Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Garde d' Honneur de la Manche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davin



Nombre de messages : 1566
Age : 58
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Garde d' Honneur de la Manche   Sam 16 Aoû - 9:41

Après l' article de Corso sur la Garde d' Honneur d' Elbeuf sous le Consulat: ce que fit le département de la Manche sous l' Empire Very Happy

Bonne study


LA GARDE D’HONNEUR DU DEPARTEMENT DE LA MANCHE 1808 -1811

1808, grande année pour la formation des Gardes d’ Honneur en France: chaque préfet plein de zèle tient à former une escorte digne d’ accompagner l’ Empereur, au cas où celui-ci viendrait visiter le département, au cours d’ une tournée d’ inspection.
La Manche ne fait pas exception et les sous préfets et les maires reçoivent les instructions de dresser des listes d’ « heureux » volontaires (désignés d’office Very Happy ) pour organiser une Garde d’ Honneur départementale à pied et à cheval.

Le préfet bien conscient que de trop fortes dépenses freineraient « l’ enthousiasme » à participer à cette formation, car tout ces messieurs doivent se payer leur équipement, formalise une tenue qui moyennant quelques arrangements pourra être réutilisée en habit civil ou « bourgeois »  .

L’ originalité de cette formation de Garde d' Honneur est que chaque arrondissement du département va organiser, sur place, son petit détachement à pied et à cheval ( voir note 1) et que donc de multiples petits tracas et correspondances auront lieu pour rendre homogène cette Garde, sur le plan entraînement et équipement.

Nous passerons sur ces détails, ainsi que sur les excuses formulées par certains pour éviter cette véritable réquisition.

L’ uniforme après quelques tâtonnement est fixé en Juin 1808

Garde d’ Honneur à cheval:
Chapeau noir , bordé d’ un galon noir à motifs   « à l’aigle », plumet blanc, ganse de cocarde argent et floches argent dans les cornes.
Habit bleu ( de type frac) avec collet, parements en pointe et retroussis aurore; Boutons argent à l’ Aigle, aigles argent sur les retroussis
Deux épaulettes argent initialement seront remplacée par un trèfle argent à gauche et une aiguillette sur l’ épaule droite. Les épaulettes restant pour les officiers seulement.
Veste blanche , culotte bleue entrant dans des bottes noires à galon et glands argent éperons argentés
Sabre à la hussarde à fourreau cuivre et garde cuivre avec dragonne argent, suspendu à un ceinturon vert à plaque argenté
Giberne suspendue à un baudrier orné d’ une Aigle, giberne aussi ornée d’ une Aigle argentée.
Shabraque de drap bleu, galon aurore,, harnachement de type cavalerie légère avec licol de cuir noir garni d’ aurore et bouclerie argentée.
Il faut noter aussi qu’ une ceinture écharpe dont on a cherché longtemps la couleur et qui sera finalement aurore à franges de soie, complète, la tenue même si on la trouve plus gênante que seyante.

La Garde d’ Honneur à pied
a la même tenue avec une culotte blanche entrant dans des bottes noires à revers fauve, un fusil de dragon , un sabre et une giberne d’ infanterie à l’ aigle argenté.

Les tambours voient la même tenue galonnée d’ argent au collet et parements, la banderole porte caisse et porte sabre sont galonnées d’ argent. La ceinture écharpe est bleue avec franges de même. Caisse de cuivre, cerclage bleu, tendeurs blancs.

Les trompettes ont la même tenue que les cavaliers avec le galonnage argent comme les tambours et les ceintures écharpes bleues. Les instruments de cuivre sont ornés d’ une flamme aurore brodée en argent, franges de même.
Leur schabraque est galonnée en argent avec une aigle argent dans le coin inférieur.

Le Préfet avait fait commander, à Paris, un étendard pour la Garde d’ Honneur à cheval et un drapeau pour celle à pied ( note 2)

C’est ainsi vêtue et équipée que la Garde d’ Honneur de la Manche débute l’ année 1809, sans avoir vu l’ Empereur.
En 1810, on la retrouve à la cérémonie commémorative de la mort du Prince de Montebello ( Lannes).

1811. Leur heure de gloire allait venir enfin. L’ évènement pour lequel ils s’étaient préparés arrivait: l’ Empereur et sa nouvelle épouse, Marie Louise, venaient inspecter les départements côtiers de la Manche, et leur flotte de guerre .( après ceux de Hollande et de Belgique en 1810)
Cherbourg allait donc recevoir leurs Majestés.

On se doute du « branle bas de combat » de toutes les administrations militaires, civiles et religieuses pour faire bonne figure.

La Garde d’ Honneur reçoit ses instructions pour se positionner sur le parcours. C’ est qu’ avec la Garde nationale , elle va être en première ligne pour les cérémonies.

Nous sommes en mai 1811 et Napoléon est au faîte de sa gloire: il a un héritier, il contrôle la plus grande partie de l’ Europe. Il veut une Marine forte et des ports fortifiés contre l‘ ennemi héréditaire: l’ Anglais, qui le nargue en Espagne et sur les côtes de Méditerranée, et qui a pris ses colonies.

LA VISITE IMPERIALE DE 1811

26 Mai 1811: Il est trois heures de l’ après Midi, sous un léger crachin, quand arrivent l’ Empereur et sa suite prestigieuse, en provenance de Caen. Ils ont fait une courte étape à Valognes où selon la tradition les clefs de la ville ont été présentées.
Outre l’ Impératrice , il y a là le Vice Roi Eugène, le Grand Duc de Wutzbourg, le ministre de l’ intérieur (le Comte de Montalivet) , Maret (duc de Bassano),Decres, Duroc, etc….

Le Préfet, le baron Bossi, est dans ses petits souliers, il a tout préparé avec minutie.
Les canons tonnent, les cloches sonnent, la Garde d’ Honneur fait la haie. On a construit un arc de triomphe en feuillage et fleurs.
Tout le monde fait son petit discours de bienvenue.
Celui du Maire ( Mr Delaville) est simple: «  Sire , nous avons l’ honneur de vous présenter les clefs de la ville de Cherbourg .Nous vous recevons mal ( quelle fausse modestie !) mais nous vous aimons et nous venons vous le dire…. »

L’ Empereur est content et déjà il fonce vers le Port pour tout regarder: les forts, les travaux de structure, les bassins, les digues . Il y reste jusqu’ à 10 heures le soir.

Le lendemain lever 5 heures, ….et à cheval tout le monde ! : nouvelle inspection de l’ enceinte fortifiée. Audiences vers Midi.. Dans l ‘ Après Midi sous une pluie battante, trempés jusqu’ aux os mais stoïques, l’ Empereur et son épouse visitent les vaisseaux en rade.

« Bonjour mes enfants je viens vous voir par un bien mauvais temps » . Il parle à ses marins, décore des braves, accorde des gratifications.
Des capitaines d’ élite, rongeant leur frein de ne pouvoir prendre plus souvent la mer présentent leurs sabres. On fait tonner les batteries à la grande joie de l ’ ancien artilleur et à la grande frayeur de l’ Impératrice.
Troude est nommé contre Amiral au cours de l’ inspection. On le charge de donner la chasse à quelque croisière anglaise qui, insolemment, navigue à portée de vue de la rade.
Le 28, conseil avec les inspecteurs du Génie et des fortifications, visite du bassin creusé dans le roc.
Le 29, les revues des équipages et des régiments de garnison se succèdent , tandis que le 30 Mai Troude offre à leurs majestés, qui déjeunent sur la digue, une "chasse à l’ Anglais", malheureusement infructueuse, mais qui permet de faire défiler la flotte en ordre de bataille, spectacle majestueux si il en est.

Au retour de la flotte , Napoléon est déjà reparti. . Il arrive à Saint Lô vers 21 heures, où il passera la nuit. Notre Garde d’ Honneur peut être satisfaite………..
Elle aura l’ occasion de revoir Marie Louise en 1813, qui viendra inaugurer les grands travaux portuaires.

NOTES DANS LE TEXTE
Note 1: La composition de la Garde d’ Honneur en Juillet 1808 est la suivante:
Lecourtois commandant général de la Garde à cheval, Duval- Montigny commandant général de la Garde à pied;
Arrondissement d’ Avranches: garde à cheval: 2 off, 1 adjudant, 14 gardes et garde à pied: 1 off, 1 adjudant , 21 gardes;
Ville de Granville : garde à pied :1 off, 1 adjudant, 14 gardes
Arrondissement de Coutances: garde à cheval:3 off, 2 adjudants, 36 gardes et garde à pied 1 officier, 2 adjudants, 28 gardes
Arrondissement de Saint Lo: garde à cheval:2 off, 2 adjudants, 24 gardes et garde à pied: 1adjudant et 6 gardes
Arrondissement de Valognes: garde à pied :1 adjudant et 8 gardes
Ville de Cherbourg: garde à cheval: 2 off, 1 adjudant ,9 gardes et garde à pied 1 off,1 adjudant , 13 gardes..
Les effectifs et les titulaire varieront au cours des années

Note 2: on sait que le drapeau de la Garde à pied avait coûté 174 francs et l’ étendard pour la Garde à cheval 322 francs. L’étendard était brodé en argent sur drap aurore avec torsades en argent, le drapeau en soie aux trois couleurs ( sans doute de type modèle 1804) avec cravate et surmonté d’ une Aigle dorée.

Note 3: Il y a là le Courageux, et le Polonais: vaisseaux de 74 canons, la frégate Iphigénie de 44 canons, des bricks , une corvette: la Diane

Bibliographie: Carnets de Grammont. L Garros : itinéraire de Napoléon....., Revue Neptunia, bulletin du Bivouac

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Garde d' Honneur de la Manche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde d'honneur du Sacré Coeur
» Etes vous membre de la Garde d'honneur du Sacré Coeur?
» Garde d'Honneur du Sacré Coeur de Jésus
» Garde d'honneur des villes
» La Garde d'Honneur Elbeuvienne du 1er Consul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES UNIFORMES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: