Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'incomparable Maréchal Béssières ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Sam 19 Avr - 3:19

Ils furent nombreux à parader autour du Grand Homme, mais bien moins nombreux à l'avoir servi jusqu'au bout avec ferveur et fidélité ...

Ils, ce sont ces Maréchaux, et parmi eux, ces cavaliers à qui il fallut tant de bravoure et de détermination, constamment insufflés par leur Chef suprême.

Parmi eux, l'un des plus remarquables se nomme Jean-Baptiste Bessières , celui qui, sans conteste, fut le plus digne cavalier, que l'Histoire, la grande , peut évoquer sans rougir à un moment ou à un autre...

Ami fidèle de l'Empereur, il possédait beaucoup de ces qualités civiles que Napoléon aimait à retrouver chez ses militaires ...

S'imposant par la noblesse de son caractère et sa haute valeur morale, il reste l'un des plus héroïques Soldats de la Grande Armée, qui eût peut-être la chance de ne pas avoir à connaître les bassesses, complots et trahisons de certains de ses semblables,( comme un Murat par exemple) , et que sa droiture indéfectible aurait su lui faire éviter ...

En même temps, sa disparition fut sans nul doute un malheur pour Napoléon et pour ses troupes, car l'on peut imaginer un Bessières, oeuvrant avec un Ney à Waterloo, et une cavalerie ainsi habilement menée, pour changer la face de l'Histoire, avec la destruction des "inébranlables carrés" de Wellington ...

L'Armée était unanime pour adorer ce personnage doté d'une grande bonté, et d'une simplicité qui s'associait à merveille à un héroïsme de grande envergure.

Après sa mort, même les étrangers lui rendirent un vibrant hommage : en Espagne, pour ne citer que ce Pays, où plusieurs villages autrefois administrés par Bessières, et ensuite perdus par nos Soldats, célébrèrent toutefois la mémoire de ce grand Cavalier, en souvenir de sa profonde générosité et sa grande humanité ...

Ce qui reste un des plus rares hommages, et grandement mérité, lorsque la nature d'un homme tel que ce Maréchal Bessières, se préoccupa toujours des intérêts de Napoléon avant des siens propres ; ce qui ne fut guère le cas de beaucoup d'autres !





salut
Revenir en haut Aller en bas
FRIEDLAND
Modérateur principal
Modérateur principal
avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 49
Localisation : CHAMPAGNE
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Sam 19 Avr - 11:02

Superbe, ... merci ma très chère JOSEPHINE de rendre hommage à ce "Grand Cavalier", ce "Grand et Fidèle Militaire" qu'était le MARECHAL BESSIERES ... Wink


Très Amicalement FRIEDLAND sunny study salut

_________________
"Sur quoi pourrait-on m'attaquer qu'un historien ne puisse me défendre ? ... Les faits parlent d'eux-mêmes, ils brillent comme le soleil ..." NAPOLEON 1er
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tirmaillyforum.com/mildot/index.php?sid=4d9162e5d6458
nabulio



Nombre de messages : 73
Age : 58
Localisation : draguignan
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Mer 23 Avr - 20:11

bel hommage a Bessieres chere josephine vous savez si bien le faire.
on pourrait y faire une liste en y mettant par exemple Lannes. ces deux là en Belgique auraient fait malheur. cela dit ca ne m'aurait pas deplu d'y voir Murat ainsi que Davout (dans cette campagne bien sur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Ven 25 Avr - 12:14

Oui, très bien. Maréchal au-dessus de tout éloge. sunny

Juste un point quand même, il ne s'est pas bien conduit avec Masséna en Espagne. C'est la bataille d'Ocagna, je crois ? salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Ven 25 Avr - 16:32

Cher Sukolsky, n'ayant pas encore eu le plaisir de vous saluer, je profite de cette occasion pour le faire ... salut Wink

Concernant votre remarque sur le comportement des deux Maréchaux, Bessières et Masséna, il me semble plutôt, sans vouloir vous contredire, que ce fut le comportment du deuxième qui semble être à déplorer ...

Je m'explique.

La guerre en Espagne faisait rage depuis 1809, et , en 1811, Masséna dut battre en retraite après son échec face à l'armée anglo-portugaise de Wellington , ayant manqué de force pour prendre les lignes de Torrès-Vedras, et venir ensuite attendre des renforts aus frontières espagnoles et portugaises.

C'est alors que l'Empereur, ayant converti les provinces de l'Ebre en gouvernements militaires, et ayant réuni toute la vallée haute de l'Ebre sous un même commandement, Il en confia ce commandement à Bessières.

Le Maréchal Berthier, aussitôt, en avisa le prince d'Essling, lui précisant qu'il devrait donc désormais s'en remettre au Duc d'Istrie, chaque fois que cela s'avérerait utile au service, et que, de son côté, en cas de circonstances imprévues, le Duc d'Istries appuierait l'Armée du Portugal et lui porterait secours....

Mais la situation n'était pas si simple que ne l'avaient pensé l'Empereur et Berthier, et , dès son arrivée en Espagne, Bessières connut les pires difficultés ...
Après la guerre d'armées, la terrible guerre de guérillas s'était installée, mettant le pays à mal, dans un état lamentable et complètement ruiné, occasionnant souffrances et misère qui devaient fatalement retomber sur nos Soldats Français ...

La nécessité de tenter de faire face à tant de calamités épuisa toute l'énergie du Maréchal Bessières, pendant que Masséna, de son côté, vivait pratiquement les mêmes problèmes ...

Masséna informa rapidement Bessières de son intentionner d'bandonner les places, pour rentrer en Espagne, si des secours ne lui étaient envoyés sous huitaine ...

A ce moment, Bessières envoya des secours effectifs à Masséna, mais ce dernier sembla ne pas s'en soucier, tout préoccupé qu'il était par le problème des vivres ...

Le 2 Avril, il écrivit :

"- Mon cher Maréchal, le pays que l'armée occupe, ne pouvant en aucune manière la faire vivre, je me vois forcé de rentrer en Espagne" ...

Et le 15 Avril, il réitérait ses intentions, déplorant un soi-disant manque de réponses à ses appels au secours ...

Le ton s'était aigri ; pourtant le Maréchal Bessières entreprenait tout ce qui lui était possible, afin d'améliorer la situation , cherchant dans un premier temps à procurer des vivres pour son Armée comme pour celle du Portugal ...

Mais Masséna, malgré des observations et des conseils avisés de la part de Bessières, n'en fit qu'à sa tête ; pourtant la lettre que Bessières lui avait envoyée le 14 Avril se terminait ainsi :

"-Nous avons quelque chose qui nous touche plus au coeur, prince, nous ne devons pas permettre que les Anglais passent deux journées sur le territoire de Castille ; l'honneur des armes de l'Empereur veut que nous fassions tous nos efforts pour l'empêcher. Je sais tout ce qu'a souffert votre armée, je sais que votre cavalerie est nulle, que vous êtes sans chevaux d'artillerie et d'équipages, que vous n'avez pas à vous louer de quelques Officiers, mais il est impossible d'y remédier" ...

Le Maréchal Bessières conseillait au prince d'Essling d'échelonner ses troupes entre Ciudad et Salamanque ; de constuire des fours, de rassembler des transports, de faire se refaire la cavalerie dans la province de Ségovie ; enfin, il pourrait être procédé à l'équipement des Corps et des achats de mulets seraient envisageables ; bref, l'armée pourrait de cette façon se préparer sérieusement à une Campagne ...

Or, malgré de nombreux conseils pleins de raison du Maréchal Bessières au Maréchal Masséna, ce dernier avait conçu son propre plan, tout différent : il souhaitait profiter de la séparation de l'armée anglaise en deux parties, pour concentrer son armée et demander des secours d'urgence à Bessières ...

Masséna continuera de se plaindre : il ne possédait rien et demandait tout : cavalerie, artillerie, réserve, vivres ...

De tous côtés les difficultés menaçaient, et Masséna réclamait avec insistance ...

Non contente de supplier et de se plaindre en Espagne, le prince d'Essling s'arrangea pour que ces plaintes arrièrent jusqu'en France, menant près de l'Empereur une violente campagne de dénigration du Maréchal Bessières ...

Ainsi, pendant que le Maréchal Bessières s'efforçait de rendre service à Masséna, s'exprimant à lui avec sa franchise coutumière, Masséna, de son côté écrivait ces propos indignes et faux :

"-Je me résume : de toutes les promesses que le Duc d'Istrie m'a faites, aucune ne s'est effectuée" ...

Accusation bien évidemment mensongère !

Bessières pourtant lui écrivait avec toujours cette même confiance, et je conclurai ici, car le sujet m'inspire un peu trop ! Embarassed

"- Il n'était dans mes vues d'aller à Salamanque que pour avoir le plaisir de vous y voir, et parce que j'espère trouve le même désir de votre part. Je vous dirai même que j'ai beaucoup à coeur de vous avoir vu et de m'être entretenu avec vous, vous trouverez en moi un vieil ami qui se fera toujours un devoir et un plaisir de vous être utile. Si les circonstances nous reportent sur le même champ de bataille, honneur au plus ancien ! Voilà ma devise. J'en ai agi ainsi il n'y a pas bien longtemps et j'espère que vous ne l'avez pas oublié. Vous êtes le doyeen et je ferai de mon mieux comme à Rovredo" ...

Je ne sais si j'ai répondu à votre question, Cher Sukolsky, m'étant quelque peu laissée entraînée par mon récit ...

Mais je voulais vous donner mon sentiment intime, à savoir que la conduite du Maréchal Bessières semble bien être rester digne et honorable, envers le Maréchal Masséna ...


Bon après-midi à vous. Wink




salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Ven 25 Avr - 16:45

Je vous remercie Joséphine de ces précisions. Je ne savais pas que c'était à ce point entre les 2 hommes. Il est vrai qu'on reprochait à Masséna de passser plus de temps avec sa "poule" que penché sur les cartes d'état-major. Mais, cette bataille ? Le reproche contre Bessières existe bien, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Ven 25 Avr - 17:00

En effet, les reproches contre Bessières existent, et l'état-major de Masséna tenta de reporter sur le Duc d'Istrie tout l'insuccès de cette Campagne ...

Il semblait exister dans le coeur de Masséna, une espèce de jalousie mesquine, et, au lieu de se louer d'avoir à ses côtés un homme tel que Bessières, prêt à lui rendre service et aux avis duquel Napoléon lui-même attachait tant de prix, hé bien, Masséna le critiquait sévèrement et à tort ...

J'avais lu que durant cette Campagne, le caractère du prince d'Essling s'était fortement aigri, et devenu "ombrageux avec l'âge" ...

Il s'était déjà embrouillé avec le Maréchal Ney, eet était en relation plus que tendue avec la plupart de ses lieutnants également ...

Quant à Bessières, ce fut de la part de Masséna des accusations bien injustifiées ...

Car, honnêtement, que reprocher à Bessières, sinon son origine gasconne ? Very Happy

Peut-être parfois a-t-il promis un peu plus que le raisonnable possible, mais ce qui est incontestable c'est que sa probité fut au-dessus de tout soupçon, et, chez la plupart des Maréchaux ou grands Officiers, ce n'était pas monnaie courante, surtout à partir de cette période ...



salut



PS : Je suis vraiment désolée de ne pouvoir vous endire plus sur la bataille d'Ocagna, n'ayant pas retenu l'altercation précise à laquelle vous faites allusion.
Il faut que je recherche ... study Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Lun 28 Avr - 10:43

Euh... je pense m'être trompé, chère J=oséphine... Embarassed je voulais parler de la bataille de Fuentes de onoro (un nom comme ça), où Bessières aurait refusé d'engager la cavalerie de la Garde... Exclamation Question Exclamation
Ce refus aurait entrainé la perte de la bataille sur le point d'être gagnée par Masséna !!! Division stérile et fatale... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Lun 28 Avr - 21:53

Vous avez raison, Cher Sukolsky, et d'ailleurs, si mes souvenirs sont bons, ils furent deux à réclamer artillerie et cavalerie au Maréchal Bessières, qui, chaque fois refusa.

Le premier devait être Montbrun, qui après avoir rompu la cavalerie anglaise avec ses Dragons, avait l'intention de charger la division Houston ...
Le second, Masséna, constatant un vide provoqué par le 6è Corps qui a marché trop à droite et qui abandonne la cavalerie, voulant combler ce manque par la cavalerie de la Garde, se voit également essuyer un refus ...

Dès lors, les Anglais eurent la part bien plus belle, en reformant sans leur droite sans être inquiétés, puisque là se trouvait Masséna complètement isolé ...

Enfin, lorsqu'un peu plus tard, Masséna voulut engager une lutte suprême pour boucher plusieurs trous dans ses lignes, il s'aperçoit qu'il manque de munitions ...
Et le Maréchal Bessières, prétextant la lassitude de ses attelages, n'ira point lui en chercher avant le lendemain ...

Comme vous le savez, Cher Sukolsky, les Maréchaux se déchiraient à qui mieux mieux, durant ce terrible épisode espagnol.
Jaloux les uns des autres, ils le furent incontestablement, l'oeil de leur Chef n'étant plus à veilleur sur la bonne marche de leurs mouvements ...

Et puis qui sait si, finalement, Bessières ne craignit pas que tous les honneurs revinssent à Masséna, en cas de victoire ?

Mais je ne pense pas qu'il faille pour autant le montrer du doigt, puisque les autres se comportaient ainsi ...
Et d'autre part, que ce soit Montbrun, Masséna, Lepic ou Bessières, tous démontrèrent une extraordinaire détermination dans cette bataille.

Je retiendrai, pour conclure, le mot de l'Empereur à propos de ce grand Maréchal Bessières, si fidèle et si brave :

"- Si j'avais eu Bessières à Waterloo, ma Garde aurait décidé de la victoire!" ...




salut
Revenir en haut Aller en bas
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   Lun 28 Avr - 23:46

sunny

Je crois si ma mémoire ne me fait pas défaut, que Bessières avait quitté le champ de bataille, si bien qu'aucun ordre n'a été donné.
La cavalerie de la garde n'a pas voulu charger ne recevant ses ordres que de ses chefs.
De ce fait les anglais purent retraiter sans être poursuivi l'épée dans les reins;

Je crois que si un général de la ligne s'était comporté de la même manière, il aurait été tout simplement fusillé.

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'incomparable Maréchal Béssières ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'incomparable Maréchal Béssières ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PELISSIER - Maréchal
» Aide de camp du maréchal NEY
» Gouvion Saint-Cyr, maréchal de l'Empire
» EXELMANS - Maréchal
» SERURIER Jean Matthieu Philibert - Maréchal d'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: