Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le 5 ème hussard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
LAUZUN



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Mar 28 Aoû - 1:01

et pour information et visuel, voici une copie moderne d'uniforme d'officier d'ordonnance en bleu dit "céleste clair"







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LAUZUN



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Mar 28 Aoû - 10:03

Voici aussi le bleu céleste dit foncé du 10e hussard qui a l'air bien moins (foncé) que ce qu'on pourrait croire.

Voici 3 documents contemporains ci-dessous, gouache d'Hoffmann (comparer l'intensité du bleu avec le vert foncé du dragon), manuscrit de Weiland et portrait d'un officier en habit :







( réf http://www.leforumlafigurine.com/t9484-colonel-andre-briche-10eme-de-hussards )

Ces gouaches représentent à priori des hussards de 1799 vers 1806

Ma question est donc si le bleu céleste à l'époque peut être assimilé au bleu ciel, la couleur du 5em hussard a t'elle toujours été bleu céleste foncé pendant toute la période impériale, et si oui, d'où vient ce bleu clair qui apparaît clairement sur un document d'époque sur la tenue de notre trompette 1810?

On pourra aussi s'interroger sur la similitude des couleurs bleu céleste plus clair représentées sur :
- l'habit de trompette ci-dessus présenté ( collection privée )
- l'huile daté de 1806 et représentant le colonel Schwartz et son aide de camp
- le portrait du sous lieutenant Maressal mort en 1793


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LAUZUN



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Mar 28 Aoû - 10:28

Pour compléter la réponse à jagger94 sur la nature de la plaque du 5èm hussard :

Pour la troupe :

Il apparaît effectivement que jusqu'à 1811 le régiment ne porte pas de plaque, mais une cocarde tissu.

- avec l'adoption du shako 1810 bleu céleste foncé, une plaque de shako est adoptée. Il s'agit
de la rare plaque règlementaire 1810 de cavalerie.



J'en connaîs deux exemplaires, une qui a été vendu dans des enchères privées, l'autre se trouvant de mémoire....à l'Empéri

En 1812, les shakos du mêmes modèles sont adoptés par le régiment, voici une photo :



puis en 1813, re-belotte plus de plaque avec le shako rouleau, jusqu'en 16 avril 1816, ou le régiment royal du bas Rhin va être équipé à Provins de shakos provisoires empire 1812 de grenadier et 1810 de cavalerie avec la plaque losange d'infanterie 1810 et le numéro 5 simplement. Ce shako sera abandonné en 1818 pour reprendre un nouveau modèle type rouleau dit 1818 dérivé du modèle 1815 sans plaque.

Pour les officiers, les variantes sont nombreuses :

- sur le shako 1806, très vite des plaques dites sur commandes spéciales non règlementaires ou semi réglementaires, seulement des cocarde pour d'autres,

- sur le shako 1810, pas de plaque automatiquement, mais en voici un modèle moins connu avec un pompon carotte ou "aigrette tronconique" pour reprendre le terme du règlement :



- sur le 1812, soit la cocarde centrale soit une plaque 1812 de meilleure fabrication

- sur le modèle 1816 : aucune trace pour l'officier

- sur le modèle 1818, pas de plaque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LAUZUN



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Mar 28 Aoû - 17:54

Toujours sur notre problème de bleu

Renaissance du pastel sous Napoléon 1er

Lors du blocus continental, décrété par Napoléon le 21 - 11- 1806 pour mettre l'Angleterre à genoux, l'indigo devint rarissime et hors de prix. Or entre 1806 et 1810, les besoins de poudre colorante furent préoccupants. Puis, en 1812, la "Grande Armée" de 600 000 hommes se préparait à la campagne de Russie, il fallait teindre en bleu soutenu les uniformes, donc utiliser des stocks considérables, environ une centaine de tonnes.

Il promit de véritables fortunes à qui trouverait le moyen d'obtenir facilement de la poudre colorante. Des savants de l'Europe entière se mobilisèrent pour obtenir les résultats attendus. La méthode connue, il ne resta plus qu'à relancer la culture. Albi où végétait l'Isatis, retrouva pour un temps son titre perdu de capitale du pastel. En juillet 1811, pour 3 ans, est créée à Albi la 1ère école du pastel. On y donnera un enseignement théorique et pratique sur l'extraction du colorant dans le pastel. Elle se situera dans des dépendances de l'ex-château du Lude (actuellement Bon Sauveur).

L'abdication de l'empereur en 1814 remet tout en question. La captivité de l'empereur brise ce nouvel élan agricole et industriel d'un second Pays de Cocagne. Le retour de la monarchie est aussi celui de l'indigo exotique, d'un prix toujours aussi imbattable. Malgré tout, le pastel ne disparut pas totalement de la région. Un journal local "le journal du Tarn" publiait en 1882 [5] la dernière allusion aux champs de pastel albigeois lors d'un concours agricole régional.

Référence :PASTEL ET PAYS DE COCAGNE Martine Planes Corbière Février 2007

On constate ainsi que les modes opératoires des teintures ne furent pas les mêmes en début et fin d'Empire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LAUZUN



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Mar 28 Aoû - 18:01

Autre témoignage qui ne nous aide pas beau beaucoup sur la nature du bleu céleste :

Dans ses mémoires, le capitaine d'Espinchal donne, en 1805, un uniforme des trompettes du 5èm hussards :

" Un shako recouvert de feutre blanc. Un dolman et collet de drap bleu véleste à parement blancs, avec pelisse, gilet et culotte écarlate, le tout galonné et gansé de jaune citron. Bouton ( trois rangées, sur le dolman et la pelisse ) en laiton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LAUZUN



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Mar 28 Aoû - 21:32

Et voici encore une planche de couleur qui n'est pas des plus récentes représentant les couleurs des onze régiments :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LAUZUN



Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 09/08/2012

MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Sam 13 Oct - 13:33

Voici encore un article interessant sur les problèmes de teinture de l'époque qui pourrait, et je dits bien, pourrait attester des variations de teintes des uniformes du 5èm Hussard:


Renaissance du pastel sous Napoléon 1er

Lors du blocus continental, décrété par Napoléon le 21 - 11- 1806 pour mettre l'Angleterre à genoux, l'indigo devint rarissime et hors de prix. Or entre 1806 et 1810, les besoins de poudre colorante furent préoccupants. Puis la "Grande Armée" de 600 000 hommes se préparait à la campagne de Russie, il fallait teindre en bleu soutenu les uniformes, donc utiliser des stocks considérables, environ une centaine de tonnes.Il promit de véritables fortunes à qui trouverait le moyen d'obtenir facilement de la poudre colorante. Des savants de l'Europe entière se mobilisèrent pour obtenir les résultats attendus. La méthode connue, il ne resta plus qu'à relancer la culture. Albi où végétait l'Isatis, retrouva pour un temps son titre perdu de capitale du pastel. En juillet 1811, pour 3 ans, est créée à Albi la 1ère école du pastel. On y donnera un enseignement théorique et pratique sur l'extraction du colorant dans le pastel. Elle se situera dans des dépendances de l'ex-château du Lude (actuellement Bon Sauveur).L'abdication de l'empereur en 1814 remet tout en question. La captivité de l'empereur brise ce nouvel élan agricole et industriel d'un second Pays de Cocagne. Le retour de la monarchie est aussi celui de l'indigo exotique, d'un prix toujours aussi imbattable. Malgré tout, le pastel ne disparut pas totalement de la région. Un journal local "le journal du Tarn" publiait en 1882 [5] la dernière allusion aux champs de pastel albigeois lors d'un concours agricole régional.

PASTEL ET PAYS DE COCAGNE Martine Planes Corbière Février 2007
[quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gong



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Lun 6 Juil - 13:18

Kvalier73 a écrit:
Voici quelques arguments qui me font dire qu'il ne s'agit pas d'une pelisse originale : Il semble que les manches soient trop larges, pas dans l'esprit de l'époque, où on aimait les vêtements étriqués, la présence d'une couture en plein milieu du dos, les pelisses n'étaient pas taillées comme ça à l'époque, le manque des raquettes sur une pelisse soit disant d'officier supérieur. Et en regardant bien, je suis sûr que l'on trouverait d'autres détails incompatibles avec un uniforme d'époque. Tous ces arguments me laissent à penser qu'il s'agit d'une "vulgaire copie".

Bonjour,
une petite remontée de sujet...
Je remet un peu le nez dans mes affaires du premier empire...
Ainsi, pour relativiser un peu les choses, j'ai trouvé sur un autre forum de passionnés,
une image de l'uniforme du colonel Testot-Ferry:

J'y vois assez distinctement une marque au milieu du dos, un pli...
Certes cela ne remet pas forcément en question vos appréciations,
mais en nuance quelque peu les propos.
Tout ceci pour faire un peu avancer le schmilblick!!
Je voudrais réagir aussi sur le fait que: "Il n'y a eu que six ou sept Colonels du 5ème hussard sous l'Empire et il serait fort étonnant que vous fussiez en possession d'une pelisse originale."
Sauf votre respect, j'ai envie de vous dire qu'en matière d'objets de collection, le facteur d'incongruité, d'anormalité et même de surprise n'est surtout pas à exclure.
J'en profite pour vous montrer le gilet dont je parle plus haut:

Presque le même que celui du colonel de Marbot, qui na pas de frise autour du galon de col:


@bientôt Gong cosaque

pas de réactions, j'édite tant pis...


Dernière édition par Gong le Sam 9 Jan - 16:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gong



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Mer 22 Juil - 13:34

Bonjour,
quelques précisions importantes,
il n'y a pas de couture au milieu du dos, c'est un pli.

.



@+ Gong Cool
pas de réactions, j'édite tant pis...


Dernière édition par Gong le Jeu 7 Jan - 17:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gong



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Epilogue sur la pelisse.   Mar 28 Juil - 10:22

Conclusions:

@+Gong.

pas de réactions, j'édite tant pis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le 5 ème hussard   Aujourd'hui à 4:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Le 5 ème hussard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Le 5 ème hussard
» 12ème Hussards Empire
» LASALLE Antoine - Hussard de la Gloire - Général d'Empire
» régiment d'un hussard autrichien
» Hussard de la republique 2° rgt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES UNIFORMES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: