Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mar 29 Jan - 0:13

Puisqu'il n'y a que Jean-Yves qui semble disposé à continuer ce débat, c'est donc avec lui que je vais le continuer.

Jean-Yves a écrit:
Concernant les juifs, ces derniers, de nos jours, admirent encore l'Empereur de nos jours et des produits juifs portent son nom. Il faut croire que celui-ci a donc fait beaucoup pour eux sans cela comment comprendre celle-ci ?
Votre argument paraît fondé. Cependant, ce que j'ai écrit plus haut n'est pas le fruit de mon imagination mais est tiré de l'article écrit par Jacques Godechot dans le Dictionnaire Napoléon et non comme certains voudraient le croire du livre de Caratini qui mentionne également les "lois infâmes" (tel est le qualificatif utilisé à l'époque par ceux qui les dénonçaient) pour établir de manière assez contestable un parallèle avec les lois anti-juives adoptées par le gouvernement de Vichy, ce qui n'a pas beaucoup de sens, vu que les contextes sont sensiblement différents.
Faut-il dès lors conclure que les juifs qui admirent aujourd'hui Napoléon pour ce qu'il aurait fait pour leur communauté sont dans l'erreur ?
En partie, sans doute.
Mais on peut aussi avancer une autre explication à cette "erreur".
Confrontés à la montée de l'antisémitisme en France dans le courant du 19e siècle, certains membres de la communauté juive ont peut-être eu l'idée qu'en fabriquant la légende d'un Napoléon protecteur des juifs, ils pourraient s'assurer la bienveillance d'une partie au moins de l'opinion publique.
Tous les juifs ne sont d'ailleurs pas des admirateurs inconditionnels de Napoléon comme le montre cette recension d'un livre publié par le sociologue Pierre Birnbaum en 2007 que je viens de trouver sur Internet :
http://rh19.revues.org/document1872.html


Dernière édition par Esquirol le Sam 1 Mar - 2:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mar 29 Jan - 2:14

En choisissant d'être l'arbitre de la nation, Napoléon exigea des factions rivales d'innombrables arrangements civils ou religieux.
Cela explique aussi son obsession de restaurer l'Etat, sa justice (aux ordres), sa police (à son service) et son adminitration (domestiquée) pour fixer dans la règle nouvelle une société trop rebelle, pour assurer au citoyen, que les passions politiques peuvent égarer, une tranquillité propre au développement de toutes les capacités.
S'il truqua les plébiscites, réécrivit à loisir la Constitution et rédigea lui-même les décrets, il exigea de ses subordonnés un respect pointilleux de la règle.
Pour lui, l'arbitraire; pour les autres, la loi.
Un seul maître en France et point de petits potentats qui oppriment.
En cela ne réside pas le moindre des paradoxes qui s'attachent à cette personnalité hors du commun...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8972
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mar 29 Jan - 14:44

Esquirol a dit :
Code:
Jean-Yves a écrit:
Concernant les juifs, ces derniers, de nos jours, admirent encore l'Empereur de nos jours et des produits juifs portent son nom. Il faut croire que celui-ci a donc fait beaucoup pour eux sans cela comment comprendre celle-ci ?


Votre argument paraît fondé. Cependant, ce que j'ai écrit plus haut n'est pas le fruit de mon imagination mais est tiré de l'article écrit par Jacques Godechot dans le Dictionnaire Napoléon et non comme certains voudraient le croire du livre de Caratini qui mentionne également les "lois infâmes" (tel est le qualificatif utilisé à l'époque par ceux qui les dénonçaient) pour établir de manière assez contestable un parallèle avec les lois anti-juives adoptées par le gouvernement de Vichy, ce qui n'a pas beaucoup de sens, vu que les contextes sont sensiblement différents.
Faut-il dès lors conclure que les juifs qui admirent aujourd'hui Napoléon pour ce qu'il aurait fait pour leur communauté sont dans l'erreur ?
En partie, sans doute.
Mais on peut aussi avancer une autre explication à cette "erreur".
Confrontés à la montée de l'antisémitisme en France dans le courant du 19e siècle, certains membres de la communauté juive ont peut-être eu l'idée qu'en fabriquant la légende d'un Napoléon protecteur des juifs, ils pourraient s'assurer la bienveillance d'une partie au moins de l'opinion publique.
Tous les juifs ne sont d'ailleurs pas des admirateurs inconditionnels de Napoléon comme le montre cette recension d'un livre publié par le sociologue Pierre Birnbaum en 2007 que je viens de trouver sur Internet :
http://rh19.revues.org/document1872.html

Je ne crois pas que Napoléon ait été, de quelconque manière, contre les juifs. Par contre, ce qui est certain, c'est qu'il était entouré de personnes ne les aimant guère et faisant pression sur lui pour qu' il fasse des lois contre ceux-ci.
Dans l'armée, si on lit attentivement les mémoires des soldats ou des officiers de l'époque, souvent, lorsque plus précisément, on arrive à la campagne de Pologne, pays où selon ces mémorialistes (pour la plupart d'entre eux) on trouve un grand nombre de juifs et souvent, ils racontent un récit de ce genre "j'étais logé chez un juif, M..(suit le nom)" Ensuite, llle logeur n'est plus désigné que rarement par son nom, mai surtout par le terme "le juif", ce qui démontre un certain mépris envers les juifs.
Il faut dire que depuis des génératiions, l'église n'avait cessé de répéter à travers les siècles, que le peuple juif était un peuple maudit car il avait trahi le Christ.
Ce mépris et cette haine envers ce peuple attint son apogée sous la seconde guerre mondiale avec les conséquences que l'on sait, et même si le pape Jean-Paul II présenta ses excuses au nom de l'eglise aux Juifs, il n'empêche que l'antisémitisme existe encore de nos jours, et aucun gouvernement ne peut, hélas, l'empêcher. Tout comme on ne peut empêcher le racisme envers les noirs ou les Arabes, hélas.
Mais là, on dévie du sujet.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Bicentenaire



Nombre de messages : 449
Age : 54
Localisation : Gradignan (33)
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mar 29 Jan - 15:07

J'ai lu un livre intéressant au sujet du judaïsme et du Premier Empire, c'est Napoléon face aux juifs de Lilly Marcou aux éditions Pygmalion. L'auteure décrit chacune des étapes (et ses conséquences, ses difficultés d'aboutissement) qui permirent à Napoléon 1er de doter les juifs d'un nouveau statut.

Bicentenaire salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theatredelarcenciels.centerblog.net
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mar 29 Jan - 21:12

Jean-Yves a écrit:
Je ne crois pas que Napoléon ait été, de quelconque manière, contre les juifs.
Ce n'est pas vraiment ce qui ressort du livre de Pierre Birnbaum dont voici, semble-t-il, la 4e de couverture :
Citation :
On sait quelle oeuvre pionnière a accomplie la Révolution française en établissant une stricte égalité juridique entre tous les hommes, en donnant aux protestants et aux Juifs la totalité de leurs droits civiques, et le Code civil, promulgué en 1804 par le Premier Consul, passe pour avoir consolidé à jamais ces principes. En ce qui concerne les Juifs, pourtant, c'était sans compter sur les préjugés très prononcés de l'Empereur conseillé par les penseurs catholiques réactionnaires comme Bonald.
Ne se met-il pas en tête, en effet, de convoquer une assemblée de «notables» à qui il enjoint de former un «Grand Sanhédrin» qui se réunit il y a deux siècles, en février 1807, et désignera un Consistoire central, bref des interlocuteurs plus faciles à surveiller auxquels il entend imposer des mesures discriminatrices concernant le mariage, la conscription, la liberté d'aller et de venir ou encore celle de s'établir ? Voilà une entorse de taille aux principes de 89 : les intéressés, feignant de l'ignorer, s'en tiennent au Code civil, désireux qu'ils sont de se conformer seulement à la «loi du pays» qui doit régir de la même manière tous les citoyens. Ils font même assaut d'éloges et célèbrent sans rire... la Saint-Napoléon ou chantent, dans d'innombrables poèmes et odes, la gloire impérissable de l'Aigle dont les ailes sont supposées les protéger.
Mais l'Empereur ne s'arrête pas là. Par une série de décrets pris, en mars 1808, à l'instigation des franges les plus réactionnaires, il leur impose des restrictions juridiques allant à l'encontre de la loi commune, qui dénotent une franche hostilité à l'endroit de ceux qu'il qualifie de «sauterelles», de «corbeaux» ou de «nouveaux féodaux» et autres amabilités qui feront, tout au long du XIXe siècle et jusqu'à Vichy, les délices des pamphlétaires antisémites.
Ce qui est surprenant - réconfortant aussi - c'est d'observer que le haut personnel administratif de l'Etat (Conseil d'État, préfets...) traîne les pieds, voire s'oppose franchement, avec un courage admirable, au «décret infâme» ; c'est probablement même la seule défaite politique interne que l'Empereur ait dû essuyer.
http://www4.fnac.com/Shelf/article.aspx?PRID=1902705
Même son de cloche chez Béatrice Philippe, auteur du livre Etre Juif dans la société française du Moyen Age à nos jours (Editions Complexe, 1997) dont on trouve des extraits ici :
http://books.google.com/books?id=ydBKS4Dg3REC&pg=PA164&lpg=PA164&dq=robert+anchel+%22napol%C3%A9on+et+les+juifs%22&source=web&ots=fm__DsN1nx&sig=guC-xeCCkeTHqSFkHCVQz1UwkUE
Malheureusement, les pages 167-168 ne font pas partie de la section consultable de ce livre alors qu'elles semblaient contenir des passages intéressants sur les réactions de Napoléon aux conclusions du Conseil d'Etat que lui présentait Beugnot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mar 29 Jan - 23:59

[quote="Bicentenaire"]J'ai lu un livre intéressant au sujet du judaïsme et du Premier Empire, c'est Napoléon face aux juifs de Lilly Marcou aux éditions Pygmalion. L'auteure décrit chacune des étapes (et ses conséquences, ses difficultés d'aboutissement) qui permirent à Napoléon 1er de doter les juifs d'un nouveau statut.


En fait, il est assez aisé de comprendre pourquoi Napoléon témoigna d'une aussi grande prévenance vis-à-vis des Juifs.

Dans tout ce qui regardait la foi, il avait sans cesse prouvé beaucoup de tolérance, et s'était trouvé très influencé par la théorie de l'égalité de tous les hommes, proclamée par la Révolution.

Et pour Lui, loin de représenter une question de race, la question juive n'était qu'une affaire de "religion opprimée".

C'est pourquoi Il s'abandonna à l'espoir qu'il serait certainement possible, par l'entremise d'une égalité complète de touts les droits civiques, d'intégrer les Juifs au peuple parmi lequel ils vivaient.

Ansi s'exprimait l'Empereur :

"- Je voulais qu'ils (les Juifs) renonçassent à l'usure et qu'ils devinssent comme les autres hommes. Il y avait beaucoup de Juifs dans les pays sur lesquels je régnais. J'espérais, en les rendant libres et en leur donnant des droits égaux à ceux des Catholiques et des Protestants, les rendre bons citoyens, et les forcer à se conduire comme le reste de la communauté ...."

Voilà la pensée profonde de l'Empereur, voilà ses propres convictions en la matière, et la vision globale qu'il avait du sujet.





salut


Dernière édition par le Mer 30 Jan - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 30 Jan - 0:32

Citation :
les forcer à se conduire comme le reste de la communauté

Cette phrase a d'incontestables relents liberticides.
Difficile de parler de prévenances envers le peuple juif en tenant de tels propos....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 30 Jan - 0:43

Je ne pense pas qu'il faille voir là une quelconque oppression, et encore moins décortiquer le mot "forcer" ainsi que vous venez de le faire.

Il faut prendre le sens de cette large vue d'esprit, en lisant la phrase dans le bon sens, c'est-à-dire qu'en redonnant aux Juifs , liberté et droits égaux à ceux des autres individus de la communauté, Napoléon incitait tout naturellement ces mêmes Juifs à observer le même comportement que les individus ci-dessus cités.

L'objectif recherché, loin d'être "liberticide", ne réclamait que liberté et égalité.





salut
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 30 Jan - 2:41

Citation :
Il faut prendre le sens de cette large vue d'esprit, en lisant la phrase dans le bon sens, c'est-à-dire qu'en redonnant aux Juifs , liberté et droits égaux à ceux des autres individus de la communauté, Napoléon incitait tout naturellement ces mêmes Juifs à observer le même comportement que les individus ci-dessus cités.

L'objectif recherché, loin d'être "liberticide", ne réclamait que liberté et égalité.

Si vous le dites !
Il n'empêche que pour quelqu'un qui avait le sens des formules, l'Empereur aurait pu mieux choisir ses termes afin d'éviter tout risque d'une interprétation erronée.
Un mot malheureux peut s'avérer être un adversaire redoutable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 30 Jan - 10:32

Un mot malheureux peut s'avérer être un adversaire redoutable...(Percy) ...

Le mot choisi n'est ni malheureux, ni redoutable.
Loin s'en faut....

Admettez, plus simplement, que vous n'en aviez pas saisi le sens dans ce contexte.

Quand, à cette époque, il est offert le privilège de la liberté et des droits civiques à un peuple habituellement "brimé" (et leur histoire sous le Premier Empire reste, à cet égard, un doux souvenir), qui peut légitimement prétendre à la même dignité que l'ensemble des autres individus, il apparaît évident que le peuple concerné par cette amélioration de vie, loin d'en ressentir le joug d'une quelconque entrave, jouit tout au contraire de ces précieux avantages, en se conduisant, naturellement, comme le reste de la population, et, de fait, accomplissant aussi comme elle, les mêmes devoirs.



salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 30 Jan - 18:56

François Piétri est-il un illustre ignorant ?

http://www.empereurperdu.com/forum/phpBB2/viewtopic.php?f=30&t=2873
Revenir en haut Aller en bas
PASTEUR

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 30 Jan - 20:46

"Napoléon Bonaparte n'a pas rencontré de Juifs dans son enfance, ni même peut-être durant ses années d'étude en France. Son premier contact avec une communauté juive s'est produit le 9 février 1797 durant la Campagne d'Italie.

Quand Napoléon et son armée entrèrent à Ancône, la communauté Juive y vivait confinée dans un étroit ghetto bouclé la nuit. Il fut frappé de constater que certaines personnes portaient des bonnets jaunes et des brassards avec l'étoile de David. Il en demanda la raison à un de ces officiers. Celui-ci répondit que c'étaient des Juifs qui devaient obligatoirement rentrer dans leur ghetto avant la nuit. Ils étaient ainsi marqués pour permettre de vérifier qu'ils n'enfreignaient pas cette règle. Napoléon ordonna immédiatement que les bonnets jaunes et les brassards soient enlevés et il les remplaça par la rosette tricolore. Il supprima le ghetto et donna des instructions pour que les Juifs puissent pratiquer ouvertement leur religion et vivre librement là où ils le souhaitaient. Les Juifs d'Ancône furent surpris et ravis de constater que les premiers soldats français qui entrèrent dans le ghetto étaient des Juifs.

Plus tard, Napoléon libéra également les Juifs des ghettos de Rome, Venise, Vérone et Padoue.
Le "Libérateur de l'Italie" abolit les lois de l'inquisition, et les Juifs furent enfin libres.

Voici un autre fait qui mérite d'être signalé. Le 12 juin 1798, quand les Français s'emparèrent de Malte, Napoléon apprit que les Chevaliers interdisaient aux Juifs de pratiquer leur religion dans une synagogue. Ils traitaient les prisonniers Juifs comme des esclaves et les utilisaient ou les vendaient sans pitié. Napoléon donna immédiatement aux Juifs la permission de bâtir une synagogue."

Ben Weider va plus loin, en rappelant un détail peu connu de l'Histoire :

"Quand les Français assiégeaient Saint-Jean d'Acre, Napoléon avait préparé une proclamation créant en Palestine un État Juif indépendant.
Il pensait occuper Saint-Jean d'Acre dans les jours suivants et se rendre ensuite à Jérusalem pour y lancer sa proclamation. À cause des Anglais accourus au secours des Turcs, il ne put réaliser ce projet.

Sans l'échec devant Acre, Napoléon, par cette proclamation imprimée et datée le 20 avril 1799, aurait créé l'État d'Israël. Les Juifs n'auraient pas eu à attendre 150 ans de plus avant de retrouver un état indépendant.

Cette proclamation, néanmoins, a porté des fruits. Elle a donné naissance au sionisme en renforçant l'idée qu'il était juste que les juifs retrouvent une patrie. Les idées exprimées par Napoléon exaltèrent l'enthousiasme de tous ceux qui y virent la réalisation de la prophétie biblique selon laquelle les Juifs rentreraient un jour en possession de la terre de leurs ancêtres ; tout spécialement en Angleterre. Cent dix huit ans plus tard, en 1917, le Comte de Balfour, qui était le chef du parti conservateur, déclara que l'Angleterre devait aider le peuple juif à retrouver sa patrie en Palestine, mais ce n'est que 31 ans plus tard, en 1948, que l'État d'Israël sera reconnu par un vote de l'Assemblée Générale des Nations-Unies. La déclaration de Napoléon, ce premier jour de Pâques de 1799, aura donc un rôle important dans la création de l'État d'Israël.

Dans le Moniteur Universel de Paris, à la date du 22 mai 1799, on trouve: "Bonaparte a publié une proclamation par laquelle il invite tous les juifs de l'Asie et de l'Afrique à se ranger sous sa bannière en vue de rétablir l'ancienne Jérusalem. Il a déjà armé un grand nombre, et leurs bataillons menacent Alep."

Le 16 août 1800, Napoléon déclara: " Si je gouvernais une nation juive, je rétablirais le temple de Salomon.""

Paul MOMBELLI : Petit Journal de Montmain, numéro 380

petitjournal.caloucaera.net/journal380.html

Sans commentaire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 30 Jan - 21:37

Voici ce que Napoléon écrivait à son frère Jérôme le 6 mars 1808 :
"J'ai entrepris l'oeuvre de corriger les Juifs, mais je n'ai pas cherché à en attirer de nouveaux dans mes états. Loin de là, j'ai évité de faire rien de ce qui peut montrer de l'estime aux plus méprisables des hommes".

Quant à la proclamation de Bonaparte du 20 avril 1799, il s'agirait d'un faux selon Henry Laurens ("Le projet d'Etat juif attribué à Bonaparte", Revue d'Etudes Palestiniennes, Paris, n° 33, automne 1989, pp. 69-83).
http://ahrf.revues.org/document2025.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Jeu 31 Jan - 1:18

Il pourrait s'agir d'un faux, en effet. Mais, ce n'est pas démontré... salut
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Jeu 31 Jan - 2:42

Citation :
Admettez, plus simplement, que vous n'en aviez pas saisi le sens dans ce contexte.

Quand on utilise le terme "forcer" dans un tel contexte, c'est bel et bien dans un but de contrainte, ne vous en déplaise !
Vos prodigieux efforts pour en édulcorer la signification sont certes admirables, mais le fait n'en demeure pas moins.
Ceci étant dit, je ne conteste nullement les efforts entrepris dans une certaine mesure par Napoléon pour améliorer le sort des populations juives dépendant de son administration.
Mais il faut aussi savoir reconnaître que ces bienfaits avaient un prix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bicentenaire



Nombre de messages : 449
Age : 54
Localisation : Gradignan (33)
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Jeu 31 Jan - 3:52

Pour ce qui est de ce fameux mot, sans doute en avons-nous l'explication dans le désir qu'a l'Empereur d'unifier la nation sur un plan spirituel. Napoléon veut à la fois protéger le peuple juif et venir en aide aux campagnes. Bref, que tout le monde puisse s'entendre. Il désire que les juifs ne forment plus un peuple à part. Mais soient à égalité face aux catholiques et aux protestants. La période est dure. Les guerres se succèdent les unes après les autres. Présent sur tous les fronts (civil et militaire), il doit, dans l'urgence, donner des bases stables au judaïsme, en correspondance avec les lois de l'Empire. Ces lois se fondent sur l'égalité des droits. Ce principe d'égalité des droits vient directement de la Révolution et des idées des Lumières. Le souverain français nourrit en permanence le souci d'associer les représentants du peuple juif (rabbins ashkénazes et sépharades) à son travail. Il désire que les juifs reconnaissent la loi française en priorité, comme il l'a demandé aux catholiques et aux protestants, pour vivre librement leur culte. Sachant que les juifs donnent une priorité à leur dogme religieux, il désire que cela change, pour qu'ils soient comme les croyants des autres religions. En cela, il faudra que beaucoup d'entre eux "se forcent", c'est-à-dire se fassent quelque peu violence pour changer leur pratique personnelle. Derrière ce mot "forcer", je pense que l'on peut y lire une volonté de les mettre sur le même pied d'égalité que les pratiquants des autres religions. Mais il faut qu'ils se forcent pour y arriver, car cela leur demandera un effort certain, dont le souverain est parfaitement conscient. Ce mot est employé dans un contexte agité, où les réformes civiles importantes doivent nécessairement aboutir rapidement. Loin d'être liberticide, ce mot "forcer" exprime la nécessité d'une auto-discipline de la part des juifs pour parvenir à un accord, étant entendu que sans leur concours, l'Empereur ne pourra rien. Il voudrait précisément éviter tout arbitraire de sa part. Et pour lui-même, Napoléon se "forcera" bien à supporter des réactions contraires de la part d'autres Etats avec lesquels une paix lui était si nécessaire (je pense à la Russie).

Bicentenaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theatredelarcenciels.centerblog.net
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11839
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Napoléon 1er, précurseur politique d'un humanisme éclair   Jeu 31 Jan - 10:47

.....Bonjour.....(déja c'est la moindre des choses)....


On n'avance pas.....!!!!...la France est bien divisée et nous voulons unir les nations Européennes...et bien il y a du travail...!!!!

L'histoire de ce premier Empire qui nous passionne tant à 200 ans et plus...Monsieur Esquirol nous parle d'une lettre de 1808, à ce sujet l'avez-vous sous les yeux mon cher, pour nous en faire profiter...afin de nous convaincre par des preuves.

Allons Messieurs, les érudits, les cultivés, les professeurs, les historiens, faites nous connaitre l'histoire et cessez de vous jeter des pierres, pour une phrase ou un mot. N'oubliez pas que vous êtes lus par des jeunes gens sur ce forum et sur d'autres qui demandent que du savoir.

Je suis loin d'être un moralisateur mais lorsqu'on a passé largement la soixantaine...si je ne connais pas bien l'histoire...je connais un peu la vie..alors de grâce...... courtoisie et amabilité aident à vivre en harmonie.

J'ai trouvé ce texte qui suit pour vous inviter à réfléchir....


"Il est plus facile de succomber à la tentation de citer des historiens et d'obtenir ainsi des informations de seconde main, que de faire l'effort de rechercher des preuves irréfutables....Une affirmation faite par un historien et reprise, les yeux fermés par d'autres acquiert bientôt un caractère de banale vérité"...

Bonne journée à toutes et à tous....

Cordialement.

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Jeu 31 Jan - 14:58

Bonjour Jean-Baptiste,

La lettre du 6 mars 1808 adressée à Jérôme a été publiée dans L. LECESTRE, Lettres inédites de Napoléon Ier, T. 1, An VIII-1809, Paris, 2e éd., 1897, pp. 158-159, si l'on en croit Richard Ayoun dans Les juifs de France : de l'émancipation à l'intégration (1787-1812), Paris, 1997, p. 143.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esquirol

avatar

Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Jeu 31 Jan - 16:38

Bruno Roy-Henry a écrit:
Il pourrait s'agir d'un faux, en effet. Mais, ce n'est pas démontré... salut
C'est plutôt l'authenticité du document qui devrait faire l'objet d'une démonstration.
C'est en juillet 1940 que le texte de cette proclamation apparaît à Londres sous forme de trois pages dactylographiées communiquées par Ernst Foges, réfugié tchèque, descendant du Grand Rabbin de Prague, Eleazar Flekeles (1754-1826) à Franz Kobler, historien juif d'origine viennoise. Il est présenté comme la copie d'un original hébreu perdu, traduit en allemand, de la déclaration attribuée à Bonaparte.
Ce texte pose plusieurs problèmes. Il est daté du 20 avril 1799 à Jérusalem alors que Bonaparte n'est jamais allé à Jérusalem.
Il est "authentifié" par le Rabbin de Jérusalem, Aron Ben Levi, alors qu'aucun Grand Rabbin de Jérusalem ne portait ce nom.
Enfin, Henry Laurens remarque : "Alors qu'il a usé et abusé de la propagande génératrice de la Révolution française en promettant aux Italiens, aux Grecs, aux Egyptiens et aux Arabes la restauration de leur nation, et qu'à Sainte-Hélène il y ajoute les Arméniens, jamais il ne s'est exprimé en ces termes à propos des juifs".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davout

avatar

Nombre de messages : 144
Age : 39
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Ven 22 Fév - 16:03

Et si on nous lachaient un peut.

Les juifs est le peuple qui a le plus souffert au monde.
Depuis les Romains jusqu'aujourd'hui, nous sommes victimes d'agression, de tag, de profanations, sans oublier la Shoa... et j'en passe.

Ma passion pour la révolution vient aussi de l'espoir sucitées par ses milliers de patriotes aux coeur libre qui se battirent avec l'energie de construire un monde nouveau; un monde ou le mot LIBERTE existe; la liberté de pensée, de s'exprimer et de fait la liberté religieuse qui, malheureusement, 200 ans plus tard est toujours baffouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8972
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Sam 23 Fév - 23:56

Davout a écrit :
Code:
Et si on nous lachaient un peut.

Les juifs est le peuple qui a le plus souffert au monde.
Depuis les Romains jusqu'aujourd'hui, nous sommes victimes d'agression, de tag, de profanations, sans oublier la Shoa... et j'en passe.
Il est, certes, vrai que le peuple juif a fort souffert à travers les siècles, et ce, depuis la destruction du temple de Jérusalem par les Romains., mais, est-ce une raison pour ne pas étudier leur histoire, du moins, sur ce forum, la partie concernant la période napoléonienne afin de connaître leurs conditions de vie à l'époque ? Je ne crois pas. Si ce sujet devait se mettre à tourner à la polémique, je le fermerais.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 27 Fév - 11:48

Des difficultés à me connecter... Mais ça passe avec un Mac. Pour les juifs, quoiqu'on en dise, leur situation s'est améliorée avec l'empire. Certes, des mesures furent prises en Alsace contre certains usuriers. Cela n'a rien de choquant: certains juifs s'étaient faits une spécialité de ce type de prêts, compte-tenu des habitudes de l'ancien régime. Il me paraît donc excessif d'en faire grief à Napoléon !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 27 Fév - 21:21

Ravie de vous revoir parmi nous, Cher Bruno. sunny

Sur le sujet, je partage complètement votre opinion ...

Il ne peut y avoir que les détracteurs pour faire endosser au Grand Homme une attitude (soi-disant) négative , vis-àvis du peuple Juif.

Comme certains d'entre nous l'ont exprimés précédemment, les exemples ne manquent pas où Napoléon s'attacha à l'amélioration de leur condition.




salut
Revenir en haut Aller en bas
LULU

avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Mer 27 Fév - 23:17

Une question : les usuriers non juifs ont-ils été traités comme les usuriers juifs?

D'autre part dans des ouvrages de mémoires comme chez Marbot, il est toujours fait référence d'une manière négative aux Juifs rencontrés au cours des opérations militaires....

Y-a-t-i-eu un grand vent de tolérance dans la Grande Armée???Quand on constate le sort réservé au général Dumas (le père d'Alexandre ...pas Mathieu Dumas), il y a de quoi s'interroger sur la tolérance de cette époque!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   Jeu 28 Fév - 0:43

Y-a-t-i-eu un grand vent de tolérance dans la Grande Armée??? (LULU) ...


-"Partout où Il a porté ses armes, Il a conduit la tolérance comme par la main ; partout où il a trouvé plusieurs religions, il a fait cesser la domination qui en faisait primer une sur les autres." ...

Ainsi parlait Fain, en évoquant Napoléon ...

Sa tolérance manifeste dans tout domaine de la foi explique également la grande prévenance qu'Il témoignait aux Juifs ...






salut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le statut des Juifs de Napoléon Ier à Napoléon III
» NOUVEAU - Napoléon l'avenir... Napoléon en Amérique
» Cadeau de fin d’année de Bonaparte à Napoléon, par JOB
» L'adénome de la prostate de Napoléon Premier
» Napoléon, sa vie, ses batailles, son empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: