Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'imposture de la Belle Postière....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11380
Age : 71
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: L'imposture de la Belle Postière....   Mar 26 Oct - 10:32

...... sunny ......


L'Imposture de la Belle Postière...


....(Sources Pierre Andremont).


.... Juliette Dodu °1848+1909...Elle s'est acquis la Réputation d'héroïne Française de la Guerre de 1870...1871.




Plusieurs rues portent son nom et un monument lui fut dressé. Toute la France chantait son héroïsme. Cependant un jour qu’on lui parlait de ses exploits, elle avoua modestement…. « Devant les actes qu’on me prête, j’en viens à douter de l’existence de Jeanne d’Arc. »

Le 30 novembre 1870, le 9è corps d’armée prussien, commandé par le prince Frédéric-Charles, quittait Pithiviers pour briser la contre attaque des Français de l’armée de la loire. Si les Pithivériens ne cachaient pas leur satisfaction, en revanche, ce départ consternait la fille de Mme Dodu, la receveuse des postes et Télégraphes.

Car pendant l’occupation de la ville, la jeune Juliette Dodu avait noué, au grand scandale des habitants, une intrigue sentimentale fort poussée avec le neveu de Guillaume 1er. Le prince Frédéric-Charles s’était installé au château de Bellecour, proche du bureau de poste.

En proie au désoeuvrement, il avait suivi, de sa fenêtre, les allées et venues de l’accorte postière. Comment l’idylle avait-elle pris corps ? les intéressés n’en soufflèrent jamais mot par la suite. Toujours est-il que les Pithivériens, derrière leurs rideaux, avaient observé les promenades des deux tourtereaux dans les rues de la ville.

Un soir, selon l’historien local J.H. Bauchy, ils dînèrent à l’hôtel de la Poste, de « si galante manière que, même après un siècle, on jase toujours à Pithiviers ». On assure même qu’après le départ du 9è corps, le prince était revenu au château, à plusieurs reprises, pour y passer la nuit…..avec l’accueillante Juliette.



La paix signée, la jeune fille disparut de Pithiviers pendant plusieurs mois. Avait-elle suivi son prince ou craignait-elle les représailles de ses concitoyens ? On l’ignore.

Les mois, suivants, quelle ne fut pas la surprise des Pithivériens d’apprendre que Gambetta venait de décerner la médaille militaire à mlle Dodu pour sa participation à la défense du pays. Les journaux évoquaient l’héroïsme de la jeune personne en des termes adoptés par la suite par les dictionnaires …. « Dodu (Lucie-Juliette), née à Saint-Denis (île de la Réunion), le 15 juin 1850, s’est distinguée d’une façon exceptionnelle durant la guerre de 1870-1871. Fille d’un chirurgien de la marine, elle avait été nommée directrice du bureau télégraphique de Pithiviers (Loiret).

Lorsque l’armée du prince Frédéric-Charles vint prêter main-forte aux Bavarois, vaincus à Coulmiers, et forcer à la retraite l’armée de la Loire, elle entra à Pithiviers et s’empara du bureau télégraphique. Melle Dodu, aidée par sa vaillante mère, profita de la nuit pour mettre ses appareils en communication avec le fil extérieur des Prussiens, et put saisir au passage d’importantes dépêches, qu’elle fit ensuite parvenir au général d’Aurelle de Paladines.

Elle sauva ainsi d’une perte certaine un corps de notre armée menacé d’encerclement. Prévenu à temps, le général d’Aurelle de Paladines fit sauter le pont de Giens et battit en retraite avant que les ennemis qui le poursuivaient eussent pu passer la Loire.

Dénoncée par sa domestique, Mlle Dodu fut traduite devant un conseil de guerre et condamnée à mort….le prince Frédéric-Charles ne laissa pas exécuter la sentence…il gracia l’héroïne jeune fille et poussa même la générosité, chose assez rare chez lui, jusqu’à la féliciter pour son courage.

La lecture de cet exploit sidéra les Pithivériens. Celle que toute la ville tenait pour une fieffée gourgandine avait-elle sacrifié sa vertu, dans la couche de l’Holopherne prussien, pour la défense de la France ? ….. Ils n’avaient pourtant pas assisté à sa condamnation par un tribunal militaire prussien.

Encore moins à sa condamnation par un tribunal militaire prussien. De la pétulante Juliette, ils n’avaient conservé que le souvenir de sa « collaboration horizontale » avec l’envahisseur. L’affaire leur parut encore plus troublante lorsque le gouvernement attribua à la jeune fille la croix de la Légion d’Honneur !

Des biographes sourcilleux cherchèrent à savoir si cette histoire n’était pas une imposture à l’héroïsme, comme il s’en produit après chaque guerre. Des enquêteurs découvrirent plusieurs erreurs de taille susceptibles de confirmer leurs soupçons.



Juliette Dodu était née non pas le 15 juin 1850, mais deux ans plus tôt. Petite erreur sans gravité. En revanche, si, par extraordinaire elle avait obtenu à vingt ans sa titularisation au bureau de Pithiviers, son nom figurait dans les archives de cette administration des Postes. Or, interrogée, la direction du personnel des P.T.T. déclara qu’il n’a été trouvé aucune trace d’une fonctionnaire répondant à ce nom parmi les dossiers ou fiches des agents retraités et qu’il semble bien que Mlle Dodu n’ait jamais appartenu à l’administration des Postes et Télégraphes.

...A suivre....

...

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: L'imposture de la Belle Postière....   Mar 26 Oct - 18:27

Pas banale pour un sou cette héroïne !
Merci de nous la faire découvrir avec ce sujet captivant. salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThiNap
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: L'imposture de la Belle Postière....   Mar 26 Oct - 19:10

Voici le dossier Légion d'Honneur de la belle postière

http://www.culture.gouv.fr/Wave/savimage/leonore/LH051/PG/FRDAFAN83_OL0783004v001.htm


_________________
ThiNap
- Un seul son de sa voix, un signe de ses yeux donnaient une secousse au monde. [Chateaubriand]
- Il n'y a d'immortalité que celle qu'on laisse dans l'esprit des hommes [Napoléon Ier]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thierry.pouliquen.free.fr/LeshommesdenapoleonIer.htm
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11380
Age : 71
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: L'imposture de la Belle Postière....   Mer 27 Oct - 9:15

...... sunny ....... ...Merci ThiNap....pour ce dodument...!!!


L'Imposture de la Belle Postière...(Suite et Fin).


....(Sources Pierre Andremont)




Mme Dodu était, en 1870, la seule titulaire du bureau de Pithiviers. De même, aucun document ne mentionnait que Mlle Dodu avait occupé le poste d’inspectrice générale des asiles et des écoles maternelles que le gouvernement, par reconnaissance, lui aurait accordé, en 1880.

Un chercheur local, l’abbé Graud, relève une invraisemblance concernant les messages prussiens prétendument interceptés par la vaillante jeune fille. « Capter au son, remarque-t-il, des messages (sic)çus en langue allemande et en code, passés en morse, et les retransmettre sans erreur, cela suppose une connaissance parfaite de la langue allemande et des codes militaires secrets . »

Tous ceux qui approchèrent Mlle Dodu s’accordent pour dire qu’elle ignorait la langue de Goethe. En outre, le général d’Aurelle de Paladines, le vainqueur de la bataille de Coulmiers, avait publié en 1872, le récit complet de la campagne de l’armée de la Loire.

L’auteur ne consacrait pas une seule ligne au prétendu exploit de Juliette Dodu, laquelle, selon les dictionnaires, l’aurait averti de la menace d’encerclement que courait son armée. Nulle part son nom n’était mentionné. Une omission pour le moins surprenante dans un ouvrage qui se voulait exhaustif. Dernier point….à la date où Mlle Dodu aurait transmis le fameux message, la majeure partie de l’armée prussienne avait quitté Pithiviers.
Tous ces faits anéantissaient l’épisode mélodramatique de la comparution devant un conseil de guerre et de condamnation au peloton d’éxécution de la valeureuse postière. Plus tard, lorsqu’elle revint à Pithiviers, Juliette confia à des amies de sa mère, des personnes dignes de foi….. « Devant les actes qu’on me prête, j’en arrive à douter de l’existence de Jeanne d’Arc ! »

Dans sa vieillesse, elle déclara à M. Garsault, directeur de la presse réunionnaise, lors d’une visite qu’il lui avait rendue au château de Bièvres, où elle s’était retirée…. « Je reconnais cent versions différentes de cet exploit de ma jeunesse, et je ne sais plus moi-même à laquelle il convient d’accorder la préférence. Ce sont les circonstances qui, amplifiant le service que je rendais, l’ont fait plus méritoire. »

Quelle était la nature exacte de ce service ? La vieille dame se garde bien de le préciser. S’il s’agit d’une légende, comme tout autorise à le supposer, une question se pose…comment celle-ci est-elle née ?... Plusieurs biographes en attribuent la paternité au journaliste de Villemesant à qui Juliette, après ses amours avec le prince, accorda ses faveurs.

Ce chroniqueur, très en vue dans la presse de l’époque, entreprit une campagne en faveur de sa protégée. Il aurait imaginé l’épisode des messages captés et de la condamnation à mort, suivie d’une grâce accordée par le prince Frédéric-Charles. Sans chercher à vérifier l’authenticité des faits, Gambetta et le président Mac-Mahon auraient tombé dans le panneau.



Lorsque le quotidien « Le Matin » publia le récit des exploits de la postière de Pithiviers, l’ancien aide de camp de Frédéric-Charles, le colonel Von Kretschmann, demanda ingénument… « Mais qui était donc cette Juliette Dodu ? »

Des bras de Villemesant, Juliette passa dans ceux dorés ceux-là, du baron Larrey, le fils du chirurgien personnel de Napoléon 1er. Elle illumina les dernières années de son protecteur, et celui-ci, à sa mort, l’institua sa légataire universelle….elle héritait ainsi d’une fortune considérable comprenant le château de Bièvres, en Seine-et-Oise.

Dans cette retraite, elle taquina la muse, publia, sous le pseudonyme de Lipp, deux romans qui passèrent inaperçus. Elle mourut au cours d’un séjour à Montreux, en 1909. Elle léguait son château à la municipalité de Bièvres, qui, en reconnaissance, lui érigea un monument.

Les Pithivériens n’étaient pas oubliées…elle donnait au musée de la ville les médailles, gravures et tableaux appartenant à la collection du baron Larrey. Elle ajoutait à cette donation, afin de perpétuer son souvenir, sa statue, avec un télégraphe à ses pieds.

Si on en croit J.-H. Bauchy, l’abbé Moufflet, le conservateur du musée de Pithiviers, exposa les collections Larrey dans les vitrines et relégua la statue « au fond d’un grenier, avec les rats ». Mais l’Histoire n’aime pas à se déjuger. Quand elle tient une héroïne, elle la garde.



De nos jours, à Paris, derrière la place de la République et dans plusieurs villes de France, des rues portent le nom de cette singulière héroïne….on l’a donné aussi à un lycée de son île natale de la Réunion.

Toutefois, dans les éditions récentes du Grand Larousse encyclopédique, le rédacteur de la rubrique consacrée à Juliette Dodu ajoute…. « Cet exploit, qui lui a permis d’être la première femme décorée de la Légion d’Honneur, est très controversé ». …..C’est le moins qu’on puisse dire….

....FIN....



...

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'imposture de la Belle Postière....   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'imposture de la Belle Postière....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'imposture de la Belle Postière....
» Belle fête de Notre Dame du Rosaire !
» UNE BELLE PRIÈRE POUR OBTENIR LA PAIX DE L'ÂME...
» Belle entrée, facile à préparer!
» Ovni l'affaire du docteur X (Imposture)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Vos Articles --
Sauter vers: