Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 CASTEX (DE) (Bertrand-Pierre) Général de division - Député

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CapitaineCOIGNET

avatar

Nombre de messages : 1455
Localisation : Vierzon (CHER)
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: CASTEX (DE) (Bertrand-Pierre) Général de division - Député   Jeu 3 Juil - 23:21

Fiche présentée par M. Jean-Pierre BIBET – APN
Sources : Archives nationales – Dossier de la Légion d’honneur, côte :LH/447/48
Service Historique de l’Armée de Terre – Fort de Vincennes – Dossier 7 Yd 619
Dessin d'armes: Jean-Pierre BIBET, d'après le Dictionnaire Armorial du Premier Empire (A.Reverend)


Jadis la famille Castex origiaire du Languedoc portait le patronyme CASTET.

CASTEX (DE) (Bertrand-Pierre)
(1771 – 1842)

Vicomte
Baron de l’Empire
Général-major des grenadiers à cheval de la Garde impériale
Général de division

Député
Grand-Officier de la Légion d'honneur



Le Général CASTEX - Musée de Versailles


Né le 24 juin 1771, à Pavie, près d’Auch, en Languedoc (Gers)
Baptisé le 25 juin 1771, parrain Bertrand Castet, aubergiste et marraine Marie-monique Castet.
Fils du légitime mariage de Blaise Castex, boulanger (1737-1808) et de Marie-Anne Semont (1745-1777)
Marié le 29 septembre 1810, à Strasbourg avec Félicité-Marguerite-Geneviève-Adélaïde de Dartein (1788-1856), issue d’une illustre famille d’Alsace.
De leur union naîtront quatre enfants qui suivent :
- 1) Adélaïde Zoé de Castex (1815-1903) qui épousera Paul Chaperon, futur directeur de la Compagnie de chemins de fer P.L.M.
- 2) Sophie Stéphanie de Castex (1822-1856)
- 3) Ernestine de Castex (1825-1911)
- 4) Théodore de Castex, vicomte (1828-1898)
- 5) N…..
- 6) N….
Domicilié au château de Thanvillé (Bas-Rhin), propriété de son épouse.
Décédé le 19 avril 1842, au numéro 23, de la rue des Charpentiers à Strasbourg (Bas-Rhin), à l’âge de 70 ans.
Inhumé dans le cimetière de Thanvillé (Bas-Rhin)
(Obélisque avec blason des Castex surmonté de la couronne de vicomte)

La sépulture existe encore de nos jours
(5e tombeau)


Règlement d’armoiries :

« Coupé :1) parti :a) de sable à trois molettes d’or –b) de gueules à l’épée haute d’argent -2) d’azur au cheval gai galopant d’argent. »



Etat des services :
Entré au service en qualité de maréchal des logis de la compagnie franche du département du Gers, 15 juillet 1792.
Sous-lieutenant au 24e régiment de chasseurs à cheval, 18 août 1793.
Lieutenant au 24e chasseurs à cheval, 1er juillet 1795.
Aide de camp du général Kilmaine, en 1796, en Italie.
Capitaine, 7 janvier 1797.
Employé au corps de la Gironde, 8 mars 1800.
Chef d’escadron, 22 décembre 1800.
Major du 20e régiment de chasseurs à cheval, 29 octobre 1803.
Colonel sur le champ de bataille d’Iéna (14 octobre 1806), nommé par l’Empereur, après une brillante charge exécutée à la tête du 7e régiment de chasseurs à cheval, effectuée sous les yeux de l’illustre Souverain.
«-Je savais, lui dit l’Empereur, que depuis longtemps les chasseurs valaient mieux que les Saxons et les Prussiens... Vous êtes un brave, je vous nomme colonel !!! »
Colonel confirmé par décret impérial du 20 octobre 1806.
Général de brigade, 21 juillet 1809, commandant de la 3e brigade de cavalerie légère du 4e corps de la Grande Armée.
Inspecteur de Cavalerie dans la 5e division militaire, en octobre 1809.
Commandant d'une brigade de cavalerie à Münster, 2 novembre 1811.
Commandant d'une brigade de cavalerie légère du 1er corps de l'observation de l'Elbe, 9 décembre 1811.
Commandant de la 5e brigade de cavalerie légère de l'armée d'Allemagne, 25 décembre 1811.
Commandant de la cavalerie légère du 2e corps de la Grande Armée, 1er avril 1812.
Général-major des grenadiers à cheval de la Garde impériale, 9 février 1813
Général de division, par décret impérial du 28 novembre 1813.

Mis en non-activité, 22 juillet 1814, à la première restauration du trône des Bourbons.

Rappelé par l’Empereur, durant les Cent-Jours, en qualité de général de division, commandant de la 9e division de cavalerie de l’armée du Jura, sous le général Lecourbe.

Mis en non-activité, 1er août 1815, à la seconde restauration du trône des Bourbons.
Rappelé en activité et nommé commandant à titre provisoire, de la 3e division militaire, 3 septembre 1817, en remplacement du général Dubreton.
Commandant de la 6e division militaire, à Besançon (Doubs), 23 octobre 1817.
Commandant de la 1ère division de dragons du 1er corps de l'armée des Pyrénées, 12 février 1823.
Mis en disponibilité, 17 décembre 1823.
Commandant de la 5e division militaire, à Strasbourg (Bas-Rhin), 5 mai 1826 jusqu’au 4 août 1830, date de la remise du commandement au général Brayer.
Mis en disponibilité, 4 août 1830.
Placé à sa demande dans la section de réserve du cadre de l’état-major général, 29 juin 1836, en cas d’un nouveau conflit contre la France.


Campagnes et actions d’éclat :
1794 et 1795 : Employé à l’armée des Pyrénées-Occidentales.
1796, 1797, 1798, 1799 et 1800 : Employé à l’armée d’Italie.
1801 et 1802 : Employé à l’armée d’Espagne.
1806 : Employé en Prusse. Il se distingua à la bataille d’Iéna (14 octobre 1806)
1807 : Employé à la grande armée d’Allemagne.
Il se signala en différentes occasions, et notamment aux batailles d’Eylau (8 février 1807) et de Friedland (14 juin 1807)
1809 : Employé en Autriche.
Le colonel Castex se signala par des actions d’éclat à la bataille de Wagram (6 juillet 1809), où il culbuta et détruisit entièrement un carré d’infanterie ennemi.
1810 et 1811 : Employé à l’armée de Brabant (20 janvier 1810) et au camp de Boulogne du 5 avril 1810 au 2 novembre 1811.
1812 : Employé à la Grande Armée – En Russie.
Il donna des preuves de valeur et de conduite aux combats d’Ostrovno (25-27 juillet 1812) et de Polotsk (18 août 1812)
1813: Employé à la grande armée d’Allemagne.
Il se trouva aux combats sous les murs de Dresde (26 et 27 août 1813) et d’Altembourg (28 septembre 1813)
Il se distingua également aux batailles d'Hanau, des 30 et 31 octobre 1813, alors employé dans la division Lefèbvre-Desnouettes, sous les ordres du général Nansouty, commandant la cavalerie de la Garde impériale.
1814 : Employé à l’armée du Nord, en Hollande et en Belgique.
Vers le 23 janvier 1814, il reçut un ordre du général en chef comte Maison, commandant l’armée du Nord, pour commander un détachement de 1.200 hommes d’infanterie, 800 chevaux et 2 pièces de canon, et aller reconnaître la position dans laquelle se trouvait le corps d’armée du maréchal Mortier, duc de Trévise. Chemin faisant, il rencontra près de Saint-Trond, deux régiments de cosaques russes, qui tournèrent bride à son approche, et se replièrent en toute hâte sur les faubourgs de Liège. Les ayant poursuivis vivement, il était prêt de les atteindre et de les sabrer, lorsque le corps entier des Cosaques de Czernichew accourut avec deux pièces d’artillerie. Les Français furent bientôt tournés par une portion des ennemis et chargés par l’autre. Obligés de se replier à leur tour sur Saint-Trond, ils perdirent une centaine d’hommes. Le général Castex quoique blessé continua cependant à servir pendant tout le reste de cette campagne ; eut part aux diverses opérations de retraite que fit l’armée du Nord ; battit près de Lielle deux colonnes ennemis, venues par Chornaing et Bouvines ; leur fit une soixantaine d’hommes prisonniers, et leur en mit une centaine hors de combat.
1815 : Employé à l’armée du Jura, sous les ordres du général en chef Lecourbe.

1823 : Employé à l’armée des Pyrénées et en Espagne.

Blessures :
- Blessé un coup de baïonnette russe à la cuisse droite, au passage de la Bérézina, pendant la retraite de Moscou, 27 novembre 1812.
- Blessé d’un coup de sabre au genou droit, à l’affaire d’Altembourg, en Saxe, 28 septembre 1813.
- Blessé d’un coup de feu à la poitrine au combat de Saint-Trond, en Belgique, en janvier 1814.

Décorations :
- Commandant de la Légion d’honneur par décret impérial du 11 juillet 1807.
- Grand-Officier de la Légion d’honneur par ordonnance du 24 août 1820.
- Chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis par ordonnance du 13 août 1814.
- Commandeur de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, par ordonnance de mai 1821.
- Grand’Croix de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis par ordonnance du 3 novembre 1827.
- Grand’Croix de l’ordre de Saint-Ferdinand d’Espagne, 4 novembre 1823..

Titres :
- Baron de l’Empire par décret impérial du 17 mars 1808 et par lettres patentes du 16 septembre 1808, avec une dotation. de 4.000 F de rente annuelle sur les biens réservés en Westphalie.
- Vicomte héréditaire, par ordonnance du roi et lettres patentes du 17 août 1822.

Autres fonctions :
Le général Castex siégea à la Chambre des députés de 1824 à 1827, comme représentant du Bas-Rhin.

Mentions :
Son nom est gravé dans la pierre d’un des piliers, côté Ouest., de l'arc de triomphe de l'Étoile, à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CASTEX (DE) (Bertrand-Pierre) Général de division - Député
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CASTEX (DE) (Bertrand-Pierre) Général de division - Député
» BERTRAND Pierre marie, sous lieutenant du 9e hussards
» HABERT (Pierre) - GÉNÉRAL DE DIVISION - Montréal (YONNE)
» quelle pierre pour la chambre?
» Pierre philosophale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: BIOGRAPHIES :: - Salon Biographique des Deux Empires - :: Premier Empire :: Les Militaires :: Les Généraux de la Révolution et de l'Empire-
Sauter vers: