Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Scénette de Gribeauval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
wipy

avatar

Nombre de messages : 2111
Age : 58
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 14:37

Bonjour à tous sunny

Il l'avait dit notre ami Gribeauval: y en a encore cheers









J'aime bien le détail des empreintes de sabots sur le sol lol!

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8972
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 14:46

Fort belles réalisations ! salut

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11836
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 15:05

........sunny ........


Quel plaisir à regarder ces réalisations..!!!!...du travail....de la patience...du temps....Félicitations...!!!!

salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
wipy

avatar

Nombre de messages : 2111
Age : 58
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 15:17

Encore et encore affraid










Et en plus les photos sont belles Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lieutenant legros

avatar

Nombre de messages : 7580
Age : 51
Localisation : la trinité, 06
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 15:46

Ouf, ....

Sans commentaire

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davin

avatar

Nombre de messages : 1577
Age : 59
Date d'inscription : 18/02/2007

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 16:08

Superbe; Bravo cheers
On aura aussi reconnu le vétérinaire du régiment (en bleu clair), personnage fort peu représenté.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wipy

avatar

Nombre de messages : 2111
Age : 58
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 16:21

Il en reste un peu pour ce soir Twisted Evil

@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bec1208

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 67
Localisation : Plaisir (78)
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 17:51

Bonjour à tous, salut

Elles sont superbes, ainsi que le décor, "le quartier St Georges" avec son allée pavée
Qu"elle anectote pour cette scenette M. Gribeauval ?
Ils quittent le quartier , avec deux trompettes, encore des pistonnés.

Cordialement, A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vivelempereur
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1018
Age : 67
Localisation : Lesquin
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 21:23

Mais il va falloir ouvrir un musée ! 10 sur 10

_________________
VIVE L’EMPEREUR
Le premier empire en miniatures
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alain.lestienne.free.fr/
Patrice

avatar

Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 21:40

salut
Mais comment fait-on cela ??
Superbe !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-polonais-sous-l-empire.over-blog.com/
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2004
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 21:54

sunny

J'en ai le souffle coupé !!!!!

Le coup du petit amateur qui n'y connait rien, on ne me la fera plus. lol! lol!

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 22:37

heu bon je vais me coucher moi,trop beau,bravo
Revenir en haut Aller en bas
Trajan

avatar

Nombre de messages : 481
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/05/2008

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 22:42

superbes scenes pleines de vie. on ne se lasse pas de regarder les petits détails...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wipy

avatar

Nombre de messages : 2111
Age : 58
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Jeu 2 Oct - 23:24

Pour la suite des tofs; désolé se sera pour demain....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gribeauval



Nombre de messages : 112
Age : 79
Localisation : Saint-Raphaël VAR
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: scénette Gribeauval   Jeu 2 Oct - 23:55

Bonsoir à tous,
J'ai repris le titre que lui a donné Wipy, que je ne remercierai jamais assez pour le sacré service qu'il me rend en acceptant de mettre en ligne ces photos.
En fait, il s'agit de la Vieillerie n°2.
Cette plaquette date de 1979 et je l'ai consacrée à mes favoris ex-aequo avec les artiflots, je veux parler des Cuirs.
Et, plus précisément du 5e Régiment. Vous allez rigoler comme des bossus mais savez-vous pourquoi j'ai choisi le 5e? Plus bête, tu meurs!
Ayant monté quelques figurines, vint le moment où il fallait choisir un numéro de régiment pour le faire figurer dans les angles des housses croupelin. J'ai pris la barrette HISTOREX portant tous les chiffres et j'ai tapé au milieu. C'est tombé sur le "5".
Quand je vous disais que c'est bête...
J'ai donc adopté ce régiment et, au fur et à mesure du temps passant, fait quelques recherches sur ce corps dont au départ je pensais qu'il serait quelconque.
Bien m'en a pris car, de lecture en lecture, je me suis aperçu que son palmarès fut un des plus brillants de la cavalerie française.

Je résume (historique abrégé du 5e par J.C. Frayssines).
Ancien Royal Pologne, puis 5e de cavalerie, ce régiment, corps de Masséna, met hors de combat ou capture plus de 2000 cavaliers autrichiens à Rivoli. Bonaparte lui décerne un étendard d'honneur, fait rarissime.
A Brunn (21 novembre 1805), division d'Hautpoul, il charge, met en pièces plus de 200 cavaliers russes, s'empare de 100 chevaux.
A Austerlitz, toujours sous d'Hautpoul, il démolit la cavalerie du Prince de Lichtenstein, arrive le premier sur le plateau de Pratzen où il prend à revers de corps de Bragration et s'empare d'une batterie de 14 canons russes, prend 2 drapeaux et fait 7000 prisonniers en trois charges perdant 7 officiers et 10 sous-officiers et cuirassiers. Deux cavaliers sont faits brigadiers sur le champ, le colonel Noirot, chef corps, et le commandant
Jacquemin commandant du 1er escadron sont cités à l'Etat-Major de Murat puis de Berthier.
La veille d'Iéna, le régiment couvre 70 kilomètres dans la nuit pour charger le lendemain (les chevaux devaient être raides) et, la nuit suivante, dans la poursuite d'après la bataille, une grand'garde du 5e, forte d'un demi-escadron capture 2 bataillons prussiens et prend leurs drapeaux.
A Hoff, il couvre la retraite de l'infanterie française mal engagée et supporte 5 charges de la grosse cavalerie russe sans se disloquer et repousse toutes les attaques jusqu'à ce que l'infanterie ait rejoint le gros et soit à couvert, puis retraite en se déployant en couverture, en ramenant, mine de rien, 9 canons, 4 drapeaux et 700 prisonniers.
A Eylau, le 5e charge en tête des 80 escadrons derrière Murat et enfonce les deux premières lignes russes mais ne peut entamer la 3e adossée à un bois et trop fortement soutenue par l'artillerie. Malheureusement, d'Hautpoul, son chef de division, trouve la mort à cette occasion.
A Eckmühl, le 5e traverse la ville au grand galop, s'empare de tout un bataillon autrichien et de 8 canons.
A Essling, il enfonce plusieurs carrés, fait des prisonniers, prend des canons et des drapeaux mais est obligé, vue la crue du Danube, de revenir à sa position de départ, repousse la cavalerie autrichienne et supporte la canonnade incessante jusqu'à la fin du jour: il perd 2 officiers et 36 sous-officiers et cavaliers, et compte 9 blessés graves chez les officiers.
A Wagram, division Saint-Sulpice, il charge derrière Lasalle et se partage avec les autres régiments 10 drapeaux, 40 canons, 20 000 prisonniers, 350 officiers dont une dizaine de généraux.
Son plus beau titre de gloire, la Moskowa où, derrière Caulaincourt, il s'empare de la grande redoute de Borodino, perd son chef, et, colonel Christophe en tête, le venge en sabrant la quasi totalité des Russes présents, faisant taire du même coup les 70 canons serrés sur la position et donne la main aux Italiens d'Eugène qui finissaient d'escalader le parapet à pic.
La campagne de Russie lui fait perdre hélas tous ses chevaux et nombre de cavaliers succombent de froid et de faim. Il se reforme néanmoins avec des Marie-Louise encadrés par des vieux de la vieille, fait toute la campagne de 1813 mais avec des effectifs réduits en raison de l'extrême difficulté de la remonte.
A Hanau, il enfonce la cavalerie austro-bavaroise, culbute les carrés d'infanterie et ouvre le passage à l'armée en route pour la France.
A Vauchamps, le 14 février 1814, il détruit le 3e bataillon du régiment de Silésie et 2 bataillons du 10e de réserve. Des 5 bataillons de l'avant-garde prussienne, il ne reste plus que 500 hommes qui ont toutes les peines du monde à rejoindre leur gros.
A Waterloo, derrière Ney, il est le premier à charger la cavalerie anglaise et c'est un maréchal des logis du 1er escadron qui sabre et tue le colonel Hamilton, commandant les Scot Greys.
A la fin des 11 charges, le régiment a souffert: son chef, le colonel baron Gobert est tué ainsi que 3 officiers et 20 brigadiers et cuirassiers. Des dizaines de chevaux, épuisés, sont abattus.
Enfin, dernier de toute la cavalerie française à charger, réduit à un demi escadron, il met en déroute un bataillon prussien à Rocquencourt, juste avant la Seconde Abdication puis se retire derrière la Loire avec les débris de l'Armée.

Fermez le ban!
Rideau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wipy

avatar

Nombre de messages : 2111
Age : 58
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 0:10

Alors vive l'Emperuer et le 5ème cuir cheers


Mais aussi vive Gribeauval bounce tongue lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gribeauval



Nombre de messages : 112
Age : 79
Localisation : Saint-Raphaël VAR
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 0:37

(Suite)
Cette scène est purement imaginaire et trop "symbolique" pour être un cadre dans le contexte chronologique de l'époque.
En 1813, le 5e Cuir est en Allemagne avec 4 escadrons et il y a fort à parier que le Colonel Christophe est à sa tête et non en France, dans un quartier Saint-Georges.
Saint-Georges, parce que c'est le Saint patron de la Cavalerie. Je ne me suis pas foulé en matière d'imagination.
En France, le 5e escadron ou escadron de dépôt, à effectif réduit d'à peine 100 hommes, résidait à Lons-le-Saunier, je crois. Il était commandé par un Quartier-Maîttre qui avait rang de chef d'escadron. Il était chargé de la formation des nouvelles recrues affectées et de la remonte pour tout le corps, ce qui, à cette date, relevait de la mission impossible.
Vu la campagne de 1813, le régiment devait cantonner sur place en Allemagne, là où il trouvait un peu de place, du foin et de l'avoine et quelques baraques pour la troupe.
Ce que j'ai représenté est, au contraire, typiquement le quartier de cavalerie à la française avec ses grilles, son panonceau entre les aigles, son allée pavée avec sa barre d'attache des bêtes, sa fontaine abreuvoir, et sa cour sablée. On devine la configuration classique des bâtiments en carré autour d'une cour d'honneur avec, sur l'arrière, les écuries et les magasins à fourrage.
Pourquoi le cheval anglais? parce qu'il avait une robe claire, et la queue en trompette, signe qu'il avait été "anglaisé", c'est-à-dire qu'on lui avait sectionné les nerfs des muscles rabatteurs de la queue et que donc les muscles releveurs de ladite queue prenaient le dessus. Cette pratique était courante outre-Manche chez les Lords pour leurs chevaux de chasse à courre et surtout d'attelages car les crins ainsi raccourcis ne se prenaient pas dans les traits ni les harmais.
La sentinelle est démontée en service à pied non "armé" (c'est-à-dire sans cuirasse).
La scène est improvisée et on imagine les escadrons alignés en carrés et le colonel recevant son futur cheval avec l'aval du maréchal des logis artiste-vétérinaire: c'était son titre officiel.
Devant les trompettes, un capitaine démonté en habit long. A droite du chef de corps, le Lieutenant-Colonel commandant en second. Un peu en arrière, un maréchal des logis ordonnance.
A ceux qui me reprocheraient la tenue des trompettes, je répondrais que la livrée impériale a été officialisée par le règlement de Bardin de mai-juin 1812, à un moment où l'Armée allait franchir le Niémen pour l'aventure que vous savez. La livrée impériale est surtout une fantaisie pour les peintres et illustrateurs car, vu les désastres de la campagne de Russie et la campagne d'Allemagne de 1813, le règlement de Bardin n'a pratiquement pas été mis en oeuvre et, pour ce qui concerne le 5e Cuir, je suis persuadé que les trompettes n'ont jamais touché la livrée impériale (opinion personnelle).

A la sortie de cette plaquette, en 1979, des photos avaient été prise du colonel et on m'avait félicité pour la figurine au motif qu'elle "passait" très bien à la photo. Depuis lors, j'ai constaté - et cela s'est toujours vérifié - qu'une figurine qui "passe" à la photo - l'objectif est un juge impartial et impitoyable - est une figurine réussie.

Si vous avez d'autres questions, ne vous gênez pas.

Merci vraiment de tout coeur pour vos appréciations flatteuses.

Bonsoir, à la prochaine et à+ cordial
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Judgefredd

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 43
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 10:23

Et ben.......
Après avoir lu l'historique présenté dans les posts précédents, j'avoue ne plus regarder cette scène de la même façon...
J'avoue que mon premier regard s'est porté sur la peau de mouton noire sur la selle d'un des trompettes !

En tout cas bravo !

En guise de compliment, je vous dirai que regarder ce que vous faites me donne envie de délaisser quelques peu mon 72ème fétiche et tenter l'expérience du 35ème.
Et rien que pour ça, je vous remercie de vos contributions à ce forum ! cheers

Amitiés
Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lieutenant legros

avatar

Nombre de messages : 7580
Age : 51
Localisation : la trinité, 06
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 10:25

Bonjour Gribeauval,

C'est vrai que les photos sont superbes. Elles rendent bien la valeur de ta réalisation et tu as totalement raison sur l'impartialité d'un cliché. L'historique n'en est pas moins exceptionnel.

J'ai une question plus technique, on va dire, comment as-tu fait pour conserver ce diorama exécuté en 1979 dans un état aussi impeccable ? Aucune trace de poussière, pas de coup apparent. On dirait que les figurines ont été faites la semaine dernière.

D'autre part, avec quelles peintures travailles-tu ? Je me rappelle que tu en as parlé pour le vert des attelages (on fait pareil) et canons, mais je crois que sur la figurine, on ne t'a pas posé la question, moi c'est sur.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrice Raynaud



Nombre de messages : 3656
Age : 66
Localisation : Villeneuve la Comptal 11
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 12:35

Et pourquoi je n'ai pas été averti de suite de la mise en ligne de ce chef d'oeuvre ?
C'est splendide , j'aime tout ( forcément) mais les photos avec la végétation en fond sont mes préferées.

De toutes façons , si on me met des cavaliers je suis comblé, encore plus quand le régiment a chargé si souvent sous Murat.

Toutes mes trés sincères félicitations !!!!


cheval au galop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bec1208

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 67
Localisation : Plaisir (78)
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 21:03

Bonjour,

Je sais une question c....
Pourquoi les shabraques sont de différentes couleures sur cette plaquette?
En général c'était en mouton blanc,

cordialements,A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wipy

avatar

Nombre de messages : 2111
Age : 58
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 22:45

Bonsoir Bec
Les schabraques étaient normalement de couleur clair pour la troupe et noire pour les trompettes mais c'est vrai que le colon en a une noire????
Gribeauval, Davin, Cosaque: au secours il fait que m'embéter le Bec Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lieutenant legros

avatar

Nombre de messages : 7580
Age : 51
Localisation : la trinité, 06
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 23:04

Ah ben, il a l'oeil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gribeauval



Nombre de messages : 112
Age : 79
Localisation : Saint-Raphaël VAR
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 23:12

Bonsoir à tous et encore merci pour les appréciations encourageantes.

De grâce, n'épuisez pas tous vos qualificatifs, gardez en un peu car il y aura encore des choses à voir.

Au Lieutenant Legros et à Bec.
Depuis 1979, cette plaquette a été exposée au moins 50 fois sinon plus.
Depuis la création, le factionnaire a perdu sa baïonnette (comme le gendarme précédent qui avait perdu son plumet).
Hélas, dans la figurine, il y a des détails et des accessoires qui sont éminemment fragiles et qui "trinquent" à tous les coups: baïonnettes, plumets, sabres, lances, éperons, etc.
Le pastique casse net, le plomb se tord et ne se redresse jamais.
Il est rare de conserver une plaquette longtemps intacte.
Je m'efforce de les conserver au mieux entre deux expos, chaque scénette a sa caisse ou sa boîte carton, le tout fermé. C'est simple et basique et je n'ai pas trouvé mieux. Et j'ai un grenier bien sec où, malgré le vent qui est une des plaies de notre région, il y a très peu de poussière.

Pour ce qui est de la peinture, je n'ai pas de religion particulière, j'emploie un peu tout selon la nature du travail.
J'ai commencé avec Humbrol classique en petits pots, j'y ai ajouté des acryliques, des gouaches acryliques, des huiles en tube, rien d'original ni de sorcier.
Depuis j'ai évolué, je fais les visages à l'huile en tubes de même que les robes des chevaux que j'ai appris à travailler un peu mieux que je ne le faisais autrefois.

MAIS JE SUIS ENCORE A DES ANNEES LUMIERES DU NIVEAU DES STANDARDS ACTUELS DE LA FIGURINE.

Je sais pertinemment que ces pièces ne sont pas dignes de figurer sur des tables de concours et je m'en moque: cela ne m'ôte ni le sommeil ni l'appétit.

J'ai gardé quelques habitudes solides comme celle d'employer de l'Humbrol pour le bleu impérial, tout de même dominant dans beaucoup de tenues. Pourquoi ? Parce que je suis un vieux têtu, que j'ai essayé plusieurs mélanges d'huiles en tubes à base d'indigo travaillées à la térébentine, que cela ne m'a pas satisfait parce que ces bleus sont TOUJOURS trop brillants à mon goût et que, qu'on le veuille ou non, sauf la soie pour les cocottes et le satin pour l'épiderme délicat de nos douces moitiés, les tissus NE BRILLENT PAS!

Et j'ai appris une méthode dont j'use et abuse désormais, celle des jus, des ombres à l'ombre brûlée et du dry brushing. Je suis assez content des résultats.

Dernier point, les schabraques. On ne peut pas dire qu'il y ait eu unanimité sur ce point ni de règle intangible. Les peaux étaient achetées aux tanneurs par lots et l'Intendance distribuait comme elle pouvait, en s'efforçant de doter un escadron de peaux de même couleur. Parfois, les trompettes avaient une couleur inverse mais on était déjà bigrement content lorsqu'on avait tout un escadron avec une même couleur.
En outre, n'oublions pas que nous sommes en 1813, que la campagne de Russie a, outre naturellement l'aspect humain et animal, entraîné des pertes matérielles qui ne seront jamais comblées, que, pour finir d'équiper et armer les Marie-Louise, l'Empereur a tapé dans sa cassette personnelle et que, en règle générale, on raclait les fonds de tiroirs: on était donc très content quand on réussissait à trouver des schabraques pour tout le monde, quelle qu'en soit la couleur.

Etes-vous satisfaits Messeigneurs ?

Je vous souhaite bon week end et vous salue bien bas.
Gribeauval
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lieutenant legros

avatar

Nombre de messages : 7580
Age : 51
Localisation : la trinité, 06
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   Ven 3 Oct - 23:21

Bonsoir Gribeauval,

Merci merci pour le bleu impérial humbrol. Il y a eu des moments où j'ai douté avec tout ce que je lisais partout. Mais je continue quand même.

Sinon, chapeau pour la conservation.

Bon week-end

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scénette de Gribeauval   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scénette de Gribeauval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Scénette de Gribeauval
» Scénette du canon Gribauval de chez Nemrod!
» Faites place nette !
» Canon de campagne type Gribeauval
» Nette rousse [Netta rufina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES FIGURINES :: - Vos réalisations --
Sauter vers: