Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 DECAEN Charles-Mathieu-Isidore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rémy Godbert
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 816
Age : 66
Localisation : Fouilloy 80 Somme
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: DECAEN Charles-Mathieu-Isidore.   Ven 15 Fév - 21:30

Né le 13 avril 1769 à Caen.
Décédé le 9 septembre 1832 à Montmorency.

Fils d'un huissier au baillage,il servit d'abord dans la marine royale comme canonnier
Il s'enrôla dans l'armée en 1792 dans l'un des bataillons du Calvados.
Il se signale l'année suivante à Mayence sous les yeux du général Kléber.
Il conquit les grades d'adjudant-sous officier,de sous-lieutenant et de capitaine.
Il fit comme ajudant-général et chef de bataillon les campagnes de Vendée sous les ordres des généraux Canclaux,Dubayet,Moreau et Kléber.


Chargé d'une reconnaissance importante sur les frontières de Bâle,il y mérita le grade d'adjudant-général chef de brigade et bientôt après celui de général de brigade.
A l'attaque de Frantzenthal,son impétuosité le porta jusqu'au centre de la place,fait prisonnier il fut rendu à la liberté sur parole et bientôt échangé.

En 1796,il seconde le général Moreau avec une rare intelligence dans ses opérations sur le Rhin et se distingue pour passer ce fleuve,ainsi qu'au siège de Kehl.
Le directoire lui accorda un sabre d'honneur.
Dans les campagnes suivantes,il continua à se distinguer.


En 1800,au pont d'Erbach devant Ulm,il s'empara d'un convoi de 400 voitures de grain avant qu'elles ne rentrent dans la place.
Il prit Munich par un coup de main,après avoir battu plusieurs fois le général Merfeld,il décida de la victoire à la bataille de Hohenlinden en conduisant au plus fort de l'action,6000 hommes à Moreau qui ne les attendait pas.
Il fut nommé général de division.


Nommé capitaine général des établissements français en Inde par le premier Consul en 1802,il déploie dans cette difficile mission les qualités de l'administrateur aussi bien que celles du guerrier.
Il alla d'abord à Pondichery,puis revint à l'île de France et protégea pendant huit ans les établissements français situés à l'est de l'Afrique,contre les attaques des anglais et leur captura un nombre considérable de navires marchands.
En 1810,n'ayant avec lui que 1200 hommes de garnison,il fut attaqué par une armée anglaise de 20000 hommes.Il résista quelques temps puis obtint une capitulation honorable,il quitta l'île avec la reconnaissance et l'estime des colons
.

Rentré en France vers le milieu de 1811 avec ses troupes et les équipages de 4 frégates.
Il est affecté en Espagne avec le commandement en chef de l'armée de Catalogne,les succès qu'il obtint lui valurent en 1812 les titres de Grand Croix de l'ordre de la Réunion et de comte de l'Empire.
Il était déja grand officier de la Légion d'Honneur.


Ala tête de l'armée de Catalogne,il y forme les guides catalans et gagne l'estime des vaincus par sa justice et son désinteressement.

Chargé d'organiser en 1814 un corps d'armée sous le titre d'armée de Gironde et de reprendre Bordeaux aux anglais.
Ayant appris l'abdication de l'Empereur après la bataille de Toulouse,il traita d'une suspension d'armes avec le général anglais.
Il reconnait Louis XVIII.


Il était gouverneur de la 11ème division militaire à Bordeaux en 1815 lorsque il apprit le débarquement de Napoleon .Il s'efforce sans succès d'y maintenir l'autorité royale.
Il reçut le général Clauzel,ce qui lui valut plus tard,de subir une captivité de quinze mois,à la suite de laquelle il fut mis en disponibilité.


Rappelé à l'activité par Louis-Philippe à la révolution de juillet,il fut nommé président d'une commission chargée d'examiner les réclamations des officiers éloignés de l'armée sous la Restauration.

Il meurt le 9 septembre 1832 à Montmorency,d'une attaque d'apoplexie foudroyante.

Une loi spéciale du 18 février 1835 a octroyé à sa veuve une pension extraordinaire de 3000 francs.

Son nom est inscrit sur l'Arc de Triomphe de l'Etoile

Source:Louis-Edmond Gautier,biographie du général Decaen,A.Hardel 1850.

sa tombe au cimetière d'Ermont (Val d'Oise)


Dernière édition par rémy Godbert le Lun 14 Déc - 15:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
DECAEN Charles-Mathieu-Isidore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DECAEN Charles-Mathieu-Isidore.
» Ephéméride 2 Décembre......
» Gardanne
» DELABASSÉE (Mathieu) Général de brigade - St-Fargeau YONNE
» BEAUTEMPS BEAUPRE Charles François,hydrographe.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les Généraux de la Révolution et de l'Empire-
Sauter vers: