Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Légion Noire-14e légère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eduardo



Nombre de messages : 17
Localisation : Managua, Nicaragua.
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Légion Noire-14e légère   Sam 2 Fév - 3:03

Bonjour à tous,

Je m'interroge depuis longtemps sur davantage d'information sur la Légion Noire(14e demi-brigade d'infanterie légère), Je possède deux articles sur eux mais ne mentionnent pas quand ils sont sortis de service.(out of service)

Plus je cherche l'uniforme des L'escadron de hussards et la batterie d'artillerie sur la Légion Noire?

Merci d'avance,
Eduardo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin



Nombre de messages : 1566
Age : 58
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Légion Noire   Sam 2 Fév - 10:10

Bonjour,
voici un petit article que j'' avais écrit pour le bulletin de l' association LE BIVOUAC en 1996
Voir aussi www.lebivouac.com

Bonne lecture study

HISTOIRE DE LA LEGION NOIRE 1796-1799

C’est en 1796 que le général Hoche ,auréolé de la victoire de Quiberon et de la pacification de la Vendée est chargé d’ envisager une expédition pour l’ Irlande. Le 28 Décembre 1795, les forces de l’ Ouest de la France étaient réunies sous sa main en une Armée des Côtes de L’Océan.
En prévision , un certain nombre d’ unités spéciales sont organisées, parmi elles ,une deviendra particulièrement célèbre : La première Légion des Francs ou Légion Noire. Elle donnera naissance à la 14e Demi brigade Légère.


LA NAISSANCE DE LA LEGION NOIRE Mai -Juin 1796

En Mai 1796, à l ’ Armée des Côtes de l’ Océan parut un ordre du jour du Général en chef , Hoche, demandant des officiers et des hommes de bonne volonté et robustes pour prendre part à une expédition lointaine où il y aurait de la gloire à moissonner.
Chaque Demi brigade envoya à Rennes un petit contingent pour former la 1ere Légion des Francs.
( Note 1)
Puis sommairement organisée,en Juin, on transporta cette troupe à Saint Malo pour l’ habiller.
On avait, avec les uniformes de prise faite à Quiberon, retaillés et reteints de nouveaux habits de fond brun distingués de bleu céleste , donnant ainsi à cette légion son nouveau surnom :« la Légion Noire »


Les 1550 hommes furent réorganisés en trois bataillons d’ infanterie ( chacun à une compagnie de carabiniers et 9 de chasseurs), un escadron de cavalerie de 70 hommes mis sous les ordres du chef d’ escadron Corbineau, un futur général , et une batterie de 36 artilleurs .
Le tout fut placé sous l’ autorité du général Humbert et du chef de brigade Laplanche- Morthières .


Note 1 : ce n ‘ était pas la première fois que la République formait une Légion , de nombreuses formations françaises ou étrangères au service français avaient eu cette dénomination. Le qualificatif de Légion des Francs n’ était pas non plus original : en 1793, une Légion des Francs avait été formée durant le siège de Mayence puis avait été envoyée en Vendée. Francs voulait simplement dire « libre: » en dehors des régiments réguliers.


L’ EXPEDITION MANQUEE ( Décembre 1796- Janvier 1797)

La Légion fut réunie à Brest où embarquerait le corps expéditionnaire pour l’ Irlande. Elle était affectée à la division d ’ avant Garde sous le général Lemoine

La flotte qui devait porter l’ expédition était composée de 17 vaisseaux, 14 frégates , 6 corvettes et 7 transports, répartie en trois escadres; Malheureusement la valeur des équipages ne suivait pas ….
Totalement désorganisée par la Révolution notre Marine avait le plus grand mal à se reconstituer.
L’ amiral Villaret de Joyeuse initialement chargé du projet et foncièrement hostile à celui-ci fut remplacé par Morard de Galles.

La Légion embarqua sur Le Nestor , le Cassard et Les Droit de l’ Homme….
L’ escadre qui leva l’ ancre le 15 Décembre 1796 , après avoir perdu une unité dès le départ ,
( le Séduisant), fut dispersée par une tempête au large d’ Ouessant . Elle arriva en ordre dispersé dans la baie de Bantry. Hoche ayant du rester en arrière sur la frégate « La Fraternité » avec Morard de Galles ,séparée du reste de la flotte.
Grouchy à qui échouait le commandement en l’ absence de Hoche malgré les adjurations d’ Humbert et des Irlandais, et sur les conseils des marins , en raison des conditions météo, se refusa à débarquer.
A l’ annonce d’ une nouvelle tempête, le contre amiral Bouvet fit faire demi tour et le 1er Janvier 1797 était de retour à Brest. Quelques unités furent perdues ou capturées .

Sur le chemin du retour le vaisseau « les Droits de l’ Homme » commandé par le futur amiral Lacrosse se vit attaqué par deux frégates anglaises , en baie d‘ Audierne.
Il combattit bravement rendant coup pour coup avec son équipage et 600 hommes de la Légion des Francs à son bord ( dont le général Humbert, le chef d‘ escadron Corbineau, le capitaine Bigarré….);
Mais au milieu d’ une tempête , démâté et sans gouvernail , il s’ échoue sur des hauts fonds et se disloque progressivement sous les assauts des vagues. Les survivants du combat puis du naufrage devront attendre plusieurs jours dans des conditions épouvantables que l’ on puisse venir les secourir.

La Légion Noire eut des pertes inutiles au cours de cette expédition: environ 500 hommes disparus en vain.
Elle se renforça donc à Caen avec de nouveau volontaires; toujours sous le commandement de Laplanche Mortières, et rejoignit Hoche qui venait de prendre le commandement de l’ Armée de Sambre et Meuse, semant sur son chemin des souvenirs de pillage…….


L’ ARMEE DE SAMBRE ET MEUSE ET LA CAMPAGNE DU RHIN

De retour à Paris Hoche s’ était donc vu confier l’ Armée de Sambre et Meuse.
Une armée en piteux état , gangrenée par la corruption des fournisseurs.
Tout en rétablissant une administration saine, Hoche s’ était fait suivre d’ un certains nombre d’ unités et d’ officiers de l’ Armée d’ Irlande parmi lesquels se trouvait la Légion Noire qui arrivait à Cologne le

Alors que Bonaparte marchait sur Vienne à partir de l’ Italie , Hoche franchissait le Rhin à Neuwied dans la nuit du 17 au 18 Avril 1797 après avoir débordé les Autrichiens en aval..
La Légion des Francs faisait partie de la division Watrin . Des assauts répétés sur les redoutes ennemis qui défendent la position forcent l’ ennemi à se retirer poursuivis par la cavalerie française. Les Français talonnaient les Autrichiens sur le Main quand l’ annonce de l’ Armistice de Léoben arrête les combats….


Suite à un décret de Décembre 1796, les droits civils avaient été rendus aux émigrés; ceux-ci rentrèrent en France . En mouvement parallèle le vote censitaire de 1795 réservait le droit de vote aux propriétaires . La combinaison des deux faisaient que mathématiquement les élections de 1797 furent gagnés par les Royalistes.. Pichegru devenait président du Conseil des Cinq Cent et le ci devant marquis de Barthelemy devenait Directeur le 6 Juin 1797. Ce qui ne faisait pas les affaires de trois autres directeurs  « républicains » : Barras, La Revellière et Reubell.

Un coup d’ état s’ imposait donc pour dénouer la situation. Les troupes de Hoche furent amenées à Paris le 17 Juillet sous le prétexte de rejoindre la Bretagne….. La Légion Noire en faisait partie, ce qui lui permit de se quereller avec la Garde du Corps Législatif……
Nous passerons sur les détails de ce coup d’ Etat du 18 Fructidor ( 4 septembre 1797) qui en fait fut conclu par le général Augereau ,envoyé d’ Italie par Bonaparte.

Le 19 Septembre 1797, mort de Hoche
Départ pour l’ Alsace de la Légion Noire où elle se fait remarquer par ses trafics divers…
La Légion Noire devient la nouvelle 14e Demi brigade légère mais conserve son organisation et son uniforme . Nous allons voir le sort de sa cavalerie, quant à sa petite artillerie elle sera versée dans celle de l’ Armée.

Le 23 Septembre 1797, les Armées de Rhin et Moselle et de Sambre et Meuse sont réunies en une seule Armée d’ Allemagne que le Directoire confie à Augereau en remerciement de son rôle dans le coup d’ Etat du 18 Fructidor;
Celui-ci, à l’ imitation de son ancien chef Bonaparte, se constitue un régiment de Guides Hussards qu’ il confie à son aide de camp Fournier( Sarlovese).
La cavalerie de la Légion Noire en forme bientôt une des composantes.


En Décembre 1797, l’ Armée d’ Allemagne se redivise en corps d’ Armée du Rhin ( qui durera jusqu’ en Février 1798) et Armée de Mayence.



1798: LA 14E DEMI BRIGADE LEGERE EN HELVETIE


La grande affaire de cette année 1798 en Europe se passe en Suisse, qui est alors un conglomérat hétérogène de cantons et de « pays sujets » aux régimes politiques différents.
La France a intérêt à y établir un glacis protecteur et à s’ y assurer des communications vers l’ Italie maintenant que Bonaparte en a contrôlé le Nord .
Aussi dès la fin 1797, la République y intervient : le général Bonamy envahit l’Erguel et occupe les vallées de Moutiers et de Saint Imier
Prenant prétexte de troubles sociaux dans le Pays de Vaud, alimentés en sous main par nos agents, les troupes françaises mises sous le commandement du général Brune interviennent.
Cinq demi brigades se massent près de Thonon aux ordres du général Menard, tandis qu’ une division de l’ Armée du Rhin sous le général Schauenbourg ( avec la Légion Noire -14e Légère) se trouve près de l’ évêché de Bâle. Une armée de soldats affamés et dépenaillés qui vont se jeter sur le pays, s’ y comporter en pays conquis et non futur allié, et s’ y servir par la force de tout ce qui leur manque…….

La frontière est franchie le 27 Janvier 1798, pour protéger la République Lémanique proclamée par le Pays de Vaud, qui lève un corps de volontaires au coté des Français.
Menard occupe Lausanne le 29 Janvier.
Les cantons de Berne, Fribourg , Zurich, soutenus par ceux de Suisse Centrale ont mobilisé leurs milices soit 30.000 hommes et les ont placés sous le commandement du général d’ Erlach.
En attendant des renforts de chaque coté on temporise.
Les hostilités reprennent le 1er Mars, Schauenbourg culbute les avants postes suisses et se porte sur Soleure qui se rend à la première sommation. Pendant ce temps plus au Sud, Fribourg tombe après un assaut des troupes du général Brune. Les soldats de Rampon, prennent Morat et rendent les honneurs aux ossements des compagnons de Charles le Téméraire !
Les Suisse se regroupent pour défendre Berne. Schauenbourg marche sur la ville et se heurte aux Helvètes . Le 5 mars à Faubrunnen, les charges de la 14e Légère et 89e de Ligne et des 7e et 8e Hussards brisent une résistance héroïque qui se reforme trois fois .
Le 6 mars à 2 heures de l’ après midi Schauenbourg fait son entrée dans Berne. Il y sera rejoint par le général Brune arrivé du Sud et qui a du combattre à Neuenegg contre des Bernois qui ont arraché une victoire sans intérêt pratique.

Une république Helvétique une et indivisible est proclamée avec 23 cantons, tandis que Brune quitte le pays le 28 Mars . Les mauvaises langues diront avec les fruits d’ un pillage personnel bien conduit !
Schauembourg reste alors chargé du commandement des troupes françaises.
La nouvelle constitution n’ est pas acceptée par les cantons de la Suisse Centrale.
Schauenbourg marche sur Zurich qu’ il occupe après des combats à Mellingen, Zug et Lucerne en Mai 1798.
C’est aussi le Valais qui se révolte à la même période et qui doit être soumis par la force.
En Août et Septembre c’ est au tour du Niedwald de s’ insurger; L’ Armée française y envoie des régiments dont la 14e Légère. Les combats sont féroces et les soldats français se livrent au massacre de la ville de Stans.

L’ arrivée de Masséna la tête de l’ Armée d’ Helvétie correspond à une première offensive sur les Grisons dès le 6 mars.

Six jours plus tard, un ultimatum est envoyé à l’ Autriche et malgré leur faiblesse les troupes françaises passent à l’ attaque les premières . Jourdan et Bernadotte franchissent le Rhin. Le choc a lieu à, Stokach le 25 Mars: les Français doivent se replier.
Les troupes de Masséna pendant ce temps ont avancé à partir des Grisons. Massena se voit confier aussi le commandement de l’ Armée du Danube de Jourdan qui a reculé.
En Italie, la situation n’ est guère brillante non plus. Les Russes viennent à marche forcée en renfort des Autrichiens.
Risquant d’ être pris entre les deux branches d’ une tenaille au Nord et au Sud de ses positions , il replie son dispositif autour de Zurich tandis que ses lieutenants livrent de très brillants combats de retardements.
A la première bataille de Zurich le 4 Juin1799, la 14e légère est presque anéantie mais Masséna pu se replier derrière la Limath espérant des jours meilleurs.

Reconstituée à Huningue, la 14e Légère fut vêtue avec les uniformes de l’ infanterie légère de la République……La Légion Noire avait définitivement vécu……….


LES TENUES DE LA LEGION NOIRE

Nous avons vu que la Légion Noire fut habillée grâce à des uniformes pris à Quiberon et reteints.

Sa première tenue ( entre 1796-1797) fut un habit court marron fermant sur le devant sans revers et le chapeau classique de l’ infanterie de la République qui avait été récupéré des anciens uniformes. Le tout avec les distinctives classiques des carabiniers et des chasseurs.
( épaulettes, plumet, dragonne écarlate ou verte)

Les boutons sont blancs et les distinctives de grade argent. La couleur bleu céleste se retrouve au parements carrés , à la doublure et aux retroussis des basques courtes, et au collet retombant ( cfr croquis)
La buffleterie est blanche. La culotte bleu céleste rentre dans des demi guêtres noires.
Les officiers portent alors un surtout à basques longues sans revers et des bottes à discrétion..

Des revers en pointe passepoilés bleu céleste vinrent ensuite agrémenter le tout, de même, que des « améliorations » furent apportés à l‘ uniforme. La date exacte de leur apparition reste discutée. L’inspiration est très nettement suisse ou alsacienne ( cfr les pontonniers de Strasbourg).
Le collet devient droit et s‘ orne d‘ un bouton latéral, et les parements sont en pointe. Le chapeau se porte à présent avec un bord relevé sur le coté agrémenté d’ un plumet retombant et de floches écarlates pour les carabiniers. Le gilet devient écarlate à deux rangs de boutons blancs.
La culotte reste bleu céleste mais un pantalon de route blanc peut aussi être porté.

En Suisse il semble d’ après les documents helvétiques que l’ on s’ inspira aussi des tenues de milices bernoises, vraisemblablement par « récupération ». Ce qui fait que l’ on se retrouve avec des variantes dans les formes des parements et des poches ou du nombre de boutons.

La collection Carl nous donne la tenue des tambours de carabiniers et des musiciens avec les revers entièrement bleu céleste , un galonnage blanc ou argent et une buffleterie noire .Le plumet est tricolore.


NB. La tenue Grise à distinctive noire
Un certain nombre d’ illustrateurs ont donné une tenue de fond gris à distinctive noire donnant comme titre Légion Noire mais avec la date de 1794.
Or la première Légion des Francs n’ existait pas encore.!
Nous nous trouvons vraisemblablement devant la tenue de la Légion des Francs levée au siège de Mayence

Bibliographie
Mémoires du général Bigarré
Dessins de Job, Tanconville, Striedbeck, Rigo, Boisselier, J Domange….
Carnets de La Sabretache 1903

ILLUSTRATIONS
Le général Hoche , organisateur de la 1ere Légion des Francs
Le Général Humbert , commanda la Légion des Francs
La Légion Noire d’ après Job
Carte de Suisse
Guide Hussards d’ Augereau , formés à partie de la cavalerie de la Légion Noire
La Légion Noire en Suisse d’ après Tanconville
Officier de la 14e Légère ( ex Légion Noire en Suisse ) d’ après une gravure d’ époque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin



Nombre de messages : 1566
Age : 58
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Légion Noire-14e légère   Sam 2 Fév - 11:19

Un petit dessin que j' avais fait pour un autre bulletin de collectionneurs de figurines en 2006 , Le Briquet..;publicité gratuite Wink www.histofig.com/briquet
On a un officier et un tambour dans des tenues portées en 1798

[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eduardo



Nombre de messages : 17
Localisation : Managua, Nicaragua.
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: Légion Noire-14e légère   Lun 4 Fév - 22:26

Bonsoir cher Davin,

un grand merci pour vos "Petit" article Shocked et planche d'uniformes.

Gracias Amigo,
Saludos
Eduardo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint


Nombre de messages : 11121
Age : 71
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Légion Noire-14e légère   Lun 4 Fév - 22:55

.....Cher Davin ....Bonsoir... sunny


Un petit dessin...dites-vous...!!! alors comment sont les grands..?
Bravo.... pour votre talent..

salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Fred



Nombre de messages : 83
Age : 49
Localisation : Haute Savoie
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Légion noire   Jeu 7 Fév - 15:55

Bonjour,

Par le lien ci dessous, vous trouverez des choses intéressantes sur le sujet (site bien connu de Napoleon-online.de)
http://www.napoleon-online.de/phpBB2/viewtopic.php?t=528&start=0&postdays=0&postorder=asc&highlight=boisselier
Amitié
Frédéric BERJAUD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.berjaud.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Légion Noire-14e légère   Aujourd'hui à 3:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Légion Noire-14e légère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Légion Noire-14e légère
» La Légion des Pyrénées
» Légion Emilie
» 31ème demi-brigade légère de seconde formation
» Famille des Arionidae la rouge et la noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES UNIFORMES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: