Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'esclavage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'esclavage   Dim 22 Nov - 12:14

bah ,quand tu pense que pour la population ,l'histoire de napo ,se resume a austerlitz et waterloo;et voir la remise en vigueur de la traite des noirs ,
l'auteur n'a pas eu bcp a se triturer les meninges ,il a repris ce que savait la population de napo ,c'est a dire pas grand choses(voir les cours d'histoire sur l'empire,)
mais bon c'est pas grave tt cela ,NOUS on sait,
Revenir en haut Aller en bas
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: l'esclavage   Dim 22 Nov - 12:25

Citation :
et voir la remise en vigueur de la traite des noirs

A ma connaissance, la traite n'avait pas été interdite. Avec Bonaparte, il s'agit du retour de l'esclavage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'esclavage   Dim 22 Nov - 12:30

oui c'est ce que je voulais dire ,merci
Revenir en haut Aller en bas
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: l'esclavage   Dim 22 Nov - 12:40

Ce qui est fort différent.
D'ailleurs cette confusion en amène parfois certains à affirmer haut et fort que Napoléon a aboli l'esclavage en 1815. C'est qui est tout bonnement faux, ce décret des Cent-Jours ne concernant que la traite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jooe53

avatar

Nombre de messages : 161
Age : 64
Localisation : Fontaine-L'Evêque Belgique
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Re: l'esclavage   Dim 22 Nov - 13:51

JBR a écrit:
Citation :
et voir la remise en vigueur de la traite des noirs

A ma connaissance, la traite n'avait pas été interdite. Avec Bonaparte, il s'agit du retour de l'esclavage.
et malheureusement certain pense de lui qu'il est le précurseur du racisme moderne et que Hitler l'a copié (n'importe quoi) voyer



Napoléon, despote raciste






Plébiscité par les Français et idolâtré par les francophiles, Napoléon fut bien un dictateur raciste, le précurseur d’Adolf Hitler. Il prit des mesures discriminatoires contre les juifs, fit exterminer des noirs, permit le massacre d’Arabes et de Turcs, la déportation de Tsiganes. Sous son règne apparurent les premières théories raciales « modernes ».
15-02-2009

Bien que, lors d’une conférence, un assistant en histoire des FUNDP (Namur (Belgique)) le 29 avril 2008,- sans doute un admirateur (malheureusement) inconditionnel de Napoléon – l’ait réfuté, ce dernier fut bien un dictateur raciste.
0 Introduction




Claude Ribbe, Le crime de Napoléon, éd. Privé 2005




(p.200) En tant que premier dictateur raciste de l'histoire, Napoléon a sa part de responsabilité, non seulement pour tous les crimes coloniaux ultérieurement commis par la France, mais aussi pour tous ceux du nazisme qui s'est, à l'évidence, inspiré de l'Empereur comme d'un modèle.



(p.201) Au nom de ces héritiers de tous les martyres, res­tituer aux descendants des victimes de Napoléon la vérité qui leur revient, et qu'on leur refuse depuis deux siècles, c'est une manière de contribuer à en finir un jour avec le fléau du racisme dont Napoléon fut incontestablement, avec Hitler, l'un des plus ardents et des plus coupables propagateurs.


Croisade contre les juifs



1.1 Jules Gritti, Déraciner les racismes, SOS EDITIONS, 1982





(p.203) « A partir de la Révolution française et du régime napoléonien, l' émancipation des Juifs s'opère, à des degrés divers en Europe. Napoléon qui s'y emploie activement n' en professe pas moins du dédain pour une "race" "frappée de malédiction" et entend la "mettre hors d' état de propager le mal. »


1.2 Claude Ribbe, Le crime de Napoléon, éd. Privé 2005




(p.55) Aucun doute, donc : Napoléon, au moment où il s'empare du pouvoir, est bien un esclavagiste convaincu. Mais il est également raciste. Raciste jus­qu'à l'aliénation. On connaît sa haine des juifs, que la Révolution vient tout juste d'émanciper. À leur propos, le modèle de Hitler n'hésite pas à déclarer que c'est « une nation à part, dont la secte ne se mêle à aucune autre », une « race qui semble avoir été seule exemptée de la rédemption ». Il trépigne : « Le mal que font les juifs ne vient pas des indi­vidus, mais de la constitution même de ce peuple. Ce sont des chenilles, des sauterelles qui ravagent la France !1 » II explique clairement sa politique judéophobe (p.56) à son frère Jérôme : « J'ai entrepris l'œuvre de corriger les juifs, mais je n'ai pas cherché à en attirer de nouveaux dans mes États. Loin de là, j'ai évité de faire rien de ce qui peut montrer de l'estime aux plus misérables des hommes. »



Voulant « porter remède au mal auquel beaucoup d'entre eux se livrent », Napoléon multiplie en effet les mesures discriminatoires à l'encontre des juifs, n'hésitant pas à effacer les dettes dont ils sont créan­ciers ou à les écarter du commerce pour les ruiner et même à leur interdire tout ou partie du territoire. Antisémite notoire, comme Voltaire, Napoléon est naturellement aussi un violent négrophobe. Car l'un ne va jamais sans l'autre.



1. Propos tenus devant Mathieu-Louis Molé le 7 mai 1806 et cités notamment par Hubert de Noailles dans Le Comte Molé, sa vie, ses mémoires, Paris, 1922-1930. Sur l'antisémitisme de Napoléon, voir aussi Philippe Bourdrel, Histoire des juifs de France, Paris, 1974.



2 Extermination de noirs





2.1 Napoléon vu par Claude Ribbe : « un criminel raciste », in : L’Histoire 61, 2005-2006, p.100-101



Selon l’historien Claude Ribbe, Napoléon est coupable à ses yeux de « l’extermination industrielle d’un peuple ». Dans son dernier livre, il le compare ainsi à Hitler.

Après le rétablissement de l’esclavage par la France en 1802, plus d’un million de personnes ont été vouées à la mort selon des critères ‘raciaux’ par Napoléon.

« Génocide perpétré en utilisant les gaz, citoyens mis en esclavage (250 000 Français, surtout antillais, guyanais et réunionnais), (…) escadrons de la mort, camps de triage (en Bretagne) et de concentration (sur l’île d’Elbe et en Corse), lois raciales (…). (p.100) Il n’est pas étonnant qu’il ait servi de modèle à Mussolini qui a écrit une pièce à sa gloire ni surtout à Hitler qui vient le saluer d’un ‘Heil Napoléon’ aux Invalides le 28 juin 940 », lors de sa visite à Paris.(…)



Napoléon a instauré une législation raciale qui annonce les lois de Nuremberg et qui interdisait aux Noirs et gens de couleur d’entrer sur le territoire français. Napoléon, par une circulaire honteuse du 8 janvier 1803, a interdit les mariages ‘entre un blanc et une négresse ou entre un nègre et une blanche’. Ambroise Régnier, le signataire de ce texte dicté par Napoléon, est au Panthéon.


2.2 Paul Vaute, Napoléon coupe la France en deux, LB 03/12/05



L'Empereur belliciste se trouve depuis longtemps au banc des accusés. I Un ouvrage consacré au sort des colonies pousse le bouchon encore plus loin. I On y parle de "génocide perpétré en utilisant les gaz"...



Heil Napoléon!



Du côté des contempteurs, on brandit surtout un ouvrage sorti jeudi et qui pousse le bou­chon au plus loin. Intitulé "Le Crime de Napoléon" (éd. Privé) et soutenu par des associations de la France d'outre-mer - qui ont annoncé une manifestation ce samedi "contre le révision­nisme historique" -, il dénonce le "rétablissement", en 1802, de l'esclavage (qui avait été aboli, plus formellement que réelle­ment, par la Convention en 1794) ainsi que la répression de la révolte des Noirs d'Haïti, alors colonie française. A en ju­ger d'après le résumé et les ex­traits donnés par l'agence France-Presse, le réquisitoire fourmille de parallèles avec le nazisme: "Cent quarante ans avant la Shoah, y lit-on, un dic­tateur, dans l'espoir de devenir le maître du monde, n'hésite pas à écraser sous sa botte une par­tie de l'humanité." Il est aussi question d'"une vaste opération de nettoyage ethnique" à Saint-Domingue et même d'un "génocide perpétré en utilisant les gaz", toujours sur l'ordre de celui que Hitler, après la défaite de la France en 1940, alla sa­luer d'un "Heil Napoléon !" aux Invalides.

Les guerres dont l'Empereur porta la responsabilité, les exac­tions des troupes qu'il cau­tionna de l'Atlantique à l'Oural, son indifférence au coût humain de ses entreprises mégaloma­nes ("Une nuit à Paris réparera tout cela", déclara-t-il un jour de­vant un champ de bataille jon­ché de cadavres)... : ces sombres aspects ont été amplement mis en lumière dans l'historiogra­phie hexagonale des dernières années, sauf exceptions.


2.3 Napoléon rattrapé par la vérité historique



www.africamaat.com
Droite : Napoléon inconnu au bataillon - Article de Liberation.



Villepin ne sera pas à la commémoration des 200 ans d’Austerlitz. L’Empereur n’a pas la cote.



Par Antoine GUIRAL
Libération du : vendredi 02 décembre 2005

Napoléon incite le sommet de l’Etat à la prudence. Et la France, qui adore plus que tout autre pays commémorer sa grandeur passée, va presque mettre en sourdine aujourd’hui le bicentenaire de la bataille d’Austerlitz qui vit, le 2 décembre 1805, les troupes de la Grande Armée mettre en déroute les forces de la coalition russe et autrichienne au terme d’un combat qui fit au moins 28 000 morts... et vénéré par tous les mordus de stratégie militaire.Jacques Chirac n’assistera pas à l’unique célébration, prévue ce soir place Vendôme à Paris. Plus surprenant, Dominique de Villepin, admirateur de l’Empereur et auteur d’un livre intitulé les Cent-Jours ou l’esprit de sacrifice (éd. Perrin), a, lui aussi, décliné l’invitation. Depuis son arrivée à Matignon, il s’échine à gommer son image de maréchal d’Empire exalté au service de la Chiraquie. Seule la ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, participera à une discrète cérémonie, mais en République tchèque, près du lieu même de la bataille. Sur le même sujetSur fond de crise du « modèle français » et de tentative de glorification du passé colonial par une partie de la droite, le contexte politique intérieur ne se prête guère à la célébration d’un personnage aussi controversé que Napoléon. Si ses admirateurs se comptent toujours par millions à travers le monde, il est aussi l’objet, depuis près de deux siècles, de permanentes polémiques. Ces dernières semaines, son rôle dans le rétablissement de l’esclavage a été remis en avant par nombre d’associations d’outre-mer qui appellent à manifester demain à Paris « contre le révisionnisme historique et les commémorations officielles de Napoléon ». Dans un ouvrage au vitriol (le Crime de Napoléon, éd. Privé), le polémiste Claude Ribbe compare l’empereur à Hitler et l’accuse de « l’extermination industrielle » de dizaines de milliers d’hommes sur des critères raciaux.Vice-présidente du Comité pour la mémoire de l’esclavage, Françoise Vergès, qui enseigne à l’université de Londres, rappelle que « c’est Napoléon qui rétablit en 1802 l’esclavage et réactive le Code noir ». « Il envoie des troupes pour écraser la rébellion à Saint-Domingue et en Guadeloupe. Non pas qu’il défende un système économique basé sur l’exploitation des Noirs mais plutôt parce que, pour lui, l’ordre compte plus que tout. Dans son esprit, il n’est pas question d’égalité avec les Noirs et encore moins d’une République noire, souligne-t-elle. C’est lui qui fait arrêter et ramener en France le général noir Toussaint-Louverture qui mourra au Fort-de-Joux en Franche-Comté, en 1803. »

Dans une sorte de consensus implicite, la classe politique française ­ qui compte pourtant dans tous les partis nombre d’admirateurs du « Petit Corse » ­ a senti qu’il valait mieux ne pas trop en faire à l’occasion de ce bicentenaire. Seul André Santini, député (UDF) des Hauts-de-Seine et proche de Nicolas Sarkozy, a pris sa plume, non sans malice, pour interpeller Villepin en jouant sur la fougue du Premier ministre : « Vous qui avez, et avec quel talent, exalté le génie de Napoléon pendant les Cent-Jours, [...] vous qui, en héritier du général de Gaulle, célébrez à chaque occasion la grandeur de notre pays, pouvez-vous tolérer qu’aucune célébration officielle ne soit prévue » pour le bicentenaire d’Austerlitz ? Et de préciser à Libération qu’il voit là « un signe de la France qui tombe, oublie son passé » et se sent, lui, « fatigué d’entendre que la repentance doit maintenant s’appliquer à Napoléon ». Panache en berne, le grognard de Matignon ne lui a pas répondu.
voilà je ne veux pas ouvrir un débat mais vous comprenez il faut en parler bon dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'esclavage   Mar 1 Déc - 15:31

Bonjour

Je vais traiter ce sujet quand j'aurai le temps, mais essayez de vous mettre dans les chaussures des hommes et femmes noirs ! Vous resentirez une curieuse impression, car Napoléon et oui a rétabli l'esclavage, Olivier BOUDON donne pour réponse que c'était pour des raisons économiques !
Moi je serai allé a pied en Russie avec Napoléon, mais contrairement à la majorité des Napoléoniens de salon je n'ai pas de problème a dire que le rétablissement de l'esclavage fut un crime et une erreur.
Cessez de défendre ce crime, ayez le courage de critiquer cette décision de Napoléon, autrement le débat sera confisqué par des gens qui détestent la France.
Heureusement que les généraux JOFFRE et GALLIENI ont raisonné autrement entre 1914 et 1918 ! Car sans les troupes noirs la situation sur le terrain aurait été encore plus dramatique.
Dire aussi que napoléon a aboli la traite des noirs, c'est l'arbre qui cache la forêt...

Salutation
Revenir en haut Aller en bas
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2447
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mar 1 Déc - 20:42

En ce qui concerne la décision de rétablir l'esclavage, il semblerait bien qu'elle ait été prise par le Sénat.
Napoléon n'aurait donc été qu'un suiveur dans cette affaire.
Ce faisant, il n'a fait que s'inscrire dans le courant d'opinions qui prévalait à son époque.
C'est notre regard d'hommes du XXIème siècle qui nous fait considérer cela comme un crime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'esclavage   Mar 1 Déc - 22:00

Citation :
En ce qui concerne la décision de rétablir l'esclavage, il semblerait bien qu'elle ait été prise par le Sénat.
Vous voulez faire croire que le Sénat n'était pas a la bote de Napoléon ? Cet homme contrôlait tout.
Citation :
Napoléon n'aurait donc été qu'un suiveur dans cette affaire.
Voilà exactement le discours qu'il ne faut pas tenir, Napoléon un suiveur, mais qui va croire ça ? Cet homme est responsable de ses fautes, alors ne défendez pas l'indéfendable, la France doit pouvoir lever la tête quand elle parle de Napoléon de nos jours et non pas mentir comme vous le faites sur le sujet, autrement vous insultez encore la mémoire des gens de Martinique et Guadeloupe.
Citation :
Ce faisant, il n'a fait que s'inscrire dans le courant d'opinions qui prévalait à son époque.
C'est notre regard d'hommes du XXIème siècle qui nous fait considérer cela comme un crime.
Je vous conseil de lire les livres de MONTESQUIEU l'esprit les lois et TOCQUEVILLE pour éviter de faire des erreurs, la révolution a abolit l'esclavage car elle avait estimé que c'était un crime et justifier le rétablissement en cherchant a jouer les sociologues sans vous référez aux livres de ceux qui ont vraiment étudié le sujet comme Raymond ARON, Emile DURKHEIM, Vilfredo PARETO,Max WEBER n'est que fantaisiste...
Revenir en haut Aller en bas
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mar 1 Déc - 22:12

Citation :
En ce qui concerne la décision de rétablir l'esclavage, il semblerait bien qu'elle ait été prise par le Sénat.
Napoléon n'aurait donc été qu'un suiveur dans cette affaire.

C'est le gouvernement qui propose les lois.

Citation :
Ce faisant, il n'a fait que s'inscrire dans le courant d'opinions qui prévalait à son époque.

Entre les esclavagistes et les indifférents, les abolitionnistes étaient en effet bien minoritaires.

Citation :
C'est notre regard d'hommes du XXIème siècle qui nous fait considérer cela comme un crime.


Allons, allons... L'abolition de 1794 n'est pas un mirage.
Et puis, Napoléon lui-même a qualifié l'esclavage de "crime". A preuve du contraire, il n'était pas du XXIe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8968
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 0:09

JBR a dit

Allons, allons... L'abolition de 1794 n'est pas un mirage.
Et puis, Napoléon lui-même a qualifié l'esclavage de "crime". A preuve du contraire, il n'était pas du XXIe.[/quote]

Pas un mirage ? ...Hum ! Rappelons qu'en 1789, les révolutionnaires avaient refusé d'abolir l'esclavage, estimant que les colons risqueraient de se révolter en apprenant celà. 5 ans plus tard, ces mêmes révolutionnaires abolissent l'esclavage. Leur opinion avait-elle si changé que celà ? Non, je ne crois pas, mais les choses, en revanche, avaient changé : En 1789, nous étions en paix, et, en 1794, c'était la guerre et, par conséquent, on avait besoin d'hommes : En abolissant ainsi l'esclavage, les révolutionaires pensaient que les noirs, reconnaisseraient, s'enrôleraient dans l'armée Française. mais, le problème fut que, ce qu'ils craignaient en 1789 se réalisa alors : les colons prirent peur en apprenant celà, ils craignaient que les noirs ne profitent de leur liberté pour se venger d'eux et des traitements qu'ils avaient subis, aussi appelèrent-ils les anglais à la rescousse, leur offrant les colonies. Rétablir l'esclavage, même si cela nous parait horrible aujourd'hui, à nos yeux d'hommes du 21eme siècle, permit au 1er Consul de récupérer certaines colonies.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 0:17

Citation :
Pas un mirage ?

Non, ça s'appelle une loi.

Citation :
Rétablir l'esclavage, même si cela nous parait horrible aujourd'hui, à nos yeux d'hommes du 21eme siècle, permit au 1er Consul de récupérer certaines colonies.

Lesquelles s'il vous plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2447
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 0:54

[quote="Monsieur Lapointe"]
Citation :
[color=red]Vous voulez faire croire que le Sénat n'était pas a la bote de Napoléon ? Voilà exactement le discours qu'il ne faut pas tenir, Napoléon un suiveur, mais qui va croire ça ? Cet homme est responsable de ses fautes, alors ne défendez pas l'indéfendable, la France doit pouvoir lever la tête quand elle parle de Napoléon de nos jours et non pas mentir comme vous le faites sur le sujet, autrement vous insultez encore la mémoire des gens de Martinique et Guadeloupe.
Je vous conseil de lire les livres de MONTESQUIEU l'esprit les lois et TOCQUEVILLE pour éviter de faire des erreurs, la révolution a abolit l'esclavage car elle avait estimé que c'était un crime et justifier le rétablissement en cherchant a jouer les sociologues sans vous référez aux livres de ceux qui ont vraiment étudié le sujet comme Raymond ARON, Emile DURKHEIM, Vilfredo PARETO,Max WEBER n'est que fantaisiste...[/b]

Comme on vous l'a fait remarquer, c'est le Sénat qui votait les lois.
Celle-ci comme les autres.
Je ne cherche certainement pas à exempter Napoléon de ses responsabilités, mais il convient de se montrer précis sur le mode de fonctionnement des institutions de l'époque.
Je n'insulte donc la mémoire de personne en précisant cela et votre diatribe n'a par conséquent aucune raison d'être !
Par ailleurs, je ne tolère pas le ton agressif que vous employez dans vos commentaires.
Ce n'est pas la politesse qui vous étouffe et je vous conseille d'être plus modéré dans vos propos à l'avenir si vous voulez éviter les problèmes.
Tenez-le vous pour dit une bonne fois pour toutes ! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 1:03

Citation :
Comme on vous l'a fait remarquer, c'est le Sénat qui votait les lois.

Ah ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8968
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 1:32

JBR a écrit:
Citation :
Pas un mirage ?

Non, ça s'appelle une loi.

Citation :
Rétablir l'esclavage, même si cela nous parait horrible aujourd'hui, à nos yeux d'hommes du 21eme siècle, permit au 1er Consul de récupérer certaines colonies.

Lesquelles s'il vous plait ?

Oui, c'était une loi, mais cette loi ne fut rédigée que parce que les circonstances obligèrent les révolutionnaires à la faire. En temps de paix, elle n'eut jamais été rédigée. C'est pourquoi, j'estime que cette loi fut, plutôt, de "la poudre aux yeux". D'ailleurs,e Directoire, vers la fin, ayant besoin d'argent, commençait sérieusement à se pencher sur la question de la traite.
Aussi, je pense que si Napoléon n'avait alors pas pris le pouvoir, très certainement, l'esclavage aurait fini par être tout de même rétablie.

Pour ce qui est des colonies, peu après le rétablissement de l'esclavage, la Martinique, la Guadeloupe, St-Pierre-et-Miquelon, et la Réunion revinrent dans le giron Républicain. Pour un temps seulement, je le concède, puisque, en 1809, les Anglais envahirent ces îles, mais, malgré tout, elles revinrent.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 1:48

Citation :
Comme on vous l'a fait remarquer, c'est le Sénat qui votait les lois.
Celle-ci comme les autres.
Donc napoléon est une victime lui aussi ? Rolling Eyes
Citation :
Je ne cherche certainement pas à exempter Napoléon de ses responsabilités, mais il convient de se montrer précis sur le mode de fonctionnement des institutions de l'époque.
Cette proposition ne serait jamais arrivée au Sénat sans l'accord et la manipulation de Napoléon ! Je ne fais que reprendre le texte de Madelin.
Citation :
Je n'insulte donc la mémoire de personne en précisant cela et votre diatribe n'a par conséquent aucune raison d'être !
Mettez vous dans les chaussures des noirs des Antilles françaises et vous comprendrez a quel point vous êtes blessant d'écrire ainsi ! Cet acte de Napoléon est une véritable honte et le dire comme je le dis empèchera les gens comme Roger Caratini, CLaude Ribe de confisquer la critique dans le but de démolir Napoléon sur tout.
Citation :
Par ailleurs, je ne tolère pas le ton agressif que vous employez dans vos commentaires.
Ce n'est pas la politesse qui vous étouffe et je vous conseille d'être plus modéré dans vos propos à l'avenir si vous voulez éviter les problèmes.
Tenez-le vous pour dit une bonne fois pour toutes !
Franchement je n'aurai pas oser faire cette remarque et parler comme vous le faite içi, je ne suis pas agressif envers vous, et je ne vous manque pas de respect, c'est vous qui n'acceptez pas que vos mots soient contestés, vous avez donné déjà un exemple de votre antimilitarisme sur le sujet du 11 Novembre 1918!
En plus vous me menacez !
ne cassez pas ce sujet qui est très intéressant, désolé pour les membres du forum de lire ma dernière réponse, mais vous me mettez en cause sans raison...


Dernière édition par Monsieur Lapointe le Mer 2 Déc - 1:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 1:54

Jean Ives
Citation :
Aussi, je pense que si Napoléon n'avait alors pas pris le pouvoir, très certainement, l'esclavage aurait fini par être tout de même rétablie.
pouvez vous donner un exemple ou un chercheur historien ou professeur (préciser l'édition ) d'histoire serait du même avis que vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8968
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 2:22

Je vous conseille la lecture de "Chronique de la Révolution". Je cite :
" La traite des Noirs reprend en secret
Sénégal, 13 mars

Peut-on trouver en Afrique des Noirs volontaires pour travailler aux colonies ? Cette question laisse perplexe le commandant français du Sénégal, Blanchot de Verly. les instructions qu'il vient de recevoir de Paris lui demandent en effet de réorganiser la traite en ne recrutant que des Africains....consentants. En réalité, la République n'a pas aboli la traite. La Convention avait, à ses débuts, mis fin aux primes versées par l'Etat aux armateurs pour l'encourager. Or, aujourd'hui, les colonies déplorent le manque de main-d'oeuvre. Comment les satisfaire sans rétablir l'esclavage ? les commissaires civils de la Guadeloupe et de la Guyane font arraisonner par leurs corsaires tous les négriers anglais. sont ensuite libérész tous les Noirs qui acdceptent de travailler dans les plantations"

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 9:59

Citation :
Oui, c'était une loi, mais cette loi ne fut rédigée que parce que les circonstances obligèrent les révolutionnaires à la faire.

Cette loi prend naissance dans un contexte très particulier (politique et et géo-stratégique) et se référer uniquement à des données humanistes serait en effet une erreur.
Néanmoins, elle n’apparaît comme un cheveu sur la soupe et est le fruit d’un courant de pensée profond. C’est ce courant de pensée sous-jacent à cette loi auquel je pensais quand je répondais à Percy qui nous disais bien vite : « C'est notre regard d'hommes du XXIème siècle qui nous fait considérer cela comme un crime ».
Non, à l’époque, des hommes (peu nombreux il est vrai) pensaient que l’esclavage était un crime : Napoléon l’a dit, de multiples ouvrages ou discours du moment l’attestent, des législateurs de 1802 l’ont défendu tout comme la loi de 1794 (que l’on ne peut résumer à une loi de circonstance).
Il suffit de relire les discours aboutissant au rétablissement pour y voir que l’esclavage y est décrit comme une horreur (et ce ne sont pas des hommes du XXIe qui causent), mais une horreur nécessaire, indispensable.

Citation :
Aussi, je pense que si Napoléon n'avait alors pas pris le pouvoir, très certainement, l'esclavage aurait fini par être tout de même rétablie.

Impossible à dire, c’est du « what-if ? »
La position du Premier à Consul a évolué sur la question et a été influencée par l’évolution du contexte politique dans les colonies et l’élaboration progressive de ses ambitieuses visées coloniales en Amérique.

Citation :
Pour ce qui est des colonies, peu après le rétablissement de l'esclavage, la Martinique, la Guadeloupe, St-Pierre-et-Miquelon, et la Réunion revinrent dans le giron Républicain. Pour un temps seulement, je le concède, puisque, en 1809, les Anglais envahirent ces îles, mais, malgré tout, elles revinrent.

La Guadeloupe, malgré la situation explosive des lieux (mais pas comparable à celle de Saint-Domingue), était encore dans le giron républicain avant l’arrivée de l’expédition Richepanse, marche-pied du rétablissement de l’esclavage.
Nous dire que « rétablir l’esclavage permit au 1er Consul de récupérer la Guadeloupe » n’est pas juste.

La Martinique et Saint-Pierre-et-Miquelon (vous auriez pu compléter la liste) ont été rendus à la France en vertu du traité d’Amiens ; traité antérieur à la loi de rétablissement.
Nous dire que « rétablir l’esclavage permit au 1er Consul de récupérer la Martinique et Saint-Pierre-et-Miquelon » n’est donc pas juste non plus.

La Réunion avant la loi de rétablissement était déjà dans le giron de la République. Les colons n’avaient d’ailleurs pas respecté l’abolition et la métropole, de peur de perdre la colonie, laissait faire.
Nous dire que « rétablir l’esclavage permit au 1er Consul de récupérer la Réunion » n’est donc pas plus juste.


Je crois comprendre ce que vous avez voulu exprimer par cette phrase ; mais dite comme cela, elle ne colle pas avec les évènements.
Le rétablissement de l’esclavage devait concourir à régler des problématiques d’ordre principalement économique et politique. Pour Bonaparte, c’était une pierre essentielle, un préalable indispensable à la construction de sa politique coloniale (en somme, l’esclavage n’était pas vu pour récupérer, mais pour se maintenir et se développer).
Si l’esclavage n’a donc pas permis à Bonaparte de remettre à la main sur des colonies, au contraire, il contribua à l’empêcher d’en reprendre une : la perle des Antilles, Saint-Domingue. Ce fut l’avis de Leclerc au moment des faits, puis de Napoléon bien plus tard à Sainte-Hélène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThiNap
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 10:25

Je ne crois pas un seul instant que le Sénat conservateur soit seul à l'origine du rétablissement de la traite. Ce même Sénat obéissant sans discuter aux ordres de l'Empereur aurait subitement fait preuve d'initiative ? Surprenant ... sauf avec Talleyrand en 1814, mais ceci est une autre histoire ..........

Cela peut faire certes plaisir à certains en mal de trouver une quelconque excuse pour effacer cette faute de Napoléon, mais c'est malheureusement faux. Bonaparte, Premier Consul, a bel et bien rétabli la traite ... et Napoléon, Empereur, l'a aboli en 1815.

_________________
ThiNap
- Un seul son de sa voix, un signe de ses yeux donnaient une secousse au monde. [Chateaubriand]
- Il n'y a d'immortalité que celle qu'on laisse dans l'esprit des hommes [Napoléon Ier]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thierry.pouliquen.free.fr/LeshommesdenapoleonIer.htm
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 10:28

Citation :
Bonaparte, Premier Consul, a bel et bien rétabli la traite ... et Napoléon, Empereur, l'a aboli en 1815.

Bonaparte, Premier Consul, a bel et bien rétabli l'esclavage (la traite n'avait pas été abolie en 1794) et Napoléon, Empereur, a aboli en 1815 la traite, mais pas l'esclavage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8968
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 12:33

JBR a écrit:
Citation :

C’est ce courant de pensée sous-jacent à cette loi auquel je pensais quand je répondais à Percy qui nous disais bien vite : « C'est notre regard d'hommes du XXIème siècle qui nous fait considérer cela comme un crime ».
L'esclavage est un sujet sur lequel nous pourrions philosopher longtemps.
Après tout, certes, de nos jours, on en parle comme d'une chose horrible, mais cela n'empêche pas celle-ci d'exister encore sous différentes formes comme la prostitution, mais aussi, et surtout, des scandales éclatent, et on apprend que l'on oblige des étrangers, après leur avoir enlevé leurs papiers, à travailler dans des conditions horribles, et souvent, pour des personnes très aisées.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 12:35

Citation :
L'esclavage est un sujet sur lequel nous pourrions philosopher longtemps.

Pour ma part, je me contenterai d'évoquer seulement celui de l'époque napoléonienne. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8968
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 13:03

Certes ! C'est notre sujet après tout ! Mais j'ai pensé qu'il serait bon de mettre cette parenthèse pour démontrer un peu l'hypocrisie de notre époque.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 13:51

Esclavage,terrain glissant.. depuis la Rome antique..Et même avant, pratiquée par toutes les nations, y compris par la perfide Albion à l'époque napoléonienne et bien d'autres nations européennes sinon arabes, et même par des nations africaines, ou encore la puissante amérique...Qui peut dire que l'esclavage sous des formes plus modernes a disparu au 21 ème siècle? attention que le débat ne dérive sur cette forme de flagellation franco-française,dont on devient coutumier.regardons aussi ailleurs,nous ne sommes pas le nombril du monde. Mea culpa certes, mais quand cela est fait, il n'y a pas à y revenir..
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8968
Age : 56
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: l'esclavage   Mer 2 Déc - 14:34

Bien d'accord !

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'esclavage   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'esclavage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: