Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ASTORGA 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2004
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: ASTORGA 2008   Ven 28 Nov - 9:26

sunny

Bonjour, hola

les 6 & 7 décembre prochain, commémoration du bicentenaire du passage de Napoléon à Astorga.
J'y serai, j'ai rendez-vous avec mes guerilleras. lol!
Je ne manquerai pas de vous ramener quelques images. Petits veinards. salut

hasta luego companeros.
Comme vous le voyez je révise mon espagnol. cheval au galop

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Ximo

avatar

Nombre de messages : 1697
Age : 52
Localisation : Valencia - España
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: ASTORGA 2008   Ven 28 Nov - 12:49

Corso, un soin avec les femmes espagnoles, plusieurs d'elles sont comme les "mantes religieuses". affraid

Le espagnol es trop facile "OTRA CERVEZA POR FAVOR"

salut J'espère que tu jouis beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lannes

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 43
Localisation : orthez 64
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: astorga   Ven 28 Nov - 21:23

Bonsoir a tous, je suis aussi du voyage a Astorga avec mon camarade Corso.
Et viva espagna,viva les guerilleras espagnoles

Je gagne mes batailles avec les rêves de mes soldats
Pour l'Empereur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2004
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: ASTORGA 2008   Mar 9 Déc - 0:11

sunny

Buenas tardes

Je rentre d'Astorga.
Au risque de me répéter, une réussite au niveau de l'organisation. Vous allez finir par croire que je passe à l'ennemi.
Ce fut une magnifique et émouvante évocation de cette bataille.
Je ne manquerai pas de joindre le choc des photos au poids des mots.
Malgré une météo peu clémente, armes et équipements ont souffert, nous avons eu droit à une magnifique réception. Un public toujours aussi nombreux et enthousiaste.
J'ai retrouvé avec joie mes amis et amies espagnols. mais ça, ce n'est un secret pour personne.

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2004
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: ASTORGA 2008   Mar 9 Déc - 13:04

sunny



l'affiche de la manifestation, avec en légende : 400 soldados enfrentados en la batalla, 6 naciones, kilos de polvera, canones, los husares y la caballeria del emperador, en juego la gloria y la libertad.


Napoleon in Astorga. De nos jours, les fortifications ne sont plus aussi imposantes, une partie est encore visible autour du palais épiscopal, du séminartio mayor.
La ville est située sur le chemin de St Jacques, sur la route de Madrid à La Corogne. La cathédrale dont les deux tours carrées sont visibles sur le tableau, le palais episcopal situé à coté, des couvents, un grand séminaire, des jardins, des places.
Des fouilles récentes ont permis de mettre à jour des ruines romaines, dont la tombe d'un légionnaire natif de Béziers.
Plusieurs musées dans la cité, dont un pour les gourmands, le musée du chocolat. Des fabriques de patisseries locales.

Pour en savoir un peu plus.

http://www.skyscrapercity.com/showthread.php?t=681248


Voici d'après Napoleon au jour le jour, les conditions et les raisons de son séjour à Astorga.

vendredi 30 décembre 1808, Napoléon apprend par Bessières que les Anglais se sont retirés en direction d'Astorga. Il ordonne de les poursuivre. Le soir, il couche à Benavente.

Samedi 31 décembre, toujours à Benavente où il donne ses ordres.

Dimanche 1er janvier 1809, Napoleon quitte Benavente un peu après midi. Le temps est froid et neigeux. il se dirige vers Astorga afin d'activer par sa présence le mouvement des troupes lancées à la poursuite des Anglais. Il n'est plus très éloigné de la localité, quand il apprend qu'un courrier de Paris est à sa recherche. Il met pied à terre et fait allumer un feu de bivouac. L'attente est longue. Il marche de long en large, les mains derrière le dos, et le cou dans les épaules. Le courrier arrive porteur d'un volumineux paquet de dépeches que Berthier ouvre. Il en prend connaissance, s'absorbe longtemps dans la lecture des documents sans que rien sur sa physionomie décèle les impressions que peut lui causer leur contenu. Lorsqu'il a terminé, tous ceux qui sont présents remarquent que son expression est devenue soucieuse*.
Il ne prononce plus une parole pendant le reste de la journée. Bien que le froid soit vif et que l'obsucrité tombe, il ne songe pas à accélerer l'allure, ni à reprendre la galop. Il est nuit noire à l'arrivée à Astorga. Il traverse la ville encombrée de voitures. Il y trouve Soult, lui donne ses ordres et annonce qu'il séjournera quelques temps à Astorga.

* Il vient en effet d'apprendre que l'Autriche réarme, et que Talleyrand et Fouché se sont réconciliés, et trament un complot.

A Astorga il a passé deux nuits. La maison transformée depuis en hostelleria est toujours visible à proximité de la Plaza Mayor. Il a dormi au palais episcopal où rien ne subsite de son passage.

Lundi 2 janvier, à Astorga, revue des divisions Laborde et Loison.

Mardi 3 janvier, à Astorga,il apprend que la retraite des Anglais est bien prononcée. Considérant que sa présence n'est plus nécessaire, il quitte la ville, après avoir passé en revue le 2ème Corps. Il couche à Benavente.

NOTRE ACCUEIL

Partis de Toulouse le vendredi soir à 19 h 00, avec les chasseurs de la GI et le sapeur du 1er Etranger, nous avons récupéré en route les membres du 3° de ligne et du 8° BOMM de Rochefort.
Meme si le beau temps n'était pas de la partie, notre accueil fut des plus chaleureux. Nous avons été logés au quartier Santocildes, où est caserné le 62ème régiment d'Artillerie de campagne. Après les vérifications de sécurité passées, nous fumes conduits dans nos quartiers.


Porte d'honneur du quartier.


Une fois passé la porte d'honneur et le poste de police, le patio de armas. Nous étions logés en dortoir, au 2°.


Nous partagions le dortoir avec la légion de la Vistule.
Nos lits étaient faits, nous avions droit à une couverture frappée aux armes de l'armée espagnole.


Petit déjeuner.


Sapeur la Bidouille du 1er Etranger au ptit déj.


Après le combat du dimanche





Le bar.


La crèche de Noel au mess à la manière espagnole.


Quelques objets de rencontre.

Dans une caserne d'artilleurs, nous avons vu...

des canons comme ça


et comme ça...


et comme ca.

Un petit conseil, qui peut-etre vous sauvera la vie. Ne proposez jamais la casquette à une Espagnole. C'est comme si vous proposiez la botte à une française. lol!

QUELQUES PARTICIPANTS




Les memes, avec la Gabelle et Lannes.


Le 1er Rgt des Chasseurs à pied de la Garde Impériale.


La Gabelle


Le "Chef Chaudard", seuls les initiés comprendront, n'est-ce pas Joel.


Colonel Dieu, chef de corps du 3° de Ligne.


Capitaine Sébastian


Rassemblement du 3° de ligne en tenue de route.


Le 8° B.O.M.M.


Sapeurs et sans reproches. Quand un sapeur rencontre un autre sapeur...



Alejandro, à pied...


et à cheval.

Les Polonais





Ces jeunes appartiennent à un lycée militaire de Varsovie.


Le général Junot. Attentif


Conseil de guerre. Attentif


le 18ème de ligne


Régiment Joseph Napoleon

FANTERIA ESPANOLA




Sapeur


Détail de l'ornementation du bonnet du sapeur.

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.


Dernière édition par Corso le Mar 9 Déc - 17:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11831
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: ASTORGA 2008   Mar 9 Déc - 16:59

.....sunny .....


Merci et.... cheers .....pour ton reportage Corso...!!!


salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2004
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: ASTORGA 2008   Mar 9 Déc - 17:56

sunny

La matinée du samedi a été consacrée à la confection de cartouches.
Les cavaliers ont mis ce temps à profit pour accoutumer les chevaux.

Les dragons du régiment Lusitania





Paco


La guapa Flor




Le régiment de Burgos




Infanterie de marine espagnole.


Tiradores del Bierzo


Los Volontarios d'Aragon

Dans l'après-midi nous nous mîmes en route pour défiler en ville et faire un combat qui s'acheva en combat de rue. Partis du pied des remparts, nous avons traversé le centre-ville, en tiraillant, pour achever le combat sur la Plaza Mayor, devant le palais de l'ayuntamiento transformé en camp retranché. Jai pu malgré l'obscurité et le crachin prendre quelques clichés.









A l'issue de la bataille, pendant que mes camarades pansaient leurs blessures. Je m'attaquai à la réconciliation et au rapprochement entre les peuples.



Après le repas, nous revetimes la grande tenue, pour nous rendre en défilant, sur la Plaza Mayor. Il y avait une projection sur la façade de l'ayuntamiento consacrée à la guerre d'Indépendance. Etant de garde au drapeau, je n'ai malheureusement pas pu faire de photos. j'en attends de la part de mes amis espagnols.
Après avoir été passé en revue, la cérémonie fut cloturée par une vibrante Marseillaise, jouée pour la circonstance par des fifres, et battue par notre tambour.



Puis de la Plaza Mayor, nous sommes allés à l'inauguration d'une plaque commémorant le passage de l'Empereur dans la cité. Cette inauguration était placée sous le patronnage de la GADE, de l'ANE et de la municipalité.


Pendant l'inauguration de la plaque. Elle se trouve au dessus de nos tetes.


La réduction de la plaque.
Nous espérons, que d'autres plaques identiques à celle-ci, viennent fleurir sur les murs des cités espagnoles.


A cette occasion, notre capitaine a reçu en témoignage de satisfaction, une récompense de la part de l'ANE, remise par son président, el senor Antonio Osende Barallobre.

A l'issue, nous sommes retournés sur la Plaza Mayor, où nous avons été passés en revue par Napoléon. Puis de là, nous sommes partis à l'hostelleria où il avait dormi. il est monté et nous a harangué. (En espagnol, mais il a dit qu'il était content de nous).




En attendant l'Empereur.

A l'issue de la cérémonie, nous avons rejoint la caserne. En route, nous avons fait quelques belles rencontres.




_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.


Dernière édition par Corso le Mar 9 Déc - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2004
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: ASTORGA 2008   Mar 9 Déc - 20:29

sunny

Le dimanche, nous nous sommes rendus en défilant sur la Plaza Mayor.
Le défilé en ville.




Notre ami Lannes au drapeau




au pied de la cathédrale.












Sur la Plaza Mayor, nous avons été passés en revue par les autorités civiles et militaires.
Les honneurs ont été rendu à un drapeau espagnol témoin de la bataille de Médina.
Ensuite, nous nous sommes rendus au monument aux morts pour un dépôt de gerbes par un représentant des 4 nations présentes.
Notre groupe déposa un bouquet.
Puis nous sommes rentrés au quartier sous une puie battante.
J'espère avoir quelques photos de cette émouvante cérémonie.


Le plus joli sourire. Bellina, qui venait d'Argentine, de Patagonie plus précisement.
Je sais c'est cruel pour leur fans, elle déteste Maradona, et ne connait pas Florent Pagny. lol!


N'oublions pas non plus, celui de la gracieuse Aurora, l'épouse du capitaine des Volontaires de Madrid.

En fin d'après midi, la pluie ayant cessé, nous avons fait une bataille dans le village de Castrillo de los Polvazarès.

Nous avons investi les rues de ce village qui a conservé son aspect vieillot.


Chef Chaudard.


Contre attaque de l'infanterie portugaise.

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
Corso
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2004
Age : 56
Localisation : Prades le Lez - 34730
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: ASTORGA 2008   Mer 10 Déc - 20:45

Quelques scènes de combat envoyées par Pedro Henriques, de l'Association Portugaise.



La cavalerie espagnole est repoussée par les dragons.


L'infanterie se deploie en tirailleurs sous les yeux du général en chef.


L'infanterie portugaise se replie...


protégée par l'artillerie espagnole.

Quleques photos du Nantais






Le brave 3° se met en ligne pour se déployer en tirailleurs.

_________________
On me croit sévère, même dur. Tant mieux cela me dispense de l'être. Ma fermeté passe pour de l'insensibilité. A Caulaincourt
Si je monte au Ciel, et que Napoléon n'est pas au Paradis, alors ce ne sera pas le Paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/tirailleurscorses/
lannes

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 43
Localisation : orthez 64
Date d'inscription : 30/11/2007

MessageSujet: astorga   Jeu 11 Déc - 18:45

Bonjour a toi Corso, comme d'habitude ton reportage photo et magnifique et trés humoristique


L'armée du general Junot (attentif) a repouser les espagnols et leurs alliés anglo-portuguer
vers la Corogne ou nous allons les poursuivres pour livrer bataille du 16 au 18 janvier 2009, le 3eme de ligne pourra encore se couvrir de gloire.

ps attentif, faite trés attention aux cloches dans les bars espagnols

Je gagne mes batailles avec les rêves de mes soldats
Pour l'Empereur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ASTORGA 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
ASTORGA 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ASTORGA 2008
» (2008) Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal
» BILAN HIVER 2008/2009
» Mardi Gras 2008
» Emploi du temps 2008-2009 à P12 pour les L2.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES UNIFORMES :: - Reconstitution Historique --
Sauter vers: