Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Ragoût de cheval de Masséna.....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Baptiste
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 11338
Age : 71
Localisation : En Languedoc
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Le Ragoût de cheval de Masséna.....   Sam 30 Oct - 12:13

...... sunny .....

Le Ragoût de Cheval de Masséna....

(Sources Revue Historique...Pierre Roudil)

Durant tout le XIXe siècle aux dires de Reynières, le "roi des viandes", c'est le boeuf. En effet, dans la seule année 1826, les Parisiens auront consommés à eux seuls 94606 boeufs ou vaches, et seulement 74430 veaux, et 90830 porcs.

Tous les menus des grands restaurants privilégient alors cette viande...ce ne sont que filet de boeuf sauté, ou au vin de Madère, pièce de boeuf garni à la maréchale, filet de boeuf à la napolitaine, côte de boeuf aux racines glacées, etc....

Le mouton s'avère plus onéreux, le porc, lui, semble méprisé par les dîneurs, et s'il figure tout de même sans les grandes cartes, c'est seulement dans le chapitre des hors d'oeuvres.

Parmi ces viandes, on aura remarqué une absence, celle du cheval. Il faut attendre effectivement la seconde moitié du XIXè siècle pour que l'hippophatianisme en condamna la manducation, prétextant qu'il s'agissait là d'une coutume païenne.

En réalité, l'Eglise craignait les vieilles croyances, le cheval ayant toujours figuré dans le panthéon des peuples indo-européens. Cet interdit suscita en Occident un dégoût profond pour la viande de cheval, qui persista jusqu'au siècle dernier.

C'est seulement durant l'ère napoléonienne qu'on se résout, dans des circonstances exceptionnelles, à en consommer. Dominique Larrey, le chirurgien en chef de la Grande Armée, ordonna de confectionner pour les blessés, du bouillon avec de la viande de cheval...et pour le plus grand bien des soldats et officiers qui en consommèrent...A Eylau, à Essling, on en fit même des soupes pour les cavaliers...."J'ai tenu, écrit Larrey, à donner moi-même l'exemple en faisant pour cet usage le sacrifice d'un de mes meilleurs chevaux...j'ai également eu l'occasion de partager un ragoût avec Masséna lequel s'en délecta".

Durant la terrible retraite de Russie, nombre de soldats durent aux cadavres des chevaux de ne pas périr de faim.

....FIN...

...

_________________
" Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter "   (Sagesse Chinoise).

Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanbaptiste.guindey.pagesperso-orange.fr/
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2420
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Le Ragoût de cheval de Masséna.....   Sam 30 Oct - 18:00

On n'insistera jamais assez sur le sacrifice de ces pauvres bêtes, victimes de la folie des hommes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Ragoût de cheval de Masséna.....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Ragoût de cheval de Masséna.....
» cheval albinos ou pas?
» Les Grenadiers à cheval de la Garde
» Quelle espèce de cheval?
» LES CHASSEURS A CHEVAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Vos Articles --
Sauter vers: