Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le bataillon Valaisan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davin

avatar

Nombre de messages : 1576
Age : 59
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Le bataillon Valaisan   Mar 8 Avr - 9:32

Une unité suisse au service français
study

LE BATAILLON VALAISAN 1806-1811

Le Valais: région bilingue de Suisse (de langue française et germanique) fut le théâtre d' une guerre civile entre ses deux parties, lors de l' intervention et durant la présence française en 1798-1800.
Devenu canton de la République helvétique, formée sous contrôle français,
c' est en 1802 que le Valais est détaché du pays, bientôt remanié par Napoléon, pour former une petite république indépendante sous la protection des ses voisins: France , Confédération Helvétique et Italie.
Tout ceci pour que la France puisse garder la mainmise sur la route stratégique du Simplon que le Premier Consul fait construire .
Dès cette époque Napoléon pense à recruter des Valaisans, désormais alliés privilégiés, qui viendraient renforcer l' Armée française. Comme cela se faisait sous l' Ancien régime, et se fera pour les autres régions d' origine suisse avec la levée des 4 régiments suisses et du bataillon de Neuchâtel..

DES DEBUTS LABORIEUX

Ce n' est en fait qu' en Octobre 1805 ( 16 Vendémiaire an 14) qu' une Capitulation
( un contrat) est signé entre le nouvel Empire et la petite république pour fournir un bataillon d' environ 660 hommes que l' on réunirait à Turin.

L ' effectif prévu est de 5 compagnies : 4 de fusiliers et une de grenadiers ainsi qu' un Etat-Major dont un chef de bataillon, un major, un chirurgien Major, un porte drapeau et 4 musiciens et des maîtres ouvriers.

Le recrutement s' avérant difficile ( le Valais est assez pauvre et fournit déjà des hommes à d' autres unités suisses en Europe), on a bientôt réduit les effectifs des compagnies à 83 hommes .

Ce sera finalement à Génes, un an plus tard, que l' on commence à voir arriver par petits paquets des contingents de valaisans, alors que les officiers ont été désignés par la République Valaisanne dès novembre 1805.
Ils sont reçus en grande pompe par le général Augustini, grand Bailli de la République du Valais, à Sion le 24 Août 1806.

A la fin 1806, l' instruction de notre bataillon est dispensée à Gênes par des sous officiers du 67e et du 112e d' Infanterie.
Napoléon est très pressé de voir cette unité opérationnelle; ne serait ce que pour garder la ville !
En Février 1807, le général Montchoisy ,commandant la 27e Division Militaire, fait son rapport à Berthier sur l' état d' équipement et d' instruction du bataillon.
Et en Mai 1807, notre bataillon compte 495 hommes et officiers.

Son organisation définitive est fixée en Août 1807
Le Général Pille, inspecteur général des troupes en Italie et à Naples, le passe en revue complêtement en Décembre 1807 et trouve la compagnie de grenadiers "fort belle."
Le régiment reste stationné alors deux mois à Port Maurice ( aujourd' hui Impéria)

CAMPAGNE EN CATALOGNE 1808-1810

Les évènements d' Espagne nécessitant d' entrer dans le pays avec des renforts, le bataillon est désigné pour rejoindre Perpignan et il pénètre en Catalogne insurgée, le 14 Juillet 1808 avec le général Reille.
A peine passé la frontière, harcelé par des partisans, le porte drapeau est tué.
Le Général Duhesme bloqué dans Barcelone par les insurgés attend sa délivrance.

Figuières est débloquée et on attend d' autres renforts qu' amène Gouvion St Cyr; Toutes les troupes en Catalogne devant désormais former un 7e Corps de l' Armée d' Espagne
Gouvion Saint Cyr arrive enfin.. Rosas est prise le 5 Décembre, Girone est contournée et après avoir bousculé les Espagnols, Barcelone est enfin rejointe le 16 Décembre 1808..

Le 21 Décembre Gouvion St Cyr bat l' Armée espagnole de Juan de Vives à Molin del Rey.

Le 25 Février c' est à Valls que l' Armée de Reding est défaite.
A Bascara le bataillon combat le 11 Avril 1809

Puis le bataillon gagne Figuieras repris aux Espagnols.
Le 1er Juin 1809, Augereau devient général en chef en Catalogne

Le bataillon valaisan est alors au siège de Girone à partir du 4 juin 1809 sous le général Verdier,( brigade Amey).
L' unité va y perdre le tiers de son effectif déjà peu important !
Le 19 Septembre un assaut général a été héroiquement repoussé par la garnison et la population espagnole qui devront cependant se rendre, terrassés par la famine, le 11 Décembre.

De Bons est remplacé par le Major Blanc le 20 Février 1810
Le bataillon repart à Barcelone puis stationne à Terruel, puis de nouveau dans les environs de Figuières , Prats de Molo et Perpignan.

En Avril 1810 c' est Mac Donald qui commande désormais l' Armée de Catalogne
Le bataillon combat contre les guérillas le 10 et 18 Octobre 1810

En Novembre 1810, la république du Valais est rattachée à l' Empire et forme le nouveau département du Simplon.
Le bataillon valaisan devenu "français" doit prêter serment à l' Empereur à la Junquera le 12 Décembre 1810.
Il y restera jusqu' en Février 1811 puis regagnera Perpignan comptant alors environ 220 hommes!

Il faut attendre Septembre 1811 pour que les restes du bataillons soient versés dans le nouveau 11e Léger. Ils rejoignent Wesel, nouveau dépôt du régiment au début 1812 et y formeront l' ossature du 3e bataillon..

LES MYSTERES DU BATAILLON VALAISAN

Plusieurs points restent à éclaircir sur ce bataillon

Il semble qu' il n' y ait eut que 5 compagnies ,de son origine à un état d' inspection de fin 1810 soit une compagnie de grenadiers et 4 de fusiliers.
Les voltigeurs représentés depuis , sont sans doute une extrapolation systématique des collections alsaciennes. et nous sommes d' accord avec G. Dempsey pour juger leur présence problématique.

Le drapeau du bataillon
Notre bataillon a eut un drapeau. D ' abord parce qu' il y a eut deux porte- drapeaux ;
Un qui fut tué en entrant en Espagne ( Joseph Louis Rappaz) et un autre nommé en mars 1810 ( Ignace Tabin). Comme au versement du bataillon dans le 11e léger, on ne trouve aucune trace de drapeau..... c' est qu' à ce moment il n' existait plus.
On sait bien entendu que ce petit bataillon ne reçut aucune Aigle.

Notre hypothèse est que le premier et seul drapeau du bataillon fut une initiative
" privée" du chef de bataillon de Bons et de ses officiers qui le firent faire à leurs frais.
Une vieille tradition d' Ancien Régime fit que le chef de corps emporta ce drapeau lors de son départ et de la nomination officielle de son successeur en 1810..
Le bataillon étant alors réduit à une poignée d' hommes aucun autre drapeau ne fut fabriqué même si un porte drapeau fut officiellement désigné.

Hypothese : ce drapeau était du modèle 1804 avec losange central blanc et 4 coins en alternance rouge et bleu et 4 couronne de lauriers dorés sans inscription en leur centre.
Dans le losange central d' un coté écrit en doré " Empire francais / bataillon valaisan"
et de l' autre sans doute les armoiries de la République du Valais:
Ecusson mi rouge mi blanc avec étoiles à 5 branches rouges sur fond blanc et blanches sur fond rouge , les étoiles centrale étant des deux couleurs en contraste avec le fond (voir dessin).
Par apport aux armoiries actuelles du Valais celle de 1802 ne comptaient que 12 étoiles et non 13. Les 12 étoiles représentent les 12 circonscriptions administratives de la République ou "decins" .
La hampe du drapeau était surmontée d' une pique dorée....

UNIFORME
La tenue du bataillon Valaisan était à la coupe de l' infanterie de Ligne française mais de fond rouge distinguée de blanc au collet, revers parements et retroussis). Le rouge étant une des couleurs traditionnelles des troupes suisses au service français, et le rouge et le blanc étant celles de la République valaisanne.
Les boutons et ornement de grades sont théoriquement de couleur( métal ) jaune et or pour les officiers ( bien qu' un uniforme restant ait des boutons de métal blanc )
Culotte et gilet blanc et guêtre noires ou blanches.

.Extrait du bulletin du Bivouac 2007 D Davin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin

avatar

Nombre de messages : 1576
Age : 59
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Le bataillon Valaisan   Ven 19 Sep - 11:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le bataillon Valaisan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bataillon Valaisan
» Ephéméride 14 Juillet......
» Un peu de 54 mm!
» Les Etrangers de la Grande Armée
» GÉMEAU Auguste - Chef de bataillon, aide de camp - 6è Léger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: GÉNÉALOGIE :: - Historiques de Régiments - :: Les contingents alliés-
Sauter vers: