Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilSite APNFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La viande de Cheval....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'âne

avatar

Nombre de messages : 76
Age : 51
Localisation : Corsicasie
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: La viande de Cheval....   Jeu 24 Mar - 22:45


Bonjour à tous,


cela fait quelques années que je bouquine sur la période Révolution Consulat Empire. Cet après midi je lisais quelques pages de "Les Hommes de Napoléon" présenté par Christophe Bourachot. Il s'agit d'un recueil des témoignages les plus marquant des soldats et officiers qui ont connu l'épopée. Cela dit en passant je trouve que le choix est très judicieux et je ne saurait trop vous recommander l'ouvrage.

Je lisait quelques lignes relatives à la souffrance des chevaux et je passai à un chapitre sur la maraude. Je me suis demandé, alors que les auteurs indiquaient la difficulté qu'ils avaient à trouver des victuailles (après la bataille) si les hommes se nourrissaient des chevaux tombés au combat ?

Peut-être que la monture, noble s'il en est, ne finissait jamais en nourriture...

Je n'ai jamais rien lu sur ce sujet , exception faite pour la campagne de Russie au cours de laquelle des soldats on même abattu des chevaux pour les manger.

Merci de vos réponses... S'il y en a... Car je m'aperçois que peu de personnes répondent... Rien sur l'argent... Je n'obtiens que très rarement des réponses. Peut-être est ce du au fait que j'ai plus d'ânes en face de moi que je l'imaginais ou tout simplement une stratégie visant à dégoûter les passionnés dont il est pourtant question dans la bande annonce du site...

Enfin, je vous lis avec intérêt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
urvoy

avatar

Nombre de messages : 151
Age : 66
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: La viande de Cheval....   Ven 25 Mar - 0:12

Bonsoir L'âne,
manger du cheval était tout à fait exceptionnel et inspirait de la répulsion, lorsqu'un mémorialiste en parle c'est toujours pour signaler à quelle triste extrémité lui ou ses camarades en étaient rendus. Le cheval était un animal trop familier, un compagnon.
D'ailleurs, aujourd'hui beaucoup de gens ne supportent pas de se fournir dans une boucherie chevaline, tout particulièrement les cavaliers.
A ce sujet, il y a une pièce d'Eugène Labiche, disponible en DVD, "Le Major Cravachon", pleine de drolerie, qui met en scène un vieil officier de l'Empire, qui lorsqu'il parle de sa carrière, ne manque pas de préciser "J'ai mangé du cheval, monsieur !" et l'on perçoit bien combien c'était abominable pale .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'âne

avatar

Nombre de messages : 76
Age : 51
Localisation : Corsicasie
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: La viande de Cheval....   Ven 25 Mar - 1:27


Merci beaucoup urvoy pour cette réponse. Je le tenais pour acquis de la part des cavaliers mais je ne m'étais pas posé la question vis à vis des fantassins. Effectivement, dans ces mémoires il est question de la difficulté à se procurer des vivres alors qu'il était question quelques lignes plus haut de chevaux qui avaient été tués au combat.

Pour ma part je trouve que le cheval est vraiment la noble conquête de l'homme et je lui attribue beaucoup de mérite quant à l’Épopée. Cependant, si j'avais devant moi un cheval mort au combat, je penserais qu'il continuerait de servir le pays en me permettant d'avoir les forces nécessaire à poursuivre le combat....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: La viande de Cheval....   Ven 25 Mar - 2:23

Il n’était pas dans les habitudes de l’époque de manger du cheval. Il y avait de la répugnance vis-à-vis de ce genre de nourriture et l’on disait que la viande de cheval était mauvaise pour la santé.
Néanmoins, en cas de force majeure, les Grognards ne faisaient pas la fine bouche. A ce sujet, le cas de la retraite de Russie est bien connu, mais on pourrait aussi citer certains sièges, l’isolement de l’île de Lobau ou encore la fort pénible traversée du désert du Sinaï lors de la campagne de Syrie où les hommes de l’armée d’Orient se nourrirent des chevaux, mais aussi des chiens, des chameaux et... des ânes. Wink

Au soir des batailles, si je ne m’abuse, il n’était pas dans les habitudes de se jeter sur les cadavres des montures (même si cela arrivait comme nous le conte Larrey dans ses Mémoires, lors de la campagne du Rhin). Si l’homme ne s’en débarrassait pas, la nature pouvait le faire.
Témoignage de Percy (Journal des campagnes) au soir d’Eylau :
« Quant aux chevaux morts, presque aussi nombreux que les hommes, j’ignore comment on s’en débarrassera : les chiens, les loups et les corbeaux, qui ne touchent point aux cadavres humains, les détruiront en partie. »

Larrey a laissé plusieurs témoignages de l’utilisation de la viande de cheval (Mémoires) :
« Les chevaux de la cavalerie devenant à peu près inutiles par le resserrement du blocus [d’Alexandrie] et la pénurie des fourrages, je demandai au général en chef de les faire tuer, pour la nourriture des soldats et des malades. L'expérience m'avait appris, dans plus d'une occasion, que la viande de ces animaux, surtout lorsqu'ils sont jeunes, comme l'étaient nos chevaux arabes, était salubre, très bonne pour la confection du bouillon, et assez agréable à manger, moyennant quelque préparation. On en fit des distributions journalières, en vertu d'un ordre du jour arrêté à ce sujet.
Cette innovation excita d'abord le murmure de quelques personnes pusillanimes et peu éclairées, qui considéraient l'usage de cette viande comme pernicieux à la santé des troupes. Je fus néanmoins assez heureux pour fixer, par mon exemple, une entière confiance sur cet aliment frais, le seul que nous possédions. Les malades s'en trouvèrent fort bien, et j'ose dire que ce fut le principal moyen à l'aide duquel nous arrêtâmes les effets de la maladie. »


Il conte pareillement l’usage de la chair de cheval sur l’île de Lobau :
« Après la bataille d'Eslingen, isolé dans l'île de Lobau, avec la majeure partie de l'armée française et environ six mille blessés..., je fis faire de la soupe avec la chair d’une assez grande quantité de chevaux dispersés dans cette île, et qui appartenaient à des généraux et à des officiers supérieurs. La cuirasse pectorale des cavaliers démontés et blessés eux-mêmes servait de marmite pour la coction de cette viande, et, au lieu de sel dont nous étions entièrement dépourvus, elle fut assaisonnée avec de la poudre à canon. J'eus le soin seulement de faire décanter le bouillon en le versant d'une cuirasse dans une autre à travers une toile, et après l'avoir laissé clarifier par le repos. Tous nos soldats trouvèrent celle viande et ce bouillon d'une très bonne qualité. Le maréchal Masséna, commandant en chef des troupes, se trouva fort heureux de partager mon repas, et en parut fort satisfait. »

Girault, dans ses Mémoires, lui aussi à Lobau, a rapporté également ces faits, mais d’une manière bien moins enjouée :
« Je trouvais des soldats qui étaient en train de dépecer un superbe cheval de cuirassier. Je me mis de la partie, et comme j’avais un bon couteau, je parvins à enlever un bon morceau de cuisse. Je courus montrer à mes camarades ma provision qu’ils auraient prise pour de la viande de bœuf si j’en avais enlevé la peau. Il s’agissait de la faire cuire, pour cela il fallait un vase quelconque et nous n’avions rien. On chercha, et l’un de nous, apporta une espèce d’arrosoir qu’il avait trouvé sur le sac d’un soldat mort. Nous fîmes du feu, et au bout de deux heures, nous nous mîmes à manger notre viande à moitié cuite et sans sel. Ce n’était pas bon et j’en mangeai bien à contre cœur, mais la faim fait surmonter bien des dégoûts. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
urvoy

avatar

Nombre de messages : 151
Age : 66
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: La viande de Cheval....   Ven 25 Mar - 11:34

Personellement je ne mange jamais de cheval, ça me fait à peu près la même impression que l'idée de manger du chien ou du chat Mad en revanche ça m'est arrivé de manger de la vache enragée Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drouet Cyril

avatar

Nombre de messages : 4184
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: La viande de Cheval....   Ven 25 Mar - 13:15

Autre commentaire de Larrey :

« La chair musculaire du cheval, surtout celle du train de derrière, peut servir à la confection de la soupe, surtout si l'on y joint une certaine quantité de lard; elle peut être encore employée en grillades et en bœuf à la mode avec l'assaisonnement convenable. Le foie peut être aussi employé et préparé de la même manière que celui des bêtes à cornes ; il est même,à ce qu'il paraît, plus délicat que celui qui provient de celles-ci. Ce mets était surtout recherché par nos compagnons de la campagne de Russie qui en ont tous fait le plus grand éloge.
Tout le monde sait d'ailleurs que la chair des chevaux est la principale nourriture des peuples de la Tartarie asiatique. J'en ai moi-même fort souvent fait faire usage, avec le plus grand succès , aux soldats et aux blessés de nos armées.

[...]
Ainsi, l'expérience démontre que l'usage de la viande de cheval est très convenable pour la nourriture de l'homme, elle me semble surtout très nourrissante, parce qu'elle contient beaucoup d'osmazôme [on pensait à l'époque qu'il s'agissait de la molécule odorante des viandes]. Le goût en est également agréable ; seulement cette chair est plus ou moins filandreuse, selon la maigreur et l'âge de l'animal. Pourquoi ne pas tirer parti, pour la classe indigente et pour les prisonniers, des chevaux que l'on lue tous les jours à Paris? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'âne

avatar

Nombre de messages : 76
Age : 51
Localisation : Corsicasie
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: La viande de Cheval....   Lun 28 Mar - 22:53


Merci Drouet Cyril. Ce sont des passages très intéressant qui répondent parfaitement à la question que je m'étais posée. Les réponses sont conformes à l'idée que j'avais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La viande de Cheval....   

Revenir en haut Aller en bas
 
La viande de Cheval....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carrefour vend de la viande de cheval importée du Mexique
» Les viandes
» Après le scandale de la viande de cheval, la fraude à la gelée royale ?
» Campagne de pub pour une pétition contre la consommation de viande de cheval
» Le Ragoût de cheval de Masséna.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: SALON DES DEUX EMPIRES :: - Discussions Générales --
Sauter vers: