Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 3 mars 1815, 10 h. à Castellane

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
Jean-Yves

Nombre de messages : 9019
Age : 58
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

3 mars 1815, 10 h. à Castellane Empty
MessageSujet: 3 mars 1815, 10 h. à Castellane   3 mars 1815, 10 h. à Castellane Icon_minitimeLun 11 Sep - 22:30

Si vous avez des photos ou des documents sur ce sujet, mettez-les ici.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Route Napoléon

Route Napoléon

Nombre de messages : 387
Localisation : Isère
Date d'inscription : 15/09/2006

3 mars 1815, 10 h. à Castellane Empty
MessageSujet: CASTELLANE SUR VERDON   3 mars 1815, 10 h. à Castellane Icon_minitimeMar 3 Oct - 14:19

Le Pont de la Reine Jeanne qui enjambe le Verdon au pied du Roc Notre-Dame. Ce pont est désormais interdit à la circulation. Les troupes Elboises l' ont passé avec un certain plaisir, c'est jour de marché à Castellane et il sera acheté une quantité de cheavaux et mulets.


3 mars 1815, 10 h. à Castellane Catellanereinejeannehpim0537ia3

Le Roc Notre-Dame au pied duquel coule le Verdon.
Castellane est la porte des incontournables Gorges du Verdon.

3 mars 1815, 10 h. à Castellane Roccastellaneal1
Revenir en haut Aller en bas
Route Napoléon

Route Napoléon

Nombre de messages : 387
Localisation : Isère
Date d'inscription : 15/09/2006

3 mars 1815, 10 h. à Castellane Empty
MessageSujet: SOUS-PREFET   3 mars 1815, 10 h. à Castellane Icon_minitimeMar 3 Oct - 14:27

La Sous-Préfecture de Castellane. Ce n'est plus la sous-préfecture actuelle, mais un musée, situé dans la rue principale de Castellane, pas loin de l'Office de Tourisme et de diverses associations de rafting et de canyonning qui sont l'activité importante de cette région.

3 mars 1815, 10 h. à Castellane Sousprefetqw4


De Séranon, on monte le col de Luens qui culmine à 1.054 mètres, et on se fait un petit plaisir: on quitte la nationale, et on traverse le village de La Garde. C'est un village du XII° siècle environ: ce village de 80 habitants avait autrefois un château qui «gardait» Castellane distant de 5 km.

On se laisse descendre et au détour d'un virage, on découvre au loin le Roc de Castellane. Le Roc est un pavé calcaire de 184 m. Avec au sommet la chapelle Notre-Dame du Roc, et à ses pieds la silhouette du pont romain «le pont de la Reine Jeanne».

Avec ses ruelles ponctuées de portes, de placettes, de fontaines, Castellane est un petit paradis. Vous avez noté qu'il n'y a que des petits paradis sur cette Route Napoléon depuis que l'on a quitté les fastes du littoral. Mais voyez à côté de l'hôtel de ville, la Tour de l'Horloge et son campanile. Elle ouvre sur la rue St Victor d'où en contrebas on aperçoit la Tour Pentagonale surplombant les vestiges des remparts qui fermaient la ville au XIV° siècle. Par la rue du Mitan vous arriverez à la Fontaine aux Lions. Si vous avez de bonnes jambes, vous pourrez visiter la chapelle au sommet du Roc, mais prenez d'abord la clef au presbytère.

Napoléon a d'autres soucis en tête. Le général Cambronne à son habitude est déjà chez le sous-préfet François Francoul, un des rares à ne pas prendre la fuite. Il est vrai qu'il a été destitué par Louis XVIII, et il attend donc son successeur M. De Villeneuve-Bargemon, pas pressé de prendre son poste, qui est toujours chez lui dans le Var.
Au même moment arrive le courrier de Draguignan, annonçant le débarquement de Golfe-Jouan, disant que les Elbois doivent coucher vers Fréjus et demandant des gendarmes avec des volontaires pour marcher sur leurs flancs.
Le sous-préfet en sursis ne fait donc aucune difficulté pour accueillir Cambronne et son avant-garde. La municipalité, les habitants et les officiers réformés s'empressent de pourvoir aux besoins de la troupe, et les rations de pain de vin et de viande sont rassemblées sur la place, (actuellement place Marcel Sauvaire).
On y ajoute quelques charrettes et bien sûr des mulets.
L'Empereur arrive pour déjeuner à la sous-préfecture, avec M. Francoul et le maire M. St Martin qui est sans influence car précédé d'une solide réputation d'assoiffé.
Devant les bonnes dispositions du sous-préfet, Napoléon demande des passeports en blanc.
L'un est destiné à Pons de l'Hérault qui de Digne partira à Marseille pour entrer en contact avec Masséna, qui le fera mettre tout simplement en prison, au château d'If.
L'autre est pour le chirurgien de la garde Emery, qui est Grenoblois : «Prends les devants, lui dit l'Empereur, va à Grenoble et dit que j'arrive
Pour remercier Fracoul, l' Empereur lui promet de le nommer préfet de Digne, dès son arrivée à Paris.
En route pour Barrême où l'on coucher ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




3 mars 1815, 10 h. à Castellane Empty
MessageSujet: Re: 3 mars 1815, 10 h. à Castellane   3 mars 1815, 10 h. à Castellane Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
3 mars 1815, 10 h. à Castellane
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3 mars 1815, 10 h. à Castellane
» 4 mars 1815, matinée à Bédéjun
» 4 mars 1815, soir : Malijai
» 2 mars 1815, vers 18 h., St-Vallier-de-Thiey
» 10 au 12 mars 1815, à Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LES MONUMENTS ET SOUVENIRS DES DEUX EMPIRES :: - Les Monuments et Souvenirs du Premier Empire - :: - Les campagnes - :: - 1815 - :: La Route Napoléon-
Sauter vers: