Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Psychologie du soldat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Judgefredd

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 43
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Sam 26 Sep - 20:48

@jean-rené
Contrairement à Monsieur Lapointe, votre intelligence ne me choque pas du tout sur l'avis que vous donnez et en effet cela ajoute à la reflexion de chacun sur le sujet.
Ceux qui ont connu le feu comme Fonck, moi-même et sûrement d'autres ici-même savent qu'à un moment, le cerveau se débranche et que l'on réagit plus qu'on agit...

Et en plus, j'aime bien la laitue !! lol!

Amitiés,
Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Sam 26 Sep - 21:24

excusez moi je suis hors sujet mais je m'adresse surtout au peintres.

Le vert, c'est un melange de jaune et de bleu, mais alors la laitue c'est quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Sam 26 Sep - 22:12

un legume
Revenir en haut Aller en bas
Judgefredd

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 43
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Sam 26 Sep - 23:22

Une dose de vert, une de jaune et une de blanc !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Païpaï
Dessinateur officiel du forum des APN
Dessinateur officiel du forum des APN
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 33
Localisation : marseille
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Dim 27 Sep - 8:21

Citation :
"Vociférant, taillant de leur sabre sur les fuyards, généraux et colonels rallient la troupe chassé de ses positions. A cette époque, point de QG protégés, d'états-majors placés loin du feu pour orienter la bataille. Les galons se gagnent au milieu des boulets et de la mitraille et quand un général crie: "en avant!", il part le premier. A force de cris et de coups, l'ordre revient. Les officiers devant, sabre au clair, d'autres en arrière de la ligne, pistolet au poing, prêts à abattre celui qui tournerais les talons, les compagnies repartent vers l'ennemi, baïonnette pointée a l'horizontale."


Les batailles de Napoléon" de Laurent Joffrin aux éditions Seuil

A mon avis, celui d'un simple initié, l'exemple devait beaucoup compter. Au bureau j'ai beaucoup de mal à obéir a un chef qui pratique le "faite ce que je dis,pas ce que je fait".
Et d'après ce que j'ai lu, dans A l'ouest rien de nouveau à l'époque de Napoléon,il n'y avait pas le dépit envers les officiers supérieures qu'expriment les soldats de 14-18, lorsqu'ils évoquent leurs souhait :"obliger les dirigeants des nations, à se battre sur un ring"

D'après un documentaire sur la bataille de Verdun, les soldats se battaient sans officiers, ceux-ci étant mort sous les obus. Bien cela illustre selon moi, que face au danger, la plus part font ce qu'il y à faire: se battre.

Et pour en finir sur l'exemple de A l'ouest rein de nouveau (j'ai lu ce bouquin 10 fois salut lorsque Paul, le personnage principal, revient chez lui, il est complètement déphase, la vie civil, son ancienne vie lui parait étrangère, lui qui est parti a la guerre directement après l'école....quel lien lui reste-t-il avec la vie civil?
aucun, il ne sait que tuer et survivre, son unique préoccupation lorsqu'il se bat pas: manger. Au combat c'est l'hystérie collective, il devient une bête, un homme sauvage, décapitant ses adversaires à la pelle car la baïonnette pourrait se coincer dans les cotes de l'adversaire.
Et lorsque qu'il se retrouve dans un trou d'obus, cloître a cause de la mitraille et du feu d 'enfer qui règne en dehors, il poignarde en soldat français, et durant les quelques heures,il forcé de partager le calvaire de ce dernier, là il se rend compte d'une vérité toute simple, le soldat Duval, typographe dans le civil, pourrait être sont frère.

Bref je rajoute rien de nouveau, mais ce sont les exemples qui m'ont été donnée au long de mes lectures, et j'espére quils vous interresseront, allez je part à la médiéval des Baux-de-provence! a plus! content de discuter de pareil sujet avec vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://payepaye.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Dim 27 Sep - 10:36

Judgefredd a écrit:
Une dose de vert, une de jaune et une de blanc !! Very Happy
J'e n'avais pas pensé à ça: servir un perroquet avant de partir au combat pour se donner du courage c'est pas (sic).Et puis c'est meilleur qu'un verre de Saké, question de culture.
après ces réflexions de haut niveau, on a bien tenté d'aller droit au but mais on est toujours en plein pastis. clown
Revenir en haut Aller en bas
dups

avatar

Nombre de messages : 325
Age : 45
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Dim 27 Sep - 10:54

Citation :
à l'époque de Napoléon,il n'y avait pas le dépit envers les officiers

Hormis les jeunes officiers issus de la jeune Ecole de Saint cyr que la réalité des combats ne tardait pas à mettre à nu, il est clair que l'origine des officiers généralement modeste, souvent sortis du rang, a créé des liens assez fort et une reconnaissance du soldat pour ceux-ci. Ce sentiment exacerbé sous la révolution reste encore vivant sous l'Empire, même si les récompenses et l'âge des plus éminents a fini par les user.



PS: De retour des médiévales des Baux de Provence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.12emechasseurs.org
Païpaï
Dessinateur officiel du forum des APN
Dessinateur officiel du forum des APN
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 33
Localisation : marseille
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Dim 27 Sep - 23:06

C'est marrant ce que vous dites Dups, Napoléon en est le contre exemple, puisqu'il sort d'une école, bon c 'est sur lui avait de la trempe, sinon y serait pas surnommé le "petit caporal".
Mdr, je vais vous ressortir ce qu'on m'as appris lors de mon BAFA:
Il existe trois type d'autorité, celle émanant de la fonction, du charisme et de la compétence.
Donc heureusement, école militaire n'est pas l'antagoniste de courage et de compétence.

Une chose qui m'est venue à l'esprit en partant pour les Baux (je vois que certain y était Very Happy ). C'est un adage qui dit que peu d'homme naissent courageux, la plus part le deviennent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://payepaye.over-blog.com/
Judgefredd

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 43
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Lun 28 Sep - 9:53

Tiens ben puisqu'on parle de courage, est-ce que le courage était vraiment de rester au milieu de ces combats ou bien au contraire d'essayer de fuir...
On peut légitimement se poser la question non ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thermidor

avatar

Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Lun 28 Sep - 12:21

Citation :
est-ce que le courage était vraiment de rester au milieu de ces combats ou bien au contraire d'essayer de fuir...

Plutôt que de paraphraser, je reprend l'idée de Dups, qui me semble en effet être une bonne réponse.

Dups a écrit :
Citation :
- Se sauver ? Pour aller où ? (généralement au fin fond de l'Europe avec des populations pas toujours favorables, sans carte, ni notion d'où l'on se trouve...)

Ceci étant, les réfractaires et les déserteurs il y en a eu dans toutes les armées du monde et dans tous les conflits,l'armée Napoléonienne en campagne avait une vacheuse tendance à s'éparpiller sur ses flancs ( recherche de nourriture, aller voir un gueuze, un parent,..) mais de manière surprenante, tout le monde rejoint pour la grande affaire ...la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Païpaï
Dessinateur officiel du forum des APN
Dessinateur officiel du forum des APN
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 33
Localisation : marseille
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Lun 28 Sep - 15:43

ah ça, que faire de sa vie, toutes un sujet de philosophie. Puis pour un soldat,ne valait il pas mieux mourir au combat que de survivre estropié avec une maigre pension.
Alors je dit peut être une bêtise, mais il me semble que les anciens combattants n'étaient pas trop bien remercié de leur services rendue à la nation.Peut être que ce qu'on appel courage était plutot du fatalisme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://payepaye.over-blog.com/
lieutenant legros

avatar

Nombre de messages : 7580
Age : 51
Localisation : la trinité, 06
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Lun 28 Sep - 15:54

Du fatalisme, sans doute pas.
A mon avis, quand on y est, on y est.
Sinon, les gars n'auraient pas fait comme le décrit Thermidor, ils seraient partis, tout simplement.

Par contre, je ne dirais pas que le fait de s'enfuir soit du courage comme énoncé par Judgefredd, mais simplement que l'esprit retrouve une certaine lucidité qui rend insupportable une situation inhumaine. La peur est normale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Lun 28 Sep - 17:18

Païpaï a écrit:
ah ça, que faire de sa vie, toutes un sujet de philosophie. Puis pour un soldat,ne valait il pas mieux mourir au combat que de survivre estropié avec une maigre pension.
Alors je dit peut être une bêtise, mais il me semble que les anciens combattants n'étaient pas trop bien remercié de leur services rendue à la nation.Peut être que ce qu'on appel courage était plutot du fatalisme?

on les remerciait par la distribution de prime (Mérite) sabre d'honneur,etc...insuffisant? Alors Napoléon créa la légion d'honneur, bonne solution pour apaiser les revendicatifs ou pour flatter les récipendiaires.Il a qualifié lui-même cette médaille comme étant un "hochet" c'est tout dire: jouet pour les enfants,ou chose futile qui flatte ou qui distrait, suivant la définition du dictionnaire.A cette époque tout de même elle avait un autre signification,et ceux qui la recevaient devaient certainement la mériter, bien que déjà elle fut distribuée pas toujours comme mérite au combat, surtout si l'on était haut dans la hiérarchie...aujourd'hui, c'est véritablement devenu un hochet distribué à qui mieux mieux..c'est un autre débat.Alors on a inventé le mérite national,encore un autre débat...
heureusement la seule, la plus prestigieuse pour un soldat de nos jours c'est encore la médaille militaire,faite uniquement pour lui et ce n'est pas un hochet.
Revenir en haut Aller en bas
dups

avatar

Nombre de messages : 325
Age : 45
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Lun 28 Sep - 22:12

Citation :
la médaille militaire,faite uniquement pour lui et ce n'est pas un hochet.

Pas d'accord, les conditions d'attributions sont identiques pour les sous-officiers ou militaires du rang que la Légion d'Honneur aux officiers.
Système de points et ancienneté.
Le seul avantage, c'est que nous ne verrons pas un chanteur ou un footballeur la porter.

La Légion d'honneur ensuite n'est pas bradée non plus, mais il faut regarder par quel ministère et à quel titre elle est accordée. Il n'est pas de seul mérite que le mérite militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.12emechasseurs.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Mar 29 Sep - 10:23

Chacun peut marquer son désaccord.Ce débat, dans d'autres lieux que celui ci a déchainé, et déchaine encore toutes les passions.Il suffit de prendre connaissance de la liste des détenteurs de la légion d'honneur,et souvent on peut s'interroger et être un peu perplexe, et surtout comme vous le dites très justement cela dépend de chaque ministère.Ce n'est pas précisé sur le revers de veste du détenteur.
quant à la médaille militaire je n'ai pas dit le contraire,je parle du soldat avec un grand "S"
Revenir en haut Aller en bas
dups

avatar

Nombre de messages : 325
Age : 45
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Mar 29 Sep - 22:15

Citation :
je parle du soldat avec un grand "S"
Suspect

Cela signifie quoi ? Shocked
Il serait intéressant après de nous dire quels sont les autres. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.12emechasseurs.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Mar 29 Sep - 23:00

dups a écrit:
Citation :
je parle du soldat avec un grand "S"
Suspect

Cela signifie quoi ? Shocked
Il serait intéressant après de nous dire quels sont les autres. scratch

restons dans le cadre napoléonien,le reste serait hors sujet.Napoléon a toujours décoré ses généraux et amiraux, les a comblé de titres et de rentes même quand ils ont failli à leur devoir, tout au plus mis à l'écart sans retirer ce qu'il leur avait accordé,on peut au moins lui rendre cet honneur c'est qu'il n'était rancunier, même après ses colères célèbres.Il suffit ensuite de lire les mémoires de Sainte Hélène pour savoir la haute opinion qu'il avait de certains, il ne faut pas en faire une généralité.
Revenir en haut Aller en bas
Païpaï
Dessinateur officiel du forum des APN
Dessinateur officiel du forum des APN
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 33
Localisation : marseille
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Mar 29 Sep - 23:21

J'ai en tête, l'image du vieux soldat estropié reduit à faire la manche, est-ce que les hommes du rang étaint eux aussi récompensés? Avait il une pension d'ancien combattant, où d'invadilité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://payepaye.over-blog.com/
dups

avatar

Nombre de messages : 325
Age : 45
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Mar 29 Sep - 23:34

Citation :
restons dans le cadre napoléonien,le reste serait hors sujet.

Ce n'est pas moi qui ai abordé la médaille militaire (Napoléon III alors) et l'attribution immérité (ou estimée comme telle) de la Légion d'Honneur.

Citation :
est-ce que les hommes du rang étaint eux aussi récompensés?

Oui, soit de la croix, soit d'une promotion.
La croix s'accompagnait d'une pension qui devait permettre au bénéficiaire de faire vivre honorablement sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.12emechasseurs.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Mer 30 Sep - 12:32

Païpaï a écrit:
J'ai en tête, l'image du vieux soldat estropié reduit à faire la manche, est-ce que les hommes du rang étaint eux aussi récompensés? Avait il une pension d'ancien combattant, où d'invadilité?


une indication: un exemple d'étude parmi tant d'autres.
les lendemains d'Empire du soldat de Napoléon, revue d'histoire du XIXème siècle, ed:la boutique de l'Histoire de N.Petiteau.
extrait:
-le Soldat de Napoléon n'a pas la vertu d'appartenir à un groupe social.
- les Soldats de Napoléon vont être longtemps dispersés et n'avoir aucune reconnaissance en tant que tel par l'état et la société.Il faudra pour cela attendre 14/18, à tout le moins créer la médaille de sainte Hélène, pour faire le rappel de 400 000 "anciens combattants" de la grande armée, dont la plupart n'avaient pas de documents le justifiant, mais sur la bonne foi de la notoriété publique établie par le Maire de la commune.
-percevoir une pension ne signifie pas être accepté à l'hôtel des invalides (fondé par Louis XIV et non par Napoléon)Il faut être âgé d'au moins soixante ans , ou être atteint d'une blessure au moins à la perte d'un membre.
-Un Soldat, avec un grand S, touche une pension qui serait l'équivalent de 100 euros par mois à condition de justifier de trente années de service...etc....
on est loin du soldat supérieurement galonné, qui a rente sur le Hanovre,le Piémont, et que sait-je encore...
Revenir en haut Aller en bas
Païpaï
Dessinateur officiel du forum des APN
Dessinateur officiel du forum des APN
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 33
Localisation : marseille
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Ven 2 Oct - 13:56

On m'as toujours dit de remettre les choses dans leurs contextes, Sur ce site j'ai appris que la formation d'armée permanente était tout récent, on peu donc en déduire que c'est pour ça que toutes les institutions militaire étaient réduite au nécessaire : combattre et approvisionner....
http://www.nicofig.fr/spip.php?article236
Après j'aime bien me lancer, même si je dit des bêtise, puisque je vois que vous êtes très renseigné.
Cela me rappel, un adage mis en signature par l'un d 'entre vous "n'ai pas peur d'avancer lentement, mais seulement de t'arrêter" faut du temps pour que les choses avances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://payepaye.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Ven 2 Oct - 19:07

Question de dialectique, les armées ont toujours existé puisque les guerres ont été elle mêmes pratiquement permanentes.Sauf que dans les premiers cas les armées de professionels, ou plutôt ces régiments de mercenaires de tous poils et de toutes nationalités, levés aux frais de leurs "colonels" étaient au service "de"...et jamais d'armée nationale dans le sens littéral.En France il faudra attendre la révolution et la loi Jourdan qui fera la levée en masse de l'an II, pour avoir une armée nationale, prémice de l'armée de conscription nationale et obligatoire qui ne s'appliquera pourtant pas à chaque individu ( tirage au sort, échange moyennant finances, et plus récemment pour d'autres raisons comme l'objection de conscience etc...) pour ma part je ne vois pas bien la signification d'armée permanente sauf qu'aujourd'hui on est revenu à l'armée professionnelle "permanente" issue en principe de nationaux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   Ven 2 Oct - 19:07

Question de dialectique, les armées ont toujours existé puisque les guerres ont été elle mêmes pratiquement permanentes.Sauf que dans les premiers cas les armées de professionels, ou plutôt ces régiments de mercenaires de tous poils et de toutes nationalités, levés aux frais de leurs "colonels" étaient au service "de"...et jamais d'armée nationale dans le sens littéral.En France il faudra attendre la révolution et la loi Jourdan qui fera la levée en masse de l'an II, pour avoir une armée nationale, prémice de l'armée de conscription nationale et obligatoire qui ne s'appliquera pourtant pas à chaque individu ( tirage au sort, échange moyennant finances, et plus récemment pour d'autres raisons comme l'objection de conscience etc...) pour ma part je ne vois pas bien la signification d'armée permanente sauf qu'aujourd'hui on est revenu à l'armée professionnelle "permanente" issue en principe de nationaux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psychologie du soldat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychologie du soldat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Psychologie du soldat
» Le tringlot, soldat du train (définition et origines du terme)
» Psychologie des foules
» Vivant Denon...Le Peintre Soldat...
» DAJOU (François) Soldat de l'Empire - Médaille de Ste-Hélène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: