Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les chasseurs corses de 1803 -1805

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davin



Nombre de messages : 1566
Age : 58
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Les chasseurs corses de 1803 -1805   Lun 25 Aoû - 17:56

Pour faire plaisir à notre ami Corso Very Happy , spécialiste des troupes insulaires.... et aux figurinistes qui cherchent des idées de figurines du 1er Empire originales.....le fruit de petites recherches...... : study


LES BATAILLONS DE CHASSEURS CORSES 1803-1805

DES VOLONTAIRES CORSES

C 'est le 2 Juin 1803 ( 12 Prairial an 11) que le Premier Consul Bonaparte décida de lever en Corse 5 bataillons de volontaires d' infanterie légère pour renforcer la défense de l' île et y faire régner l' ordre de Paris toujours contestable par ses compatriotes.

Le général Morand qui commande la Région Militaire est chargé de leur mise sur pied, et aussitôt, pour recruter les volontaires, il houspille les deux Préfets ( la Corse est divisée en départements du Golo et du Liamone) .Ceux ci s' adressent aux Maires chargés de recevoir les candidatures précisant que: "peuvent s' enrôler ceux qui sont français, agés de 18 à 30 ans , mais que l' enrôlement est permis jusqu' à 40 ans si ceux ci ont déjà servi.
Doivent être enrôlés d' autres que les conscrits déjà appelés , ni ceux des classes jusqu' à fixation du contingent, ni ceux au service de Mer. Il est nécessaire d' avoir une bonne réputation, de produire une attestation du juge de Paix du canton, d' être visité par un officier de santé"
Car il y a quand même la nécessité d' être en bonne santé et de mesurer au moins 5 pieds pour être apte au service.
Une fois le certificat d' enrôlement pour 3 ans, contresigné par l' intéressé, le volontaires recevra une prime de 24 francs moitié à l' engagement, moitié au bout d'un mois.

Les 5 bataillons doivent être composés d' un Etat Major avec un chef de bataillon, un capitaine adjudant major, un lieutenant quartier maître,un chirurgien major, un tambour -maître,un tailleur, un armurier et 5 compagnies de chasseurs ( dont 2 tambours dans chaque), soit pour chaque bataillon 592 hommes et officiers.

Le 1er bataillon doit être formé à Ajaccio, le 2e à Bastia, le 3e à Corte, le 4e à Bonifacio et le 5e à Calvi.
Les officiers sont nommés provisoirement par le général Morand,, ce qui devra être ensuite confirmé par le Ministère de la Guerre.
Morand choisit donc en priorité d' ancien militaires qu' ils aient servi la République, voire les ennemis de la République( les Anglais en particulier) parmi les capitaines...... mais tout ceci se veut une réconciliation vis à vis du passé

Le 1er bataillon est donc confié à François Bonelli, chef de bataillon du 23e Léger ( qui stationne en Corse à l' époque)
Le 2e à Ignace de Caraffa ex capitaine du 13e chasseurs à cheval et Aide de Camp du général Casalta
Le 3e à Pierre Emmanuelli , un vétéran des campagnes de la Révolution, chef de bataillon de la 29e Légère
Le 4e à Jean Peretti , officier de Gendarmerie
et le 5e à Joseph Avocari de Gentili ex chef de bataillon à la 22 e Légère.
Ces nominations sont confirmées par le Ministère en Mars 1804.

La tenue de ces volontaires est assez originale puisque doit être réalisée en drap du pays.
L ' article 6 du décret de formation précise" l' habillement sera composé de guêtres, culotte, veste et bonnet en drap de Corse et façonnés selon l' usage du pays"

Mais aussi que "les différence d' uniforme entre les 5 bataillons....et la confection de l' habillement seront déterminées par le général commandant la 23e Division"

DES DIFFICULTES D' ORGANISATION

A vrai dire la levée des volontaires ne se fait pas aussi rapidement que prévue;
Et au Printemps 1804 les effectifs ne sont pas atteints. De même que la qualité des recrues n' est pas excellente. La faute aux officiers et sous officiers employés au recrutement que Morand décidera de remplacer par des cadres du 23e Léger.

Pour les tenues et équipement :c' est la même chose. Il manque de l' argent mais aussi du drap de bonne qualité.
Morand écrit donc aux préfets " Le décret de Sa Majesté ( Napoleon est devenu Empereur entre temps) porte qu' ils seront habillés en drap corse, à l' usage du pays. Il ne fait pas de doutes que SM, en prenant cette disposition, a eu non seulement l' intention de favoriser les manufactures de drap du pays, mais encore de les vivifier
.Il m' est pénible aujourd' hui d' apprendre que les manufactures n' ont acquis à ce jour aucun degré d' amélioration, que non seulement le drap corse est de mauvaise qualité, mais qu' il est encore plus cher que les années précédentes ".

A peine formée les compagnies sont employées en colonnes mobiles à l' intérieur de l' ile, et servent de Garde Côtes contre des navires anglais.

La tenue et l' organisation se complètent donc avec l'activisme du Commandant de la Région Militaire.
Les 5 bataillons ont à présent différencié leurs tenues par le port de couleurs distinctives déterminées en Août 1803 ( 1er Fructidor an 11) par Morand sur leurs uniformes de couleur brune taillés à la coupe de l' infanterie légère.

Le 1er bataillon a collet et parements en bottes et leur pattes écarlates passepoilés de jonquille, revers en pointe jonquille passepoilés d' écarlate
Le 2e bataillon collet et parements et leur pattes bleu céleste passepoilées de rose , revers rose passepoilés de bleu céleste
le 3e bataillon a collet et parements et leur pattes bleu céleste passepoilées d' orange, revers orange passepoilé de bleu céleste
Le 4e bataillon a collet et parements et leur pattes vert dragon passepoilées d' écarlate, revers écarlates passepoilés de vert dragon
Le 5e bataillon a collet et parements bleu céleste passepoilé de cramoisi , revers cramoisi passepoilé de bleu céleste

La coiffure est un bonnet de drap marron, avec une petite floche verdâtre, orné sur le devant d' un petit médaillon en cuivre portant le numéro du bataillon ( d' après une gouache découverte par A Fougeray aux Archives Nationales). Il semble aussi qu' on y ait adapté un petit plumet vert.

L' armement consiste en un fusil, la giberne est porté à une banderole de cuir blanchi mais il semble que dans certains bataillons elle ait été portée aussi " à la Corse" sur le devant.

En tant que "chasseurs" des épaulettes vertes ont été distribuées.

Régulièrement Napoléon demande que l' instruction de ces 5 bataillons soit poussée.
A la fin de 1804, la plupart des troupes de Corse sont dirigées sur Livourne en Italie, devenue place indispensable aux Français depuis la prise de l' Ile d' Elbe et nos bataillons restent bientôt la force principale dans l' ile.

En Février 1805, satisfait de leur comportement, Napoléon décide de former une compagnie de carabiniers dans chaque bataillon arborant les épaulettes écarlates, et chaque compagnie est portée à 110 hommes.

LE DEPART POUR L' ITALIE

De Lyon le 18 Avril 1805, Napoléon écrit à Berthier " Donnez ordre au général Morand de faire passer les 5 bataillons de chasseurs corses à Livourne. Ils formeront une Légion composée de 5 bataillons. Elle sera commandée par De Giovanni, adjudant commandant . Il sera bon de prendre des officiers du Golo et du Liamone , hormis le Quartier Maître.
Mon intention est de former cette légion à Livourne et de s' en servir pour la garder.
On donnera à cette Légion les même habit qu' au Royal Corse, hormis qu' on leur donnera de nouveaux habits courts et hormis le chapeau un shako ( sic)(*)
Toute la Légion sera traitée comme les autres troupes françaises. De Giovanni se rendra en Corse. Il ne laissera partir les capitaines avec leurs compagnies qu' en embarquant au moins 100 à 120 hommes"

(*)la tenue initialement prévue est habit de drap bleu céleste foncé avec revers et parement en pointe jonquille, culotte bleu céleste foncé , gilet blanc , les boutons de métal blanc portant" Empire Français et Légion Corse, et donc un shako d' infanterie légère"

Notre nouvelle Légion Impériale Corse arrive donc à Livourne par petits paquets.

Napoléon ordonne alors de Milan le 29 Mai
" Ordre au général Verdier d' organiser sur le champs cette légion et qu' à mesure que les bataillons arriveront à Livourne, ils y touchent la même solde que les troupes françaises....que l' on s' occupe sur le champs de l' habillement ..avec des draps et shakos du nouveau modèle qui seront confectionnées à Livourne..
Faire passer une revue à mesure que les bataillons arrivent"

Elle y reste plusieurs mois, le temps de se reéquiper et de s' organiser ce qui ne semble pas facile puisqu' on compte des désertions ( le mal du pays) de même que des rixes fréquentes avec les autres troupes de la garnison ( en partie par moquerie sur la tenue des Corses).
A partir des dépôts resté en Corse, on envoie à présent des conscrits de l' île et non plus des volontaires pour compléter les effectifs.
Tandis que sont levés sur place deux nouveaux bataillons de chasseurs dits du Golo et du Liamone

En Août 1805 ,Napoléon écrit encore à Berthier : " demandez au général Verdier, l' état de la Légion Corse et de ce qu' on peut en espérer"

Les carabiniers de la Légion ont été détachés pour former un bataillon d' élite ; Ils servent devant Mantoue.
Le reste de la Légion doit les rejoindre mi Septembre. Elle n' est pas du tout équipée et habillée des nouveaux uniformes bleu céleste et jaunes prévus.
Le Prince Eugène et le ministère de la Guerre du Royaume d' Italie est chargé d' y pourvoir. C' est que la campagne de 1805 va s' ouvrir aussi sur le front italien .

Napoléon lui écrit de Saint Cloud le 18 Septembre
" Mon Cousin, la Légion Corse qui vient de Livourne manque d' habits. On pense que par ce défaut elle soit hors d' état de faire campagne. Prenez des mesures pour qu' elle soit habillée en 8 jours de n' importe quel uniforme...."

Si on trouve assez facilement dans les dépôts italiens des shakos, des sacs, des chemises ,des baudriers et du drap rouge pour les musiciens,du galon argent pour les sous officiers et musiciens; il n' en est pas de même des drap bleu céleste et jaune prévus initialement.
.

Napoléon le presse de Strasbourg le 1er Octobre 1805 :

"Mon cousin, je vois avec plaisir que vous prenez des mesures pour faire venir la Légion Corse. Il est ridicule en effet qu' on me laisse là 2000 hommes pour des raisons futiles;
A leur arrivée et quand vous les aurez habillés et équipés quoiqu' il faille du temps pour en faire de bon manoeuvriers, ce seront de bons soldats qui feront bien leur service...."

Par urgence Eugène fait donc habiller la Légion avec des uniformes "classiques" d' infanterie légère française; ce qu' approuve à posteriori Napoléon, préférant des soldats opérationnels à des soldats inactifs par absence d' équipement.

Il semble qu'au début 1806 on fasse une tentative pour les vêtit comme prévu avec des revers jaunes ( d' après une lettre du Ministère de la Guerre Italien de Février 1806)

La Légion participera aux opérations du blocus de Venise dans l' Hiver 1805-1806 avec le Corps de Gouvion Saint Cyr, tandis que les carabiniers seront à l' aile gauche de l' Armée d' Italie de Massena, puis va partir avec Massena s' occuper du Royaume de Naples en Janvier 1806., en attendant de passer au service de Joseph ,Roi de Naples...... mais ceci est une autre histoire.....

La Planche:
un chasseur du 3e bataillon de Chasseurs Corse en 1804 à Corte
Habit entièrement brun à la coupe de l' infanterie légère , idem les guêtres de type infanterie de Ligne
Le 3e bataillon a collet et parements et leur pattes bleu céleste passepoilées d' orange, revers orange passepoilé de bleu céleste. Tous boutons blancs
Bonnet brun orné d' une petite paque de cuivre avec le numéro du bataillon, floche et petit plumet verts
Epaulette vertes
Buffleterie blanche, fusil à garniture fer,, fourreau de baïonnette noir
Souliers noirs

(alt+p)

Bibliographie
Carnets de la Sabretache, Numéro spécial 1973
A Fougeray : les bataillons de l' infanterie légère de Corse Tradition Magazine N° 193
Dominique Buresi: Les Corses au combat sous trois drapeaux, éditions DCL 2003
Correspondance de Napoléon Bonaparte années 1803, 1804, 1805
Le costume militaires des troupes corses Jean Pieri Cahiers Corsica Bastia 1979
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cosaque



Nombre de messages : 172
Age : 44
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Les chasseurs corses de 1803 -1805   Mar 26 Aoû - 14:30

J'avais fait une planche à une époque sur sa demande :

http://centjours.mont-saint-jean.com/planche_empire.php?uniformes=BataillonsLegersCorses.png


Dernière édition par cosaque le Lun 13 Sep - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centjours.mont-saint-jean.com
Jérôme C.



Nombre de messages : 135
Age : 44
Localisation : Bresse
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Les chasseurs corses de 1803 -1805   Mar 26 Aoû - 15:02

voici un petit document d'archives, assez rare, sur cette unité



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://assosehri.monespace.net/topic/index.html
Juan José



Nombre de messages : 51
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: Re: Les chasseurs corses de 1803 -1805   Mar 26 Aoû - 20:29

J'ai joui de la lecture du post de Davin, de la planche de Cosaque et du document de Cavalier jacobin.
Merci à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.losejercitosdelrey.es
Corso
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2004
Age : 55
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Les chasseurs corses de 1803 -1805   Mer 3 Sep - 19:49

sunny

Ces 5 bataillons passeront au service de Naples sous le nom de Real Corso ou Royal Corse.
La famille de mon épouse possède le protrait d'un Pompéi ayant servi au Real Corso
Ils combattront lors de la prise de Capri les corsican Rangers d'Hudson Lowe.

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chasseurs corses de 1803 -1805   Aujourd'hui à 6:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chasseurs corses de 1803 -1805
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chasseurs corses de 1803 -1805
» Compagnie de Chasseurs Corses... en 1789
» Projets d'invasion contre l'Angleterre (1803-1805)
» Le 20e Chasseurs à cheval 1805-1814
» chasseurs à pied de la Garde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES UNIFORMES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: