Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une Bonaparte Repose en Bretagne.....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11600
Age : 71
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Une Bonaparte Repose en Bretagne.....   Jeu 11 Juin - 10:14

...... sunny ....... Une Bonaparte Repose en Bretagne....(Sources Montels).


Une Princesse Napoléone-Elisa Bacciochi, résida au Château de Korn-er-Houët...aujourd'hui Maison d'enfants.

Colpo, à dix-neuf kilomètres au nord de Vannes, 1900 habitants (Mai 1974)...Un village parmi d'autres, dans une région assez austère...les landes de Lanvaux.

Et pourtant ! Dans l'église, qu'elle fit bâtir, de ses deniers, repose, depuis le 3 février 1869, une grande dame, la propre nièce de Napoléon, Napoléone-Elisa Bacciochi, comtesse Camerata, fille d'Elisa, grande duchesse de Toscane, princesse de Lucques et de Piombino.

En 1857, le comte de la Bourdonnaye, Chambellan de Napoléon III et adjoint au Maire de Grandchamp, invite à venir en Bretagne, la princesse Bacciochi. l'Empereur, son cousin, lui avait donné ce titre, l'année d'avant.

Douloureusement émue par la misère des payans bretons qui, sur ces landes ingrates de Lanvaux, vivent chichement de la culture du seigle et du blé noir, elle va se consacrer à améliorer leur sort.

Elle achète à des bohémiens, qui les occupaient, 525 hectares de terre, formant trois domaines...La Bergerie, Korn-er-Houët et la Croix de Bois. Elle se fait construire un chalet pour être sur place et veiller à tout, infatigable, car c'est une Bonaparte, une vraie. Elle fait défricher...elle a d'ailleurs inventé un rouleau à disques, plus efficace, et drainer pour que ces terres rendent le plus vite possible.

Lorsque les souverains viennent lui rendre visite, le 16 août 1858, une bonne partie du domaine est déjà en exploitation...quatre kilomètres de routes ont été ouverts, l'église construite, des maisons, des étables édifiées, des arbres plantés...son chalet a été remplacé par le château de Korn-er-Houët, au milieu d'un grand parc, aujourd'hui aérium pour enfants.

Le 29 juillet 1860, représentant l'Empereur, elle pose la première pierre de l'église Saint-Joseph, à Napoléonville, pour la construction de laquelle Napoléon III a donné 400 000 francs. L'Empereur vint plusieurs fois. Le 11 novembre 1865, il décore le chef de culture, M.Chartier, et, dès le lendemain, envoie une lettre de féliciatations à sa cousine pour l'oeuvre accomplie. Il y créera, à ses frais, un bourg modèle...Mairie, école, hôpital, Colpo, érigé en commune en 1864 et en paroisse en 1866, qui dépend du canton de Grandchamp et de l'arrondissement de Vannes.

le 18 décembre 1864, la princesse avait inauguré la ligne de chemin de fer, Auray-Napoléonville. Toutefois, le domaine seul ne suffit pas à l'activité dévorante de la " petite Napoléon ", comme elle aimait à se nommer. Aussi, fait-elle planter des pins en presqu'île de Quiberon, installer des parcs à huîtres en rivière d'Auray, des élevages de poissons à Toul-vern...elle fait encore assécher les marais d'Ouessant....et elle organise un concours agricole annuel à Korn-er-Houët.

Présidente de la société du Prince Impérial, elle crée, en 1867, des sections à Vannes, Granchamp, Sarzeau, Auray. En dix-huit mois, la société prêtera 7500 francs...envron 30 000 de nos francs lourds aux agriculteurs et artisans pour s'installer et s'outiller. La princesse s'occupe aussi des malades, car elle a un coeur d'or. Lors d'une épidémie elle est auprès d'eux à l'arsenal de Lorient, comme elle sera au chevet des cholériques d'Arzon.

En 1867, elle est très gravement malade, au point qu'on la croit expirante, et Mgr Bécée, curé de Colpo, vient lui donner la dernière communion, en son château de korn-er-Houët. Elle se rétablira, mais ne sera jamais complètement guérie.

.....A....Suivre.... salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11600
Age : 71
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Une Bonaparte Repose en Bretagne.....   Ven 12 Juin - 9:15

...... sunny ...... Suite et Fin ....... Une Bonaparte Repose en Bretagne....(Sources Montels).


Ce qui ne l'empêche pas, avec son neveu, le Comte Félix Bacciochi, premier Chambellan de Napoléon III et surintendant général des théâtres impériaux que l'Empereur lui a donné comme secrétaire des commandements, de veiller à tout sur le domaine.

En Février 1868, elle fait un séjour à Rennes, chez sa grande amie, la marquise de Piré, née Lambilly. Son mari, Alexandre, Elisabeth de Rosnyniven, marquis de Piré, conseiller général et député d'Ille-et-Vilaine, est chevalier d'honneur de la Princesse. C'est le fils d'un héroïque sabreur de Napoléon 1er. La veille de Somo-Sierra, Piré alors colonel commandant le 7è chasseurs à cheval de la Garde, disait à l'Empereur qu'il lui semblait impossible d'enlever cette position....."""" je ne connais pas ce mot-là """", lui répondit Napoléon, comme le rapporte le Maréchal Soult, Duc de Dalmatie, dans ses Mémoires.

Un jour où elle va rendre visite à son amie, la Princesse glisse en montant en voiture et se fracture la cuisse. l'Impératrice et le Prince Napoléon...Plon-Plon...accourent, pensant ne plus la revoir. Elle se remettra encore une fois, mais restera infirme.

Elle vient, toutefois, à Rennes, en novembre 1868, pour assister au mariage de son neveu avec une jeune Bretonne, Mlle de Bouëssel de Lecouzelle. En janvier 1869, elle tombe malade, très malade. Devant la gravité de son cas, son médecin, le docteur Lediberder, décide de l'envoyer consulter un spécialiste à Paris. un train spécial vient la prendre, mais il est trop tard....la machine est usée, et Napoléone s'éteint, dans les bras de son neveu, à Vannes le 3 février 1869. Napoléon III...lui fit faire des funérailles superbes.

Six voitures de la cour amenèrent de Vannes à Colpo le Prince Murat, commandant les Guides, le Marécjal Vaillant, représentant l'Empereur, le Comte Clary, officier d'ordonnance de Napoléon III, le colonel Ragon, représentant le Prince Napoléon et les autorités du département.

le 11 févier, son cercueil, porté par douze paysans, sort du château de Korn-er-Houët, tout de noir drapé, pour gagner Colpo. Des soldats du 10è de ligne rendent les honneurs. l'église est drapée de noir, elle aussi, et porte les armes Impériales et le chiffre de la Princesse.

Mgr. Bécée prononça une très belle oraison funèbre, où il exalta la charité de cette Princesse...si grande et si riche par sa naissance, qui ne repoussait pas les petits et les pauvres de Colpo et du voisinage, et qui mérite bien d'avoit une place d'honneur, après sa mort, dans cette belle église qu'elle fit bâtir de ses deniers. Elle repose dans le transept, du côté de lEpitre.

C'est un bloc de granit gris, parsemé d'aigles et d'abeilles en relief...On y lit.....Napoléon Elisa Bacciochi, née à Lucques, le 3 juin 1806, morte à Vannes le 3 févier 1869.

C'est donc bien elle qui a composé son épitaphe, ainsi le prouve le prénom..."" Napoléon "", elle l'avait toujours écrit au masculin, et le fait qu'il n'est pas fait mention de son nom de femme mariée. Elle faisait du Prince Impérial son légataire universel...elle lui laissait toute sa fortune,...assez obérée il est vrai... et des souvenirs de l'Aigle....des volumes annotés par l'Empereur, quelques tabatières, dont celle oubliée aux Tuileries, par Louis XVIII, le soir du 19 mars 1815, les éperons que Bonaparte portait à la bataille des Pyramides, sa ceinture tricolore de Jaffa, une redingote grise de Sainte-Hélène.

Les paysans de Colpo et des environs parlent encore aujourd'hui, de cette Princesse si bonne, si charitable, qui a fait tant de bien dans la région et dont le souvenir est toujours dans leur coeur, après tant d'années.

.....FIN..... salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Marquise de Chissay

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 65
Date d'inscription : 02/11/2007

MessageSujet: Une Bonaparte Repose en Bretagne   Ven 19 Juin - 22:13

Cher Jean-Baptiste

Merci de nous faire découvrir cette grande dame.

Le château de Korn-er-Houët


Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Bonaparte Repose en Bretagne.....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Bonaparte Repose en Bretagne.....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Bonaparte Repose en Bretagne.....
» Napoléon est-il né en Bretagne ?.....
» La confusion permanente entre Bretagne et Armorique
» Le Cairn de BARNENEZ (BRETAGNE)
» Mémoires de Napoléon Bonaparte Tome I : La campagne d'Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Vos Articles --
Sauter vers: