Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 POTIER (Pierre-Jacques) Comte - Colonel 3è de chasseurs

Aller en bas 
AuteurMessage
CapitaineCOIGNET

avatar

Nombre de messages : 1455
Localisation : Vierzon (CHER)
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: POTIER (Pierre-Jacques) Comte - Colonel 3è de chasseurs   Mar 13 Mai - 11:44

Fiche présentée par M. Jean-Pierre BIBET - APN
Souces :Jean-Pierre BIBET - Archives nationales (CARAN)
Dossier de la Légion d'honneur côte LH/2206/5
Dictionnaire Historique et Biographique des Généraux et Amiraux français (Courcelles - 1822)
Dictionnaire des Colonels de Napoléon (Danielle et Bernard Quintin)


De POTIER (Pierre-Jacques)
(1780 - 1840)

Comte
Colonel
3è Régiment de Chasseurs à cheval

Maréchal de camp
Commandeur de la Légion d'honneur


Né le 7 mars 1780, à Metz (Moselle)
Fils du légitime mariage de Jean-Jacques de Potier, écuyer, commissaire des guerres aux trois-Evêchés, et de Marie-Anne de Baillivy.
Marié le 11 août 1819, à Marie-Catherine-Louise Claveau.
Décédé au Lancy, commune de Châlette-sur-Loing (Loiret), le 2 mai 1840 à six heures et demie du soir.
Inhumé dans le cimetière de Chalette-Sur-Loing (Loiret), la sépulture n'existe plus de nos jours.

D'une famille déjà illustrée par ses services dans l'armée, et dans les hautes fonctions de l'administration.

Etat des services :
Entré au service comme hussard dans le 8è régiment, 2 septembre 1796.
Brigadier au 8è régiment de hussards, 1er avril 1798.
Brigadier-Fourrier, 10 mai 1799.
Maréchal-des-logis en 1800.
Maréchal-des-logis-chef, 31 mai 1801.
Sous-lieutenant de la compagnie d'élite du 8è régiment de hussards, 3 octobre 1802.
Lieutenant à la même compagnie, 6 avril 1805.
Aide-de-camp du général Bourcier, inspecteur-général de la cavalerie, 11 février 1807.
Capitaine, 1er juin 1807.
Chef d'escadron, 3 septembre 1809.
Passé avec son grade de chef d'escadron dans le 25è régiment de chasseurs à cheval, 3 septembre 1809.
Au cours de la campagne de Russie, outre le 25è régiment de chasseurs à cheval, il commanda également la 10è brigade de cavalerie légère du 7 septembre 1812 au 18 octobre 1812.
Une Garde d'honneur ayant été organisée à Bohr, 24 novembre 1812,, sous le nom d'Escadron Sacré, pendant la retraite de Moscou, avec les officiers supérieurs de diverses armes, le colonel Potier fut fait brigadier de la 3è compagnie de cette même garde qui fut dissoute à Wilna, 8 décembre 1812.
Major par décret impérial du 17 juillet 1813.
Commandant d'un régiment provisoire de hussards, faisant partie du 3è corps de réserve de cavalerie, août 1813.
Colonel du 3è régiment de chasseurs à cheval, 6 novembre 1813.

Colonel à la suite du même régiment devenu régiment Dauphin, 22 octobre 1814, par l'effet d'incorporation de plusieurs régiments dans le 3è de chasseurs, et de la rentrée en France du colonel de ce corps qui sortait alors des prisons de l'ennemi.
En 1815, lors du retour de l'Empereur en France, le colonel Potier rejoignit l'armée royale à Gand, 6 mai 1815.
Colonel du régiment Royal-Chasseurs à cheval de la Garde, 15 juin 1815.
Colonel des chasseurs à cheval de la Garde royale avec rang de maréchal de camp, 7 septembre 1815.
Confirmé dans son grade de maréchal de camp, par décision ministériele du 21 novembre 1817, pour prendre rang à dater du 6 novembre 1817,
conformément à l'ordonnance royale du 5 novembre 1816 : cette promotion lui conserva le commandement des chasseurs à cheval de la Garde royale.
Gentilhomme honoraire de la chambre de Louis XVIII, 22 avril 1821.
Mis en disponibilité, 22 mai 1822.
Inspecteur-général de la cavalerie, 19 juin 1822.
Maréchal de camp employé au 2è corps de l'armée des Pyrénées, 12 février 1823.
Commandant de la 1ère brigade de la division du Haut-Ebre de l'armée d'occupation d'Espagne, 6 novembre 1823.
Mis en disponibilité, 1er janvier 1825.
Remis en activité en qualité de commandant d'une brigade dans un camp de cavalerie, 31 décembre 1826.
Commandant de la 2è subdivision de la 21è division militaire (départements de la Nièvre et de l'Allier), 14 novembre 1827.
Remis en disponibilité, 8 août 1830
Admis comme disponible dans le cadre d'activité de l'état-major général, 25 mai 1832.


Campagnes et actions d'éclat :
1796 - 1797 : A l'armée du Rhin-et-Moselle
1798 : A l'armée d'Helvétie.
1799 : A l'armée du Danube.
1800 - 1801 : A l'armée du Rhin.
1803 à 1805 : A l'armée des Côtes de l'Océan.
1805 à 1807 : A la Grande Armée.
1807 : En Pologne.
1808 - 1809 : A l'armée d'Espagne.
1809 : A la Grande Armée d'Allemagne.
1812 : En Russie avec le 25è régiment de chasseurs à cheval.
Il se distingua dans toutes les affaires auxquelles son régiment eut l'occasion de prendre part.
- A la tête de 50 chevaux seulement, il pénétra, le premier de toute la cavalerie française, dans la ville de Krasnoï ; et, par une charge très hardie, il y facilita l'entrée des deux compagnies de voltigeurs et d'infanterie de ligne.
- Le 7 septembre 1812, à la bataille de la Moscowa, il rétablit et forma deux fois son régiment au milieu de l'infanterie russe ; et, après avoir enfoncé 2 bataillons, il le reconduisit et la charge sur la cavalerie ennemie, quoique blessé, il ne quitta pas son poste.
1813 : A la Grande Armée d'Allemagne - En Saxe - Culbuta et sabra, à Gross-Beeren, 22 août 1813, avec 2 escadrons du 4è régiment de Hussards, un régiment de hussards suèdois
Commandant 500 chevaux de l'arrière-garde lors de la retraite de Leipzig. Il se distingua en plusieurs occasions, et particulièrement à l'affaire de Hocheim, 3 novembre 1813.
1814 : En France.

1823 - 1824: En Espagne - Armée des Pyrénées.

Blessures :
- Atteint d'un coup de feu à l'épaule droite, et d'un coup de sabre à la tête dans une reconnaissance, près de Memmingen, en Allemagne, 13 octobre 1805. (Sources : Martinien)
- Coup de feu à la jambe gauche à Eylau, 8 février 1807.
- Blessé aux reins, à la bataille de la Moscova, 7 septembre 1812 - A eut trois chevaux tués sous lui.
- Atteint de deux coups de sabre, à l'affaire de Gross-Beeren, sous Berlin, 22 août 1813. A eut son cheval tué sous lui dans cette affaire.
- Blessé d'un coup de lance à l'affaire de Juterbock, 7 septembre 1813.

Décorations :
- Chevalier de la Légion d'honneur par décret impérial du 25 août 1809.
- Officier de la Légion d'honneur par ordonnance du 25 août 1814.
- Commandeur de la Légion d'honneur par ordonnance du 18 mai 1820.
- Chevalier de Saint-Louis par ordonnance du 26 octobre 1814.
- Chevalier de 4è classe de l'ordre de Saint-Ferdinand d'Espagne, en 1823

Titres :
- Comte héréditaire par lettres pattentes du 9 mars 1816.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
POTIER (Pierre-Jacques) Comte - Colonel 3è de chasseurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» POTIER (Pierre-Jacques) Comte - Colonel 3è de chasseurs
» MONTBRUN Louis-Pierre de, Comte
» CAMBRONNE Pierre Jacques Etienne
» DENFERT-ROCHEREAU Pierre-Philippe - lieutenant-colonel
» Jacques de Maleville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les officiers et sous-officiers-
Sauter vers: