Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   Mer 19 Déc - 19:53

Le 14 janvier 1814, Mortier qui avait fait sa jonction avec Ney se réunirent à Toul. Ils quittèrent bientôt la place.

Le 16 janvier, Mortier y laissait 300 hommes pour grossir la garnison composée essentiellement par la Garde nationale.

Le commandant Chaudron était nommé commandant de la place !

Né à Toul en 1768, cet aide de camp du Maréchal Ney avait pris sa retraite en 1806 après la bataille d’Iéna qui lui valut l’amputation d’une jambe. En 1814, alors que la ville était assiégée par les prussiens, il reprit du service comme commandant de la place de Toul.

François-Louis Chaudron, ancien officier d'ordonnance du maréchal Ney, quittera l'armée en 1816, après avoir eu la jambe gauche emportée par un boulet à Iena en 1806, et de multiples blessures à l'épaule et au côté droits.

En 1814, les Alliés envahirent le département. On peut lire sur certaines notices: "Toul résista bravement et obtînt une capitulation honorable".

De fait, le commandant Chaudron a sa rue à Toul. Il a donc mérité aux yeux de ses contemporains les éloges de ses concitoyens.

Pourtant, un autre contemporain, le général François-Guillaume de Vaudoncourt, historien de cette période écrivit:

"le 20 janvier, la division Sass, du corps de Sacken, marcha sur Toul, où il était resté une garnison de 400 hommes; cette garnison se rendit sans défense."

Merci aux Lorrains de ce forum d'en dire davantage si c'est possible. et -au-delà- à tous les chercheurs et les érudits qui nous lisent. En effet, si Chaudron n'a pas tenu au moins 24 heures après l'investissement de la place, il est bien certain que sa conduite n'a rien de glorieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   Mer 19 Déc - 22:24

Merci aux Lorrains de ce forum d'en dire davantage si c'est possible. et -au-delà- à tous les chercheurs et les érudits qui nous lisent. En effet, si Chaudron n'a pas tenu au moins 24 heures après l'investissement de la place, il est bien certain que sa conduite n'a rien de glorieuse... (Bruno) ...

Je ne suis ni lorraine, ni érudite Wink , mais je viens juste exprimer mon sentiment sur votre conclusion.

Il ne faut pas oublier que rien n'avait été préparé pour la défense des places, et qu'à ce titre, Chaudron méritait effectivement un vibrant hommage, ayant honoré sa mission avec très peu de moyens à sa disposition...

Ce fut le 16 Janvier, en début d'après-midi, que l'on décida d'arrêter l'ennemi devant Toul, et c'est Victor qui remplaça le Commandant de la place par le Commandant toulois Chaudron, que Ney avait rencontré la veille.

A la fin de cette journée de prise de fonction, Chaudron apprend avec stupeur, par l'unique garde d'artillerie de la place, qu'il ne se trouve dans l'arsenal que deux pièces de huit en fonte, et deux de quatre en bronze...
Que, par ailleurs, il n'y a qu'un seul affût, en mauvais état, et de la poudre, mais pas de gargousses ...
Enfin, pour la police de la ville : seulement 25 gardes nationaux ...

C'est avec ces piètres moyens, et après avoir réquisitionné quelques militaires retraités, et encore valides, qu'il arrêtera cavalerie, infanterie et artillerie de siège, employant contre l'ennemi ruse et menaces, jusqu'au 20 Janvier à midi ...
C'est aussi le 20 que de Wrède entre à Neufchâteau, au moment même où Toul cède, faisant des Vosges une région totalement envahie ...

Pour conclure, je rappellerai cet ordre du Maréchal de Bellune, adressé de Toul, le 16 Janvier 1814, au Commandant François Louis Chaudron :

"M. Chaudron, Chef de bataillon, Commandant d'armes disponible, est nommé Commandant supérieur de la place de Toul. Cette place étant susceptible, dans son état actuel, de gêner les mouvements de l'ennemi, et de résister aux attaques des troupes légères, même d'un Corps d'infanterie qui ne serait pas pourvu de pièces de siège, M. le Commandant Chaudron fera ses dispositions de manière à s'y maintenir jusqu'à ce que cette place soit menacée d'un siège en forme. Aussitôt les troupes impériales sorties de la place, il en fermera les portes, ordonnera aux cannonniers d'être à leurs batteries, et à l'infanterie de s'établir aux portes eet sur les points des remparts exposés à l'attaque. Ces troupes feront feu sur l'ennemi qui se présentera.
Je laisse à la disposition de M. le Ct Chaudron les soldats du IIè Corps que la fatigue empêche de suivre le mouvement de l'Armée ; je lui confie le commandement supérieur de la garde nationale de Toul.
M. le Ct Chaudron est autorisé à déclarer la place en état de siège aussitôt que l'Armée en sera partie. Il usera de tous les droits et de l'autorité que lui donnent les décrets impériaux en pareil cas." ...





salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   Mer 19 Déc - 23:18

Chère Joséphine, ceci complète à merveille les renseignements très incomplets dont je disposais.

J'avais reçu un message de M. Gérard Howald, responsable de la revue des "Etudes Touloises" dont je lui suis très sincèrement reconnaissant:

"Le N° 122 des études Touloises sur les rues de Toul consacre un article sur le commandant Chodron.
Le Cdt Chaudron est né à Charmes la Côte le 22 octobre 1774. En janvier 1814 il est en disponibilité. Le 14 janvier le maréchal de Bellune confie au cdt Chaudron le commandement de la garnison. Les fortifications de la ville de Toul ne permettaient pas une défense efficace de plus la garnison ne disposait que de 300 hommes malades. le cdt Chaudron capitula quelques jours après le siège de la ville. Le cdt Chaudron est décédé à Toul le 27 juillet 1859."

La faiblesse de la garnison n'est pas contestable. Par contre, je conteste que les hommes composant le fond de la garnison aient été malades. Je pense qu'il s'agissait des éclopés du maréchal Victor. A quoi il fallait ajouter une centaine d'hommes de la Garde Nationale, probablement.

Quant aux fortifications, bien sûr que si qu'elles permettaient une défense efficace ! Elles n'étaient sans doute pas en bon état, mais dès la nouvelle de l'invasion, la municipalité aurait dû faire en sorte de les renforcer: couper les arbres gênant les champs de tir, raser les maisons construites trop près, combler les éventuelles brêches, mettre en place l'artillerie disponible, etc.

On peut et on doit regretter que le commandant Chaudron (ou un autre) n'ait pas été nommé commandant de la place plus tôt. En cinq jours, il était en effet difficile de mettre la place en état de défense et de galvaniser l'esprit de résistance.

Aussi, il me semble bien qu'il n'y a eu aucun exploit, aucun fait d'armes à Toul en 1814. Et la reddition de Chaudron me paraît prématurée. Je me demande même si une seule amorce a été brûlée contre les Russes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   Jeu 20 Déc - 0:47

Cher Bruno, je partage le fond de votre réflexion.

La petite ville de Toul était abritée des vents par deux buttes, Saint Michel et la côte Barine.

Les remparts en mauvais état avaient vus se réfugier deux mille ruraux, voulant se mettre à l'abri des cosaques.

Victor avait disposé son artillerie en face des grands moulins, son infanterie dans les vestiges de la citadelle et ses dragons dans les faubourgs de la petite ville.

Il y eût également un cruel défaut de coordination entre les Corps isolés de Marmont, de Ney et de Victor.

Pourtant, le 13 Janvier, l'Empereur avait donné, par l'intermédiaire de Berthuer, des instructions générales aux Maréchaux, et s'était adressé à Ney le 15 Janvier :

"C'est dans des circonstances aussi difficiles qu'il faut faire l'impossible pour retenir la marche de l'ennemi"....

.... Il faut gagner jusqu'au 15 Février ..."

Dans toute cette confusion, les maladies, la faim et le froid rajoutèrent encore au dysfonctionnement de l'ensemble des opérations.

Pujol, indigné, écrivait à Oudinot :

"On trompe l'Empereur ! Ceux qui l'approchent ne l'aiment pas, et ceux qu'Il a comblé d'honneurs et d'argent le trahissent." ...

Napoléon, en effet, avait reproché à Victor d'avoir abandonné Nancy.

Et, quand Berthier écrit à Marmont : "L'Empereur espère que vous n'avez pas quitté Metz", l'habileté de Marmont le pousse à en rejeter la faute sur Ney, qui lui-même s'en prend à Victor qui n'a pas fourni d'explications suffisantes sur les mouvements du IIè Corps ...

Pardonnez-moi, Bruno, mais lancée dans mon récit, je m'aperçois que je m'écarte quelque peu du point précis que vous tentez d'éclaicir ... Embarassed





salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   Jeu 20 Déc - 1:11

Je rejoins votre réflexion, Joséphine, en redécouvrant que Nancy possédait toujours ses fortifications en 1814. Certes, elles étaient -elles aussi- en mauvais état. Mais personne ne sembla réaliser les grands services que Nancy -appuyée par Toul- aurait pu rendre à la défense de la Lorraine...

Il est vrai que Napoléon porte une part de responsabilité, dans la mesure où le simple entretien de ces places-fortes avait été négligé, au temps où une nouvelle invasion semblait impossible.

A son retour en France, il avait cependant donné les ordres pour restaurer la ligne des vieilles places. Malheureusement, ses ordres ne paraissent pas avoir été exécutés avec toute la diligence nécessaire. Crying or Very sad

En attendant, une fois Nancy occupée, Blücher s'empressa d'y plastronner devant la meilleure société de Nancy (surtout royaliste), tout en se préoccupant de taxer les bourgeois comme il convenait... Plus tard, le comte d'Artois y prit quartier, comme pour symboliser le gouvernement futur qu'il se proposait d'instaurer au nom de son frère. pale
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   Jeu 20 Déc - 1:32

Merci pour votre aimable appréciation, Bruno.

De toute évidence, chacun attendait l'arrivée de l'Empereur, comme l'ultime recours stratégique et moral.
Face à l'avance alliée qui progressait sur les vallées de la Meurthe et de la Moselle, de Nancy, Ney écrivit à Caulaincourt :

"Le Duc de Bellune n'aurait pas de temps à perdre pour se replier sur Nancy" ...

Et pourtant, au lieu de tenter de rassembler suffisamment d'hommes pour constituer un Corps offensif, Victor ne cesse de se lamenter sur l'absence de coordination entre les Corps dispersés en Lorraine, ainsi que sur le manque de moyens militaires ...

Il l'avait écrit à Kellermann ; il l'écrira aussi à Ney, en lui proposant de se ranger sous ses ordres ...
Il finira par informer l'Empereur de ses états d'âme...







salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   Dim 23 Déc - 18:52

Je reviens un instant sur ce passionnant et attachant sujet, posté par Bruno.

Cela a peut-être déjà été évoqué, mais dans le comportement de Chaudron, que l'on eût voulu plus "durable" , l'on pourrait se servir de cette trop courte défense comme résumé de l'histoire de cette campagne dans sa globalité.

En effet, partout où les troupes napoléoniennes tinrent tête à l'ennemi, ce dernier aussitôt leur opposa dix soldats contre deux, et toutes les armes réunies contre une seule !

Et si, parfois ces troupes parvenaient à résister un moment, sur leurs flancs, de tous côtés, elles voyaient les masses ennemies se regrouper au loin, menaçant leur probable retraite.

Ajoutons à cela l'absence de l'Empereur, et le coup fatidique était donné...

C'est ainsi que tombèrent devant les Alliés, les lignes du Rhin, de la Meuse, de la Moselle et des Vosges, pour avoir eu la gloire que donne le nombre !





salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   Lun 24 Déc - 14:14

Cela mériterait un sujet à part, chère Joséphine. Je vous laisse le soin de le mettre en place ? salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   Mar 25 Déc - 14:38

Avec grand plaisir, Cher Bruno, et je vous invite à me suivre dans cette Campagne héroïque, aussi brillante que désespérée, à bien des égards ...





salut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un point d'histoire obscur: capitulation de Toul en 1814 !
» [Hors Série]Le Point: les Maîtres du secret (l'ésotérisme occidental)
» Dans ces extraits de l'Apocalypse, quel pays se cache derrière "Babylone la Grande" ?
» Emmanuel Kant (1784), Idée d’une histoire universelle du point de vue cosmopolitique
» dissertation d'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: