Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 mémorialiste et vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8972
Age : 57
Localisation : Evreux
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: mémorialiste et vérité   Dim 31 Oct - 23:54

Tous les contemporains de l'époque de Napoléon lorsqu'ils écrivirent leurs mémoires eurent tendance, c'est humain, à se mettre en avant, à se donner le beau rôle, et en particulier les militaires. Toutefois, quels sont ceux qui, d'après vous, se rapprochent le plus de la vérité ? Pour ma part, parmi ceux de Ste-Hélène, je dirais que Marchand et Bertrand sont les plus crédibles car aucun des deux n'avait envisagé de publier leurs journaux, ils ne le furent que bien des années après leur mort.

_________________
Pour en savoir plus sur notre association, visitez notre site :
http://www.lesapn.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/laiglonparlimage
Bibliothèque Empire
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 3360
Age : 49
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: mémorialiste et vérité   Lun 1 Nov - 12:21

Les "souvenirs de campagnes du sergent Faucheur" ... Mais le récit s'articule plus particulièrement autour de la campagne de 1813.

Amicalement,
Eric LM
salut

_________________

[Site Internet réalisé par ELM Creation Web]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bibliotheque-empire.com
ThiNap
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 949
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: mémorialiste et vérité   Lun 1 Nov - 17:25

"Les mémoires du sergent Bourgogne".
Je n'ai pas eu l'impression qu'il a cherché à faire des arrangements avec le Ciel, le seul rôle qu'il se soit donné, c'est de vouloir survivre ...

_________________
ThiNap
- Un seul son de sa voix, un signe de ses yeux donnaient une secousse au monde. [Chateaubriand]
- Il n'y a d'immortalité que celle qu'on laisse dans l'esprit des hommes [Napoléon Ier]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thierry.pouliquen.free.fr/LeshommesdenapoleonIer.htm
Bibliothèque Empire
Administrateur adjoint
Administrateur adjoint
avatar

Nombre de messages : 3360
Age : 49
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: mémorialiste et vérité   Lun 1 Nov - 18:35

Bonsoir ThiNap,

Effectivement qui ne connaît pas les mémoires du Sergent Bourgogne ? Maintes fois réédités, ces mémoires furent ceux, avec Coignet et Marbot, qui contribuèrent le plus à répandre la légende impériale. La campagne de Russie y est décrite de façon extrêmement saisissante.

Cependant voici l'avis de Jean Tulard sur ces mémoires (Tulard, 208) :
"Célèbres mémoires qui ont fait l'objet de nombreuses rééditions. Les passages relatifs à la campagne de Russie ont été fréquemment reproduits. En réalité les mémoires de Bourgogne ont gagné à être publiés avec un appareil critique, et une nouvelle lecture du manuscrit a paru indispensable. Même dans ces conditions, il convient de ne pas leur accorder une confiance absolue. Mais quelle vie !"

Conclusion, à chacun de ce faire sa propre opinion...

Très amicalement,
Eric LM
salut

_________________

[Site Internet réalisé par ELM Creation Web]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bibliotheque-empire.com
Percy
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2451
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: mémorialiste et vérité   Mar 2 Nov - 0:37

Quand on voit comment Napoléon lui-même s'est accommodé de la vérité pour se donner le rôle qu'il voulait léguer à la postérité, il me semble difficile de jeter la pierre à ses subordonnés.
C'est un réflexe somme toute humain, même si certains sont incontestablement plus honnêtes que d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
urvoy

avatar

Nombre de messages : 151
Age : 66
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: mémorialiste et vérité   Mar 2 Nov - 11:10

Il faut dire combien le texte de Bourgogne est un véritable reportage, un témoignage de première qualité. Comme le dit ThiNap Bourgogne n'a pas "cherché à faire des arrangements"; il raconte simplement ce qu'il a vécu et c'est quelqu'un qui a de la mémoire et l'esprit clair, cela se perçoit très bien et encore mieux lorsqu'on prend la peine de le vérifier.
Jean Tulard, éminent historien que tout le monde connaît ,n'a sans doute pas, dans ce cas précis , été suffisament attentif." Les Mémoires de Bourgogne ont gagné, dit-il, à être publiés avec un appareil critique" faisant référence aux notes de Marcel Spivak.
Ces notes malheureusement sont très superficielles , souvent erronées, et tendent ainsi à diminuer injustement la confiance que l'on peut accorder à Bourgogne (précisons qu'il s'agit de l'édition Hachette 1978).
Voici quelques exemples:
- page 83, Bourgogne parle du lieutenant- colonel Martod des dragons de la Garde grièvement blessé et décédé de ses blessures. M. Spivak écrit: "Malgré nos recherches, nous n'avons pu trouver trace du colonel Martod" (en fait , Bourgogne parle du lieutenant-colonel Martod). L'on trouve un éclaircissement dans le Martinien, le fameux Martinien, "Tableaux par corps et par batailles des officiers tués et blessés pendant les guerres de l'empire": Régiment des dragons (vieille garde) 25 septembre 1812 dans une reconnaissance en avant de Moscou: Marthod, chef d'escadron, blessé, mort le 5 octobre. Cela recoupe ce qu'écrit Bourgogne, à part la différence de grade, chef d'escadron ; lieutenant-colonel, qui est bénigne.
Page 149, Bourgogne parle d'une ruse de guerre que les Russes dit-il, utilisent souvent, ils se couchent, passant pour morts, et dépassés tirent aussitôt dans le dos de leurs adversaires. M.Spivak écrit: "Là notre héros invente ou confond car ce fait n'est évoqué par personne". Thiébault parle d'une ruse quasi identique dans ses Mémoires, lors de la bataille d'Austerlitz; et qui ce jour là couta cher au 1er bataillon du 14eme de ligne. Page 468 édition de 1894. De Brack dans " Avant -postes de cavalerie légère" sous la rubrique "Des indices" le confirme très clairement.
Dans la même note M.Spivak voit encore Bourgogne inventer ou confondre lorsqu'il écrit que les Russes jetérent une partie de leur artillerie dans un lac (lors du combat de Krasnoé ). Il n'y avait pas de lac sur la zone du champ de bataille écrit-il. D'accord, mais un étang ? ou un plan d'eau même peu important ?
Page 339, Bourgogne écrit..."le 2 mai 1813, à la bataille de Lutzen"...Note de M.Spivak: "La bataille de Lutzen eut lieu le 28 avril 1813, Bourgogne confond sans doute avec Bautzen, qui se déroula les 20 et 21 mai 1813" !!! Que pourrait-on dire de la date de la bataille de Lutzen ! Par ailleurs, dans le contexte, l'on ne voit pas ce que vient faire Bautzen...
Page 404, Bourgogne écrit: "Nous arrivâmes sur la place; nous vîmes, en face du palais où était logé le roi Murat, un régiment de nègres appartenant au roi: c'était vraiment drôle à voir des hommes noirs sur une place couverte de neige..." Note de M. Spivak: "Là Bourgogne voit de travers: s'il y eut en effet des hommes de couleur dans l'armée napoléonienne il n'y eu jamais de régiment."
En fait il y en eut 1, qui ne participa à aucune grande rencontre et qui en 1812 n'était pas composé entièrement de noirs mais quand même, il s'agissait du 7ème régiment de ligne napolitain, ex Royal africain, et il était en effet à Elbing au moment où y était Bourgogne.
Il y aurait d'autre points à examiner.
Pour revenir à la préface de Jean Tulard, l'on peut ne pas l'approuver quant il écrit ceci: "Conteur né, il embellit sans doute la réalité, exagère peut-être l'horreur". L'on ne voit dans le texte de Bourgogne aucune réalité "embellie" quant à exagérer l'horreur! Bourgogne y répond, page 407... "qu'on ne s'imagine pas que j'ajoute quelque chose qui ne soit vrai et que je veuille embellir mon récit pour le rendre intéressant. Au contraire, je prie de croire que je ne dis pas tout." Nous pouvons le croire et encore plus après vérification. Dans un contexte extraordinaire il ne raconte rien que d'ordinaire ! La campagne de Russie n'a pas été un pique nique à Saint Tropez.
Bourgogne mérite une édition critique, et elle serait passionante, non pas pour le "dépoussiérer" il n'en a pas besoin, mais pour mieux prouver combien il est plein d'intérêt. Il serait particulièrement intéressant d'identifier les camarades qu'il nomme. Cela passe par l'étude des registres matricules.
L'on ne peut pas se permettre d'écrire que Bourgogne (ou qui que se soit) se trompe, confond, invente, affabule, sans le prouver après de sérieuses recherches.
Dans cette réédition Hachette de 1978 il faut noter cependant la bonne idée de reprendre l'avant-propos de Paul Cottin. Excellent travail de recherches fait à l'époque de la première publication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mémorialiste et vérité   

Revenir en haut Aller en bas
 
mémorialiste et vérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mémorialiste et vérité
» La vérité sur Mahomet
» Le jour ou la vérité éclata
» Vérités sur les maladies émergentes : Et si c'était les métaux lourds ?
» Toute la vérité sur la parole de dieu !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: