rétablissement aurait pu être évité.

Pour le reproche qui est fait à NAPOLEON d'avoir pris le pouvoir par la force, je rappelle que Sieyès cherchait, selon son expression,"un sabre", et donc, si le Général BONAPARTE n'était pas revenu d'Egypte à ce moment là, forcément un militaire aurait fini par faire un coup d 'état.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mar 4 Déc - 23:35

Davout a écrit:
Je n'es pas l'intention de quitter ce forum. Du moins, pas de mon propre chef.

Tant mieux, je m'en réjouis. salut

Esquirol a écrit:

Il applique les décisions votées par les assemblées républicaines.

En êtes-vous sûr ? N'est-ce pas plutôt l'inverse, à savoir les assemblées qui avalisent les décisions du Premier Consul ?

Au départ, pas vraiment... Le clan des brumairiens est important et Bonaparte n'est d'abord qu'un leader accepté plus ou moins de bonne grâce. Jusqu'au Consulat à vie, la majorité des chambres ne se heurtent pas à Bonaparte, car il applique le programme convenu.

Enfin, pour en revenir à Brumaire, il convient de rappeler que trois Directeurs sur cinq approuvent le changement de régime, tout comme une majorité des Anciens.

En définitive, on ne saura jamais combien de partisans se comptaient parmi les Cinq Cents: la minorité jacobine ayant violemment protesté et proposé la mise hors-la-Loi de Bonaparte, Lucien proposera alors à son frère de faire lever la séance et d'évacuer la salle.

Une centaine furent rattrapés dans les jardins de Saint-Cloud pour approuver le nouvel ordre des choses... Formellement, la loi fut respectée (sauf pour le quorum)! Mais le plébiscite fut une sorte de savonnette à vilain "constitutionnelle". sunny
Revenir en haut Aller en bas
Cavalier Imago

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 69
Localisation : Languedoc Roussillon
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mer 5 Déc - 8:42

Citation :
Quant au choix des membres de sa famille pour la distribution des titres et des couronnes, là encore, il me semble que rien n'était plus naturel que de s'entourer de ses frères et soeurs, en qui il aurait dû avoir une totale confiance. Joséphine.
Je lis à l'instant ceci Miguel Martin Mas ( Revue Napoléon Novembre 2007)
"Napoléon, gonflé de d'orgueil par son pouvoir et sa gloire, décide d'achever son oeuvre à Naples avec l'extinction totale de la famille bourbonienne, dont les derniers représentants raignenet sur l'Espagne. [...] La famille royale lui sert sur un plateau d'argent une couronne pour l'un de ses frères. Différents régiements impériaux commencent à traverser la frontière espagnole. Le premier corps est celui de Dupont, le 22 décembre 1807.

L'aspect moral - ou immoral - de ce favoritisme familial me laisse indifférent. Les hommes sont les hommes, et à nos âges ont commence à savoir un peu ce qu'ils sont et ce qu'ils valent. ( Les événements actuels sont là pour le rappeler aux plus distraits )
En revanche, ce qui m'interesse , c'est qu'un personnage de cette dimension - "Le Grand-Homme" comme vous le designez habituellement Wink - puisse faire preuve d'un tel aveuglement,et scier lui même la branche sur laquelle il s'est donné tant de mal pour grimper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mer 5 Déc - 8:42

Jean-Yves a écrit:
Donc, je crois que l'on peut dire que, quel qu'aurait été le gouvernement en 1800, et par qui il aurait été dirigé, tôt ou tard, il eut fini par rétablir l'esclavage. Je ne pense pas que le dit rétablissement aurait pu être évité.
Ce serait peut-être vrai si l'abolition de l'esclavage reposait uniquement sur des considérations "humanitaires", ce qui n'est en fait pas tout à fait le cas. Il y a aussi des considérations économiques qui jouent en faveur de l'abolition.
Jean-Yves a écrit:
Pour le reproche qui est fait à NAPOLEON d'avoir pris le pouvoir par la force, je rappelle que Sieyès cherchait, selon son expression,"un sabre", et donc, si le Général BONAPARTE n'était pas revenu d'Egypte à ce moment là, forcément un militaire aurait fini par faire un coup d 'état.
Mais pas nécessairement à son seul profit.
Bruno Roy-Henry a écrit:
Mais le plébiscite fut une sorte de savonnette à vilain "constitutionnelle".
Les résultats du premier plébiscite furent majorés d'un trait de plume par Napoléon lui-même. La savonnette n'était donc pas parfaitement propre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8971
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mer 5 Déc - 8:56

Esquirol a dit :
Code:
Il y a aussi des considérations économiques qui jouent en faveur de l'abolition.
Il me semble, justement, que les considérations économiques jouent plus en faveur du rétablissement que de l'abolition.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Cavalier Imago

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 69
Localisation : Languedoc Roussillon
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mer 5 Déc - 8:58

Concernantr l'esclavage, je vous donne tous les deux raisons

1 - Le rétablissement : Avant la révolution "Saint-Domingue" représentait un tiers du P.I.B de la France. On comprends que Bonaparte tout à son oeuvre de restauration de la richesse nationale, mais aussi pour financer la guerre, ait voulu rétablir cette manne.

2 - L'abolition : Justification économique également. Talleyrand, avec le cynisme qu'on lui connait, préconisera plus tard, la colonisation de l'Afrique, en faisant le raisonnement suivant (je cite de mémoire ) : "Au lieu de transporter des nègres d'Afrique aux Antilles, et les marchandises des Antilles en France, produisons là où se trouve la main d'oeuvre "
le Diable Boîteux inventeur de la logistique , en quelque sorte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mer 5 Déc - 13:22

Pour le reproche qui est fait à NAPOLEON d'avoir pris le pouvoir par la force, je rappelle que Sieyès cherchait, selon son expression,"un sabre", et donc, si le Général BONAPARTE n'était pas revenu d'Egypte à ce moment là, forcément un militaire aurait fini par faire un coup d 'état.
(Jean-Yves) ...

Là encore, il est évident que l'on ne peut honnêtement juger, interpréter ou analyser le 18 Brumaire, en le dissociant de son contexte historique.

Et ce contexte n'était autre qu'une Société en mal de savoir régler ses problèmes et ses conflits par des procédures régulières, comme par exemple les élections.

Cet évènement charnière apparut donc légitime avant que d'être légitimé.
La confiance était revenue avec le règlement de situations auparavant inextricables, tant dans le domaine politique, financier ou militaire.

Et cette confiance se manifesta lors des quatre plébiscites, auxquels devait procéder Napoléon par la suite.

Quel autre Chef d'Etat aurait pu se targuer de l'assentiment du peuple quatre fois consulté ?

Laissons donc les élections truquées aux vieilles monarchies continentales ou même à l'Angleterre et son suffrage censitaire !

Un coup d'Etat qui répond à l'attente universelle , tout en recueillant l'approbation générale, un coup d'Etat qui n'a d'autre but que de "restaurer l'Etat" en rétablissant l'ordre, c'est sans contestation possible, un évènement très honorable et courageux.



salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mer 5 Déc - 15:32

Esquirol a écrit:

Bruno Roy-Henry a écrit:
Mais le plébiscite fut une sorte de savonnette à vilain "constitutionnelle".
Les résultats du premier plébiscite furent majorés d'un trait de plume par Napoléon lui-même. La savonnette n'était donc pas parfaitement propre.

Certainement. Encore que c'est Lucien, me semble-t-il, qui a majoré les résultats. Mais nul n'a jamais contesté que le % des oui était largement majoritaire...

Simplement, il s'avère que le 1er Consul le trouvait décevant. Lucien mit donc un petit coup de pouce... king
Revenir en haut Aller en bas
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   Mer 5 Déc - 17:25

Bruno Roy-Henry a écrit:
Esquirol a écrit:

Bruno Roy-Henry a écrit:
Mais le plébiscite fut une sorte de savonnette à vilain "constitutionnelle".
Les résultats du premier plébiscite furent majorés d'un trait de plume par Napoléon lui-même. La savonnette n'était donc pas parfaitement propre.

Certainement. Encore que c'est Lucien, me semble-t-il, qui a majoré les résultats. Mais nul n'a jamais contesté que le % des oui était largement majoritaire...

Simplement, il s'avère que le 1er Consul le trouvait décevant. Lucien mit donc un petit coup de pouce... king

Je crois plutôt que c'est Murat et la Grade Consulaire qui a fait augmenter le % du plébiscite...

"Napoléon" de Jean Savant et Henri Veyrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'apprentissage de l'Homme d'Etat.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'apprentissage de l'Homme d'Etat.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour Jean d'Ormesson, Hollande n'est pas un homme d'Etat.
» Connaissez-vous cet homme, un illuminé ?
» Le "salam" entre homme et femme
» Etat limite
» L homme qui créa la vie artificiellement avec simplement de l' eau et de l' électricité .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: