Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'étonnante histoire de la Saint-Napoléon...........

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11720
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: L'étonnante histoire de la Saint-Napoléon...........   Lun 15 Juin - 15:06

...... sunny ......

15 Août...L'étonnante histoire de la Saint-Napoléon... (Sources Jacques-Philippe Champagnac).

Peut-être en vacances vous donneront-elles l'occasion de visiter la vénérable et belle église romane Saint-Hilaire à Melle (Deux-Sèvres) et l'ancienne église abbatiale Sainte-Croix à Quimperlé (Finistère), belle aussi, bien que restaurée sur mesure. Ces deux sanctuaires présentent la fort curieuse particularité d'avoir été un moment placés sous le vocable de saint Napoléon.


Saint Napoléon....singulier nom de baptême. D'aucuns estiment qu'il s'agit en réalité d'un surnom, d'un sobriquet parfois, qui désignait, dès le moyen âge, en italie, les habitants de Naples ayant quitté leur ville. On disait, par exemple, à Rome ou à Gênes...Mario Napoléone, Mario le Napolitain. Cette habitude paraît être entrée dans les moeurs en Corse au XVIè siècle.

Cependant, par la suite, devenu un prénom, Napoléone...Napoléon dans sa forme française...demeurait d'un emploi restreint. Alors pour quelle raison le futeur Empereur fut-il ainsi appelé ?

Ce fut sa jeune mère de dix neuf ans qui en décida, dit-on, en souvenir d'un grand-oncle portant ce prénom et disparu l'année précédente. Il avait comme Charles Bonaparte, combattu la présence française dans l'île.

Après que Napoléon, le 18 Mai 1804, eut reçu du Sénat, habilement manoeuvré par Fouché, la dignité Impériale, on se préoccupa dès les mois suivants...pour mieux situer l'orientation conservatrice du régime...de créer une grande fête plaçant les destinées de l'ordre nouveau sous la protection d'une sorte de saint patron.

Idée première de l'Empereur ou de Portalis, ce juris-consulte qui, après avoir été président du Conseil des Anciens et le principal rédacteur du Code Civil, était devenu ministre des Cultes ?

Napoléon semble-t-il, songea tout d'abord à un "autre" Empereur, Charlemagne, mais la canonisation du grand homme aux cinq épouses, bien qu'elle n'eût pas été annulée depuis le XIIè siècle, n'était pas moins l'oeuvre d'un antipape, Pascal III, qui aurait voulu faire plaisir à Frédéric 1er Barberousse. Et puis la Saint Charlemagne est célébrée le 28 Janvier. Une mauvaise date...."" Il faut que la saison favorise le déroulement des solennités pour qu'elles puissent vraiment être solennelles"""..."charabia" étrange sous la plume d'un juriste, écrivait Portalis dans son rapport à l'Empereur le 12 Février 1806, rapport où il paraissait uniquement s'intéresser au jour de la cérémonie.

Il proposait le 15 Août. Certes, il y avait l'Assomtion et le voeu de Louis XIII.... """" Qu'importe, affirmait le ministre, qu'importe, il faut au contraire rattacher à une fête déjà instituée la fête que l'on veut instituer. """"

Il ne se souciait toujours pas d'une futile élégance d'écriture. Et il continuait.... """ Il faut effacer d'anciens souvenirs par des souvenirs récents et glorieux, afin que les fêtes de l'Ancien Régime ne fassent pas pâlir de leur éclats celles du nouveau et que ces dernières servent à faire oublier la royauté. """

Il ne mentionnait pas l'argument le plus important et auquel il avait bien évidemment pensé dès le début...le 15 Août marquait l'anniversaire de la naissance de son maître...."""" Je propose, concluait-il dans un grand envol de flatterie, et toujours dans son style très particulier, je propose donc ce jour à Votre Majesté Impériale et Royale comme celui qu'il faut choisir pour devenir le signe du pacte que la Victoire a conclu avec "vos" Armées."""""

On avait le jour, mais pas encore le saint. Portalis n'avait pas osé pousser la flatterie jusqu'à désigner le saint patron de l'Empereur. Celui-ci s'en chargea. Il décida dès le 19 février, que la fête du 15 Août serait aussi celle de saint Napoléon.

C'est alors que les difficultés commencèrent. Saint Napoléon !....Mais avait-il existé, et quand ?...on chercha, on chercha, on chercha. On fit appel, bien sûr, à l'Eglise qui, très disposée dans son ensemble à satisfaire le régime, consulta en vain les acta sanctorum, les ménologes grecs, le grand et le petit martyrologe romain. Rien, on ne trouva rien, pas la moindre trace, nulle part, d'un quelconque saint Napoléon.

L'Empereur s'impatientait. C'est alors que le légat du pape, Caprara, sauva la situation. Il était très habile. Il avait conclu le Concordat de 1801 et avait en 1805, à Milan, sacré napoléon roi d'Italie. Caprara rédigea un extraordinaire document dans lequel il affirma avoir enfin découvert dans le martyrologe établi par saint Jérôme à la fin du IVè siècle...martyrologe qui avait cependant été soigneusement consulté...un certain Néopolus...qui était mort à Alexandrie en 291, affreusement martyrisé lors des sanglantes persécutions de l'Empereur romain Dioclétien. Ce Néopolus était de surcroît.....du moins tout pourvait le laisser supposer un chef militaire.

.....A....Suivre....Comment Néopolus devint Napoléon....

salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11720
Age : 72
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: L'étonnante histoire de la Saint-Napoléon...........   Mar 16 Juin - 9:04

...... sunny ....... Suite et Fin....15 Août...L'étonnante histoire de la Saint-Napoléon... (Sources Jacques-Philippe Champagnac).

Comment Néopolus devin Napoléon...


""" Néopolus, écrivait le légat, Néopolus, d'après la manière de prononcer qui s'introduisit en italie au Moyen Age, fut appelé Napoleo, puis, en italien moderne Napoleone. Il fut illustre par sa naissance et par le rang qu'il occupait, mais plus illustre encore par la fermeté inébranlable avec laquelle il confessa Jésus-Christ au milieu des tourments. Resté à demi mort après avoir souffert les plus cruels supplices et jeté en prison, il mourut de ses blessures et, martyr de Jésus-Christ, s'endormit dans la paix du Seigneur."""

Caprara avait bien fait les choses....Notons qu'à la mort du légat, quatre années plus tard, Napoléon ordonna qu'il fût inhumé en l'église Sainte-Geneviève...ex-Panthéon rendu au culte, cette église que Portalis, sur sa lancée, avait proposé de placer sous le double vocable de la patronne de Paris et de saint Napoléon !

Et arriva, le 15 Août 1806, le grand jour de la première célébration de la Saint Napoléon, avec de solennelles processions dans toutes les villes, auxquelles participèrent les corps constitués, toutes les autorités militaires et civiles, à Paris les ambassadeurs, les ministres, les maréchaux, le Sénat,le Tribunat, entourant et suivant la bannière du martyr d'Alexandrie, selon les prescriptions de Portalis.

Celui-ci constata, en un nouveau grand élan de lyrisme et en termes décidément très personnels, que " la religion seule peut consacrer les solennités et les perpétuer".....Et il écrira l'année suivante, peut de temps avant sa mort..."""Cette nouvelle fête est devenue, pour ainsi dire, antique""""....Remarquons qu'il était, depuis quelques mois, membre de l'Académie française.

Saint Napoléon. Il eut ses autels, ses statues, ses statuettes, ses gravures, ses tableaux équestres le représentant au combat, la tête auréolée. On poussa parfois la flagornerie jusqu'à lui donner une ressemblance avec l'Empereur. On projeta l'édification, dans le futur quartier de la Bourse à Paris, d'une église vouée à son culte. Il eut ses images, ses images pieuses en "patron des guerriers", ses cantiques, sa priére....

O Dieu fort et puissant, protecteur des armées qui combattent en Votre nom pour le maintien de Votre Eglise, faites que les exemples et les instructions que nous a laissés le glorieux saint Napoléon nous fassent triompher des ennemis quii tenteraient de nous troubler dans le tranquille exercice de Vos Saints mystères et qui chercheraient à diminuer la foi des fidèles que Vous daignez éclairer et protéger.....

Le culte du martyr d'Alexandrie et la célébration de sa fête ne survécurent évidemment pas à l'Empire. l'ordonnance royale du 16 juillet 1814 les supprima. Nous les retrouvons avec Napoléon III, qui les adopta sans aucun enthousiasme, pour disparaître définitivement en 1870...Il n'y a plus de saint Napoléon.

.....FIN..... salut

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
 
L'étonnante histoire de la Saint-Napoléon...........
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'étonnante histoire de la Saint-Napoléon...........
» La Saint-Napoléon et ses représentations
» La Saint Napoléon
» L’Étonnante Histoire des Noms des Mammifères
» ORIGINE ET HISTOIRE DU VENDREDI SAINT...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: