Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Arc de Triomphe......

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11719
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: L'Arc de Triomphe......   Lun 4 Mai - 15:55

......sunny ...... L'Arc de Triomphe........(Sources Paul Adrian)


Toute l'année, l'Arc de Triomphe est un des hauts lieux de France, le 11 novembre, sa valeur symbolique s'accroit en quelques sorte...Quelle est son histoire ? Pourquoi et par qui a-t-il été construit...? Que représente-t-il ?...

C'est le 18 février 1806 que Napoléon 1er...décréta la construction d'un Arc de Triomphe à la gloire des Armées Françaises. Il aurait aimé le voir dresser dans le faubourg Saint-Antoine, près de la place de la Bastille, afin d'y passer au retour de ses campagnes d'Allemagne...Mais les Empereurs proposent et les Architectes disposent.

La Commission que le Ministre de l'Intérieur de l'époque, Nompère de Champigny, avait désignée pour étudier le projet suggéra tout d'abord plusieurs autres emplacements...tour à tour le pont d'Austerlitz, la barrière des Gobelins, le Champ-de-Mars, la barrière de l'Etoile à Chaillot, la barrière des Ternes. Puis on songea à placer l'Arc dans Paris même, c'est à dire boulevard des Capucines, boulevard des italiens, aux Invalides. La place de la Concorde eut également ses avocats jusqu'à ce que revenant aux choix de l'impérial décret on ait envisagé un moment la place de la Bastille.

C'est alors que l'architecte Chalgrin rappela qu'au lendemain de la bataille de Marengo il avait soumis à Napoléon une idée d'Arc de Triomphe sis soit à la Concorde, soit à l'Etoile de Chaillot (notre place de l'Etoile), et, qu'après étude, ce dernier emplacement lui semblait le meilleur pour mettre en valeur un tel monument...il présenta en même temps un projet personnel.

L'évidente beauté du site rallia tous les suffrages, y compris celui de l'Empereur. Il convient de dire que Champigny sut lui présenter le projet de façon bien tentante si nous nous en rapportons à son rapport....

""" Un arc de triomphe à l'Etoile fermerait de la manière la plus majestueuse et la plus pittoresque le superbe point de vue que l'on a du château impérial des Tuileries...Que d'avantages dans cette posisiton !...il frapperait d'admiration le voyageur entrant dans Paris....il imprimerait à celui qui s'éloigne de la capitale un profond souvenir de son incomparable beauté. En regardant le palais de Votre Majesté comme le centre de Paris, ce monument serait vu du centre de la capitale....Votre Majesté le traverserait en se rendant à la Malmaison, à Saint-Germain, à Saint-Cloud et même à Versailles."""

Et c'est ainsi que les travaux de terrassement commencèrent le 12 mars 1806. Le 15 Août, de la même année, date anniversaire de la naissance de Napoléon 1er, la première pierre fut officiellement posée. Tout marchait donc très bien.

Mais hier, comme aujourd'hui, de telles réalisations ne sont pas simples. Le projet d'un autre architecte Raymond, ayant également été retenu, deux hommes se trouvèrent à la tête des travaux...cette collaboration, au lieu d'être féconde, fut une perpétuelle sources de litiges et de discussions. L'un voulait des colonnes corinthiennes, l'autre les estimait inutiles....Le ministre et l'Empereur lui-même devaient souvent arbitrer de semblables divergences de vues.

Le temps coulait, les travaux n'avançaienrt pas. Dès que l'un des architectes s'absentait, maladie ou voyage, l'autre s'empresser de modifier les plans à son idée, d'où nouveau ralentissement des travaux au retour de l'absent et arbitrage.

Enfin Raymond céda la place. Chalgrin demeura seul et présenta un nouveau plan qui fut accepté le 27 mars 1809, et, le 2 avril 1810, Marie Louise put passer sous l'Arc de Triomphe en compagnie de son impérial époux.

Tout au moins ils semblaient l'avoir inauguré, mais à la vérité, le monument sous lequel il passèrent n'était encore qu'une maquette grandeur nature de ce qui serait plus tard....beaucoup plus tard. Déjà, en 1807, Chalgrin avait dressé à la barrière de Pantin semblable simulacre de planches et de toiles peintes pour accueillir l'Empereur à son retour d'Allemagne.

Quant à l'Arc définitif, il n'avait encore que 5 mètres de haut lorsque Chalgrin mourut en 1811. Un des disciples de l'architecte, Goust, continua le monument qui atteignait 20 mètres en 1814.

1814....Année désastreuse pour l'Empire et, auprès du monument inachevé, au lieu de la grande armée, ce furent les Russes et les Prussiens qui paradèrent !

L'Arc est abandonné...on parle même de le démolir. Mais en 1823, Louis XVIII... ordonne que l'Arc soit "immédiatement terminé" et consacré à l'Armée d'Espagne. Les travaux traînent. Une nouvelle compétition d'architectes entravent leur bonne marche...cette fois, il s'agit de Goust et d'Huyot...l'histoire des colonnes destinées à ajouter à la magnificence du monument est à nouveau à l'ordre du jour. Finalement, c'est Huyot qui gagne la partie à un point tel qu'en 1829, sur la table de marbre, on ne relève que son nom en tant qu'architecte.

La construction continue avec lenteur et des modifications sont apportées au plan primitif au grès des grands du jour. Puis, sur l'instigation du comte d'Argout, c'est un nouvel architecte qui s'attaque à l'Arc...Blouet, grand prix de Rome, et il aura le privilège de l'achever, de l'amener à ce 29 juillet 1836 où, après trente années et près de 10 millions de dépenses, il sélève enfin....

L'inauguration fut solennelle, bien que le roi, craignant un attentat, n'y assistât pas. il était 7 heures du matin. Une salve d'artillerie fut tirée et, en présence de Thiers et du Comte de Montalembert, les voiles qui cachaient encore les sculptures furent ôtés au son de musiques militaires.

Le soir tandis que l'Arc resplendissait, illuminé au gaz, un feu d'artifice fut tiré. L'un des effets les plus appréciés par la foule accourue fut la reconstitution, en fusées et motifs, de l'Arc lui même.

De nombreux souvenirs historiques se rattachent à lui...remontons dans le passé...voici que, le 15 décembre 1840, un char funèbre, tiré par seize chevaux caparaçonnés d'or stoppe sous l'Arc tandis qu'une salve d'artillerie retentit...ce sont les cendres de Napoléon 1er qu'a fait revenir Louis-Philippe de Sainte-Hélène....d'autres cortèges passent.


........FIN........

salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Marquise de Chissay

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 65
Date d'inscription : 02/11/2007

MessageSujet: L'Arc de Triomphe   Dim 31 Mai - 21:31

Cher Jean-Baptiste

Pour illustrer votre récit











Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11719
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'Arc de Triomphe......   Dim 31 Mai - 21:42

....... sunny .......

Merci Chère Marquise....de très beaux clichés...Bravo...!!!

salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Arc de Triomphe......   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Arc de Triomphe......
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Arc de Triomphe......
» Le 2.12.2010 à l'Arc-de-Triomphe
» Fatima: au seuil du Triomphe ?
» L'Arc de Triomphe, place du carrousel
» De la Passion, de la résurrection et du triomphe final de JÉSUS-CHRIST en son Église par Mgr L.G. de Ségur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: