Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien

Association historique Premier et Second Empire (ouvert à tous les passionnés d'histoire napoléonienne)
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur la Souris Gaming sans fil Wifi Logitech Pro X Superlight ...
89.99 € 149.99 €
Voir le deal

 

 L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Joker

Joker


Nombre de messages : 27
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/01/2022

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeMar 11 Jan - 17:17

Dans la série Carnets de Guerre 1789-1815 aux Editions Jourdan, je suis actuellement en train de lire cet ouvrage qui présente sous la forme de textes et témoignages réunis par le regretté historien Bernard Coppens, la campagne de Russie de Paris à la Bérézina.

Ce livre est une tentative pour essayer de comprendre comment le plus grand génie militaire de tous les temps a pu engendrer la plus grande catastrophe militaire (toutes proportions gardées) connue à ce jour : la dissolution quasi totale de la plus puissante armée du monde à l'époque au terme d'une campagne de quelques mois à peine.

L'ouvrage montre à travers les témoignages et réflexions recueillis dans l'entourage de Napoléon comment un homme d'une intelligence aussi vaste a pu se couper de la réalité en restant sourd aux avertissements prodigués, en s'aveuglant volontairement au point de finir par prendre, comme l'a écrit Ségur, "les mouvements de son impatience pour des inspirations de génie".

En accompagnant Napoléon jour après jour au fil de cette désastreuse campagne, en lisant les observations de ses proches, on voit un homme, convaincu de son propre génie, qui a complètement perdu le sens des réalités et qui va entraîner son armée dans une épouvantable catastrophe.

Une lecture passionnante et instructive qui remet l'histoire de cette campagne en perspective tout en proposant une vision nouvelle et originale de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vieux Grognard

Vieux Grognard


Nombre de messages : 30
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/04/2012

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeMar 11 Jan - 19:07

Joker a écrit:
Dans la série Carnets de Guerre 1789-1815 aux Editions Jourdan, je suis actuellement en train de lire cet ouvrage qui présente sous la forme de textes et témoignages réunis par le regretté historien Bernard Coppens, la campagne de Russie de Paris à la Bérézina. Ce livre est une tentative pour essayer de comprendre comment le plus grand génie militaire de tous les temps a pu engendrer la plus grande catastrophe militaire (toutes proportions gardées) connue à ce jour : la dissolution quasi totale de la plus puissante armée du monde à l'époque au terme d'une campagne de quelques mois à peine.

Voilà effectivement une très intéressante étude et un livre qui mérite probablement le détour. C'est un sujet qui est déjà très largement esquissé dans les mémoires de Caulaincourt, le très intéressant duc de Vicence, qui aborde à la fois la préparation de cette campagne et les différentes mises en garde dont Napoléon n'a pas voulu tenir compte, ainsi que la vision de l'Empereur à la fin de la campagne. Ce n'est évidemment pas la seule source mais elle est incontournable sur le sujet.
Maintenant, s'agit-il réellement de la plus grande catastrophe militaire ? Personnellement, j'en doute car on a fait mieux depuis. L'homme est très capable lorsqu'il s'agit de se surpasser ! De surcroît, mon sentiment est qu'elle a été largement surévaluée. Je me souviens de la cartographie de Charles Minard publiée en 1869, très souvent reprise depuis parce qu'elle montre que, partant de 442 000 au passage du Niémen, ils ne furent que 10 000 à rentrer...
Je préfère m'en tenir aux travaux plus rigoureux de Jacques Houdaille qui, en 1972, a montré en s'appuyant sur les données démographiques que les pertes françaises auraient été de 171 000 hommes auxquels il faut ajouter 72 000 non-français, moins que la campagne d'Allemagne de 1813. Ces chiffres sont déjà gigantesques et bien trop élevés ; il est donc inutile d'en rajouter dans l'horreur...
Revenir en haut Aller en bas
Joker

Joker


Nombre de messages : 27
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/01/2022

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeMar 11 Jan - 19:21

Dans mon commentaire, j'ai cru utile de préciser "la plus grande catastrophe militaire" (toutes proportions gardées) car à l'époque l'anéantissement de la Grande Armée et surtout la disparition de ses cadres fut la conséquence de tout ce qui allait suivre : la coalition de toute l'Europe contre la France et le réveil des nationalismes dans la plupart des pays occupés.
L'Empereur a dû pallier comme il a pu à des pertes immenses et les nouvelles recrues, malgré leur bravoure, ne purent jamais égaler la cohésion ni surtout l'expérience de ceux qui ne revinrent pas de la campagne de Russie.
Celle-ci marque donc bel et bien le début de la fin pour le Premier Empire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vieux Grognard

Vieux Grognard


Nombre de messages : 30
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/04/2012

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeMar 11 Jan - 20:05

Je suis d'accord avec vous. Mais j'apportais des nuances.
L'Espagne, avec ses 124 000 victimes a déjà terriblement désorganisé les régiments, coûtant très cher non seulement en soldats expérimentés mais, surtout, en encadrement. Espagne + Russie, n'importe quelle armée n'aurait pas résisté à ce double choc. Et, vous avez raison, cher Joker, pour 1813. Les pertes ont été encore plus importantes qu'en Russie mais, effectivement, liées au manque d'expérimentation des jeunes troupes.
Dès le démarrage de la guerre d'Espagne, l'Empereur a manqué de clairvoyance. Distrayant ses armées victorieuses par des prélèvements successifs de troupes expérimentées, il a suscité les réactions qui ont mené à 1809 et à l'enchaînement de campagnes. Celle de 1812 n'aurait jamais dû exister s'il n'avait fait preuve d'un tel manque de discernement. Ce type d'erreur est souvent la conséquence de la solitude des dirigeants qui croient tout savoir et tout pouvoir parce qu'ils n'écoutent plus leur entourage ou que celui-ci n'ose plus ni s'opposer ni montrer la réalité. Il est consternant de voir l'Empereur brasser ses petites fiches et envoyer au combat des unités qui n'existent plus ou alors réduites à un niveau ridicule. Durant la campagne de France, que pesaient en réalité ses corps d'armée ? Des divisions tout au plus, souvent moins.
Revenir en haut Aller en bas
Joker

Joker


Nombre de messages : 27
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/01/2022

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeMar 11 Jan - 21:10

Nous sommes parfaitement d'accord sur le fond. L'erreur fondamentale de Napoléon fut d'envahir la Russie alors même qu'il n'avait pas réglé les nombreux problèmes qui se posaient à lui en Espagne. Ce faisant, il a pris le contre-pied de ce qu'il préconisait pourtant lui-même, à savoir qu'il ne faut jamais ouvrir un second front alors que le premier n'est pas encore stabilisé. C'est pourquoi je trouve le titre de l'ouvrage particulièrement bien choisi puisqu'on peut incontestablement parler d'aveuglement dans le chef de Napoléon en Russie.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Joker

Joker


Nombre de messages : 27
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/01/2022

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeMer 12 Jan - 12:58

Outre le fait que Napoléon s'est aveuglé et bercé d'illusions, il est resté sourd aux nombreux avertissements et mises en garde qui lui étaient adressés avant même l'entrée en campagne, soit dès l'été 1811 lorsque son intention d'envahir le Russie fut arrêtée, mais également quotidiennement par les membres de son Etat-Major et de son entourage.
Seul Murat, qui brûlait d'en découdre, semblait l'encourager dans son délire obsessionnel de s'enfoncer au coeur de la Russie pour aller y chercher la bataille qui pourrait amener à des pourparlers de paix.
Or, le roi de Naples connaissait pourtant l'état de complète déliquescence dans lequel se trouvait la cavalerie dont il était le chef.
Mais il se contentait d'en débattre avec ses proches n'osant en faire état devant Napoléon.

Afin d'illustrer cet incompréhensible aveuglement qui obscurcissait les facultés de raisonnement de l'Empereur, je voudrais partager avec vous ce passage du livre de Bernard Coppens qui m'a particulièrement marqué :

Des imprimés signés par Barclay de Tolly furent jetés aux avant-postes français à la mi-juillet 1812.
On y engageait les Français et les Allemands à quitter leurs drapeaux et on leur offrait des établissements en Russie.
Dans un premier temps, l'Empereur en parut étonné, puis cette lecture excita sa colère.
Dans son agitation, il dicta une réplique qui fut publiée dans les journaux sous le nom d'un grenadier français.

De la proclamation russe, nous retiendrons ce passage :
"Songez qu'une armée, s'il le faut, succédera à l'autre et que vous êtes à 400 lieues de vos renforts. Ne vous laissez pas tromper à nos premiers mouvements : vous connaissez trop les Russes pour croire qu'il fuient devant vous : ils accepteront le combat et votre retraite sera difficile."

Et de la réponse du grenadier (dictée par Napoléon), nous retiendrons particulièrement la dernière partie :
"Nous finissons en vous remerciant de cette communication que vous nous faites de votre plan de campagne. Vous vous retirez pour nous attirer, dites-vous : nous reconnaissons qu'il y a de la générosité à nous en prévenir ! Continuez à nous instruire de vos intentions par le noble moyen que vous avez pris ; nous continuerons à en faire notre profit."

La suite de l'histoire nous montrera malheureusement que Napoléon, malgré ce qu'il fait dire à son grenadier anonyme, ne tira pas plus de profit de cet avertissement que de tous les autres qui lui avaient déjà été donnés.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Joker

Joker


Nombre de messages : 27
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/01/2022

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeJeu 13 Jan - 17:57

L'extrait suivant donnera une idée du nombre effroyable de pertes enregistrées par la Grande Armée dans cette funeste campagne alors même qu'aucune bataille n'a été livrée..

Nous sommes le 22 août 1812 et les troupes atteignent Smolensk après une marche harassante qui a vu fondre les effectifs.
C'est le général Baudus qui s'exprime :

"Au passage du Niémen, les corps d'infanterie avec lesquels Napoléon marcha sur Smolensk avaient eu en hommes présents un effectif de 251.531 hommes et lorsqu'ils arrivèrent sous les murs de cette ville, il ne leur en restait plus que 168.886.
Dans la cavalerie, la diminution était encore plus considérable ; on peut donc calculer que la différence s'élevait à la masse énorme de 90.000 hommes, en ayant soin de tenir compte des détachements qui avaient été faits par les Polonais de Poniatowski et par les réserves de cavalerie.
Sur cela, il y avait tout au plus un quart dont l'absence pouvait être attribuée au feu de l'ennemi, puisqu'avant le 17 août on n'avait eu que des affaires de peu d'importance.
Un historien impartial ne devra pas omettre l'observation que nous consignons ici ; c'est précisément à la rapidité avec laquelle on marcha, à la ténacité que mit Napoléon à employer le système de guerre d'invasion dans les contrées où il est impraticable, qu'on doit attribuer la promptitude avec laquelle une si belle arme se fondit.
Aussi, pouvait-on assigner avec exactitude, si l'on continuait à agir ainsi, l'époque prochaine où la supériorité du nombre passerait du côté de nos adversaires."


Et pourtant, l'Empereur refusa l'évidence, éluda les avertissements et poursuivit sa marche jusqu'à Moscou.
Aveuglement, quand tu nous tiens... Sad
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vieux Grognard

Vieux Grognard


Nombre de messages : 30
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/04/2012

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeJeu 13 Jan - 19:44

Joker a écrit:

"Au passage du Niémen, les corps d'infanterie avec lesquels Napoléon marcha sur Smolensk avaient eu en hommes présents un effectif de 251.531 hommes et lorsqu'ils arrivèrent sous les murs de cette ville, il ne leur en restait plus que 168.886.
Dans la cavalerie, la diminution était encore plus considérable ; on peut donc calculer que la différence s'élevait à la masse énorme de 90.000 hommes, en ayant soin de tenir compte des détachements qui avaient été faits par les Polonais de Poniatowski et par les réserves de cavalerie.


Des pertes ? Non, pas totalement. Dans une telle marche (tout de même deux mois sous un soleil ardent), les retardataires sont traditionnellement nombreux. Et cela dans toutes les armées de l'époque. A plus forte raison sur une marche aussi longue... Pour la cavalerie, c'est aussi sensible car les chevaux ont besoin de soins ainsi que de nourriture qu'il faut parfois chercher assez loin du campement.
Revenir en haut Aller en bas
Joker

Joker


Nombre de messages : 27
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/01/2022

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeJeu 13 Jan - 20:01

Vieux Grognard a écrit:


Des pertes ? Non, pas totalement. Dans une telle marche (tout de même deux mois sous un soleil ardent), les retardataires sont traditionnellement nombreux. Et cela dans toutes les armées de l'époque. .

Des retardataires certes, mais aussi des déserteurs, des hommes épuisés ou blessés qui moururent faute de soins ou massacrés par les Cosaques ou les paysans, des prisonniers, des êtres rendus fous par la faim ou la soif...
Combien parmi cette masse rallieront leurs rangs ou reviendront même dans leur patrie ? Une infime minorité pour ne pas dire une quantité négligeable.
Sans compter ceux qui feront souche sur place et ne reverront plus leur patrie par choix personnel.
Tous les autres, c'est-à-dire l'immense majorité d'entre eux, ne pourront plus être de la moindre utilité pour la Grande Armée et c'est la raison pour laquelle il convient de les mentionner eux aussi dans les pertes, fussent-ils encore en vie pour certains.

Je ne puis donc que partager l'amère réflexion de Baudus...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vieux Grognard

Vieux Grognard


Nombre de messages : 30
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/04/2012

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeVen 14 Jan - 10:58

Joker a écrit:

Des retardataires certes, mais aussi des déserteurs, des hommes épuisés ou blessés qui moururent faute de soins ou massacrés par les Cosaques ou les paysans, des prisonniers, des êtres rendus fous par la faim ou la soif...

Oui, bien sûr. Mais l'action des cosaques et des paysans concerne plutôt la suite de la campagne. Jusqu'à Smolensk, ce phénomène n'est pas aussi sensible. Il y a eu des malades et autres. On le sait peu mais, durant cette période, les échanges avec la métropole ont été nombreux. Beaucoup de convois de blessés et de malades sont rentrés, remplacés au moins au début par des remontées provenant des bataillons de dépôt. Je ne suis pas sûr que les déserteurs aient été nombreux à cette période. Après tout, ils étaient en territoire hostile, ne parlaient pas la langue et n'étaient pas certains de trouver à se nourrir. Les déserteurs seront cependant nombreux dans la deuxième partie de la campagne, Jacques Houdaille en estime le nombre à 21 000 sur toute la campagne. Les prisonniers seront nombreux mais également plus tard dans la campagne. Jacques Houdaille les estime à 147 000 Français, dont 7 000 seulement revinrent en France dans les années suivantes. Ceux-là souffrirent effectivement énormément du froid, de la faim et des mauvais traitements. Bien peu s'établirent en Russie, quelques milliers sans doute, guère plus. Le baron de Comeau raconte, lors de sa propre captivité, quelques anecdotes. Les médecins français étaient particulièrement recherchés, les bons artisans aussi. L'action des paysans et autres partisans a fait l'objet d'un Gloire & Empire qui constitue un document rare, le seul bien documenté sur la résistance du peuple russe. Pour les soldats français, les cosaques étaient partout ! Il ne s'agissait pas, dans la plupart des cas, de Cosaques mais des harceleurs de tout poil qui leur ont fait beaucoup de mal dans la deuxième phase de cette campagne.
Revenir en haut Aller en bas
Joker

Joker


Nombre de messages : 27
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/01/2022

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeVen 14 Jan - 11:56

Je suis d'accord quant au fond de votre argumentaire.

Je voudrais quand même rappeler qu'une part importante de la Grande Armée qui a franchi le Niémen était composée de troupes étrangères dont la motivation et l'ardeur guerrière étaient moindres que dans le chef des contingents français.
C'est donc surtout parmi celles-ci que vont se compter les déserteurs.
En outre, excédés par les exactions et les pillages perpétrés par les envahisseurs qui étaient contraints de vivre sur le pays, les paysans des villages et contrées traversés ne faisaient pas de quartier aux prisonniers qui tombaient entre leurs mains et ce, dès le début de la campagne.
On a trop souvent tendance à mettre sur le compte des Cosaques les disparitions des retardataires et autres isolés, mais il faut savoir que de nombreux maraudeurs ont également été victimes de la vengeance de simples villageois.
Rappelons-nous que la campagne de Russie fut surtout et avant tout vécue comme une guerre patriotique par les sujets du Tsar.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Joker

Joker


Nombre de messages : 27
Age : 63
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/01/2022

L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitimeVen 14 Jan - 18:28

Le 31 août, Caulaincourt écrit :
"L'armée ne pouvant vivre que de ce que ses maraudeurs, organisés en détachements, pouvaient lui rapporter, les cosaques et les paysans nous prenaient chaque jour beaucoup d'hommes qui s'aventuraient toujours plus loin. Plus nous avancions, plus l'émigration était complète."
Un tel récit montre à quel point les effectifs fondent quotidiennement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé





L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Empty
MessageSujet: Re: L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812   L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Aveuglement de Napoléon - Russie 1812
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis du Patrimoine Napoléonien :: LITTERATURE NAPOLEONIENNE :: - Livres et Magazines --
Sauter vers: