Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 HARLET (Louis) Baron de l'Empire Général de brigade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CapitaineCOIGNET

avatar

Nombre de messages : 1455
Localisation : Vierzon (CHER)
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: HARLET (Louis) Baron de l'Empire Général de brigade   Sam 21 Juin - 2:06

Fiche présentée par M. Jean-Pierre BIBET – APN
Sources :
Archives nationales - Dossier de la Légion d’honneur côte LH/1268/47
Service Historique de l’Armée de Terre – Fort de Vincennes - Dossier côte 8 Yd 1 480
Dessin d’armes : M. Jean-Pierre BIBET, d’après le Dictionnaire Armorial du Premier Empire (A.Révérend)

Département de la Marne
Arrondissement d’Epernay
Canton de Sézanne
Commune : SEZANNE

HARLET (Louis)
(1772 – 1853)

Baron de l’Empire
Volontaire de 1791
3è bataillon de la Marne

Général de brigade
Maréchal de camp
Grand Officier de la Légion d’honneur


Né le 15 août 1772, à Broyes (Marne)
Troisième fils d’une famille de neuf enfants.
Fils du légitime mariage de Louis-Ferdinand Harlet, notaire, et de Jeanne-Marie Caritte.
Décédé le 1er mars 1853, dans sa propriété au lieu-dit « Champ-Benoist », à Sézanne (Marne)
Inhumé dans le cimetière communal de Sézanne (Marne) - Carré N° 4.

La sépulture existe encore de nos jours.

Règlement d’armoiries :

« Ecartelé : 1) d’azur au lion assis d’or, la patte dextre posée sur une ruche d’argent -2) de gueules à l’épée haute d’argent -3) de gueules à trois lances en pal d’argent, sommées chacune d’un casque de profil d’or, soutenues d’une champagne de sinople chargée d’une lance contournée en fasce d’argent, senestré d’un casque renversé d’or -4) d’azur au volcan d’or, enflammé de gueules, fumant de sable et lançant des pierre d’argent. »



Etat des services :
Entré au service comme volontaire au 3e bataillon de la Marne, élu le même jour par ses camarades au grade de lieutenant, 4 septembre 1791.
Passé au 8e bataillon de la formation d’Orléans (*), 21 mai 1793.
(*) (bataillon qui fit ensuite partie du 64e régiment d’infanterie de ligne)
Capitaine, 1er juin 1793.
Chef de bataillon aux grenadiers à pied de la Garde impériale, 30 août 1805.
Chef de bataillon au régiment des fusiliers-grenadiers de la Garde impériale, 16 février 1807.
Chef de bataillon au 1er régiment des grenadiers à pied de la vieille Garde impériale, 6 juillet 1809.
Major du 2e régiment de grenadiers à pied de la vieille Garde impériale, 24 juin 1811.
Général de brigade dans la ligne, 13 avril 1813.
Commandant de la 1ère brigade de la 19e division du 5e corps de l'armée d'Allemagne du 13 avril 1813 au 19 octobre 1813.
Mis en non-activité à la date du 1er septembre 1814.
Major du 4e régiment de grenadiers de la moyenne Garde impériale, 19 mai 1815.
Major du 3e régiment de chasseurs à pied de la vieille Garde impériale par ordre du prince d’Eckmühl (maréchal Davout), ministre de la guerre, en date du 1er août 1815.

Compris dans le licenciement général de l’armée, 1er octobre 1815 et mis en non activité jusqu’au 30 décembre 1818, date de sa mise en disponibilité.
Admis à la solde de retraite, 16 février 1825.
Rappelé en activité en qualité de commandant supérieur des arrondissements de Stenay et Montmédy, 4 avril 1831.
Commandant de la 1ère brigade de la 1ère division d'infanterie de l'armée du Nord, 4 août 1831.
Mis en disponibilité à la date du 1er février 1834.
Admis définitivement à la solde de retraite à la date du 16 novembre 1834.


Campagnes et action d’éclat:
1792 : A l’armée de Hollande.

1793, 1794, 1795 et 1796 : A l’armée des Côtes de l’Océan.

1797 et 1798 : A l’armée d’Italie. Il se distingua au combat de Terni, 27 novembre 1798.
Il se fit remarquer à la prise de Naples, où à la tête de deux compagnies de grenadiers qu’il commandait, il repoussa deux fois une colonne ennemie, et s’empara de 2 pièces de canon.
Etant enfermé dans Capoue pendant le blocus de cette place, il commanda une des sorties que la garnison française fit sur la route de Rome ; repoussa les assiégeants et enleva de vive force une redoute dans laquelle il prit 7 pièces de canon.

1799 : A l’armée du royaume de Naples.

1804 et 1805 : A l’armée d’Italie.et sur les Côtes de l’Océan.

1806 et 1807 : A la Grande Armée d’Allemagne.

1808 : A l’armée d’Espagne.

1809 : A l’armée d’Allemagne – En Autriche

1812 : A la Grande Armée – En Russie.

1813 : A la nouvelle Grande Armée – En Saxe.
A la bataille de Leipzig (16 octobre 1813), il se fit à nouveau remarquer par sa bravoure.
Le 18 octobre 1813, il entra de vive force dans le village de Probsteyde, point extrêmement important, et dont le roi de Naples (Joachim Murat) lui avait ordonné de s’emparer, quelque résistance qu’on lui opposât.

1814 : En France.

1815 : A l’armée du Nord - En Belgique.

1831 à 1833 : A l’armée du Nord – Belgique.

Campagne de captivité :
Prisonnier de guerre à Leipzig, 19 octobre 1813.
Son cheval ayant eu une jambe de cassée par une balle, dans les rues de Leipzig, le général Harlet, que sa blessure empêchait de marcher, ne put passer l’Ester. Envoyé en Livonie, sur les bords du lac Peypus. Rentré en France à la date du 1er juillet 1814, après la paix qui fit suite à la restauration du trône des Bourbons.

Blessures :
- Atteint d’un coup de feu à la jambe gauche, à l’affaire de Savenay, 22 décembre 1793.
- Atteint d’un coup de feu au bras gauche au combat de Terni, 27 novembre 1798.
- Atteint d’un coup de biscaïen qui lui fit une très forte contusion à la poitrine, en avant de Leipzig, 16 octobre 1813.
- Grièvement blessé au pied droit par un boulet de canon à l’affaire de Probsteyde, en saxe, 18 octobre 1813.
- Atteint d’un coup de mitraille à la cuisse gauche, en marchant au pas de charge à la tête du 4e régiment de grenadiers de la moyenne Garde impériale, pour tacher de s’emparer des formidables batteries de l’armée anglaise : on était plus qu’à une très petite distance de ces batteries, lorsque le général Harlet reçut cette blessure.

Décorations :
- Membre (Chevalier) de la Légion d’honneur, par décret du Premier Consul du 6 août 1804.
- Officier de la Légion d’honneur, par décret impérial du 4 septembre 1808.
- Commandant de la Légion d’honneur, par décret impérial du 28 décembre 1813.
- Grand Officier de la Légion d'honneur par décret du 9 janvier 1833.
- Chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, par ordonnance du 20 août 1814.
- Commandeur de l'Ordre de Léopold, en 1832.

Titre :
Baron de l'Empire par décret impérial du 15 mars 1810 et par lettres patentes du 4 juin 1810.

Mention :
Son nom est gravé sur la 32e colonne du pilier Ouest de l’arc de triomphe de l’Etoile, à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
HARLET (Louis) Baron de l'Empire Général de brigade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HARLET (Louis) Baron de l'Empire Général de brigade
» BONTE Michel Louis Joseph - Général d'Empire
» CHASSERAUX (Thomas) Baron de l'Empire - Général de brigade
» JOUBERT (Joseph) (DE) Baron de l'Empire Général de Brigade
» ARNAUD (D') (Pierre-Louis) - Baron - général de brigade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les Généraux de la Révolution et de l'Empire-
Sauter vers: